Juin 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
   1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930  

Calendrier Calendrier


Dégustation Gevrey-Chambertin 2006

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Dégustation Gevrey-Chambertin 2006

Message par Vincent Messier-Lemoyne le Ven 26 Juin 2009 - 9:09

LES CRUS


Côte-de-Nuits-Villages : Pour Coates, cette appellation offre une introduction idéale aux grands vins de la Côte à faible coût. Il soutient en effet que la majorité de ces vins sont souvent aussi bons que les crus villages des mêmes producteurs, pour la moitié du prix de ces derniers. Deux aires distinctes ont droit à cette appellation : des communes contigües à Gevrey-Chambertin (Fixin et Brochon) ainsi que des communes contigües à Nuits-St-Georges (Prissey, Comblanchien et Corgoloin). Un total de 310 hectares de vignes peuvent prétendre à cette appellation. Coates qualifie les vins de robuste, fruité et légèrement rustique. Il tend à préférer ceux issus du nord que ceux du sud.

Marsannay : C’est en 1987 que Marsannay est devenue une appellation communale. C’est la seule appellation bourguignonne à pouvoir produire à la fois du blanc, du rosé et du rouge. Marsannay produit plus de la moitié des blancs de la Côte-de-Nuits. La commune ne compte pas de premier cru (pour l’heure), mais certains climats sont mis de l’avant par les producteurs. Les vins de Marsannay sont plutôt légers, avec un fruit explosif et pur.

Gevrey-Chambertin : Gevrey-Chambertin est devenue une appellation d’origine contrôlée en 1936. L’appellation communale couvre 369 hectares de vigne, dont une cinquantaine du côté de Brochon. Comme à Vosne-Romanée, il n’y a que du rouge produit ici. L’aire communale peut se diviser en trois sections : le nord, du côté de Brochon, le sud, sous les grands crus et à l’est de la nationale. Les vins provenant du secteur nord sont les plus puissants, le plus riches. Ils peuvent par contre manquer de finesse. Ceux du sud sont parfumés, plus délicats et légers. Ceux issus du secteur est (le moins qualitatif) manque de fond, de définition et d’élégance.

Bel-Air : Petit premier cru faisant un peu plus de 2.5 hectares, surplombant le Clos-de-Bèze. Peu de producteurs réclament le cru, il est de ce fait peu connu. Je ne connais d’ailleurs aucun domaine, à part Taupenot-Merme, à le réclamer. Lors d’un de ses commentaires de dégustation, Patrick Essa rapprochait les caractéristiques de ce cru de celles de Mazis-Chambertin : vin coloré et richement doté en tanins avec un fruit opulent et séduisant.

Clos-St-Jacques : Cru couvrant 6.7 hectares, Jadot y possède un hectare. C’est le premier cru le plus qualitatif de la commune. Il supplante même plusieurs grands crus! Les vins ici produits sont exquis : riches et amples, pleins et distingués. Ils possèdent une réelle profondeur et se montrent un rien plus opulents que les deux grands crus phares du village.

Charmes-Chambertin : Avec son appellation sœur, Mazoyères, Charmes couvre près de 31 hectares et constitue le plus étendu des grands de la commune. Souvent considéré comme le cru le moins intéressant et le plus immédiat des 9 grands crus, il n’en demeure pas moins que les Charmes-du-Haut produisent des vins d’une rare finesse et d’une élégance inégalée dans la commune. Drouhin n’y possède pas de vignes, c’est donc un vin de négoce.

Chambertin : Appellation qui couvre 12.9 hectares. La parcelle de Rossignol-Trapet faisant 1.6 hectares. Le cru est plutôt morcelé : 25 propriétaires se séparant les 50 parcelles distinctes du cru! Le Chambertin produit des vins profonds, puissants et virils, avec une composante tannique affirmée. Leur densité et leur robustesse appellent la garde. Les vins en sortent magnifiés. Cette appellation constitue, avec le Clos-de-Bèze, le summum qualitatif de la commune et représente un des grands crus les plus prestigieux de toute la Bourgogne.

LES PRODUCTEURS


Arlot : Depuis 1987 ce domaine est la propriété de la compagnie d’assurance Axa, également propriétaire de Pichon Baron et de Suduiraut, entre autres. Le domaine est dirigé par Jean-Pierre Smet, un proche de Jacques Seysses de Dujac. Ici, beaucoup de rafle et peu de soufre pour des vins droits, ciselés.

Roty : C’est maintenant Philippe, le fils de Joseph, qui dirige avec la même recette : viticulture bio, rendements sévères, peu d’égrappage, longues macérations et fermentations à basse température et beaucoup de bois neuf, 100% dans le cas des grands crus. Les vins sont ici parfumés, intenses et séduisants. Certains leur reproche parfois leur boisé présent.

Sérafin : Petit domaine dirigé par Christian, dont le père, d’origine polonaise, est à l’origine. Ici aussi les rendements sont limités. Les grains sont triés et égrappés avant d’être mis à macérer pour 4 à 8 jours. Bois neuf assumé, entre 80% et 100%. Les vins produits sont costauds, viandeux et riches, plutôt épicés et ne renient pas leur élevage, sans pour autant ambitionner.

Pascal Marchand : Peu d’informations disponibles sur les sources (raisins ou moûts) ainsi que sur les techniques de ce vin. Marchand est toutefois réputé pour élaborer des vins colorés, denses et puissants, plutôt austères en jeunesse.

Taupenot-Merme : Domaine mené par les cousins du célèbre Perrot-Minot. Les raisins sont égrappés, les cuvaisons sont longues et le bois neuf ne représente jamais plus de 40%. La qualité semble s’être améliorée considérablement au cours des dernières années.

Jadot : Porte-étendard de la maison, Jacques Lardière est ici aux commandes. Si son approche intuitive et la variété des techniques employées (alors que certains vins sont issus de raisins totalement égrappés, la rafle est conservée dans d’autres cas) complexifient la généralisation. Les vins sont ici précis, pleins et puissants, sans perdre en naturel.

Drouhin : Grande maison, à la fois propriétaire et de négoce, dont les origines remontent à la fin du 19e. De qualité équivalente à celle des autres grands négoces (Bouchard, Jadot, Faiveley), les vins sont ici réputés pour leur retenus, leur pureté et leur élevage effacé.

Rossignol-Trapet : Un des deux domaines issus de la scission de l’ancien grand domaine Trapet. Ici, les principes de culture bio-dynamique sont mis de l’avant. L’égrappage est total, les fermentations ne dépassent pas 32 degrés Celsius et le bois neuf est employé avec parcimonie (entre un quart et une demie). Les vins sont ici délicats, pleins et fruités avec beaucoup de pureté.

J'ai compilé ces informations, principalement tirées du livre de Clive Coates.

J'avais également consulté ce lien pour un portrait général du millésime: http://www.degustateurs.com/forum/forum_posts.asp?TID=5792&KW=mill%E9sime+2006

_________________
"Mes goûts sont simples, je me contente aisément de ce qu'il y a de meilleur" - Winston Churchill
avatar
Vincent Messier-Lemoyne

Messages : 7357
Date d'inscription : 12/05/2009
Age : 32
Localisation : Montréal

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dégustation Gevrey-Chambertin 2006

Message par Mario Vaillancourt le Ven 26 Juin 2009 - 9:39

Merci pour cet excellent texte Vincent.

Mario
avatar
Mario Vaillancourt

Messages : 866
Date d'inscription : 03/06/2009
Age : 55

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dégustation Gevrey-Chambertin 2006

Message par Guest le Ven 26 Juin 2009 - 10:50

Vincent Messier-Lemoyne a écrit:
Pascal Marchand : Peu d’informations disponibles sur les sources (raisins ou moûts) ainsi que sur les techniques de ce vin. Marchand est toutefois réputé pour élaborer des vins colorés, denses et puissants, plutôt austères en jeunesse.

Lors de mon récent périple en Bourgogne, j'ai eu l'opportunité — en était-ce vraiment une ? — de boire une fiole de Pascal Marchand Gevrey Chambertin 2006. Certes, comme l'indique Vincent, les vins signés Marchand sont habituellement colorés, denses, puissants. Mais ce Gevrey Chambertin était carrément atypique de son appellation (de ce que j’en connais, bien sûr), et j’oserai même affirmer qu’il n’avait rien à voir avec un Pinot Noir. Il aurait pu provenir de nul part et de partout, Chili, Portugal, Californie, name it. Monolithique, prédominance alcoolique presque agressante, où seule la prune faisait office de fruité. Novices et connaisseurs attablés ce soir-là aux Caves Madeleine n’ont pas apprécié... bouteille demeurée mi-achevée... c’est tout dire. Mauvaise bouteille ? Qui sait.

Et que dire de l'emballage, plutôt bling-bling... re-bof.



Réserve & Sélection en est l’agence de représentation au Québec. Actuellement disponible aux deux succursales Signature, code produit SAQ 11064296, vendu à 70,25$.


Dernière édition par Stéphane Hébert le Ven 26 Juin 2009 - 11:54, édité 1 fois

Guest
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Dégustation Gevrey-Chambertin 2006

Message par Michel Therrien le Ven 26 Juin 2009 - 11:06

La seule note positive de ce vin : la mention de la provenance des raisins i:e ceux de JF Gandrey.
Je ne sais pas si c'était de l'alcool volatile ou de l'acidité volatile mais en humant ce vin, les yeux me "chauffaient".....première fois d'un tel constat en dégustation!

_________________
WineBoy
La dégustation à l'aveugle est une grande leçon d'humilité.
avatar
Michel Therrien

Messages : 7466
Date d'inscription : 01/06/2009
Age : 53
Localisation : Joliette

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dégustation Gevrey-Chambertin 2006

Message par Mario Vaillancourt le Ven 26 Juin 2009 - 11:41

Michel Therrien a écrit:La seule note positive de ce vin : la mention de la provenance des raisins i:e ceux de JF Gandrey.
Je ne sais pas si c'était de l'alcool volatile ou de l'acidité volatile mais en humant ce vin, les yeux me "chauffaient".....première fois d'un tel constat en dégustation!


Entièrement d'accord avec Michel, très déçu par ce vin, finale très alcooleuse et asséchante au possible, aucun fruit dans ce vin. Prix autour de $70 absolument non mérité.

Mario
avatar
Mario Vaillancourt

Messages : 866
Date d'inscription : 03/06/2009
Age : 55

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dégustation Gevrey-Chambertin 2006

Message par Invité le Ven 26 Juin 2009 - 13:37

J'ai dû mal suivre ce fil de discussion: Est-ce qu'il y a une dégusse à proprement parlé? Embarassed

Si oui, ça m'intérsse tout comme ma douce! Very Happy

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Dégustation Gevrey-Chambertin 2006

Message par Vincent Messier-Lemoyne le Ven 26 Juin 2009 - 13:46

Es-tu jet-lagged??

C'est la dégustation qui a eu lieu hier et dont les CR viendront s'ajouter au cours des prochaines heures!

_________________
"Mes goûts sont simples, je me contente aisément de ce qu'il y a de meilleur" - Winston Churchill
avatar
Vincent Messier-Lemoyne

Messages : 7357
Date d'inscription : 12/05/2009
Age : 32
Localisation : Montréal

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dégustation Gevrey-Chambertin 2006

Message par Invité le Sam 27 Juin 2009 - 8:06

Sleep

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Dégustation Gevrey-Chambertin 2006

Message par Julien Martel le Lun 29 Juin 2009 - 15:40

Très intéressant Vincent. Moi qui vient de terminer la portion du livre de Coates sur les différentes appelations, communes et producteurs, j'ai encore soif de connaissance. Vos CRs se font attendre Very Happy
avatar
Julien Martel

Messages : 1699
Date d'inscription : 03/06/2009
Age : 36
Localisation : Ste-Dorothée, Laval

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dégustation Gevrey-Chambertin 2006

Message par Vincent Messier-Lemoyne le Lun 29 Juin 2009 - 15:47

Voilà, voilà!!

Ce fût donc une bien belle dégustation que nous avons faite jeudi dernier. Le Steak Frites s’est montré très accommodant, nous montant une table comme nous la désirions, puis nous fournissant eau et pain abondamment lors de la dégustation (6h30 à 9h). Jamais il ne sont venus nous presser pour commander. La bouffe n’est certes pas extra, mais l’ensemble est plaisant, flexible et abordable.

Le but de cette dégustation était multiple : d’abord saisir les différents paliers qualitatifs liés à la classification bourguignonne, puis se donner une idée du millésime et enfin contraster les styles des maisons représentées.

Les vins ont été majoritairement servis à bouteilles découverte en volet de deux ou trois. Les premiers crus ont été ouverts en après-midi puis passés en carafe une quinzaine de minutes. Les grands crus ont séjourné 45 minutes en carafe avant d’être remis en bouteille, également au cours de l’après-midi. Je remercie Justine pour s’être portée volontaire (bien malgré elle) pour la préparation des vins!

Deux Montille Sous-Frétille pernand-vergelesses premier cru 2006 : Servi en vin de bienvenue, en pure aveugle. Nez fumé sur les poires chaudes, les fleurs blanches et une pointe minérale. La bouche montre un beau gras, mais peu de fond. Un vin qui se cherche en milieu de bouche, qui manque de direction. Finale chaleureuse, un peu molle. Le 2005 était franchement bon et celui-ci est nettement en dessous. Correct.

Stéphane Tissot En Barberon côtes-du-jura 2006 : Servi également en pure aveugle. Élaboré à partir de pinot noir. Malheureusement, la bouteille était défectueuse.

L’Arlot Clos du Chapeau cote-de-nuits-villages 2006 : Nez viandeux sur la fraise, la framboise sauvage, avec une nuance végétale et des notes de fleurs séchées. Attaque veloutée, franche et fraîche. Rapidement le fruit se fait plus discret. Le vin est droit, un rien sec, avec une acidité élevée et une fraîcheur végétale rappelant la rafle. Bonne longueur sur l’encens et la cerise, mais manque d’ampleur, puis un léger retour chaleureux. Bien.

Roty côte-de-nuits-villages 2006 : Nez explosif sur la fraise et la cerise sucrées, la fumée, une pointe faisandée, avec une sympathique trace végétale et une note de cire intrigante. La bouche est opulente, sur une matière dense et caressante, bien mûre. Le vin est large et la finale fait montre d’une belle puissance aromatique malgré une structure qui se fait sentir. Très bien.

Roty En Ouzeloy marsannay 2006 : Nez réservé, peu intense, sur les fruits noirs mûr, les épices et la fumée. La bouche est serrée, tendue. Si l’on sent ici encore une matière mûre, elle se délie beaucoup moins que sur le vin précédent. Le vin est droit, la finale est sévère et apparaît moins longue. Bien.

Pascal Marchand gevrey-chambertin 2006 : Nez explosif qui évoque les beaujolais natures sur les fleurs mauves, la réglisse, le poivre et les fruits sucrés. L’attaque est diaphane, étroite. Rapidement le tout s’assèche sur une finale courte, amère, à l’acidité dissociée. À ce prix, c’est presqu’insultant!

Christian Sérafin gevrey-chambertin 2006 : Nez ample et profond qui gagnera en expression dans le verre. Le fruit est mûr, profond, parfumé avec des relents fumés, épicés et animaux. La bouche est juteuse, puissante sans être agressive, mûre sans être molle, très équilibrée. La finale d’une fort jolie longueur est expansive sur des notes florales et minérales du plus bel effet. Un village de niveau exceptionnel! Excellent.

Taupenot-Merme Bel gevrey-chambertin premier cru 2006 : Initialement boisé sur des notes d’eau d’érable, le nez se développe sur la fraise, la fourrure et les épices douces. La bouche est plutôt large, sans être très dense, et joliment parfumée, faisant montre d’une belle pureté. La finale, qu’on souhaiterait un peu plus longue, est légèrement austère, avec une vive impression minérale. À ce prix, on souhaiterait davantage de panache et de complexité, mais le vin s’est montré plaisant. Très bien.

Louis Jadot Clos St-Jacques grevrey-chambertin premier cru 2006 : On change ici de ligue! Nez profond, précis, complexe et bien frais : encens, cire, fruit noir, fumée, minéralité, poivre fin, cuir. La pureté et le détail de l’ensemble impressionnent. La bouche est fine, très précise et ciselée. La matière n’en demeure pas moins dense, au grain très fin. La finale est très longue, plus structurelle pour l’heure, avec une forte empreinte minérale, beaucoup de fraîcheur et un caractère expansif d’une grande noblesse. Équilibre idéal. Superbe.

Drouhin charmes-chambertin grand cru 2006 : Nez en demi-teintes, très impressionniste, doux, fin, sur des notes de fleures fraîches et séchées, de terre brune, de viande, d’épices douces et de petits fruits sauvages. On retrouve beaucoup de complexité dans cet ensemble qui apparaît déjà fondu, malgré sa réserve. Bouche très cohérente, douce et aérienne, finement parfumée, duvetée. Malgré ce corps délicat, presqu’effacé, le vin demeure longuement en bouche avec une réelle persistance aromatique. L’équilibre est parfait. Si ce vin qui se livre tout en nuances ne semble pas avoir le potentiel du précédent (et du suivant!), je suis convaincu qu’il évoluera magnifiquement sous verre. Excellent.

Rossignol-Trapet chambertin grand cru 2006 : Nez très parfumé sur le bois de santal, la cerise noire, la cannelle, la prune, le cacao, l’encens et le cuir. À l’aération d’incroyables notes de rose fraîche s’amènent. La bouche est opulente, corsée, puissante, complexe et pleine. La finale est très, très longue, intensément parfumée, avec une composante massive. Si l’ensemble paraît en l’état plus baroque que le Clos St-Jacques, il devrait atteindre une plénitude rare avec une réclusion de quelques années. Superbe.

À mon sens, et le sentiment semblait partagé autour de la table, un vin dominait systématiquement chaque volet : le côte-de-nuits-villages de Roty, le gevrey de Sérafin, le Clos-St-Jacques de Jadot et le chambertin de Rossignol-Trapet. Trois de ces quatre vins sont encore en vente à la SAQ.

Puis deux vins pour finir le repas généreusement offerts par Carl et Marcelin respectivement :

Pousse d’Or Clos des 60 Ouvrées monopole volnay premier cru 2005 : Parcelle de 2.39 hectares comprise dans le premier cru Caillerets. Couleur foncée, nez très mûr et sombre sur le bleuet, la mûre, le tabac et les épices chaudes. La bouche est opulente sur un fruit mûr et gras. Le vin est servi un peu chaud ce qui ne le sert pas. La finale est cependant longue, plutôt aromatique. Un vin que j’aurais cru davantage fermé et qui fait montre de belles qualités. Excellent.

Château La Tour Blanche sauternes GCC 2003 : Nez rôti, exotique, très exubérant sur la pêche en sirop, l’ananas rôti, les agrumes confits. Bouche large, puissante, presque corsée, très liquoreuse sur les fruits jaunes miellés, le chocolat blanc, le caramel au lait et le pain d’épices. La texture est grasse, une seule goutte suffit à emplir la bouche et les parfums perdurent longuement! Cela fait quelques fois que je goûte ce vin et il s’est montré sous un jour un peu pataud cette fois-ci. Je laisserai dormir les miennes de longues années encore avant de les goûter. Excellent.

_________________
"Mes goûts sont simples, je me contente aisément de ce qu'il y a de meilleur" - Winston Churchill
avatar
Vincent Messier-Lemoyne

Messages : 7357
Date d'inscription : 12/05/2009
Age : 32
Localisation : Montréal

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dégustation Gevrey-Chambertin 2006

Message par Carl Gauthier le Lun 29 Juin 2009 - 16:08

Vincent, tu as vraiment bien cerné ma perception des vins bus lors de cette dégustation. Smile sérieusement, superbe expérience pour moi, à recommencer c'est évident. J'ai eu la chance de rencontrer de vrai connaisseur et de grand dégustateur. Encore merci à toi et à justine pour l'organisation et la préparation de cette dégustation. Surtout Félicitations à vous deux pour le mariage qui vas suivre en aôut 2010.

Carl
avatar
Carl Gauthier

Messages : 253
Date d'inscription : 03/06/2009
Age : 43
Localisation : DDO

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dégustation Gevrey-Chambertin 2006

Message par Julien Martel le Lun 29 Juin 2009 - 16:18

Quels beaux CRs. La sélection des mots et de la terminologie rend la lecture d'un tel message extrêmement agréable. J'espère arriver un jour à produire d'aussi belles notes. Je mets les 3 meilleurs sur ma liste d'achat.
avatar
Julien Martel

Messages : 1699
Date d'inscription : 03/06/2009
Age : 36
Localisation : Ste-Dorothée, Laval

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dégustation Gevrey-Chambertin 2006

Message par Michel Therrien le Lun 29 Juin 2009 - 18:27

Vincent Messier-Lemoyne a écrit:

Ce fût donc une bien belle dégustation que nous avons faite jeudi dernier. Le Steak Frites s’est montré très accommodant, nous montant une table comme nous la désirions, puis nous fournissant eau et pain abondamment lors de la dégustation (6h30 à 9h). Jamais il ne sont venus nous presser pour commander. La bouffe n’est certes pas extra, mais l’ensemble est plaisant, flexible et abordable.

À mon sens, et le sentiment semblait partagé autour de la table, un vin dominait systématiquement chaque volet : le côte-de-nuits-villages de Roty, le gevrey de Sérafin, le Clos-St-Jacques de Jadot et le chambertin de Rossignol-Trapet. Trois de ces quatre vins sont encore en vente à la SAQ.


Vraiment en accord avec les deux remarques ci-haut!
Une grande générosité de la part du personnel afin de nous laisser complètement le déroulement de la soirée. Il faut bien comprendre que nous ne sommes pas une table payante! À peu près personne ne prend dessert ni entrée....

_________________
WineBoy
La dégustation à l'aveugle est une grande leçon d'humilité.
avatar
Michel Therrien

Messages : 7466
Date d'inscription : 01/06/2009
Age : 53
Localisation : Joliette

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dégustation Gevrey-Chambertin 2006

Message par Frederik Boivin le Lun 29 Juin 2009 - 18:37

merci pour le super CR Vincent!
avatar
Frederik Boivin

Messages : 1777
Date d'inscription : 02/06/2009
Age : 42
Localisation : montréal

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dégustation Gevrey-Chambertin 2006

Message par Michel Therrien le Lun 29 Juin 2009 - 19:27

Une belle dégustation. Merci aux fiancés pour l'organisation de cette dégustation "commune de gevrey 2006 et la classification".
Une bonne occasion de rencontrer quelques nouveaux: Marcellin, Martin, David et Carl. Lâchez pas les gars et surtout n'hésitez pas à venir aux dégustations car vous êtes réellement des passionnés......beaucoup de questions, de l'écoute, de la concentration, discussions......Carl a déjà débuté à écrire sur le forum, alors bienvenue aux trois autres copains!
Un court CR des vins en dégustation

Pernand-Vergelesses 1er cru Sous-Frétille 2006, Deux Montille
Un nez complexe et agréable avec des notes grillées, des agrumes et un peu de poires mûres. La bouche est cependant décevante avec une acidité basse et une bonne dose d'alcool en finale. Il manque de chair et de tonus. Le 2005 était autrement délicieux. 14/20

Côtes-du-jura 2006 En Barberon, Stéphane Tissot
Du bouchon et des épices. Droit et sévère, ne ressemble pas du tout à ce qu'il est sensé être.....j'en avais bu sur trois bouteilles et ravi à chaque fois.

Les régionnaux

Cote-de-nuits-villages Clos du Chapeau 2006, Domaine de L’Arlot
Intensément floral (pivoine) avec également du fruit noir. Le vin est généreux, chaleureux, droit avec une rétro épicée et une finale un peu sévère. Un vin plus masculin et bien représentatif du sud de la côte de nuits! 15-15,5/20.

Côte-de-nuits-villages 2006, Philippe Roty
Un bouquet vraiment complexe où j'y ai perçu des notes fumées (le boisé), un beau fruit rouge, du menthol et une pointe végétale. Un vin ample, de bon volume, aux grains fins, fondu et frais. Une finale de bonne longueur sur le poivre blanc. J'ai beaucoup aimé. 16-16,5/20.. Quel bel achat pour 49,55$.

Les communaux

Marsannay En Ouzeloy 2006, Joseph Roty
Ça pinotte! Plein de fruits, de la fraîcheur, bien agréable mais mince et peu long. Je donnerai un peu de cave aux deux bouteilles restantes mais à 51,55$, un achat moins avisé! 14,5/20.

Gevrey-Chambertin 2006, Pascal Marchand
Au nez.....je me brûle les yeux, rien de moins! Une étiquette qui éclabousse! Une bouche osseuse avec une bonne atttaque perlante mais au moins des notes réglissées en finale. Un vin sans sève, très sec et douloureusement cher. Je ne pense pas en acheter..... Shocked Shocked

Gevrey-Chambertin 2006, Christian Sérafin
Un registre tellement différent où tout est fait en douceur et retenue. Une robe rubis pâle, un nez qui "pinotte", un beau volume, des tannins souples, un peu de sève et une finale longue et caressante. Certes pas très profond mais combien charmeur. Vous voulez savoir pourquoi j'aime la Bourgogne et cette commune de gevrey....alors dégusté! 16,5/20. Un seul bémol.....le prix tend à se faire lourd avec les années.

Les 1ers crus

Gevrey-Chambertin 1er cru Bel Air 2006, Domaine Taupenot-Merme Bel
Un nez peu bavard. Un vin tendu, plutôt droit et un peu austère avec une finale un brin végétale. À près de 100$, il faut avoir la foi! 15,5/20.

Grevrey-Chambertin 1er cru Clos St-Jacques 2006, Louis Jadot
Une robe rubis pâle. Un bouquet sur des expressions florales et avec des petits fruits des champs. Une bouche veloutée, de bon volume, des tannins bien enrobés, une acidité bonne à vive qui supporte bien la matière dodue. Grande longueur, grande réussite, finale de poivre blanc et pratiquement une queue de paon. J'ai adoré malgré son prix. Un espèce de massage pratiqué par une forte jamaïcaine mais en douceur 18/20.

Les grands crus

Charmes-Chambertin grand cru 2006, Drouhin
Un nez peu expressif. Une bouche, pour ne pas dire une caresse, tout en douceur mais sur un petit volume. Le vin est en finesse et vraiment long sur des petits fruits rouges. Vin d'esprit et de détente. 17/20. Un vin à tenir loin de l'amateur cherchant opulence et puissance. Gagnera-t-il en volume?

Chambertin grand cru 2006, Rossignol-Trapet
La robe la plus dense de la soirée. Un bouquet au boisé épicé qui laisse ensuite des griottes, un peu de ronce et des notes terreuses. Vin viril aux tannins charpentés, demeure frais et surtout profond. La finale avec des notes sanguines est bien agréable. Je fais confiance à Patrick Essa sur ce vin mais moins de plaisir, actuellement, que les deux vins précédents. Un vin pour demain! 17+/20.

_________________
WineBoy
La dégustation à l'aveugle est une grande leçon d'humilité.
avatar
Michel Therrien

Messages : 7466
Date d'inscription : 01/06/2009
Age : 53
Localisation : Joliette

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dégustation Gevrey-Chambertin 2006

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum