Derniers sujets
» Semaine du 21 mai 2017
Aujourd'hui à 7:42 par Patrick Ayotte

» Bouchon DIAM
Aujourd'hui à 2:45 par Patrick Essa

» Dégustation Combat du Sud !
Hier à 23:16 par Jérôme Berlinguette

» Bonne fête Alex Bélanger
Hier à 20:41 par Stéphanie Chénier

» Arrivage Signature - 25 mai 2017
Hier à 18:50 par Daniel.Thai

» Votre plus ancien achat toujours en cave
Hier à 14:19 par Andrew Nevard

» Arrivage du 25 mai 2017 à la Signature Mtl
Jeu 25 Mai 2017 - 12:00 par Mario Vaillancourt

» Semaine du 14 mai 2017
Mer 24 Mai 2017 - 22:50 par Stéphanie Chénier

» Bonne fête Pat Essa
Mer 24 Mai 2017 - 6:42 par Patrick Essa

» It is happening again...
Mar 23 Mai 2017 - 23:15 par Patrick Pollefeys

» Foillard Côte de Py 2014
Lun 22 Mai 2017 - 19:53 par Patrick Ayotte

» Club des vins d'Abitibi-Ouest
Ven 19 Mai 2017 - 16:08 par Mario Vaillancourt

» Arrivage Signature - 18 mai 2017
Ven 19 Mai 2017 - 16:00 par Mario Vaillancourt

» Courrier Vinicole - Bourgogne 2014
Mer 17 Mai 2017 - 7:07 par Yves Martineau

» Arrivage du 18 mai à la Signature Mtl
Mar 16 Mai 2017 - 21:12 par Patrick Ayotte

Mai 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031    

Calendrier Calendrier


Semaine du 18 février 2012

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Semaine du 18 février 2012

Message par Olivier Collin le Mer 22 Fév 2012 - 13:42


Patrick,

Tes sens et ton instinct te disent que le vin que tu as bu (quelques fois) à deux ans d'âge n'était pas impressionnant en rapport à tes attentes. Cela se défend très bien en tant que dégustateur et amateur.

Entre cela et parler d'un vin mal né duquel tu peux légitimement t'attendre qu'il vieillira mal, il y a un monde. A la fois d'expérience à prédire le développement de vins dans le temps, à la fois de compétence technique à faire le lien entre conditions climatiques, terroir, vinification et élevage et comment le vin se déguste aujourd'hui.

Ma phrase "Mais l'équilibre sera difficile à atteindre." ne portait pas uniquement sur le vin mais - et même surtout - sur son appréciation plus difficile si l'on s'en remet à l'idée usuelle d'un vin de Sancerre.

Comme règle générale, je crois vraiment en l'idée que des millésimes hors norme requièrent un talent et une expérience hors norme pour en prédire l'évolution en bouteille. Et les gens les mieux placés pour cela sont les vignerons de talent et d'expérience.
avatar
Olivier Collin

Messages : 1990
Date d'inscription : 03/06/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Semaine du 18 février 2012

Message par Yves Martineau le Mer 22 Fév 2012 - 13:46

Patrick Désy a écrit:Vous êtes drôles avec vos "honnêteté" de vigneron! Vous en avez rencontré souvent pour vous dire que leur vin était raté? Surtout en début de vie alors qu'il est largement disponible à la vente. C'est plutôt après quelques années qu'on a tendance à faire un peu plus dans la nuance: "Mouais, disons que c'est une moins bonne réussite".

Je dois donner raison à Patrick. Je n'ai JAMAIS entendu un vigneron dire du mal d'une de ses cuvées disponible à la vente et ce n'est pas demain la veille. C'est au-delà d'une question d'honnêteté, il y a beaucoup de facteurs qui l'expliquent. Il faut donc prendre avec prudence les commentaires optimistes (et sans doute sincères) de ceux-ci sur l'évolution favorable anticipée. Ils ont peut-être parfaitement raison. Sauf qu'en même temps, il est difficile de les imaginer dire autre chose. Dans le doute, je préfère l'opinion de critiques fiables, pour faire mes achats.

Celui de David Schildknecht se rapproche de nos cr plus haut:

among those Sancerre growers whom I consider the odds-on favorites to succeed year after year, Gerard Boulay was one of the worst struck by the effects of hail and precipitant ripening, reflected in low acidity and high alcohol. He did not raise any portion of his special cuvees in cask, but kept them in tank to try to counteract the aforementioned effects of the vintage.

(...)
Unfortunately, Boulay’s 2009 Sancerre Mont Damnes – which incorporated the entirely of his holdings in that site, including the old vines that in recent vintages have underwritten a separate cuvee “Comtesse” – could not deal with the heat generated by more than 15% alcohol, and so – despite a lush texture and nutty richness – cannot be all that wholeheartedly recommended.

Comme consommateur, il est certes plus rassurant de miser sur des valeurs sûres comme les 2008. Comme on ne peut tout acheter, le choix est facile pour moi.


avatar
Yves Martineau

Messages : 4979
Date d'inscription : 07/06/2009
Localisation : Montréal

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Semaine du 18 février 2012

Message par Yves Martineau le Mer 22 Fév 2012 - 13:52

Olivier Collin a écrit:
Comme règle générale, je crois vraiment en l'idée que des millésimes hors norme requièrent un talent et une expérience hors norme pour en prédire l'évolution en bouteille. Et les gens les mieux placés pour cela sont les vignerons de talent et d'expérience.

D'accord avec ceci également. Mais dans le doute, comme acheteur, mieux vaut écarter le risque et privilégier des équilibres plus classiques dont on peut prévoir plus facilement s'ils feront notre bonheur dans 5 ou 10 ans.
avatar
Yves Martineau

Messages : 4979
Date d'inscription : 07/06/2009
Localisation : Montréal

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Semaine du 18 février 2012

Message par Olivier Collin le Mer 22 Fév 2012 - 13:52

Merci Vincent pour les deux liens très intéressants sur Boulay et F. Cotat 2009. Le ton nuancé et la comparaison à des 1989 me semblent bien mettre en contexte ce que l'on déguste aujourd'hui de ces 2009.

Je suis le premier à admettre que je n'ai encavé aucun Sancerre blanc 2009, ayant assez d'alternatives meilleures à mon palais dans le style riche qui y a été produit chez ceux que j'aurais été tenté acheté. Et puis tant qu'à avoir des vins avec du sucre résiduel, je préfère me tourner vers les 8% de la MSR.
avatar
Olivier Collin

Messages : 1990
Date d'inscription : 03/06/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Semaine du 18 février 2012

Message par Pierre Beauregard le Mer 22 Fév 2012 - 18:47

Clos de Beaujeu arrive toujours 4-6 mois après MD. À votre avis, ça va se ressembler ?
avatar
Pierre Beauregard

Messages : 1814
Date d'inscription : 03/06/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Semaine du 18 février 2012

Message par Ludwig Desjardins le Mer 22 Fév 2012 - 19:46

Pierre Beauregard a écrit:Clos de Beaujeu arrive toujours 4-6 mois après MD. À votre avis, ça va se ressembler ?

Toujours selon David Schildknecht:


Over-ripe honeydew melon, papaya, nut oils, candied orange peel, and caraway, on the nose of Boulay's 2009 Sancerre Clos de Beaujeu migrate to a soft, lush, faintly warm (14.5%) palate that evinces a slight sense of sweetness from sheer ripeness, glycerin, and low acidity. (In fact, this has only 2 grams of residual sugar. Perhaps if he had been able, Boulay ought to have taken advantage of the formula "4+1 grams" permitted for the appellation in this extreme vintage, and thereby have spared his wine considerable alcohol.) A lovely scallop-like sense of sweet and saline savor characteristic for this cuvee lends depth to a lush and - save for its heat - soothing finish. This will doubtless appeal more to tasters who are not fans of classic Sancerre, and it should prove perfectly adaptable at table - just not in those places where its identity would lead you to expect. It also seems prudent to plan on serving this over the next couple of years, even though under normal circumstances I associate excellent aging potential with this cuvee.

Ludwig Desjardins

Messages : 4311
Date d'inscription : 05/06/2009
Localisation : Montréal

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Semaine du 18 février 2012

Message par Pierre Beauregard le Mer 22 Fév 2012 - 21:12

Concensus alors. Est-ce assez pour passer mon tour ? Rien n'est aussi certain.
avatar
Pierre Beauregard

Messages : 1814
Date d'inscription : 03/06/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Semaine du 18 février 2012

Message par Pierre Séguin le Mer 22 Fév 2012 - 21:54

Une fois n'est pas coutume:

Château Villard 1986, Fronsac
Belle robe rouge grenat, pas de brun. Nez de tabac, d'épices et de fruits confits, bref d'un vin de la rive droite à maturité. Bouche fraîche, assez harmonieuse et tanins fins. Pas une grande longueur ni de présence époustouflante. Bordeaux mature sympa!
Pierre
avatar
Pierre Séguin

Messages : 322
Date d'inscription : 03/06/2009
Localisation : L'Assomption, Qc.,Canada

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Semaine du 18 février 2012

Message par Frederick Blais le Mer 22 Fév 2012 - 22:18

Barolo Sanlorezo 2006 de Fratelli Alessandria : J'avais été charmé par la cuvée régulière 2005 et 2006. Cette cuvée est drôlement plus sauvage! J'ai ouvert la bouteille hier, j'ai remis le tout immédiatement au cellier pour 24 heures. La petite aération lui a fait tout un bien, cette masse de tannins et d'amertume s'est maintenant transformée en un vin d'une présence aromatique bien développée sur des arômes de fruits des champs, terre humide, écorce d'arbre, fumé. Peu large mais droit et intense! En bouche, le vin se livre par une attaque en subtilité, pour s'ouvrir sur un milieu de bouche bien tendu, sur les fruits rouges acidulé, la finale en queue de pan dévoile le potentiel du vin, avec des étages de saveurs successives entre les fruits, le tabac, l'amertume chocolaté, l'écorce. 17.5/20+ Définitivement à attendre!
avatar
Frederick Blais

Messages : 1816
Date d'inscription : 06/06/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Semaine du 18 février 2012

Message par Yves Martineau le Mer 22 Fév 2012 - 22:30

Pierre Séguin a écrit:Une fois n'est pas coutume:

Château Villard 1986, Fronsac
Belle robe rouge grenat, pas de brun. Nez de tabac, d'épices et de fruits confits, bref d'un vin de la rive droite à maturité. Bouche fraîche, assez harmonieuse et tanins fins. Pas une grande longueur ni de présence époustouflante. Bordeaux mature sympa!
Pierre

Pierre qui fait un cr et sur un Bordeaux en plus..... afro Shocked cheers

Merci l'ami, mais je crois que la fin du monde approche!! lol!
avatar
Yves Martineau

Messages : 4979
Date d'inscription : 07/06/2009
Localisation : Montréal

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Semaine du 18 février 2012

Message par Alexandre Trudel le Ven 24 Fév 2012 - 12:35

Par en revenir à la question de Sancerre 2009, drôle d'hasard, j'en ai bu un récemment... et je n'y ai retrouvé aucun des défauts soulignés jusqu'ici. J'avais bu auparavant un Vacheron 2009, et j'admets avoir été déçu: c'était un peu grossier, lourd, alcooleux. Mais mes craintes se sont rapidement dissipées en goûtant les Monts damnés 2009 de Pascal Cotat. Voilà la preuve qu'un grand vigneron peut parfois créer de très beaux vins même dans des millésimes réputés difficiles ou atypiques.

Domaine Pascal Cotat Sancerre Les Monts Damnés 2009
Nez un peu timide, pomme verte et miel, mais bouche impressionnante, citronnée, très dense, longue, minérale et tranchante. Finale sur l’amertume. Je n'y vois aucun excès, malgré le millésime chaud, qui se manifeste uniquement dans une certaine opulence du fruit. Un grand sancerre selon moi, promis à un bel avenir. 92

Alexandre Trudel

Messages : 953
Date d'inscription : 26/08/2009
Age : 37
Localisation : Montréal

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Semaine du 18 février 2012

Message par Yves Martineau le Ven 24 Fév 2012 - 12:50

Il y a de belles réussites en Sancerre 2009, ceux de Claude Riffault ou de Thomas-Labaille par exemple.
avatar
Yves Martineau

Messages : 4979
Date d'inscription : 07/06/2009
Localisation : Montréal

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Semaine du 18 février 2012

Message par Invité le Ven 24 Fév 2012 - 13:22

Restons à Sancerre, donc.

Grande déception cette semaine avec Domaine Vacheron Sancerre Blanc 2010 (30,25$ - code SAQ 10523892): Un nez frais de citron et de pierre à fusil mais austère dans sa forme. Une bouche longiligne, une acidité braquée se terminant sur une finale amer qui n'ajoute rien tant au plaisir qu'à la stature du vin. Pire encore, ça tombe court. Bu sur 2-3 heures. Le 2009 était nettement plus intéressant. 13/20

Hier soir, Château Cos d'Estournel Saint-Estèphe gcc 2001: Moka, café, exotique et d'une jeunesse déconceertante. Bouche profonde, sphérique et construite autour de tanins de grande qualité. Belle rémanence sur le havane. A semblé perdre un peu de vigueur après 2-3 heures d'ouverture. Sur son plateau mais il en a sous la pédale pour encore de bonnes années. 17/20


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Semaine du 18 février 2012

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum