Derniers sujets
Décembre 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
    123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031

Calendrier Calendrier


Semaine du 29 novembre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Semaine du 29 novembre

Message par Vincent Messier-Lemoyne le Jeu 2 Déc 2010 - 10:56

Paul Blanck Furstentum riesling alsace grand cru 2001 : Nez de fruits jaunes secs, de pêche, de citron confit, d’épinette, de miel chaud et de fleur séchée qui témoigne d’une richesse certaine. L’attaque est plutôt grasse, bien riche, ample, dotée d’un bel éclat. La bouche conserve ce registre de richesse, sans tomber dans la lourdeur, avec des notes épicées qui rappellent le gingembre confit. Finale agile, douce/amère, de longueur correcte.. Belle palette aromatique pour ce vin qui s’est bien comporté à la fois avec des pétoncles poêlés en croûte d’épices et avec des fromages en fin de repas.

Benanti Serra della Contessa etna 2000 : Vin issu de nerello mascalese planté en foule, dont une partie est franc de pied. Nez complexe sur les fruits rouges mûrs, la prune, le cacao, la terre chaude, les herbes grillées, la fourrure, l’anis et des notes de cèdre/cendre froide. Nez envoûtant, un peu diffus, qui a un caractère de feu qui n'est pas sans évoquer, en moins sauvage, Musar. La bouche est pleine, assez costaude, un poil rustique, d’une superbe patine, mais sans caractère autrement évolué. Longue finale, assise sur des amers qui appellent la bouffe! Un vin original que j’ai pris grand plaisir à déguster. Excellent.

_________________
"Mes goûts sont simples, je me contente aisément de ce qu'il y a de meilleur" - Winston Churchill
avatar
Vincent Messier-Lemoyne

Messages : 7538
Date d'inscription : 12/05/2009
Age : 33
Localisation : Montréal

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Semaine du 29 novembre

Message par Pierre Beauregard le Jeu 2 Déc 2010 - 19:42

Vincent Messier-Lemoyne a écrit:Benanti Serra della Contessa etna 2000 : Vin issu de nerello mascalese planté en foule, dont une partie est franc de pied. Nez complexe sur les fruits rouges mûrs, la prune, le cacao, la terre chaude, les herbes grillées, la fourrure, l’anis et des notes de cèdre/cendre froide. Nez envoûtant, un peu diffus, qui a un caractère de feu qui n'est pas sans évoquer, en moins sauvage, Musar. La bouche est pleine, assez costaude, un poil rustique, d’une superbe patine, mais sans caractère autrement évolué. Longue finale, assise sur des amers qui appellent la bouffe! Un vin original que j’ai pris grand plaisir à déguster. Excellent.

J'ai ouvert, dernèrement, le Rovittello 2000 du même producteur et j'ai été très agréablement surpris, plus que les premières bouteilles. L'évolution de ce vin lui a fait grand bien et aujourd'hui il est à point. Il me reste encore une bouteille de la cuvée Serra della Contessa 2000 et je me demandais (suite au Rovitello) quand l'ouvrir. À la lecture de ton compte-rendu, Vincent, j'attendrai donc 1 an ou 2. (à moins de succomber avant ... la chaire est faible). Very Happy
avatar
Pierre Beauregard

Messages : 1977
Date d'inscription : 03/06/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Semaine du 29 novembre

Message par Yves Martineau le Jeu 2 Déc 2010 - 21:44

Domaine du Pégaü Châteauneuf-du-Pape Cuvée Réservée 2007
Nez animal typique, avec du fruit noir. Superbe texture, un des Pegau jeunes parmi les plus réussis. Concentré et gourmand, épicé, voluptueux, un vin riche qui cache ses tanins derrière une matière ample, très mûre. Le coté animal peut ne pas plaire à tous mais il ne me déplaît pas et me semble classique pour ce domaine. Excellent potentiel de garde même s'il se laisse déjà apprécier. 93+ pts
avatar
Yves Martineau

Messages : 5311
Date d'inscription : 07/06/2009
Localisation : Montréal

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Semaine du 29 novembre

Message par Vincent Messier-Lemoyne le Ven 3 Déc 2010 - 16:55

Lunch bourguignon hier midi en compagnie de Patrice, d’Alex et du Pauléin! Les vins ont été servis en pure aveugle.

Vincent Girardin Murgers Dents de Chien st-aubin 1er cru 2004 : Couleur qui commence à foncer. Nez réduit initialement et qui porte encore des traces de soufre sur des notes de fruits jaunes, de craie avec une touche exotique. La bouche est vigoureuse, droite, moyennement profonde. Bien. Merci Michel.

Château de Maligny Hommet Mort chablis 1er cru 2008 : Nez dégageant une impression crémeuse, notamment à cause d’un boisé marqué, sur des notes de menthe douce, de vanille, de poire et de crème pâtissière. La bouche confère une impression d’ampleur, mais en étant peu grasse et peu concentrée, voire même un peu diluée. Finale plus acide et minérale, d’envergure moyenne. Correct, sans plus. Merci Alex.

Trapet gevrey-chambertin 1971 : Nez évolué (vous ne l’auriez pas deviné!) sur des notes de figue, de liqueur d’orange, de sous-bois et de cuir. Le tout est peu intense, mais bien nette et pas dénué de profondeur. La bouche est évanescente, fuyante, mais pas amère, oxydée, sèche ou acide. Un vin d’un autre temps qui s’est tout simplement éteint, sans porter les marques d’une mort violente ou prématurée … Merci Patrice.

Leroy vosne-romanée 2004 : Nez de fourrure, de fraise des bois, de canneberge, de terre brune, de ronce, de réglisse et de rhubarbe. L’ensemble est plaisant, complexe, parfumé. La bouche offre moins d’opulence que le nez, mais autant d’intensité, sur une acidité élevée. Précis, ciselé, moins opulent que le Gevrey, mais portant moins les marques du millésime m’a-t-il semblé, la finale affichait une amertume prononcée, avec une acidité qui prenait légèrement le dessus. Excellent. Merci Michel.

Henri Gouges Pruliers nuits-st-georges 1er cru 2002 : Nez sur la mûre, la fumée, l’iris, la terre noire, le cacao et l’encre. Ensemble précis, avec de l’éclat, sans exubérance, mais arbore une réelle complexité. La bouche est droite, plus fermée que le nez, mais dévoilant une chair conséquente avec la structure. Certes terrien et quelque peu sévère, cette bouteille est néanmoins racée et profonde. À attendre encore! Excellent. Mon offrande.

Sérafin Les Corbeaux gevrey-chambertin 1er cru 2002 : Nez passablement boisé, avec des notes de cassis sucré, d’eau d’érable, de moka, de fourrure et de viande grillée. La bouche est ferme, malgré une ampleur initiale séduisante. Bouche construite sur la longueur, la finale est marquée par une amertume et un relent boisé qui me plaisent moins. Je ne sais si la matière et le bois finiront par se fondre harmonieusement. Très bien. Merci Patrice.

Domaine des Lambrays clos-des-lambrays grand cru 2002 : Nez classique, moyennement ample, mais complexe, sur la canneberge, la terre brune, quelques relents épicés et floraux et une touche minérale. La bouche est fine, délicate, offrant une matière tendre. Finale de bonne longueur, fraîche, portée par des tanins fins. Quoi qu’excellent, voilà une deuxième expérience légèrement décevante avec ce vin que j’affectionne toujours énormément en jeunesse et qui semble révéler ses limites plutôt rapidement en bouteille. Je dois dire qu'une bouteille bue au printemps passé m'avait soufflé et s'était montrée à la hauteur du cru et du milésime, mais cette inconstance me questionne ... Merci Alex.

_________________
"Mes goûts sont simples, je me contente aisément de ce qu'il y a de meilleur" - Winston Churchill
avatar
Vincent Messier-Lemoyne

Messages : 7538
Date d'inscription : 12/05/2009
Age : 33
Localisation : Montréal

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Semaine du 29 novembre

Message par Michel Therrien le Ven 3 Déc 2010 - 19:58

Tout juste arrivée, une cuvée d'entrée de gamme d'un producteur reconnu pour être très moderne et pourtant j'aime la pureté de ces vins. Un vin du grand millésime 2007..............du moins ce que j'en pense tout comme une partie de la presse française (RVF) mais un millésime moins grand que 2006 et 2005 selon les américains.......mais là pas d'accord!

Côte Rôtie 2007 Champin Seigneur, JM Gerin
Une cuvée 90% syrah / 10% viognier dont 50% fûts neufs et eraflage à 100%.
La robe est pourpre moyennement foncée avec ménisque sanguin.
Le bouquet est d'une grande pureté et est vraiment charmant avec des notes poivrées derrière un fruité noir et une pointe réglissée. L'évolution apporte fumée et olives noires.
La bouche est spéciale! Au sens que le vin n'est pas très gras mais nous fait mâcher durant 10-15 secondes. Il est drôle de voir ma blonde (Natacha)et la petite (Tamara) mâcher le vin et mentionner que le vin reste en bouche mais sans alcool et assèchement selon Tamara.
De mon côté, un vin sphérique, ample, aux tannins soyeux et avec une grande fraîcheur. Un vin qui persiste longuement mais sans aucune austérité. Un vin féminin, de charme et de plaisir. La rétro sur la tapenade est vraiment fort agréable. J'aime beaucoup la simplicité et la buvabilité de cette belle côte rôtie........miam miam comme dirait Arnaud! Malheureusement la bouteille fut vide en moins de 60 minutes après 30 minutes de carafe.............il est rare que j'ouvre une seconde bouteille..........je me suis retenu! 16,5/20.

_________________
WineBoy
La dégustation à l'aveugle est une grande leçon d'humilité.
avatar
Michel Therrien

Messages : 7662
Date d'inscription : 01/06/2009
Age : 54
Localisation : Joliette

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Semaine du 29 novembre

Message par Yves Martineau le Ven 3 Déc 2010 - 20:41

Château Signac Côtes du Rhône Villages Chusclan Cuvée Terra Amata 2007
Constitué de 60% Grenache et 40% Syrah, avec un élevage de 15 mois en cuve de béton, foudre et barriques de 2 à 4 vins. C'est un vin plein, solide gaillard, franc et expressif, plein de garrigue, poivre et girofle. Unbeau Villages qui affiche l'opulence du millésime. Il y a bien une certaine chaleur dans cette finale sur le kirsch et la réglisse rouge, mais rien qui ne dérange et le vin a de la fraicheur.

Excellent rapport qualité/prix. 89 pts


Domaine de La Tour Penedesses Faugères Les Raisins de la Colère 2009
Une super cuvée languedocienne relativement nouvelle, dont j'ai bien aimé le 2007.
Le fruit montre une belle pureté, la texture est veloutée. J'ai un peu de réserve face à l'élevage en fût neuf appuyé, qui domine actuellement le profil aromatiques par des parfums de caramel, moka et de chêne. Cependant, il faut noter que la finale n'est pas asséchante, que l'ensemble garde une belle fraicheur ainsi qu'une bonne longueur. Ceci semble donc de bon augure pour un vieillissement harmonieux, qui pourrait intégrer cet élevage audacieux. Mais n'est pas Guigal qui veut et l'absence de pedigree laisse songeur. Un beau pari. 90 (+?) pts
avatar
Yves Martineau

Messages : 5311
Date d'inscription : 07/06/2009
Localisation : Montréal

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Semaine du 29 novembre

Message par Patrick Ayotte le Ven 3 Déc 2010 - 20:43

Michel Therrien a écrit:
Côte Rôtie 2007 Champin Seigneur, JM Gerin
Une cuvée 90% syrah / 10% viognier dont 50% fûts neufs et eraflage à 100%.

IP ?

Patrick
avatar
Patrick Ayotte

Messages : 3011
Date d'inscription : 03/06/2009
Age : 38
Localisation : St-Amable

Voir le profil de l'utilisateur http://dansmonverre.ca

Revenir en haut Aller en bas

Re: Semaine du 29 novembre

Message par Michel Therrien le Sam 4 Déc 2010 - 7:03

Oui via Rézin.

_________________
WineBoy
La dégustation à l'aveugle est une grande leçon d'humilité.
avatar
Michel Therrien

Messages : 7662
Date d'inscription : 01/06/2009
Age : 54
Localisation : Joliette

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Semaine du 29 novembre

Message par Patrick Ayotte le Sam 4 Déc 2010 - 7:15

Michel Therrien a écrit:Oui via Rézin.

Merci !

Patrick
avatar
Patrick Ayotte

Messages : 3011
Date d'inscription : 03/06/2009
Age : 38
Localisation : St-Amable

Voir le profil de l'utilisateur http://dansmonverre.ca

Revenir en haut Aller en bas

Re: Semaine du 29 novembre

Message par Julien Martel le Sam 4 Déc 2010 - 14:57

Plusieurs autres beaux vins au cours des derniers jours:

N.V. Vitteaut-Alberti Crémant de Bourgogne Blanc de Blancs Brut
24,65$ en IP chez Balthazard. 80 % Chardonnay, 20 % Aligoté. Mes bulles pour le temps des fêtes, originaire d’un domaine dont les chais sont situés à Rully, en Côte Chalonnaise. Son nez est intense et fruité, très « bullé », offrant une impression de gras, sans pour autant être agressif. Une belle bouche, remplissant parfaitement son rôle festif. RQP du tonnerre.

2007 Domaine Joblot Givry Pied de Chaume
Une autre bouteille me procurant beaucoup de plaisir, avec une masse d’épices et une impression de fruit croquant. Si facile d’approche, conçue pour le moment présent, et fort difficile à battre pour le prix. 90

2005 Niepoort Douro Vertente
Un vin qui se déguste mieux, mais qui demeure costaud, torréfié et boisé, tout en conservant une matière d’une certaine souplesse. Les arômes de mélasse prennent beaucoup de place en bouche, sans pour autant nous déranger. Bien, mais un peu anonyme et unidimensionnel. 88

2001 Bodegas Muga Rioja Reserva
Quel nez! Envoûtant, intriguant même, complexe, sur la crème pâtissière, le vieux cuir, les fruits rouges, les champignons, la mélasse, les mûrs et le café. Ces arômes se livrent de façon franche et précise. Le bouquet est tout simplement magnifique! La matière en bouche commence à se fondre, et se révèle toute aussi complexe et agréable que le nez, sur le caramel, les fruits rouges et le café, culminant sur une finale épicée et d’une longueur fort respectable. Un ensemble en harmonie, pour un vin qui semble être dans une phase idéale de dégustation, et qui le demeurera pour de nombreuses années encore. Vendu pour 22,60$ à la SAQ sur le millésime 2006, cette bouteille me prouve à nouveau l’importance de laisser vieillir ses fioles, même pour les cuvées abordables. Ce vin m’a procuré un plaisir fou. 90-91

2008 Domaine Le Pas de l'Escalette Coteaux du Languedoc Le Grand Pas
Contrairement aux millésimes précédents que j’avais appréciés, le Grand Pas 2008 se révèle moderne, capiteux, sur les bonbons aux cerises. La bouche demeure malgré tout facile d’approche et souple, mais on est très loin du plaisir que je m’attendais à retrouver ici. Heureusement, le lendemain, les éléments se replaçaient et permettaient d’espérer un avenir plus rose après quelques années de repos.

2007 François Lumpp Givry 1er Cru Crausot
Un très beau nez, expressif, dont on ne peut se lasser et qui se complexifie rapidement après l’ouverture, offrant des arômes de cerises, de café, de cassis, accompagné d’un boisé de qualité. La bouche est d’un bel équilibre, gourmande, soyeuse, sur les fruits rouges et le bleuet. On en redemande. La finale est soutenue et surprenante de longueur pour un vin de cette gamme de prix. Cette bouteille m’a semblé aromatiquement plus complexe et franche que les précédentes. Aucune presse pour les suivantes, mais c’est si bon présentement. 90

2006 Domaine Patrick Baudouin Anjou "Effusion"
Ma dernière bouteille et en pleine forme. Minérale, expressive, goûteuse. Aucun signe oxydatif. Beaucoup de plaisir.

2007 Domaine Dujac Morey St. Denis
Un vin qui offre un bouquet rustique, peu complexe, sur les cerises sauvages, accompagné d’une touche de sous-bois et de roche, nous donnant l’agréable impression d’être au beau milieu de ses vignes, ayant la chance de confirmer l’idée qu’on se fait de son terroir, sans subterfuge. La bouche est d’une très grande finesse et se révèle suave, fraîche, lisse et pure, mais nous donne occasionnellement l’impression d’être un peu diluée. Considérant la réputation de ce cru et le temps de repos nécessaire qu’on doit lui offrir, je suis surpris de son accessibilité et du plaisir immédiat qu’il nous procure. 90+

2001 Château Petit Mayne
Très impressionnant pour le prix. Cèdre, cuir, fruits rouges, épices, belle suavité d'ensemble, tout en conservant un côté Bordelais des plus plaisants. Une belle surprise.
avatar
Julien Martel

Messages : 1703
Date d'inscription : 03/06/2009
Age : 36
Localisation : Ste-Dorothée, Laval

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Semaine du 29 novembre

Message par Patrick Ayotte le Sam 4 Déc 2010 - 22:13

Château Bellefont-Belcier Saint-Émilion Grand Cru 2004



Mis en carafe 2 heures avant le service

Le vin rubis sombre avec à peine une trace de décoloration. Il fait de fines jambes sur les bords du verre. C‘est très joli. Le nez embaume les baies sauvages, le tout accompagné d’arômes d’épices douces, d’un boisé fin et de fumée. En bouche le fruit y est, tout comme les épices et une douce saveurs de boisé fumé. L’ensemble est goûteux, soyeux, le milieu de bouche est intense et se termine de belle façon. Encore bien jeune, il sera tenir encore au moins 5 ans.

Grandeur du vignoble : 20 hectares
Age moyen des vignes : 30 ans
Cépages : 70% Merlot, 10% Cabernet-Sauvignon, 20% Cabernet-Franc
Taux d’alcool : 13,5%
Rendement : 40 Hl/ha
Élevage : 18 à 24 mois de barriques neuves


Patrick
avatar
Patrick Ayotte

Messages : 3011
Date d'inscription : 03/06/2009
Age : 38
Localisation : St-Amable

Voir le profil de l'utilisateur http://dansmonverre.ca

Revenir en haut Aller en bas

Re: Semaine du 29 novembre

Message par Patrick Essa le Dim 5 Déc 2010 - 6:37

On soulignera que le Vosne 2004 de Leroy est un assemblage des crus de la maison dont Richebourg et Saint Vivant...cela peut être racé.
avatar
Patrick Essa

Messages : 969
Date d'inscription : 03/06/2009
Age : 55
Localisation : Meursault

Voir le profil de l'utilisateur http://www.degustateurs.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Semaine du 29 novembre

Message par Patrick Essa le Dim 5 Déc 2010 - 6:38

Clos de Tart 2001 - Monopole de la maison Maison Mommessin

Vinifié depuis le millésime 1996 par Sylvain Pitiot, le Clos de Tart a connu une forte évolution au niveau de son expression depuis cette date. Naguère marqué par une extrême finesse, un élevage très discret et des arômes quelque peu évanescents, centrés sur les fruits rouges et des accents floraux racés, il s'exprime aujourd'hui sur la force de cuvaisons plus longues, d'élevages généreusement boisés et de matières plus serrées. Ce changement de cap est sans doute pour beaucoup dans sa reconnaissance internationale actuelle car le grand cru se montre désormais aussi concentré que les plus grands vins bourguignons tout en gardant sa finesse incomparable liée à un terroir hors du commun et classé comme tel sans la moindre variation depuis toujours.



Ce terroir situé sur le finage de Morey Saint Denis représente pour beaucoup le lieu ultime de l'expression du pinot noir en Côte de Nuits. Mélange de la finesse cambuléenne et de la puissance gibriaçoise, il possède la sève du Chambertin, les notes épicées du Clos de la Roche et cette formidable puissance interne que l'on trouve en Bonnes Mares dans la partie qui précisément se situe sur Morey. On sait d'ailleurs assez peu en général qu'il subsiste environ 30 ares de Bonnes Mares classées dans le Clos et que celles-ci sont élevées à part depuis quelques années par un célèbre éleveur, amateur de bois neuf.

Le cru est situé sur un coteau pentu en son exacte partie centrale, bordé au sud par les Bonnes Mares et au nord par le Clos des lambrays qui monte plus haut sur la pente et regarde légèrement le nord-est. D'une contenance de 7 hectares 53 ares, monopole de la maison Mommessin, il possède une grande homogénéité au niveau de son exposition et est "avantagé" par une plantation des ceps dans le sens nord-sud, soit en fait légèrement en dévers, ce qui vous pouvez me croire n'avantage pas le tractoriste, mais en revanche confère une maturation des plus uniformes aux baies. Son sous sol date de la période bajocienne du Jurassique, il est composé de terres brunes mêlées de petits cailloux draînants et ressuie très vite. Quelques affleurements de roches le marque par endroits et -de manière très originale- il est traversé par une veine calcaire qui part des Bonnes Mares situées au dessus de la carrière Ponnelle. Il puise de ce substrat une merveilleuse finesse de constitution potentielle et semble n'avoir aucun équivalent à ce niveau en dehors des Bonnes Mares qui vont jusqu'à lui à partir de la vigne du domaine Robert Groffier. Légèrement moins incliné vers le levant dans la partie basse et situé à cet endroit sur des terres plus argileuses qui lui donnent une très légère rusticité et des accents épicés très caractéristiques, il est vinifié selon 5 à 7 lots différents, disposant de spécificités particulières, puis unifié au moment de la mise en bouteille.

Embouteillé après 18 à 20 mois d'élevage dans des chais climatisés en première année et enterré dans d'extraordinaires caves sur trois niveaux en seconde année, il libère dès sa naissance des arômes floraux généreusement boisés et terriblement séducteurs. Un vin noble et aristocratique est alors diffusé au compte goutte à des prix qui aujourd'hui sont forts proches de ceux de la Romanée et des meilleurs Richebourg et Musigny. Il vous en coûtera environ 220 euros au départ de la propriété en ce moment et c'est sans doute le seul élément qui me laisse dubitatif avec ce cru...

Ce 2001 fut dégusté à l'aveugle. Il faisait suite à une très brillante série de Volnay premiers crus assez jeunes, fringants, plein de sève et surtout sans une once de bois venant gêner les papilles. De ce fait sa couleur pourpre encore juvénile mais quelque peu - et normalement - évoluée et sa trame dense marquée par le bois eurent u mal à faire oublier la précision aromatique des précédents. Bien sûr le vin était d'excellent niveau mais à ce niveau de raffinement on se demande si le boisé choisi n'est pas un peu décadent aujourd'hui. Je me rappelle qu'il habillait avec raffinement ce beau cru du millésime et j'ai l'impression qu'aujourd'hui il surclasse un peu la race du terroir en gommant son originalité. Les arômes réglissés fumés sont recouverts par une guangue tannique exogène qui je l'avoue m'a quelque peu perturbé. La longueur est excellente mais le vin oublie en route une partie de ses racines...un peu dommage. Très bien + quand même!

avatar
Patrick Essa

Messages : 969
Date d'inscription : 03/06/2009
Age : 55
Localisation : Meursault

Voir le profil de l'utilisateur http://www.degustateurs.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Semaine du 29 novembre

Message par Michel Therrien le Dim 5 Déc 2010 - 14:32

Repas poisson hier soir et pour accompagner ce beau Saint-Pierre, un meursault............ça fait quand même une semaine que je patiente!

Meursault Les Vireuils 1999, Roger Michard
Une vigne en métayage par Buisson-Charles. Quelques ares assemblés à la cuvée Vieilles Vignes si je comprends bien!
La robe est jaune citron.
Un bouquet de bonne intensité avec abricots, fleurs d'oranger, miel et fruits exotiques dont la mangue.
La bouche est ample sans être grasse, bien sphérique avec impression de mâche, pointe caramel et noisette en rétro olfaction puis quelques amères en fin de bouche. Y-a-t-il eu un peu de botrytis? Un vin à son apogée. Un très beau vin d'appellation communale et surtout de 11 ans sans oxydation prématurée et sans goût de vieux!
Un beau plaisir que cette bouteille offerte par Roger Michard. 16-16,5/20.

_________________
WineBoy
La dégustation à l'aveugle est une grande leçon d'humilité.
avatar
Michel Therrien

Messages : 7662
Date d'inscription : 01/06/2009
Age : 54
Localisation : Joliette

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Semaine du 29 novembre

Message par Patrick Essa le Dim 5 Déc 2010 - 16:18

12 ares dans la meilleure partie des Vireuils , celle qui est du côté de Meursault et en bas.
avatar
Patrick Essa

Messages : 969
Date d'inscription : 03/06/2009
Age : 55
Localisation : Meursault

Voir le profil de l'utilisateur http://www.degustateurs.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Semaine du 29 novembre

Message par Vincent Messier-Lemoyne le Dim 5 Déc 2010 - 19:45

Comparaison fortuite de deux vins hier lors d’une soirée où le vin n’occupait pas le devant de la scène, mais qui m’est apparue intéressante :

Louis Jadot Sous les Balloquets brouilly 2009 : Nez pur, ample, intensément fruité, sur des notes de mûre, de cerise noire, avec quelques accents floraux et épicés. La bouche est pleine, éclatante, juteuse, encore là tout en fruit, mais sans excès. Finale de bonne longueur, croquante et équilibrée. Un vin de soif, qui n’affiche pas la bonhomie et l’extravagance des crus natures, mais qui se montre jouissif néanmoins. Bien, au moins …!

Georges Duboeuf brouilly 2009 : Nez semblable au précédent en termes d’arômes, mais plus diffus, plus mûr également, moins net bref! Bouche large, manquant de tonus, aux notes plus mûres, conférant à l’ensemble un aspect pataud. Finale lâche, légèrement chaleureuse et creuse … Franchement peu convaincant.

Pour moi, ce qui constitue la réelle différence entre ces deux vins est que le premier est juste mûr et concentré, alors que le second est sur-mûr et fluide. Alors qu’on assimile souvent concentration à maturité, ces deux éléments ont finalement peu à voir, bien que, dans les meilleurs cas, ils viennent ensemble! Une réflexion intéressante, à peu de frais!

_________________
"Mes goûts sont simples, je me contente aisément de ce qu'il y a de meilleur" - Winston Churchill
avatar
Vincent Messier-Lemoyne

Messages : 7538
Date d'inscription : 12/05/2009
Age : 33
Localisation : Montréal

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Semaine du 29 novembre

Message par Julien Martel le Lun 6 Déc 2010 - 9:43

2008 François Lumpp Givry 1er Cru Crausot
Première expérience sur ce millésime. Son nez m’a semblé peu complexe, compact même, sur les fruits rouges, principalement la canneberge. À notre grand bonheur, la bouche est beaucoup plus développée aromatiquement et accessible, sur les épices, les canneberges, le bois et les mûres. L’acidité est bien présente, mais elle se fond parfaitement à l’ensemble qui demeure d’une grande pureté. À mon avis, ce vin sera magnifique après un repos de quelques années en cave, bien qu'il m'ait procuré beaucoup de plaisir dans sa forme actuelle. Ceux qui apprécient le style de ce producteur ne seront pas déçus et seront en terrain connu. 89-91

2008 Laurent Tribut Chablis
En tout point identique à mes notes précédentes: un nez sur l’orange, le silex, le citron, ainsi qu’une pointe discrète de beurre. Il demeure assez unidimensionnel, tout en étant frais, plaisant, fin et invitant. La bouche est marquée par une grande acidité, mais s’avère parfaitement intégrée à l’ensemble délicatement fruité, sur les pommes vertes, le citron et les fruits de mer. Considérant l’appellation et le prix, on parle sans aucun doute d’une réussite. Ce 2008 m’a légèrement plu davantage que le 2007, qui nécessite un repos en cave ou un passage en carafe. 89
avatar
Julien Martel

Messages : 1703
Date d'inscription : 03/06/2009
Age : 36
Localisation : Ste-Dorothée, Laval

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Semaine du 29 novembre

Message par Yves Martineau le Lun 6 Déc 2010 - 22:01

Une petite réflexion sur les vieux Bordeaux et la gastronomie à travers plusieurs expériences avec le même vin au cours de la dernière année…la dernière remonte à hier.

Il y a une variation de bouteilles mais une constante….la table!


Château Meyney, St. Estèphe 1986
Un vin évolué certes mais il lui reste une belle présence en bouche, avec des arômes de poivron, de cuir et de sous-bois.
Avec le rôti de bœuf, il s'épanouit et devient complexe, intriguant et
fascine comme un vieux Bordeaux bien né peut le faire. Superbe! 90 pts

9/9/2010 rated 90 points: Je trouve parfois que le terme "vin de gastronomie" est galvaudé, voire un prétexte pour décrire un vin qui déçoit.
Mais heureusement il y a parfois un vin qui vient nous rappeler toute la justesse de l'expression. Celui-ci est un joli St-Estèphe à maturité, sur le cuir, le poivron, quelques champignons et une certaine complexité. Un joli vin mature auquel je donnerais 88-89 pts.
Mais avec en bouche le jus d'un plat de bœuf aux légumes bouilli, il y a une véritable explosion hallucinante. Le mélange en bouche est d'une complexité qui rehausse à la fois le plat (simple) et le vin, qui prend vraiment une autre dimension et me parait magnifique.

4/23/2010 rated 88 points: Cette bouteille a plus de tonus que la précédente qui avait manifestement évolué prématurément.
Nez sur le cuir et le graphite avec des notes de prunes, de champignons.
Bouche un peu austère mais bien équilibrée, assez large. Le vin a une jolie structure, avec des tanins arrondis, fondus, tout en maintenant une belle vigueur et de la classe. Seul reproche, on souhaiterait qu'il lui reste un peu plus de fruit. Il a rendu de fiers services mais approche l'âge de la retraite! Il offre encore une belle expérience et fait un merveilleux accord avec un plat à bases de champignons. 88-89 pts
avatar
Yves Martineau

Messages : 5311
Date d'inscription : 07/06/2009
Localisation : Montréal

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Semaine du 29 novembre

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum