Derniers sujets
Décembre 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
    123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031

Calendrier Calendrier


Verticale du Domaine Charvin (1998-2007)

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Verticale du Domaine Charvin (1998-2007)

Message par Michel Therrien le Ven 14 Mai 2010 - 12:21

J'oubliais et probablement un peu con mais après avoir dégusté la série 2004-2006-2003-2007, dans cet ordre, je suis revenu au CDR 2005 de Charvin...........vraiment bon et je l'ai préféré au CNP 2007 et 2006. D'ailleurs, à deux reprises, j'ai préféré son CDR 2007 à son CNP 2007. Embarassed
Le CDR de Charvin est un incroyable vin pour le prix et son appellation.

_________________
WineBoy
La dégustation à l'aveugle est une grande leçon d'humilité.
avatar
Michel Therrien

Messages : 7666
Date d'inscription : 01/06/2009
Age : 54
Localisation : Joliette

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Verticale du Domaine Charvin (1998-2007)

Message par Vincent Messier-Lemoyne le Ven 14 Mai 2010 - 13:01

Très belle dégustation hier soir, bien organisée par Yves qui a travaillé fort pour assembler l’alignement et qui s’est appliqué à préparer les vins. Les vins ont été servis en deux volets, en semi-aveugle.

Domaine Charvin côtes-du-Rhône 2005 : Nez de fraise des bois, de gomme de pin, de réglisse et de poivre. Bouche droite, pure, moins expressive aromatiquement. Finale fine, mais tannique. A encore de belles années devant. Bien.

Domaine Charvin châteauneuf-du-Pape 2004 : Nez poussiéreux qui affiche néanmoins un profil frais sur le cassis, le poivre. Bouche large, mais peu grasse. Belle tenue et acidité relativement élevée. Pointe amère en finale. J’avais reconnu le 2004. Bien.

Domaine Charvin châteauneuf-du-Pape 2006 : Nez fermé qui s’ouvre sur la crème de cassis, le prune mûre, la violette, avec quelque chose de résineux qui évoque la mélasse. La bouche est puissante, concentrée, structurée. La finale est longue, un brin chaleureuse, mais affiche une excellente densité. Je croyais qu’il s’agissait du 2007. Excellent.

Domaine Charvin châteauneuf-du-Pape 2003 : Nez de fraise des bois compotées, d’herbes grillées, de zeste d’orange, de figue et de terre brune. La bouche dévoile une matière riche et grasse, qui évolue paresseusement en bouche sans pour autant paraître lourde ou pataude. La finale se montre vaporeuse, élégante et d’excellente longueur. Des notes de figue, de raisin de corinthe et de tabac sucré persistent longuement. Si j’aime énormément cette texture, le profil aromatique très mûr et confit me charme un peu moins. J’avais misé sur 2003. Excellent.

Domaine Charvin châteauneuf-du-Pape 2007 : Nez expressif qui dégage une impression crémeuse sur des notes de viande grillée, de mûre, d’épices douces, d’encens et de zan. L’attaque affiche une trompeuse légèreté qui sera relayée par une matière ample et riche, au grain fin. La bouche se montre douce, éclatante, dont la masse fruitée masque une structure fine qui porte le vin. La finale est pour l’heure un peu dissociée. L’ensemble appelle la réclusion, mais fera une superbe bouteille à maturité! Je croyais au 2006. Superbe.

Domaine Charvin châteauneuf-du-Pape 2005 : Malheureusement bouchonnée.

Mes préférences pour le premier volet : 2007 – 2006 – 2003 – 2004.

Domaine Charvin châteauneuf-du-Pape 1998 : Nez plutôt profond sur le cassis, les herbes grillées, le cuir et la viande fumée. La bouche est franche, sapide. Malgré la richesse de la matière l’ensemble conserve une fraîcheur étonnante à laquelle contribuent des notes de gomme de pin. Finale longue sur une texture fine. J’avais misé sur 2000. Excellent.

Domaine Charvin châteauneuf-du-Pape 2001 : Nez lourd, initialement réduit qui évoluera vers la viande crue, la lavande, les fruits noirs sauvages, le cuir et la réglisse. La bouche est concentrée, mûre. L’ensemble possède beaucoup de fond et affiche une superbe longueur. Un vin à attendre encore un peu, mais qui combine merveilleusement richesse et aisance. J’y avais vu le 2001. Superbe.

Domaine Charvin châteauneuf-du-Pape 2002 : Nez passablement évolué sur le jus de viande, la terre brune, les herbes séchées qui, curieusement, se rajeunira à l’aération en développant des notes de fraises des bois et de fleurs séchées. L’attaque est ample, voluptueuse, peu grasse. Une acidité plutôt élevée et des tanins granuleux prennent rapidement le relais et coupent court aux prétentions de l’attaque. Finale moyenne, légèrement dissociée. La majorité a bien aimé toutefois. J’avais reconnu le 2002. Bien.

Domaine Charvin châteauneuf-du-Pape 2000 : Nez parfumé, floral sur les fruits noirs, le cacao et le poivre fin. La bouche est retenue, longiligne, mais structurée, très pure. Si le vin n’affiche pas la volupté des autres millésimes, j’ai apprécié ce caractère ciselé et parfumé. Il n’a cependant pas plu beaucoup! Je croyais qu’il s’agissait du 1999. Très bien.

Domaine Charvin châteauneuf-du-Pape 1999 : Nez sanguin sur les olives mûres, les épices douces, la réglisse et le zeste d’orange. La bouche est ample, veloutée, sur un fruit très mûr, sucré. La richesse de l’ensemble m’étonne (tout comme Pégau du même millésime m’avait étonné). Longue finale fruitée qui conserve cette impression grasse, sans être lourde. Profil sudiste qui s’assume et très belle tenue. Je croyais qu’il s’agissait du 1998. Superbe.

Mes préférences pour le second volet : 2001 – 1999 – 1998 – 2000 – 2002.

Puis en supplémentaires, sans prise de notes, donc des impressions plus sommaires :

Domaine Gardiès Le Torre côtes-du-roussillon-villages 1999 : Costaud, juvénile et robuste. Assez travaillé. Grande densité à attendre encore. Très bien. Merci Michel.

Henri Bonneau Marie Beurrier châteauneuf-du-pape 1998 : Nez complexe, mûr et changeant, à la fois décadent et raffiné. Bouche voluptueuse, incroyable tenue et longueur inimaginable. Sublime. Merci Frédéric.

Clos du Caillou Les Quartz châteauneuf-du-pape 2001 : Vin typique, frais, encore très jeune. Sens bordelais des proportions, de la retenue. Grande longueur. Superbe. Merci Martin.

Domaine de la Janasse Chaupin châteauneuf-du-pape 2004 : Étonnamment riche sur la liqueur de cassis et le cacao. Bouche dense et voluptueuse. Bonne longueur, mais monolithique. Excellent. Mon offrande.

Château de Saint-Cosme gigondas 2007 : Plein et mûr, mais avec de l’éclat. Bouche riche, plutôt classique qui semble avoir tiré le meilleur des largesses du millésime. Très bien. Merci Franz.

Domaine de la Tour du Bon bandol 2004 : Vin sauvage et puissant, bouche dense, intense, mais encore tellement structurée. Un domaine qui extrait décidément beaucoup! Bien. Merci Gaël.

Henri Bonneau Réserve des Célestins châteauneuf-du-pape 2004 : Nez qui rappelle celui du Marie Beurrier avec ses notes de prune mûre, de chocolat noir, de menthe sauvage, avec ce même caractère dynamique et changeant qui me rappelle nettement les vins de Quintarelli. Bouche droite, intense, encore fermée, mais éclatante et si longue. Superbe. Merci Martin.

Tardieu-Laurent Cuvée Spéciale côtes-du-rhône 2007 : Nez qui prend un peu de temps à se mettre en place. Bouche robuste, mais sans excès. Matière abondante et de qualité. Un rapport qualité prix indéniable. Bien. Merci Olivier.

Domaine de la Janasse Chaupin châteauneuf-du-pape 2000 : Nez profond sur la mélasse, la prune, le cassis avec des notes ferrugineuses. Bouche incroyablement généreuse, séduisante, profonde. La décadence de cette appellation à son meilleur! Superbe. Merci Martin.

J’ai ensuite tiré ma révérence, mais une deuxième ronde de supplémentaires s’annonçait plutôt relevée chez Franz avec Turque 1998 et Chave 2003 …!

_________________
"Mes goûts sont simples, je me contente aisément de ce qu'il y a de meilleur" - Winston Churchill
avatar
Vincent Messier-Lemoyne

Messages : 7538
Date d'inscription : 12/05/2009
Age : 33
Localisation : Montréal

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Verticale du Domaine Charvin (1998-2007)

Message par Franz-E. Schürch le Ven 14 Mai 2010 - 15:24

Ce fut assez tranquille pour la seconde période de prolongation, ne vous inquiétez pas, mais très bon en effet, avec La Turque qu'Olivier nous a fait goûter, droite, complexe, et un Rayas 2003 qui s'était affiné et resserré par rapport à la dernière fois que j'y avais goûté.
avatar
Franz-E. Schürch

Messages : 447
Date d'inscription : 15/06/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Verticale du Domaine Charvin (1998-2007)

Message par Franz-E. Schürch le Sam 15 Mai 2010 - 21:47

Mes impressions:

Côtes du Rhône 2005: robe violacé rosé, nez de griotte, de canneberge, de thym et de poivre. Bouche assez pleine, assez complexe, un peu alcooleuse et rustique, mais gourmande. 87/100

Première série:
Châteauneuf 2004: Robe rubis rosé semi opaque, nez complexe et fin de câpre, de cerises, d'abricot, de sel, de poivre, de lavande et de lys. LA bouche est très fine, veloutée et affiche un fruit très mûr, très épais, goulu. La finale est un peu tanique, rustique, mais fruitée et complexe sans être infiniment longue. J'ai beaucoup aimé ce vin, qui est très accessible actuellement. Il se défait un peu à l'aération, mais il est très recommandable pour les cinq prochaines années. 92/100

Châteauneuf 2006: Robe la plus sombre, rubis noir. Nez de gomme savon, de graphite, de pêche et de muguet. La bouche est concentrée, complexe, mais alcooleuse, tanique et déconstruite. La finale est tanique, dure, anarchique. Ce vin se fera peut-être, mais j'en doute tant il me paraît disharmonieux. 89/100

Châteauneuf 2003: Robe rubis ocre, nez de prune, d'abricot, d'herbes de Provence et de lavande. La bouche est concentrée, ciselée, pleine, complexe, mais un peu alcooleuse. La finale est riche, un peu piquante, mais longue et mûre. 93/100

Châteauneuf 2007: Robe rubis franc (un tout petit peu moins opaque que celle du 2006). Nez de cerise, de thym, de miel de lavande, très précis (le plus précis jusqu'à présent). La bouche est détaillée, presque coupante, très serrée et minérale. La finale est un peu piquante aussi, mais longue et précise. C'est un vin prometteur, très difficile d'accès actuellement et je ne suis pas sûr qu'il sera aussi grand que le 2001. 94/100.


Deuxième série:
Si j'ai pu, comme beaucoup d'autres, identifier tous les vins à l'aveugle dans cette première série, ce ne fut pas le cas pour la deuxième, tant le 2002 et le 2000 surprirent.

Châteauneuf 1998: Robe rubis clair semi opaque. Nez de réglisse, de clou, de viande rôtie, de prune fraîche et de lys. La bouche est précise, un peu piquante cependant, tanique et herbacée. La finale est simple, mais amusante. Le milieu de bouche présente quelques notes oxydatives un peu dérangeantes. 88/100 (je pensait que c'était le 2002 et ne suis pas sûr qu'il s'agissait d'une bouteille parfaite).

Châteauneuf 2001: Robe rubis plus violacé et plus opaque que celle de la précédente. Nez plus confit, plus viandeux et fraisé, très concentré. Bouche coulante, pleine, précise, très animale et mûre. Finale longue, gourmande, de tanins mûrs et complexe. 95/100

Châteauneuf 2002: Robe rubis franc, semblable à la précédente. Nez très floral, exotique, d'abricot, de roses fanées, de lavande, de cerise au marasquin, très Rayas comme dit Martin. Bouche un peu animale, coulante, moins précise que celle du vin précédent, mais suave et agréable. La finale feint la précision, mais redevient diffuse en expirant. 91/100

Châteauneuf 2000: La robe la plus sombre (mais de peu). Nez harmonieux, très plein, un peu viandeux, très marqué par la cerise. Bouche assez unilatérale toutefois, fruitée, un peu tanique, mais pas très détaillée ni très complexe et affichant un peu de verdeur. Finale tanique, rêche, pas mûre.
88/100 (me semble très loin des autres bouteilles de 2000 que j'ai bues).

Châteauneuf 1999: Robe rubis franc, semblable à celle du 2001. Nez riche, floral, assez fruité, mais diffus. La bouche est très riche et plaisante cependant, facile, gouleyante. Finale resserrée. 92/100
avatar
Franz-E. Schürch

Messages : 447
Date d'inscription : 15/06/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Verticale du Domaine Charvin (1998-2007)

Message par Gael Giraud le Dim 16 Mai 2010 - 22:52

Merci Yves pour cette superbe initiative et pour la bouteille de 1999.

Dans l'ensemble, je trouve qu'il y a une vraie patte Charvin : finesse, élégance et structure pour des vins qui me semblent quand même atteidre leur plateau assez rapidement. Je ne suis pas certain que je les mettrais 20 ans en cave sans les toucher.


Domaine Charvin Côtes-du-Rhône 2005 : très beau RQP. Vin puissant et fruité qui pourrait presque faire de l'ombre au grand frère.

Domaine Charvin châteauneuf-du-Pape 2004 : Belle fraîcheur, un peu d'alcool en fin de bouche. Nez relativement fermé. Encore bien jeune. Ai trouvé le millésime.

Domaine Charvin châteauneuf-du-Pape 2006 : j'annonce le 2007 pour ce 2006 sur les fruits rouges et surtout la fraise. Le nez est superbe mais se referme.

Domaine Charvin châteauneuf-du-Pape 2003 : J'annonce 2003 car il me rappelle la maturité et l'élégance de Rayas sur ce millésime. Superbe bouteille prête à boire. Bouche équilibrée, longue, finesse. Excellent.

Domaine Charvin châteauneuf-du-Pape 2007 : le nez me dérange un peu, fermé mais avec quelques notes de réduction. Beaucoup de matière, giboyeux, viandeux et tannique. Dans l'état, c'est bien jeune et un poil rustique. Je trouve qu'il dénote avec les 3 précédents.

Domaine Charvin châteauneuf-du-Pape 2005 : bouchon...

Mon choix : 2003-2004-2006-2007

Domaine Charvin châteauneuf-du-Pape 1998 : j'annonce mon 1998. Viande, gibier, épices... Grande classe, beaucoup d'élégance, de longueur et d'équilibre. Superbe.

Domaine Charvin châteauneuf-du-Pape 2001 : j'annonce 2000. Superbe. Il talonne 1998 avec un peu plus de fermeté et de rigueur.

Domaine Charvin châteauneuf-du-Pape 2002 : Nez plus jeune et ouvert sur les fruits rouges et la garrigue. Quelques notes animales. Très belle surprise pour ce millésime décrié. Je l'ai annoncé.

Domaine Charvin châteauneuf-du-Pape 2000 : j'annonce 2001. plus jeune et plus maigre, un peu dilué. Ne me transcende pas même si l'aération lui fait du bien.

Domaine Charvin châteauneuf-du-Pape 1999 : Je l'annonce, beau chateauneuf plus évolué. Très fin.

Mes préférences pour le second volet : 1998 - 2001 - 2002 – 1999 – 2000.

Les suppléments...

Domaine Gardiès Le Torre côtes-du-roussillon-villages 1999 : très jeune, boisé, tannique, grosse structure de poids lourd

Henri Bonneau Marie Beurrier châteauneuf-du-pape 1998 : Complexe, long, large, fin, fruits, viande... Un vin superlatif et magnifique.

Clos du Caillou Les Quartz châteauneuf-du-pape 2001 : l'ai trouvé un poil lourd. Je regouterais volontiers.

Domaine de la Janasse Chaupin châteauneuf-du-pape 2004 : peu de souvenir, mais pareil que précédemment. Je pense que j'avais largement dépassé mes capacités de dégustation.

Château de Saint-Cosme gigondas 2007 : Belle bouteille plus rustique et tannique. Un vin qui sera surement superbe dans quelques années.

Domaine de la Tour du Bon bandol 2004 : Gros bébé joufflu qui espérons le va s'assagir. Le 98 bu il y a deux mois me laisse confiant. J'aime beaucoup cela dit.

Henri Bonneau Réserve des Célestins châteauneuf-du-pape 2004 : LE MONSTRE. J'espère avoir l'occasion de gouter ça un jour, à maturité. Grand vin mais imbuvable selon moi pour le moment.

Tardieu-Laurent Cuvée Spéciale côtes-du-rhône 2007 : Pas mal du tout pour le prix mais souvenirs (légers) de notes d'élevage trop présentes. A revoir.


Au plaisir de remettre ça.

Gaël
avatar
Gael Giraud

Messages : 1891
Date d'inscription : 07/06/2009
Age : 97
Localisation : Mtl-Marseille

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Verticale du Domaine Charvin (1998-2007)

Message par Yves Martineau le Lun 17 Mai 2010 - 11:35

Merci aux courageux qui ont transcrit leurs impressions.

Voici les miennes au sujet du premier volet, je n'ai pas encore fait la deuxième vague.


Un vin d'accueil de circonstances..

Domaine Charvin Côtes du Rhône (Le Poutet) 2005
Joli nez sur les fraises des champs, des épices.
Belle texture mais expression aromatique discrète, il a mis du temps à s’ouvrir mais s’est passablement amélioré après env. 3 heures d’ouverture. Un vin plus en structure que les autres millésimes, plus droit que le 2007 par ex. De bons tanins en finale indique qu’il a besoin de temps et le 1996 ouvert par L. Charvin me l’avait bien prouvé l’été dernier. Attendre 2013-2015 pour son apogée. 88-89 pts

PREMIER VOLET: 2003-2007

Domaine Charvin Châteauneuf-du-Pape 2004
Un nez assez floral, avec de la lavande et du sous-bois. C’est un vin de corps moyen pour l’appellation, avec une texture élégante, de bons tanins en finale qui demandent à s’assouplir. J’ai l’impression que lorsque ce sera fait, on le trouvera moins puissant et long mais plus voluptueux que les autres millésimes post-2001, grâce à cette jolie texture. Un très beau Châteauneuf qui devrait atteindre la maturité dans environ trois ans. 91-92 pts

Domaine Charvin Châteauneuf-du-Pape 2006
Un beau nez avec un coté floral et de la fraicheur, mais aussi un coté un peu plus animal, de la viande grillée. La bouche est riche, assez tannique, le vin doté de beaucoup de matière et de structure. C’est un solide gaillard au très beau potentiel car s’il est plus puissant que beaucoup des vins du domaine, tout est en équilibre. Il s’est refermé et se goûte moins bien que l’été dernier, confirmant mon impression que la plupart des vins du domaine, s’ils peuvent être aimables dans l’année qui suit la mise, doivent ensuite être attendus impérativement plusieurs années. Il serait dommage de passer à coté du grand potentiel de ce vin en l’ouvrant trop tôt. 92-93 pts

Domaine Charvin Châteauneuf-du-Pape 2003
La robe est plus mate et orangée que les deux précédents, trahissant immédiatement son âge relatif face aux deux précédents. Le nez très provençal, sur la garrigue et le kirsch, s’approche davantage des nez typiques des vins de l’appellation, sans le coté plus frais typique du domaine. La bouche est glycérinée, le vin large et savoureux, avec un certain coté sauvage et des arômes un peu plus confiturés. Le vin ne manque pas de fraicheur pour un 2003 (reconnu aisément pour tel), mais je ne lui trouve pas le coté aérien et voluptueux des meilleurs vins du domaine. N’empêche, dans un millésime inégal ayant produit son lot de vins cuits et alcooleux, le vigneron ici a magnifiquement tiré son épingle du jeu. 91 pts

De loin le plus près de la maturité de ce volet, il fut aussi le vin le plus apprécié du groupe par un large consensus, sauf pour votre humble serviteur.

Domaine Charvin Châteauneuf-du-Pape 2007
La robe est brillante et d’une évidente jeunesse. Le nez est sur les arômes de réglisse rouge et de cerises. La bouche révèle une richesse et une concentration exceptionnelles, il a plus de tout!
L’opulence caractéristique du millésime le rend très facile à identifier. Les tanins sont ronds, enrobés dans un fruit magnifique et bien que le vin soit peu loquace, l’équilibre et la richesse de l’ensemble ne laissent aucun doute à l’effet que ce sera un des meilleurs vins du domaine. L’avenir dira s’il atteindra la plénitude du 2001 mais je suis très optimiste. Potentiel énorme. 95 pts



Bilan
Certains domaines de Châteauneuf produisent des vins qui se boivent bien en jeunesse, comme par exemple Janasse cuvée Chaupin, Saint Préfert, ou Vieux Télégraphe (du moins dans les années 90), bien qu’ils gagnent aussi au vieillissement. D’autres demandent à vieillir sous peine de se montrer grincheux et fermés en jeunesse, tel Beaucastel (jolie rime!).

Ce survol de jeunes millésimes confirme mon impression que le Domaine du Charvin est un peu entre deux mais plus près du deuxième groupe. Tel que mentionné, la plupart des vins du domaine, s’ils peuvent être aimables dans l’année qui suit la mise, doivent ensuite être attendus impérativement plusieurs années. Sans être aussi rébarbatifs qu'un jeune Beaucastel, le vin ne montre réellement sa belle texture élégante et son expression aromatique qu'après un bon 7-8 ans, selon évidemment les millésimes.

Le deuxième volet confirmera cette impression.

Mes préférés: 2007-2004-2006-2003
Probablement plus de potentiel au 2006 que 2004 mais celui-ci est plus charmeur en ce moment.

Ayant reconnu facilement les quatre millésimes, dont 2004 et 2007 dès la première gorgée, je me sentais bien malin, mais ça n’allait pas durer!

(à suivre)


Dernière édition par Yves Martineau le Lun 17 Mai 2010 - 11:57, édité 3 fois
avatar
Yves Martineau

Messages : 5313
Date d'inscription : 07/06/2009
Localisation : Montréal

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Verticale du Domaine Charvin (1998-2007)

Message par Michel Therrien le Lun 17 Mai 2010 - 11:45

Yves Martineau a écrit:


Domaine Charvin Châteauneuf-du-Pape 2007
La robe est brillante et d’une évidente jeunesse. Le nez est sur les arômes de réglisse rouge et de cerises. La bouche révèle une richesse et une concentration exceptionnelles, il a plus de tout!
L’opulence caractéristique du millésime le rend très facile à identifier. Les tanins sont ronds, enrobés dans un fruit magnifique et bien que le vin soit peu loquace, l’équilibre et la richesse de l’ensemble ne laissent aucun doute à l’effet que ce sera un des meilleurs vins du domaine. L’avenir dira s’il atteindra la plénitude du 2001 mais je suis très optimiste. Potentiel énorme. 95 pts


Excellent CR Yves,
Cependant, j'ai vraiment peine à percevoir des tannins ronds et enrobés à ce vin très massif et tannique. Question de perception nul doute et d'accord avec joufflue/opulence pour le fruit mais le vin avait une puissance tannique et une chaleur en fin de bouche....... Shocked

_________________
WineBoy
La dégustation à l'aveugle est une grande leçon d'humilité.
avatar
Michel Therrien

Messages : 7666
Date d'inscription : 01/06/2009
Age : 54
Localisation : Joliette

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Verticale du Domaine Charvin (1998-2007)

Message par Yves Martineau le Dim 20 Juin 2010 - 21:08

J'ai enfin terminé de transcrire mes impressions du 2e volet, de loin plus abouti et séduisant évidemment.

En fait, pour faciliter la lecture complète, je retranscris aussi le premier volet à nouveau.

Verticale Charvin

Côte du Rhône 2005
Joli nez sur les fraises des champs, des épices.
Belle texture mais expression aromatique discrète, il a mis du temps à s’ouvrir mais s’est passablement amélioré après env. 3 heures d’ouverture. Un vin plus en structure que les autres millésimes, plus droit que le 2007 par ex. De bons tanins en finale indique qu’il a besoin de temps et le 1996 ouvert par L. Charvin me l’avait bien prouvé l’été dernier. Attendre 2013-2015 pour son apogée. 88-89+ pts


Châteauneuf 2004
Un nez assez floral, avec de la lavande et du sous-bois. C’est un vin de corps moyen pour l’appellation, avec une texture élégante, de bons tanins en finale qui demandent à s’assouplir. J’ai l’impression que lorsque ce sera fait, on le trouvera moins puissant et long mais plus voluptueux que les autres millésimes post-2001, grâce à cette jolie texture. Un très beau Châteauneuf qui devrait approcher la maturité dans environ trois ans. 91-92+ pts
Reconnu dès la première gorgée comme le 2004, je me sentais bien malin, ce qui n’allait pas durer!


Châteauneuf 2006
Un beau nez avec un coté floral et de la fraicheur, mais aussi un coté un peu plus animal, de la viande grillée. La bouche est riche, assez tannique, le vin doté de beaucoup de matière et de structure. C’est un solide gaillard au très beau potentiel car s’il est plus puissant que beaucoup des vins du domaine, tout est en équilibre. Il s’est refermé et se goûte moins bien que l’été dernier, confirmant mon impression que la plupart des vins du domaine, s’ils peuvent être aimables dans l’année qui suit la mise, doivent ensuite être attendus impérativement plusieurs années. Il serait dommage de passer à coté du grand potentiel de ce vin en l’ouvrant trop tôt.
92-93+ pts

Châteauneuf 2003
La robe est plus mate et orangée que les deux précédents, trahissant immédiatement son âge relatif face aux deux précédents. Le nez très provençal, sur la garrigue et le kirsch, s’approche davantage des nez typiques des vins de l’appellation, sans le coté plus frais typique du domaine. La bouche est glycérinée, le vin large et savoureux, avec un certain coté sauvage et des arômes un peu plus confiturés. Ce n’est pas qu’il manque de fraicheur pour un 2003 (reconnu aisément pour tel), mais je ne lui trouve pas le coté aérien et voluptueux des meilleurs vins du domaine. N’empêche, dans un millésime inégal ayant produit son lot de vins cuits et alcooleux, le vigneron ici a magnifiquement tiré son épingle du jeu. 91 pts

De loin le plus près de la maturité de ce volet, il fut aussi le vin le plus apprécié du groupe par un large consensus, sauf pour votre humble serviteur.


Châteauneuf 2007
La robe est brillante et d’une évidente jeunesse. Le nez est sur les arômes de réglisse rouge et de cerises. La bouche révèle une richesse et une concentration exceptionnelles, il a plus de tout!
L’opulence caractéristique du millésime le rend très facile à identifier. Les tanins sont ronds, enrobés dans un fruit magnifique et bien que le vin soit peu loquace, l’équilibre et la richesse de l’ensemble ne laissent aucun doute à l’effet que ce sera un des meilleurs vins du domaine. L’avenir dira s’il atteindra la plénitude du 2001 mais je suis très optimiste. Potentiel énorme. 95+ pts

Bilan:
Certains domaines de Châteauneuf produisent des vins qui se boivent bien en jeunesse, comme par exemple Janasse cuvée Chaupin, Saint Préfert, ou Vieux Télégraphe (du moins dans les années 90), bien qu’ils gagnent aussi au vieillissement. D’autres demandent à vieillir sous peine de se montrer grincheux et fermés, tel Beaucastel.

Ce survol de jeunes millésimes confirme mon impression le Domaine du Charvin est un peu entre deux mais plus près du deuxième groupe. Tel que mentionné, la plupart des vins du domaine, s’ils peuvent être aimables dans l’année qui suit la mise, doivent ensuite être attendus impérativement plusieurs années. Le deuxième volet confirmera cette appréciation.


DEUXIÈME VOLET

Un groupe qui nous montrera quel niveau de finesse les vins peuvent atteindre, pour peu qu’on sache les attendre.

Châteauneuf 1998
Nez de fraises des champs, du sous-bois, suave.
On y retrouve la texture aérienne qui évoque parfois Rayas selon certains critiques. Un vin tout en équilibre, fin et savoureux, plus j’y retourne et plus il gagne des points. Je croyais au 2000, puis au 1999, car j’avais imaginé le 1998 plus puissant, un peu moins fin.  93-94 pts


Châteauneuf 2001
Un nez un peu plus viril, avec un coté animal, du charbon (!), un fruit un peu plus noir.
La bouche est en dentelle avec une richesse qui ne peut venir que du 2001 ou 1998. Plus tannique, la finale a un coté herbes de Provence, un peu plus vert associé à la raffle, charmant qui apporte de la fraicheur. Un grand vin qui me séduit à chaque fois. J’espère qu’un jour le 2007 atteindra cette plénitude. 94 pts

Châteauneuf 2002
Mon coup de cœur de la soirée et la plus grande surprise car trois dégustateurs l’ont placé premier (et non les moindres, hum ;-) )

Le nez a un profil idéal à mon goût, soit des fraises des champs, de la garrigue, du kirsch, un petit coté foral charmeur.
La texture aérienne montre un vin subtil et parfumé, au profil le plus bourguignon de la soirée. Il a encore quelques tanins en finale mais se boit tellement bien. J’ai adoré même si objectivement il a moins de coffre et de profondeur que les autres. Un vin presqu’insolent par sa volupté et son charme, qui défie les préjugés de millésimes et exprime son terroir de façon magnifique . 92-93+ pts
J’ai cru au 2000 puis à un 2002 hors normes à cause de son coté plus léger. Je ne crois pas qu’ « objectivement » il mérite la plus haute note, mais ce fut ce soir là mon vin préféré du groupe, un poil devant le 2001.


Châteauneuf 2000

Un vin qui m’a semblé avoir moins d’éclat que les autres, quand même joli avec de la fraicheur, un coté sous-bois, fougères, finement épicé. J’ai pensé d’abord au 2002 mais il a plus de volume que le précédent, je croyais ensuite à un 1998 fatigué car je l’avais acheté aux USA donc risque possible. En découvrant que c’était le 2000 je me suis dit, comme Franz, qu’il n’était pas à la hauteur des autres bouteilles de Charvin 2000 dégustées. Celle-ci semblait un brin fatiguée. 89 pts


Châteauneuf 1999
L’ambiance montait et mes notes se faisaient plus courtes!
Une des plus belles textures de la soirée, avec un profil qui n’est pas sans évoquer Rayas. Riche et fin, plus profond que les deux précédents, avec un supplément de matière. Un peu plus de poigne aussi. Je croyais au 1998 ou 2001. Superbe. 92-93 pts

Classement?

Le 1999 1 seul vote de première, mais 6 votes de 2e, total de 32 pts
Le 2001 reçoit sans surprise le plus de votes de première place (4), total de 35 pts
Le 2002 reçoit 3 votes de première, 30 pts
Le 1998 reçoit un vote de première, mais total de 22 pts
Le 2000 fut le moins apprécié, 16 pts, une bouteille qui ne fut pas aussi séduisante que d'habitude.
avatar
Yves Martineau

Messages : 5313
Date d'inscription : 07/06/2009
Localisation : Montréal

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Verticale du Domaine Charvin (1998-2007)

Message par Pierre Beauregard le Lun 21 Juin 2010 - 4:33

Nous avons eu la chance de déguster, la semaine dernière au domaine, le châteauneuf 2008. Nous étions les premières personnes à déguster le 2008 en bouteille (Laurent Charvin ayant préparé cette bouteille sachant notre passage). En fait, l’opération « mise en bouteille » aura lieu cette semaine. À notre arrivée au domaine, un camion nous suivait venant y livrer sa cargaison de bouteilles pour l’opération de cette semaine.

3 vins nous ont été servis :

Rosé 2009, suave, frais, ample. Un vin bien agréable qui se prendra avec aisance lors des chaudes journées estivales.

Côte du Rhône 2008 sur une bonne quantité de fruits et d’épices. Une bonne masse tannique en fin de bouche.

Châteauneuf 2008 très floral au nez avec un soupçon de fraises et qui s’est présenté tout en fraicheur. Je m’attendais à un vin austère tant il était jeune. Au contraire. Un vin ample avec des tanins ronds et tout en fruits et se transporte sur une longue finale.

Je comprends l’ami Yves. Un domaine qui ne fait pas dans les artifices mais un producteur qui s’investit à faire des vins de grande qualité et qui sauront plaire encore plus pour celui qui voudra bien être patient avec ses bouteilles.
avatar
Pierre Beauregard

Messages : 1977
Date d'inscription : 03/06/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Verticale du Domaine Charvin (1998-2007)

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum