Derniers sujets
Octobre 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
      1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031     

Calendrier Calendrier


Courrier Vinicole Bourgogne 2009

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Courrier Vinicole Bourgogne 2009

Message par Charles Tarzi le Mer 26 Oct 2011 - 9:47

Le catalogue de commande du courrier vinicole Bourgogne 2009 est disponible sur saq.com depuis hier Smile
avatar
Charles Tarzi

Messages : 103
Date d'inscription : 13/07/2011
Age : 29
Localisation : Montréal

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Courrier Vinicole Bourgogne 2009

Message par Alexandre Deslauriers le Mer 26 Oct 2011 - 10:10

Merci Charles pour le ''scoop''! De belles bouteilles dans ce courrier vinicoles...
avatar
Alexandre Deslauriers

Messages : 1081
Date d'inscription : 09/06/2009
Age : 34

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Courrier Vinicole Bourgogne 2009

Message par Alex Bélanger le Mer 26 Oct 2011 - 11:14

Merci Charles.

beaucoup de belles quilles effectivement! Smile

Disponible ici:
http://publications.saq.com/doc/CourrierVinicole/courriervinicole_bourgogne2009_fr/2011102401/
avatar
Alex Bélanger

Messages : 655
Date d'inscription : 22/03/2010
Age : 32
Localisation : Montréal, Québec

Voir le profil de l'utilisateur http://www.alexandrebelanger.ca

Revenir en haut Aller en bas

Re: Courrier Vinicole Bourgogne 2009

Message par Invité le Mer 26 Oct 2011 - 14:50

Un Courrier vinicole sur la Bourgogne 2009 dont le catalogue sera envoyé à partir de la semaine prochaine. En tout, 102 produits (67 rouges, 34 blancs) avec des producteurs, certains connus, d’autres moins. À mon sens, une très belle sélection même si certaines des meilleures cuvées des producteurs proposés sont malheureusement absentes. Toutefois, on trouve pas mal de « petits » vins à bon prix, nous réconfortant avec l’adage voulant que dans les grands millésimes, on achète les plus petits.

La date de fin de commande est tout proche, soit le 21 novembre. La balance de l’inventaire sera ensuite mise en ligne à partir du 28 novembre avec une date de livraison des produits planifiée, elle, pour mars 2012.
Il est toujours difficile et hasardeux de vouloir généraliser un millésime, en Bourgogne de surcroît. Il n’en demeure pas moins que sur les 44 produits dégustés (et la quarantaine d’autres pour les arrivages Cellier et autres dégustations depuis cet automne), j’ai perçu un millésime gourmand, juteux avec des matières riches et des acidités fines, voire souvent basses. Comme toujours, les meilleurs s’en tirent à bon compte avec des vins au charme immédiat. En rouge, « l’effet terroir » apparaît nettement plus gommé que 2008 ou 2007. Les trames sont similaires à 2005, le côté structuré des tanins restant moins marqué. On trouve aussi quelques vins aux bouches un peu chaudes, faisant penser à des pinots du Nouveau-Monde. Sans être aussi cuits que 2003, ça m’a néanmoins refroidi quant au potentiel de garde de certains. Il fallait probablement vendanger tôt… Du côté des blancs, c’est, à mon sens, une toute autre affaire. Les vins sont éclatants, profonds, riches sans être lourds et, eux aussi, d’un charme quasi immédiat. Pas besoin de vous dire qu’ils constitueront le plus gros de mes achats.

Voici donc, en avant-première, mes humbles impressions. Ouverts environ 30-45 minutes avant la dégustation, on a pu ensuite suivre l’évolution de ces vins à table.


Bon magasinage! cheers


Rouges

1. Maranges 1er Cru Clos des Loyères, Domaine Vincent Girardin (#56 – 30$)
Joli nez de cerise noire, du charme, avec une touche goudron. Belle droiture en bouche qui lui donne de l’élégance, des tanins fins, fraîcheur et se terminant sur une agréable longueur. 15

2. Marsannay, Les Vaudenelles, Domaine Bruno Clair (#68 – 38$)
Robe sombre. Nez bien expressif bien que d’une belle délicatesse, sur la fraise des bois et de subtiles notes de truffe. Boisé léger. Bouche tout aussi fine mais dotée d’une masse tannique plutôt ferme, beaucoup de chair autour de l’os, harmonieux et séducteur. Excellent et assurément l’un des coups de cœur unanimes des dégustateurs. 16-16,5

3. Fixin, Les Herbues Vieilles Vignes, Domaine Pierre Naigeon (#91 – 32$)
Robe pâle. Nez sanguin, sur les agrumes, l’aneth. Trame fine, facile mais droite avec un fruité correct et une finale moyenne et saline. Bien. 14

4. Chorey-les-Beaune, Vieilles Vignes, Château de Chorey (#10 – 38$)
Impression animale, voire brettée. Tonalités de goudron, de persil sur fond de fruits rouges. Bouche docile, des tanins gouleyants dans un ensemble à l’acidité basse. Simple et pour le plaisir immédiat. 14,5

5. Savigny-les-Beaune 1er Cru La Dominode, Domaine Pavelot (#45 – 50$)
Vin plus sérieux à la robe montrant une belle extraction. Nez que l’on devine viril, plein mais plutôt discret pour le moment sur des notes subtiles de fruits noirs, de charbon et un côté sanguin. Bouche ample, suave, structure tannique imposante tout en ne perdant rien de soyeux. Un peu carré à ce stade, il annonce un excellent potentiel et saura certainement gagner en définition avec le temps. Bel achat. 16+

6. Savigny-les-Beaune 1er Cru Aux Fourneaux, Domaine Chandon de Briailles (#16 – 42$)
Joli nez au fruité plein. Notes florales, de cuir, avec impression d’agrume/végétal. Bouche nourrie laissant la place à une masse tannique pour le moins imposante. Un peu fâché avec une finale puissante un poil asséchante. Devrait s’assagir. À revoir. 14-15+

7. Ladoix 1er Cru Le Clou d'Orge, Domaine Chevalier Père & Fils (#21 – 50$)
Ça pinotte bien avec un poil de végétal, de ronce, impression d’exotisme avec des tonalités de boîte à cigare, de fleur mauve, d’épices douces, un fruité mûr, concis et un éclat minéral lui donnant de la classe. Bouche suave, tanins riches, expansive, belle vivacité et longue finale aromatique. Délicieux et coup de cœur au sein des dégustateurs! 16,5+

8. Aloxe-Corton, Domaine Rapet Père et Fils (#50 – 52$)
Nez jouant de finesse, on sent l’apport du terroir avec des notes poussièreuses et un fruité mûr rappelant les fruits des champs. Un Aloxe fin, élégant sans manquer de structure bien qu’on souhaiterait un milieu plus soutenu et une finale montrant plus de caractère. Bien. 14

9. Aloxe-Corton, Domaine Michel Gay et Fils (#44 – 45$)
Nez bien typé pinot noir, sur l’aneth, les olives vertes et une touche de pâtisserie probablement amenée par l’élevage. Corps ample, concis et expansif avec des tanins soyeux et une fraîcheur indéniable. Beaucoup de tenue et finale rémanente. 15,5-16

10. Pommard 1er Cru Clos Blanc, Domaine Albert Grivault (#13 – 44$)
Discret, sur la ronce, les cailloux, et des tonalités florales. La bouche paraît plus convaincante. Bien qu’austère, elle livre une matière nourrie, classique et une finale aromatique pour le moins surprenante. Il a du jeu et représente un excellent rapport qualité/prix. 15,5+

11. Pommard 1er Cru Les Argillières, Domaine Lejeune (#40 – 59$)
Belle illustration du piège que pouvait comporter 2009 : un vin marqué par un fruité confit faisant d’entrée de jeu penser à un pinot nouveau-monde. Arômes de chocolat noir, de gâteau et de confiture. Bouche pour le moins structurée par des tanins riches, acidité basse,.On perçoit le caractère un peu sucrose en milieu de bouche et le boisé se fait un peu trop sentir en finale avec des notes de caramel. Pour amateur du genre. 14

12. Pommard, Les Cras Vieilles Vignes, Domaine Lucien Muzard & Fils (#41 – 50$)
Habituellement, je ne suis pas très pommard, mais là, il faut reconnaître que c’est du bon. Nez éclatant, bien typé pinot avec une touche florale en attaque, puis les fruits noirs, bien frais, sur le cornichon, les cailloux, le poivre noir en grain. Largement texturé en bouche tout en gardant une droiture exemplaire, masse tannique qui, sans prendre le dessus, donne la mesure. Longue finale minérale tout en élégance. Excellent rapport qualité/prix. 16,5+

13. Beaune 1er Cru Les Bressandes, Domaine des Croix (#22 – 62$)
On marche sur la corde raide avec un nez charmeur sur des notes de gâteau, de pâtisseries, de bleuets en confiture tout en conservant cet aspect « pinotte » sur la garrigue et les épices. Bouche qui rattrape le tout avec une matière soyeuse, presque veloutée, une bonne acidité maintenant l’ensemble vivant et une masse tannique de qualité. Assez longue finale. L’exemple parfait du 2009. 16

14. Beaune 1er Cru, Cuvée Maurice Drouhin, Hospices de Beaune (#58 – 50$)
Nez pur, puissant et tout en finesse : fruits rouges, aneth, vanille. Suave en bouche, matière qui, à nouveau, joue sur l’équilibre entre la richesse du fruité et la droiture des tanins. C’est beau, le pinot! Longue finale expressive et énergique. Excellent. 16-16,5+

15. Beaune 1er Cru Vignes Franches, Vieilles Vignes, Château de Chorey (#9 – 72$)
Première bouteille pas net. La seconde, fort expressive, sur un fruité pur, croquant, riche et en même temps, cette sensation énergique et sans lourdeur qui donne du panache au vin. Très aromatique, avec une droiture et une finale calcaire explosive. Excellent, sûrement superbe dans quelques années. 16-17+

16. Santenay 1er Cru Clos Tavannes, Domaine de La Pousse d'Or (#30 – 65$)
Nez séduisant, viril, de griotte, violette, vanille mais aussi sanguin avec un végétal lui donnant de la prestance. Bouche cristalline construite sur une matière ample et des tanins droits laissant paraître le vin un tantinet coincé pour l’heure. Finale expansive, caressante, légèrement marquée par l’élevage. Pas donné mais doté d’un bel avenir. 16+

17. Chassagne-Montrachet 1er Cru Morgeot, Domaine Morey-Coffinet (#49 – 47$)
Charmeur, sur le côté gâteau/pâtisseries du pinot. En arrière-plan, on perçoit de jolis arômes de charbon, de fumée et d’épices douces. Bouche juteuse, des tanins souples, presque gouleyants et acidité basse. Bonne longueur en finale mais il manque à mon sens de tonus et de droiture. Bien. 14,5

18. Gevrey-Chambertin, Domaine Olivier Bernstein (#85 – 80$)
L’impression d’un pinot à l’américaine, marqué par un élevage juste et luxueux sentant bon les fruits noirs en confiture et la viande fumée. La bouche vient cependant remettre les pendules à l’heure : fruité concis, beau volume, poigne tannique ayant juste ce qu’il faut de fermeté et donnant au vin une impression virile tout en demeurant fort accessible. Beaucoup de plaisir dès maintenant bien que la facture soit un peu salée pour un gevrey village. Très bien, voire excellent. 16-16,5

19. Gevrey-Chambertin, En Vosne Vieilles Vignes, Domaine Pierre Naigeon (#92 – 60$)
Encore plus de bois ici que le précédent. Le fruité m’apparaît cependant bien maîtrisé avec des notes variétales du pinot : aneth, orange sanguine, touche animale. Bonne définition en bouche, belle vivacité mais manque de fond et culmine sur une assez longue finale aux accents boisés. À revoir/Bien-très bien. 15,5 ?

20. Gevrey-Chambertin 1er Cru Les Corbeaux, Domaine Sérafin Père & Fils (#20 – 120$)
Nez offrant beaucoup de dimension. Boisé fin, luxueux et juste. Animal à fourrure, charbon, fumée. Bouche superbe, grand volume et parée d’une masse tannique imposante quoique bien intégrée à un ensemble disposant de beaucoup de chair. Pas donné mais la qualité est là. Excellent, voire superbe. 17+

21. Vosne-Romanée 1er Cru Les Chaumes, Domaine Arnoux-Lachaux (#66 – 127$)
Robe sombre et nez plutôt discret sur de subtiles notes de graphite, d’animal, de réglisse et d’épices. Bouche plus convaincante avec une matière d’une élégance certaine, soyeuse, vivante et structurée par des tanins riches sans être juteux donnant une fine impression d’assèchement en finale. Beaucoup d’allonge évoquant le goudron. Excellent, voire superbe. 17-17,5+

22. Nuits-Saint-Georges 1er Cru Les Procès, Domaine Arnoux-Lachaux (#65 – 100$)
Bien expressif, avec impression épicée, notes rocheuses/terreuses complétées par un fruité mûr. Un poil austère, matière enveloppante, tanins de bonne corpulence tout en ne laissant rien d’élégance. Légère impression d’assèchement en finale. Beau potentiel. Excellent. 16,5-17+

23. Chambolle-Musigny, Domaine Philippe Charlopin-Parizot (#95 – 71$)
Envoûtant, bien net de violette et de charbon. Ça pinotte peu mais on reste avec cette impression de densité amenée par le fruité bien mûr. Bouche de même acabit, caressante, bien ciselée et d’assez bonne vivacité. Longue finale aromatique. Très bien-excellent. 16-16,5

24. Morey-St-Denis, Domaine des Lambrays (#79 – 61$)
Thierry Brouin aime récolter tôt. Dans un millésime mûr, ça lui a rendu service si j’en prends pour preuve ce « simple » village. Nez qui détonne avec ces notes plus végétales mais dont l’expression fruitée demeure d’une pureté saisissante. Tonalités sanguines, d’aneth, d’anis et d’olive. Bouche éclatante, fine, nourrie et dotée d’une finale énergique. Excellent, voire superbe. J’en aurais dans ma cave. 17

25. Morey-St-Denis 1er Cru, Les Loups, Domaine des Lambrays (#80 – 95$)
Nez similaire au village avec ce caractère végétal et affichant une dimension florale supplémentaire. On perçoit également un peu plus d’élevage. Matière noble, précise, tonique et expansive en finale. C’est un « sleeper » qui, avec le temps, devrait gagner volume. On boit le village en attendant les loups! Superbe. 17,5+

26. Chambertin-Clos-de-Bèze Grand Cru, Domaine Bouchard Père & Fils (#69 – 243$)
On joue ici dans les ligues majeures! Boisé fin et passablement appuyé, dans un style féminin et laissant paraître des notes de craie, de truffe et un ensemble floral au charme fou. Bouche majestueuse par son touché, un rare soyeux et d’une concision remarquable. Les tanins, à la fois riches et d’une finesse déconcertante participent à un ensemble d’une harmonie royale bien que pour l’heure, légèrement replié dans son écrin de soie. Finale aromatique ahurissante. Grand vin. 18,5 +

27. Clos des Lambrays Grand Cru, Domaine des Lambrays (#78 – 160$)
Placé bizarrement après le Clos-de-Bèze, le vin n’a pas pâlit d’un hiatus. Un nez éclatant, très pur et prenant admirablement bien le boisé qu’on devine bien dosé. Impression plus viril au nez avec des notes foxées, de graphite, de cassis frais et de grillé. Bouche royale, droite et explosive. Magnifique équilibre entre le caractère sensuel et intellectuel du vin. Finale énergique et incroyablement longue. Fait penser au 2005 mais en plus sensuel. Wow ! 18-18,5+

28. Corton Grand Cru, Clos du Roi, Domaine de La Pousse d'Or (#29 – 117$)
Masculin, sur la fourrure, noyau de cerise, mûre sauvage, pivoine et touche bien poivrée. Une matière encore brute, voire imposante par des tanins riches mais gardant ce qu’il faut de finesse. Beaucoup de volume, dense et superbe finale où matière et arômes s’entremêlent longuement. Superbe bouteille de garde. 17,5-18 +

29. Corton Grand Cru, Cuvée Docteur Peste, Hospices de Beaune (#59 – 120$)
Boisé plus marqué sur des notes de grillé, impression de fruits en confiture et de pâtisserie rappelant les pinots du Nouveau-Monde. Bouche caressante, charnue, tanins de velours, acidité basse et se terminant sur une assez longue finale chaleureuse évoquant la prune. Manque de tonus. Très bien mais un peu cher. 16

30. Corton Grand Cru, Renardes, Vieilles Vignes, Domaine Michel Gay et Fils (#43 – 100$)
Nez éclatant sur un fruité qui pinotte beaucoup, déjà complexe avec trame fruitée de belle pureté. Trame soyeuse, puissance admirablement contrôlée, acidité fine et finale soutenue axée sur l’aromatique. Un peu sur lui-même pour l’heure, il devrait livrer un belle bouteille dans quelques années. Très bien-excellent. 16,5+


Blancs

31. Chablis 1er Cru Fourchaume, Domaine Patrick Piuze (#4 – 50$)
Côté pur, sur la laine, pierre à fusil laissant place à un registre plus riche sur le citron confit et l’abricot. Bouche souple, acidité basse, ensemble assez ramassé et gardant juste assez de droiture mais on souhaiterait plus de vivacité. Bien-très bien. 15-15,5

32. Chablis Grand Cru Les Clos, Domaine William Fèvre (#7 – 91$)
Vin qui paraît dès le premier nez merveilleux. D’abord mystérieux, on devine une matière dense mais pas aussi en bloc que les 2008 ou 2007 dans leur prime jeunesse. Formidable développement aromatique (il était au climax, ensuite, à table), sur la pâte à biscuit, la carambole, fruits à chaire blanche et minéralité fine et enveloppante. Bouche pleine, presque crémeuse, expansive, volume palliatif, grande vivacité avec extrait sec sur une finale qui ne finit pas de finir. Un Clos gras, ferme et jouissif. Grand vin. 18-18,5+

33. Chablis Grand Cru Bougros, Côte Bouguerots, Domaine William Fèvre (#6 – 84$)
Je l’aurais placé avant Les Clos. Sans parler que je trouve toujours Bougros, y compris la cuvée Côte de Bouguerots, plus sévère. Beau nez, un peu sur la réserve, menthe, crayeux avec une impression virile. La bouche affiche beaucoup de gras, une sévérité enlacée par la générosité du fruité. Expansif lui aussi, sur une longue finale plus droite, saline et un zeste de menthol qui lui donne de la personnalité. Superbe. 17,5+

34. Saint-Aubin, La Fontenotte, Domaine Marc Colin et ses Fils (#42 – 33$)
Un Saint-Aubin a un nez moins bien défini, sur des notes étranges de bière d’épinette, d’anis et de bois. Une bouche large, quoique nourrie, d’assez bonne fraîcheur avec une finale qui s’allonge et rattrape assez bien l’affaire. Bien-très bien tout en me disant qu’il n’est pas évident de passer après les deux bombes d’avant. 14-15

35. Saint-Aubin 1er Cru sur Gamay, Domaine Henri Prudhon & Fils (#35 – 33$)
Un nez résolument plus sucré, sur la mirabelle, le miel, la pâte d’amandes, la fleur d’oranger et un fond minéral. Bouche généreuse et à la fois texturée par une acidité fine. Construit sur l’aromatique, il culmine sur une jolie finale. Simple et de plaisir immédiat. 15,5

36. Pernand-Vergelesses 1er Cru Sous Frétille, Domaine Rapet Père et Fils (#52 – 48$)
Plutôt simple mais de bonne intensité, grillé, miel, légèrement mentholé. Ample, de bon volume avec fond moyen. Manque un peu de vigueur en finale où le boisé semble ressortir. Bien. 14,5

37. Meursault, Vieilles Vignes, Domaine Buisson-Charles (#18 – 55$)
Fruité mûr, l’air un peu baroque, sur la fleur de pomme et la laine mouillée chablisienne. Bouche de bon volume, côté craquant apporté par une acidité fine, l’ensemble a de la tenue, presque expansif et terminant sur une finale légère et bien définie. On joue la distinction. Très bien, voire excellent. 16

38. Chassagne-Montrachet, Clos du Château, Château de la Maltroye (#11 – 80$)
Nez intense, immédiat, sur un boisé appuyé : poivre blanc, menthol, poire. Même touché ample relevé par une fraîcheur adéquate mais en rien stridente. Finale soyeuse, presque crémeuse sur le tilleul. J’aime moins le style mais on doit s’incliner devant la qualité. Très bien. 16

39. Meursault 1er Cru Clos des Perrières, Domaine Albert Grivault (#12 – 95$)
Nez pur, axé sur la minéralité (pierre blanche, craie), floral et relevé par un fruit juste et mûr. Attaque fine, gagne rapidement en volume, se maintient sur des effluves de grillé et une touche exotique du plus bel effet. Heureux mélange d’amplitude et de droiture. Le plus beau Clos des Perrières depuis le fameux 2002? 17,5

40. Meursault, Les Narvaux, Domaine Rémi Jobard (#53 – 65$)
Style plus acéré, métal froid. Plus généreux à l’agitation, sur la mangue, le tilleul et une pointe de vanille. Bonne amplitude, du gras mais c’est dense et on sent que le vin n’est pas tout à fait là. Il y a du vin, comme on dit, mais tout n’est pas dit. 16-16,5+

41. Puligny-Montrachet 1er Cru Champ Gains, Domaine Verget (#54 – 72$)
Bois. Apparent, mentholé, fruits exotiques et une jolie pointe de conifère qui donne du ton. C’est vivant, crémeux sans tomber dans le piège de la lourdeur. Finale énergique sur un fruité mûr. 16,5-17

42. Puligny-Montrachet 1er Cru Les Pucelles, Domaine Vincent Girardin (#57 – 97$)
Ne réservé annonçant beaucoup de profondeur. La définition vient à l’agitation, assez serrée mais avec une distinction cristalline. Crayeux, fruits frais à chair blanche, citron confit, menthe fraîche. Attaque grasse et distinguée, tenue vibrante, tout en réserve, extrait sec et finale vaporeuse exceptionnellement longue. Wow ! 18+

43. Chassagne-Montrachet 1er Cru Les Caillerets, Domaine Morey-Coffinet (#48 – 69$)
Travaillé, sur un boisé fin et apparent, fruité mûr, sur la carambole, la mangue et les épices douces. La bouche est d’assez bonne densité, puissante, grasse et plantée sur une acidité juste. Bonne finale sur l’aromatique mais j’aurais souhaité un poil plus de vigueur. Très bien. 16

44. Corton-Charlemagne Grand Cru, Domaine Chevalier Père & Fils (#20 – 165$)
Beaucoup de vivacité, sur le grillé, la pèche blanche, le beurre frais et la menthe. Attaque franche, serrée, avec un développement qui donne du volume et terminant sur une finale passablement puissante. Pas immensément profond mais de la pédale pour quelques belles années. Tout de même cher… 16,5+



Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Courrier Vinicole Bourgogne 2009

Message par Simon Grenier le Mer 26 Oct 2011 - 16:56

Patrick,

Merci pour cet excellent CR. Je suis bien content d'avoir ton appréciation des vins goûtés pour cette opération. Content aussi de voir que certains vins à prix plus doux s'en tire assez bien!

Ça donne à réfléchir!

Simon

Simon Grenier

Messages : 508
Date d'inscription : 23/12/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Courrier Vinicole Bourgogne 2009

Message par Julien Martel le Mer 26 Oct 2011 - 20:06

Merci Patrick, très utile!
Les commentaires lus ici et là sur 2009 sont similaires aux tiens, il faut acheter de façon intelligente.
avatar
Julien Martel

Messages : 1703
Date d'inscription : 03/06/2009
Age : 36
Localisation : Ste-Dorothée, Laval

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Courrier Vinicole Bourgogne 2009

Message par Olivier Collin le Mer 26 Oct 2011 - 20:41

Patrick Désy a écrit: Sans être aussi cuits que 2003, ça m’a néanmoins refroidi quant au potentiel de garde de certains. Il fallait probablement vendanger tôt… Du côté des blancs, c’est, à mon sens, une toute autre affaire. Les vins sont éclatants, profonds, riches sans être lourds et, eux aussi, d’un charme quasi immédiat.

Ce commentaire me semble un peu étrange : comment une année pourrait-elle demander que l'on vendange tôt en rouge à cause d'une trop grande richesse/maturité et néanmoins produire des vins blancs éclatants et sans lourdeur? L'année a-t-elle connu une arrière saison (après récolte des raisins blancs) si torride en Bourgogne pour te laisser penser que les vins sont un peu cuits et possédant un potentiel de garde mitigé?
avatar
Olivier Collin

Messages : 2030
Date d'inscription : 03/06/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Courrier Vinicole Bourgogne 2009

Message par Frederik Boivin le Mer 26 Oct 2011 - 21:18

Wow... Merci Pat!
avatar
Frederik Boivin

Messages : 1801
Date d'inscription : 02/06/2009
Age : 43
Localisation : montréal

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Courrier Vinicole Bourgogne 2009

Message par Invité le Mer 26 Oct 2011 - 22:45

Olivier Collin a écrit:
Patrick Désy a écrit: Sans être aussi cuits que 2003, ça m’a néanmoins refroidi quant au potentiel de garde de certains. Il fallait probablement vendanger tôt… Du côté des blancs, c’est, à mon sens, une toute autre affaire. Les vins sont éclatants, profonds, riches sans être lourds et, eux aussi, d’un charme quasi immédiat.

Ce commentaire me semble un peu étrange : comment une année pourrait-elle demander que l'on vendange tôt en rouge à cause d'une trop grande richesse/maturité et néanmoins produire des vins blancs éclatants et sans lourdeur? L'année a-t-elle connu une arrière saison (après récolte des raisins blancs) si torride en Bourgogne pour te laisser penser que les vins sont un peu cuits et possédant un potentiel de garde mitigé?

Olivier,

À brûle-pourpoint, je te dirais... f%@$ off! Ou, plus simplement (et poliment), je ne sais pas. Les vins parlaient d'eux-mêmes. Pas plus compliqué. Et, puis, ce n'est pas pcq tu n'es pas venu nous rejoindre (comme convenu) à la Buvette après les blancs du Sud. Shocked Wink tongue

Sérieux, sauf exception, la plupart des 2003 que je goûte présentement m'enchantent peu. Je doute qu'ils prennent du mieux, toutes régions confondues. Fallait les boire, ostentatoire, sur le fruit. D'où le questionnement sur le mérite d'encaver bon nombre de 2009. Pour le moins, de ce que j'ai dégusté à ce jour. À nouveau, on trouve un lot d'exceptions. Mais il faut être sélectif et c'est d'autant plus difficile en Bourgogne.

Dans un millésime chaud et sans histoire que 2009, je pense que, en rouge, ceux qui ont récolté tôt ont fait une bonne affaire. Maintenant, en blanc, j'ai senti des vins plus énergiques que les rouges, mieux définis surtout, et plus harmonieux. À Chablis, c'est souvent fabuleux. Vont-ils allez loin? Je ne sais pas. Mais ils sont tellement plus jouissifs que les 2008 ou les 2007 en ce moment (et en comparaison dans leur jeunesse) que je ne vais pas m'orienter à les oublier en cave. Quelques quilles, tout au plus.

Bref, pas d'arrière saison torride, si tu veux mon avis.

Salutations.


Dernière édition par Patrick Désy le Jeu 27 Oct 2011 - 9:25, édité 1 fois (Raison : nortografe)

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Courrier Vinicole Bourgogne 2009

Message par Michel Therrien le Jeu 27 Oct 2011 - 7:05

Merci Patrick pour le partage de tes impressions. Cool
Très apprécié.
Pas eu le temps de feuilleter l'offre mais il y aura quelques achats.
Sans avoir autant dégusté de 2009, je pense que je vais préférer la fraîcheur et la tension naturelle des rouges de 2008 en rapport avec le fruité plus confit et l'accent un peu sudiste des 2009...........mais des généralités.
Je vais en déguster plusieurs dans 3 semaines: 10 jours à Beaune! cheers

_________________
WineBoy
La dégustation à l'aveugle est une grande leçon d'humilité.
avatar
Michel Therrien

Messages : 7616
Date d'inscription : 01/06/2009
Age : 54
Localisation : Joliette

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Courrier Vinicole Bourgogne 2009

Message par Stéphane Hébert le Jeu 27 Oct 2011 - 19:03

Petite mise en garde si vous permettez : les notes de Burghound affichées au catalogue Courrier vinicole Bourgogne 2009 SAQ sont presque toutes inexactes. La nuance est peut-être subtile, mais 94 n'a pas la même valeur que 92-94 il me semble.


Quelques exemples :

Louis Michel & Fils Chablis Grand Cru Grenouilles 2009 (№ 5)
Burghound 92-94/Courrier Vinicole 94

Domaine Chevalier Père et Fils Ladoix 1er Cru Le Clou d'Orge (№ 23)
Burghound 86-89/Courrier Vinicole 89

Clos Des Lambrays Grand Cru Domaine des Lambrays 2009 (№ 78)
Burghound 92-95/Courrier Vinicole 95

Domaine Anne Gros Richebourg Grand Cru 2009 (№ 64)
Burghound 93-96/Courrier Vinicole 93


Si cela peut vous être utile...

Stéphane

Stéphane Hébert

Messages : 42
Date d'inscription : 15/02/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Courrier Vinicole Bourgogne 2009

Message par Ludwig Desjardins le Jeu 27 Oct 2011 - 19:24

Merci Patrick pour ces notes de dégustation.

Quels "must buy" conseillerais-tu pour le néophyte que je suis, dans les gammes autour de 50$ et 100$ en rouge et blanc?

Ludwig Desjardins

Messages : 4448
Date d'inscription : 05/06/2009
Localisation : Montréal

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Courrier Vinicole Bourgogne 2009

Message par Alain Roy le Lun 31 Oct 2011 - 20:52



J'ai boudé bordeaux 2010, j'ai quelques sous ($$!) pour ma belle bourgogne, mais JE SUIS PERDU (c'est qu'y'en a du stock dans ce courrier !) devant toutes ces maisons et appellations....À L'AIDE, À L'AIDE !!! Quel Échezeaux, quel Bonne Marres choisir ??? Qu'est-ce à ne pas rater ? Qu'est-ce à éviter ? Des âmes charitables pour partager leurs connaissances ...ou plutôt leurs expériences ? Je vous remercie sincèrement tous à l'avance ! Merci déjà à Patrick pour un premier son de cloche.
avatar
Alain Roy

Messages : 1920
Date d'inscription : 25/06/2010
Localisation : montreal

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Courrier Vinicole Bourgogne 2009

Message par Pascal Seltzer le Mar 1 Nov 2011 - 9:24

Pour les amateurs de Vougeot, je crois qu'il y en a 3, Charlopin, Méo-Camuzet et Anne Gros. Je conseille le Anne Gros qui est une grande réussite d'après le guide 2012 de la RVF, en plus d'être plus abordable que les deux autres.
avatar
Pascal Seltzer

Messages : 150
Date d'inscription : 23/12/2010
Age : 50
Localisation : Montréal

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Courrier Vinicole Bourgogne 2009

Message par Alexandre Deslauriers le Mar 1 Nov 2011 - 10:22

Voici ce que je disais du Clos-de-Vougeot et du Richebourg lorsque j'ai dégusté sur fût en Juin 2010:

Clos-de-Vougeot Grand Cru Le Grand Maupertui
Un nez un peu mentholée et animal avec une petite touche de thé à la fin. Une bouche très fraîche, très dense et tendu avec une acidité peu présente. Un énorme potentiel pour cette cuvée.

Richebourg Grand Cru
Parcelle située dans le lieu-dit les Veroilles des Richebourg. Un nez puissant et massif avec beaucoup de fruits rouges. En bouche, la puissance du Richebourg est présente mais avec tout la finesse que le domaine nous a habitué sur ses vins. Une bouche élégante, sur les fruits rouges avec une très belle longueur et un équilibre exemplaire. Superbe
avatar
Alexandre Deslauriers

Messages : 1081
Date d'inscription : 09/06/2009
Age : 34

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Courrier Vinicole Bourgogne 2009

Message par Michel Therrien le Mar 1 Nov 2011 - 20:41

Alain Roy a écrit:

J'ai boudé bordeaux 2010, j'ai quelques sous ($$!) pour ma belle bourgogne, mais JE SUIS PERDU (c'est qu'y'en a du stock dans ce courrier !) devant toutes ces maisons et appellations....À L'AIDE, À L'AIDE !!! Quel Échezeaux, quel Bonne Marres choisir ??? Qu'est-ce à ne pas rater ? Qu'est-ce à éviter ? Des âmes charitables pour partager leurs connaissances ...ou plutôt leurs expériences ? Je vous remercie sincèrement tous à l'avance ! Merci déjà à Patrick pour un premier son de cloche.

Salut Alain,
Je viens de recevoir le catalogue...............vraiment beaucoup de vins que j'aimerais acheté et je dois aussi limiter les achats.
Énormément de choix!

En vraiment pas cher,
Dominode de Pavelot,
Fourchaume de Piuze (un québécois)
Meursault VV de Buisson-Charles
St-Aubin 1er cru de Prudhon

En plus cher,
Les Pommard de Courcel
Les Grands crus de William Fèvre
Les vins de Morey-Coffinet
Les vins de Girardin, Bienvenues-Bâtard et Pucelles
Le Bonnes Mares de Bruno Clair
Les vins du Domaine des Lambrays
Ceux d'Anne Gros
Ceux de Confuron

Je l'ai bien dit..........beaucoup de choix, peu de mauvaises surprises à avoir......juste une question de budget et d'argent disponible......toute une question direz-vous! scratch

_________________
WineBoy
La dégustation à l'aveugle est une grande leçon d'humilité.
avatar
Michel Therrien

Messages : 7616
Date d'inscription : 01/06/2009
Age : 54
Localisation : Joliette

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Courrier Vinicole Bourgogne 2009

Message par Martin Loranger le Mar 1 Nov 2011 - 22:18

C'est quoi le style Confuron?

Martin

Martin Loranger

Messages : 579
Date d'inscription : 03/06/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Courrier Vinicole Bourgogne 2009

Message par Michel Therrien le Mer 2 Nov 2011 - 7:08

Martin Loranger a écrit:C'est quoi le style Confuron?

Martin

Les deux frères, Yves et Jean-Pierre, font des vins fins et élégants.
Vendanges entières, bonne couleur, touché de bouche fin et racé.
Un style assez traditionnel.
Un travail au domaine de Courcel et l'autre chez Chanson (renouveau qualitatif).

_________________
WineBoy
La dégustation à l'aveugle est une grande leçon d'humilité.
avatar
Michel Therrien

Messages : 7616
Date d'inscription : 01/06/2009
Age : 54
Localisation : Joliette

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Courrier Vinicole Bourgogne 2009

Message par Invité le Mer 2 Nov 2011 - 9:37

Michel Therrien a écrit:
Martin Loranger a écrit:C'est quoi le style Confuron?

Martin

Les deux frères, Yves et Jean-Pierre, font des vins fins et élégants.
Vendanges entières, bonne couleur, touché de bouche fin et racé.
Un style assez traditionnel.
Un travail au domaine de Courcel et l'autre chez Chanson (renouveau qualitatif).

Absolument! Les vins de Chanson présentés lors de la Grande dégustation de Montréal par Gilles de Courcel (adorable et généreux) étaient franchement étonnants de qualité. Un Clos des Fèves 2007 renversant et un Clos des Mouches 2008 (en blanc) plus en finesse que celui de Drouhin. Ce n'est pas peu dire!

-----------

Michel,

Du peu que j'ai bu, j'ai été laissé un peu froid par les vins de Morey-Coffinet...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Courrier Vinicole Bourgogne 2009

Message par Pierre Beauregard le Mer 2 Nov 2011 - 19:41

Commande faite. C'est bien la première fois que je souhaite ne pas tout obtenir scratch Comme plusieurs choix ont peu de quantité, je m'attends être coupé sur certains. Sinon ... j'aurai des bouteilles à vendre Very Happy
avatar
Pierre Beauregard

Messages : 1933
Date d'inscription : 03/06/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Courrier Vinicole Bourgogne 2009

Message par Michel Therrien le Ven 25 Nov 2011 - 3:11

Commande confirmée.
Pas de Bâtard Morey-Coffinet ni de Bonnes Mares de Bruno Clair ni de Clos du Roy de la Pousse d'Or............déçu mais du bon vin il y en aura toujours!

J'ai par contre gagné à la loterie Clos des Lambrays et aussi plusieurs autres. santa santa santa

_________________
WineBoy
La dégustation à l'aveugle est une grande leçon d'humilité.
avatar
Michel Therrien

Messages : 7616
Date d'inscription : 01/06/2009
Age : 54
Localisation : Joliette

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Courrier Vinicole Bourgogne 2009

Message par Pierre Beauregard le Ven 25 Nov 2011 - 6:11

Coupé également sur le Bonnes Mares de Bruno Clair et certains autres mais la loterie m'a favorisé sur Grenouilles et Echezeaux de Confuron jocolor
avatar
Pierre Beauregard

Messages : 1933
Date d'inscription : 03/06/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Courrier Vinicole Bourgogne 2009

Message par Vincent Messier-Lemoyne le Ven 25 Nov 2011 - 8:18

Pas eu de Bâtard de Morey ni de Dominode de Pavelot, mais je suis plutôt content de ma récolte avec Bonnes Mares de Bruno Clair et Clos des Lambrays.

_________________
"Mes goûts sont simples, je me contente aisément de ce qu'il y a de meilleur" - Winston Churchill
avatar
Vincent Messier-Lemoyne

Messages : 7492
Date d'inscription : 12/05/2009
Age : 33
Localisation : Montréal

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Courrier Vinicole Bourgogne 2009

Message par Eric Lefebvre le Ven 25 Nov 2011 - 8:58

Tout eu ce que je voulais, à part la Dominode de Pavelot. La plupart des produits que j'ai commandés étaient pourtant contingentés si je me fie aux résiduels, faut croire que j'ai été "chanceux". Reste à voir si ma conjointe sera aussi contente de ma "chance"!

Eric Lefebvre

Messages : 423
Date d'inscription : 21/02/2010
Localisation : Ste-Dorothée

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Courrier Vinicole Bourgogne 2009

Message par Yves Martineau le Ven 25 Nov 2011 - 9:12

Michel Therrien a écrit:
Pas (....) de Clos du Roy de la Pousse d'Or............déçu mais du bon vin il y en aura toujours!

Tout peut s'arranger, quand on est gentil et à l'écoute de ses amis Cool Very Happy
avatar
Yves Martineau

Messages : 5225
Date d'inscription : 07/06/2009
Localisation : Montréal

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Courrier Vinicole Bourgogne 2009

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum