La Paulée en Ligne
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Derniers sujets
» Château Rayas
Courrier Vinicole: Bourgogne 2017 - Page 2 EmptyHier à 17:19 par Michel Therrien

» Semaine du 11 avril 2021
Courrier Vinicole: Bourgogne 2017 - Page 2 EmptyHier à 15:19 par Frederick Blais

» Vente du domaine JF Ganevat?
Courrier Vinicole: Bourgogne 2017 - Page 2 EmptyJeu 15 Avr 2021 - 22:11 par Ludwig Desjardins

» Arrivage Cellier du jeudi
Courrier Vinicole: Bourgogne 2017 - Page 2 EmptyJeu 15 Avr 2021 - 20:56 par Ludwig Desjardins

» La loterie qui remplace le Courrier Vinicole
Courrier Vinicole: Bourgogne 2017 - Page 2 EmptyJeu 15 Avr 2021 - 11:33 par Patrick Désy

» Un endroit spécial au Portugal
Courrier Vinicole: Bourgogne 2017 - Page 2 EmptyMer 14 Avr 2021 - 14:34 par Pierre Beauregard

» Iegor 12 et 13 avril 2021
Courrier Vinicole: Bourgogne 2017 - Page 2 EmptyMer 14 Avr 2021 - 9:09 par Francois Fontaine

» Du vin en canette, vous achèteriez?
Courrier Vinicole: Bourgogne 2017 - Page 2 EmptyLun 12 Avr 2021 - 23:11 par Alain Roy

» Semaine du 4 avril 2021
Courrier Vinicole: Bourgogne 2017 - Page 2 EmptyLun 12 Avr 2021 - 8:21 par Yves Martineau

» Bourgogne 2021: encore le gel
Courrier Vinicole: Bourgogne 2017 - Page 2 EmptyVen 9 Avr 2021 - 11:46 par Michel Larouche

» Amateur de Muscadet "hors classe" ?
Courrier Vinicole: Bourgogne 2017 - Page 2 EmptyVen 9 Avr 2021 - 11:45 par Patrick Désy

» Semaine du 28 mars 2021
Courrier Vinicole: Bourgogne 2017 - Page 2 EmptyMer 7 Avr 2021 - 16:27 par Michelle Champagne

» Conseil pour service d'un Bordeaux 2003
Courrier Vinicole: Bourgogne 2017 - Page 2 EmptyMer 7 Avr 2021 - 13:42 par François Guyot

» Visite au domaine La Folie Lucé (Saumur-Champigny, 14 juillet 2016)
Courrier Vinicole: Bourgogne 2017 - Page 2 EmptySam 3 Avr 2021 - 23:33 par Yves Martineau

» Semaine du 21 mars 2021
Courrier Vinicole: Bourgogne 2017 - Page 2 EmptySam 3 Avr 2021 - 23:04 par Alain Roy

Avril 2021
LunMarMerJeuVenSamDim
   1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930  

Calendrier Calendrier

Courrier Vinicole: Bourgogne 2017

Page 2 sur 8 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant

Aller en bas

Courrier Vinicole: Bourgogne 2017 - Page 2 Empty Re: Courrier Vinicole: Bourgogne 2017

Message par Ludwig Desjardins Sam 18 Avr 2020 - 18:40

Ce qui est récurrent avec ce débat c’est que dès que quelqu’un s’offusque d’une hausse ahurissante de prix la réponse est toujours: mais ils ont le droit de le faire et c’est parce que la demande leur permet.

Hors ça n’a absolument rien à voir avec le droit, personne ici ne va contester que chaque producteur est bien libre si c’est son objectif de maximiser son profit comme il peut.

On ne vend pas ici des voitures ou des robes Dior, c’est du vin... issu d’un métier d’artisan noble et fait encore en Bourgogne par des soi-disant paysans (qui roulent maintenant en Ferrari tant mieux pour eux).

On s’entend tous au moins sur une chose: le vigneron qui augmente les vins à ces niveaux le fait avant tout pour maximiser son profit. C’est une pure logique marchande.

L’excuse du marché gris en est une mauvaise globalement, car regardez les vins de ce CV, seule une minorité sont vraiment revendus plus chers aux enchères... mais profiter du fait que ton Grand cru est à 500 euros pour augmenter toute la gamme jusqu’au Bourgogne village c’est parfait, on fait engranger plus de fric et même les vignerons médiocres en profiteront en revendant leur production beaucoup plus cher. Ça doit être ces derniers en fait les plus grands gagnants de tout ça. Laughing

Pour les autres, parfois cet appât du gain est limité par la morale et le respect du client, un concept qui heureusement existe encore... Imaginez un monde où chaque resto et commerce qui connaît du succès n’aurait comme premier objectif que d’augmenter au maximum ses prix pour en profiter, en se foutant complètement de la gueule de son fidèle client? Vous n’avez qu’à lire sur La Passion du vin (forum), c’est de plus en plus fréquent en Bourgogne ces clients historiques qui sont recalés ou ces domaines qui ne reçoivent plus car ils peuvent maintenant se permettre de vendre à l’étranger hors de prix.

Alors qu’attend Raveneau pour sortir ses grands crus à 300 euros? Richard Leroy ses Chenin à 200 euros, etc? Il y aura toujours un poisson pour payer et tout le monde sera content!

Ludwig Desjardins

Messages : 5338
Date d'inscription : 05/06/2009
Localisation : Montréal

Revenir en haut Aller en bas

Courrier Vinicole: Bourgogne 2017 - Page 2 Empty Re: Courrier Vinicole: Bourgogne 2017

Message par Jean-Frédéric Laberge Sam 18 Avr 2020 - 18:59

Ludwig Desjardins a écrit:Ce qui est récurrent avec ce débat c’est que dès que quelqu’un s’offusque d’une hausse ahurissante de prix la réponse est toujours: mais ils ont le droit de le faire et c’est parce que la demande leur permet.

Hors ça n’a absolument rien à voir avec le droit, personne ici ne va contester que chaque producteur est bien libre si c’est son objectif de maximiser son profit comme il peut.

On ne vend pas ici des voitures ou des robes Dior, c’est du vin... issu d’un métier d’artisan noble et fait encore en Bourgogne par des soi-disant paysans (qui roulent maintenant en Ferrari tant mieux pour eux).

On s’entend tous au moins sur une chose: le vigneron qui augmente les vins à ces niveaux le fait avant tout pour maximiser son profit. C’est une pure logique marchande.

L’excuse du marché gris en est une mauvaise globalement, car regardez les vins de ce CV, seule une minorité sont vraiment revendus plus chers aux enchères... mais profiter du fait que ton Grand cru est à 500 euros pour augmenter toute la gamme jusqu’au Bourgogne village c’est parfait, on fait engranger plus de fric et même les vignerons médiocres en profiteront en revendant leur production beaucoup plus cher. Ça doit être ces derniers en fait les plus grands gagnants de tout ça.  Laughing

Pour les autres, parfois cet appât du gain est limité par la morale et le respect du client, un concept qui heureusement existe encore... Imaginez un monde où chaque resto et commerce qui connaît du succès n’aurait comme premier objectif que d’augmenter au maximum ses prix pour en profiter, en se foutant complètement de la gueule de son fidèle client? Vous n’avez qu’à lire sur La Passion du vin (forum), c’est de plus en plus fréquent en Bourgogne ces clients historiques qui sont recalés ou ces domaines qui ne reçoivent plus car ils peuvent maintenant se permettre de vendre à l’étranger hors de prix.

Alors qu’attend Raveneau pour sortir ses grands crus à 300 euros? Richard Leroy ses Chenin à 200 euros, etc? Il y aura toujours un poisson pour payer et tout le monde sera content!

Est-ce que fabriquer du vin est plus noble que de fabriquer des montres de haute horlogerie en Suisse et en Allemagne par quelques freaks qui mettent des années à developper un nouveau modèle? Ou bien les artisans qui fabriquent les sacs Hermès ? La vérité est que je trouve ça encore raisonnable comparé à bien d'autres produits de luxe. Tous les t-shirts des designers coûtent entre 250 et 1000$ depuis 8-10 ams. Une bouteille de vin va premdre de la valeur et la garder longtemps, un t-shirt, il vaut pu rien après 3 mois et ce même s'il a jamais été porté. Un vin qui se vend 1009$ ici rapporte pas tant au vigneron. Les vignobles sont rendu si chers que les vignerons n'ont plus le choix
Jean-Frédéric Laberge
Jean-Frédéric Laberge

Messages : 433
Date d'inscription : 26/02/2018

Revenir en haut Aller en bas

Courrier Vinicole: Bourgogne 2017 - Page 2 Empty Re: Courrier Vinicole: Bourgogne 2017

Message par Alain Roy Sam 18 Avr 2020 - 19:37

Yves Martineau a écrit:Certes Alain, mais c'est toi qui t'étendais sur les coûts de production. On peut réfléchir et aussi répondre aux réflexions des autres, c'est ce qui rend la discussion intéressante.

Yves, me semble pas avoir empêché ou dénigré le droit de Vincent de répondre à ma réflexion...En tout cas c'était pas mon intention...Me semble que ça peut être intéressant aussi pour la discussion que je réponde aux réponses et de relancer une question à laquelle on peut répondre si on le veut...comme t'as fait. Tout est matière à interprétation...Quand même merci pour ton intervention qui me remet à ma place et me fait réfléchir sur mon style ? Bref j'espère que vous passez une belle soirée ! tongue



Alain Roy
Alain Roy

Messages : 2660
Date d'inscription : 25/06/2010
Localisation : montreal

Revenir en haut Aller en bas

Courrier Vinicole: Bourgogne 2017 - Page 2 Empty Re: Courrier Vinicole: Bourgogne 2017

Message par Alain Roy Sam 18 Avr 2020 - 19:40

Jean-Frédéric Laberge a écrit:
Est-ce que fabriquer du vin est plus noble que de fabriquer des montres de haute horlogerie en Suisse et en Allemagne par quelques freaks qui mettent des années à developper un nouveau modèle?  Ou bien les artisans qui fabriquent les sacs Hermès ? La vérité est que je trouve ça encore raisonnable comparé à bien d'autres produits de luxe. Tous les t-shirts des designers coûtent entre 250 et 1000$ depuis 8-10 ams. Une bouteille de vin va premdre de la valeur et la garder longtemps, un t-shirt, il vaut pu rien après 3 mois et ce même s'il a jamais été porté.  Un vin qui se vend 1009$ ici rapporte pas tant au vigneron. Les vignobles sont rendu si chers que les vignerons n'ont plus le choix

Pas un mauvais point Jean-Frédéric !
En passant quelqu'un sait quelle est le coût de production d'une Cartier assortie de diamants comparé à celui d'une Swatch (c'est ce que je porte... Embarassed ) en plastique ? Laughing
Alain Roy
Alain Roy

Messages : 2660
Date d'inscription : 25/06/2010
Localisation : montreal

Revenir en haut Aller en bas

Courrier Vinicole: Bourgogne 2017 - Page 2 Empty Re: Courrier Vinicole: Bourgogne 2017

Message par Jean-Frédéric Laberge Sam 18 Avr 2020 - 20:06

Bien si on parle de grandes maisons de haute horlogerie (Patek Philippe, Vacheron Constantin, Lange & Söhne, Greubel Forsey etc..) bien que ces montres sont en or ou en platine, le coût réel de production est lié au développement  des complications (6-7 ans pour une montre) et de la précision que ça demande pour les fabriquer (quelques personnes au monde en ont les capacités) et de la très petite production (avoir les moyens de s'acheter une Lange & Söhne Zeitwerk Minute Repeater ne va pas garantir la possibilitée d'en acheter une, la production est si lente qu'il faut souvent attendre 1 voir 2 ans et si l'édition est limité et bien il y a un maximum que la maison pourra tirer de ce modèle).
Pour le vin,  si ça prend 250 ans rentabiliser un vignoble ce n'est pas nornal. Le prix des vins a longtemps été en décalage avec le coût des vignobles.
Jean-Frédéric Laberge
Jean-Frédéric Laberge

Messages : 433
Date d'inscription : 26/02/2018

Revenir en haut Aller en bas

Courrier Vinicole: Bourgogne 2017 - Page 2 Empty Re: Courrier Vinicole: Bourgogne 2017

Message par Jean-Frédéric Laberge Sam 18 Avr 2020 - 20:31

T


Dernière édition par Jean-Frédéric Laberge le Dim 19 Avr 2020 - 19:49, édité 1 fois
Jean-Frédéric Laberge
Jean-Frédéric Laberge

Messages : 433
Date d'inscription : 26/02/2018

Revenir en haut Aller en bas

Courrier Vinicole: Bourgogne 2017 - Page 2 Empty Re: Courrier Vinicole: Bourgogne 2017

Message par Vincent Messier-Lemoyne Sam 18 Avr 2020 - 20:56

Alain, de réfléchir la valeur marchande d’un bien en fonction de son coût de production, c’est un cul de sac intellectuel qui a duré d’Aristote aux économistes autrichiens du 19e siècle. Ça n’a rien à voir avec les divines lois de la finance ou le business, mais tout à voir avec la manière dont les consommateurs font leurs choix. De plus, si ça se trouve, Rousseau n’est pas le producteur avec les coûts de production les plus élevés … en tout cas, ce n’est pas lui qui fait le moins de rendement. Et c’est aussi un des propriétaires les plus importants sur Chambertin et Clos de Bèze en termes de superficie, donc ce n’est pas juste un effet de rareté pure.

Ludwig, tu en connais beaucoup de gens qui refusent plus d’argent pour faire exactement le même travail? Tu parles de Raveneau, j’ajouterais peut-être Dauvissat et assurément Ramonet à la liste, mais à part ceux-là, je n’en connais pas. Et si des vignerons de Loire, du Beaujolais, d’Alsace ou de Niagara pouvaient faire la même chose, ils le feraient. Tout le monde vend au prix qui lui permet d’écouler sa production et qui lui semble soutenable à long terme. Certains peuvent trouver que Rousseau a augmenté ses prix trop rapidement, d’autres pourraient prétendre qu’il aurait dû les augmenter le plus tôt, qu’il a laissé de l’argent sur la table … J’aimerais beaucoup pouvoir continuer à les acheter à moins de 300$ pièce et j’en boirais plus souvent, mais à sa place, je ferais exactement la même chose. Ce qui me semble lassant dans ce débat, c’est la facilité avec laquelle on lance la pierre alors que la très grande majorité d’entre nous ferions pareil.

Jean-Fred, je suis content que tu monde achète des montres à 300 000$ … j'espère que ça leur laisse moins d'argent pour acheter certaines bouteilles que je pourrais convoiter!

_________________
"Mes goûts sont simples, je me contente aisément de ce qu'il y a de meilleur" - Winston Churchill
Vincent Messier-Lemoyne
Vincent Messier-Lemoyne

Messages : 8356
Date d'inscription : 12/05/2009
Age : 36
Localisation : Montréal

Revenir en haut Aller en bas

Courrier Vinicole: Bourgogne 2017 - Page 2 Empty Re: Courrier Vinicole: Bourgogne 2017

Message par Jean-Frédéric Laberge Sam 18 Avr 2020 - 21:10

Vincent Messier-Lemoyne a écrit:Alain, de réfléchir la valeur marchande d’un bien en fonction de son coût de production, c’est un cul de sac intellectuel qui a duré d’Aristote aux économistes autrichiens du 19e siècle. Ça n’a rien à voir avec les divines lois de la finance ou le business, mais tout à voir avec la manière dont les consommateurs font leurs choix. De plus, si ça se trouve, Rousseau n’est pas le producteur avec les coûts de production les plus élevés … en tout cas, ce n’est pas lui qui fait le moins de rendement. Et c’est aussi un des propriétaires les plus importants sur Chambertin et Clos de Bèze en termes de superficie, donc ce n’est pas juste un effet de rareté pure.

Ludwig, tu en connais beaucoup de gens qui refusent plus d’argent pour faire exactement le même travail? Tu parles de Raveneau, j’ajouterais peut-être Dauvissat et assurément Ramonet à la liste, mais à part ceux-là, je n’en connais pas. Et si des vignerons de Loire, du Beaujolais, d’Alsace ou de Niagara pouvaient faire la même chose, ils le feraient. Tout le monde vend au prix qui lui permet d’écouler sa production et qui lui semble soutenable à long terme. Certains peuvent trouver que Rousseau a augmenté ses prix trop rapidement, d’autres pourraient prétendre qu’il aurait dû les augmenter le plus tôt, qu’il a laissé de l’argent sur la table … J’aimerais beaucoup pouvoir continuer à les acheter à moins de 300$ pièce et j’en boirais plus souvent, mais à sa place, je ferais exactement la même chose. Ce qui me semble lassant dans ce débat, c’est la facilité avec laquelle on lance la pierre alors que la très grande majorité d’entre nous ferions pareil.

Jean-Fred, je suis content que tu monde achète des montres à 300 000$ … j'espère que ça leur laisse moins d'argent pour acheter certaines bouteilles que je pourrais convoiter!

Je suis pas mal d'accord avec ton point Vincent.

Pour les montres, quand tu achète DES montres à 300k, continuer à acheter du vin ne devrait pas être un problème. 🤣
Jean-Frédéric Laberge
Jean-Frédéric Laberge

Messages : 433
Date d'inscription : 26/02/2018

Revenir en haut Aller en bas

Courrier Vinicole: Bourgogne 2017 - Page 2 Empty Re: Courrier Vinicole: Bourgogne 2017

Message par Alain Roy Sam 18 Avr 2020 - 21:17

Vincent, je saisis très bien tes arguments selon le point de vue duquel tu les élabores (je pense)  soit les domaines de l'économie et de la finance contemporains et je respecte ce point de vue même si pour moi les prix de vente des vins de Rousseau par exemple me font réfléchir au-delà de ce point de vue. Les coûts de production sont un des éléments dans ma réflexion mais merci de ne pas me coller l'étiquette "il parle juste de coût de production". Ma réflexion n'est pas d'ordre économique mais éthique. De tout temps il y a eu aussi des gens (philosophes, théologiens, historiens, économistes etc.) qui s'interrogent sur les "valeurs" qui sont véhiculées dans les façons, légales oui dans les systèmes économiques, de faire commerce entre les humains.
Alain Roy
Alain Roy

Messages : 2660
Date d'inscription : 25/06/2010
Localisation : montreal

Revenir en haut Aller en bas

Courrier Vinicole: Bourgogne 2017 - Page 2 Empty Re: Courrier Vinicole: Bourgogne 2017

Message par Invité Sam 18 Avr 2020 - 21:39

Alain Roy a écrit:De tout temps il y a eu aussi des gens (philosophes, théologiens, historiens, économistes etc.) qui s'interrogent sur les "valeurs" qui sont véhiculées dans les façons, légales oui dans les systèmes économiques, de faire commerce entre les humains.

Alain je suis entièrement d'accord avec toi mais seulement si on parle de bien essentiels (nourriture de base, logement, besoins de subsistance) là le côté du commerce doit pas etre a 100% access sur les profits et un côté sociale doit nécessairement etre un enjeux. Mais là on parle de vin...ce n'est pas un besoin essentiel que quelqu'un puisse acheter une bouteille de Rousseau. Donc si ce producteur veut vendre son produit au prix qu'il veut je ne voit pas le problème.eventuellement l'offre et la.demande va s'occuper du reste et le prix va etre à un équilibre

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Courrier Vinicole: Bourgogne 2017 - Page 2 Empty Re: Courrier Vinicole: Bourgogne 2017

Message par Ludwig Desjardins Sam 18 Avr 2020 - 21:41

Mais Vincent, quel serait alors le qualificatif que tu accolerais à Raveneau, Dauvissat et Ramonet? De fous rêveurs qui laissent de l’argent sur la table?

Je ne peux pas croire que vous ne connaissez par des tonnes de gens en affaires qui pourraient faire plus d’argent si leur seul intérêt était d’en faire toujours encore plus... Est-ce la finalité en affaire que de faire toujours plus de fric?

Jean-Fred: si le vin est maintenant de l’horlogerie high-end alors je capitule et je me trouverai un autre hobby... payer 300k$ pour avoir l’heure j’ai jamais compris le truc.

Ludwig Desjardins

Messages : 5338
Date d'inscription : 05/06/2009
Localisation : Montréal

Revenir en haut Aller en bas

Courrier Vinicole: Bourgogne 2017 - Page 2 Empty Re: Courrier Vinicole: Bourgogne 2017

Message par Alain Roy Sam 18 Avr 2020 - 21:58

Svp on parle pas juste de Rousseau non plus, toute la Côte-de-Nuits est infectée, et ça sera pas long que la Côte-de-Beaune va l'être, c'est déjà commencé d'ailleurs ! C'est sûr Maher que le vin n'est pas un bien essentiel...les oranges non plus ! On peut manger des pamplemousses et boire de la bière à la place ! Je suis d'accord avec toi que Rousseau peut bien vendre son vin au plus offrant et aussi avec François G. qui dit qu'il y a full de bons vins de plaisir encore disponibles provenant de tous les continents ! Comprenez-vous que c'est aussi un enfant gâté victime de distorsions cognitives qui réfléchit ? Laughing
Alain Roy
Alain Roy

Messages : 2660
Date d'inscription : 25/06/2010
Localisation : montreal

Revenir en haut Aller en bas

Courrier Vinicole: Bourgogne 2017 - Page 2 Empty Re: Courrier Vinicole: Bourgogne 2017

Message par Alain Roy Sam 18 Avr 2020 - 22:02

Ludwig Desjardins a écrit:Mais Vincent, quel serait alors le qualificatif que tu accolerais à Raveneau, Dauvissat et Ramonet? De fous rêveurs qui laissent de l’argent sur la table?

Je ne peux pas croire que vous ne connaissez par des tonnes de gens en affaires qui pourraient faire plus d’argent si leur seul intérêt était d’en faire toujours encore plus... Est-ce la finalité en affaire que de faire toujours plus de fric?

Ça me semble évident dans notre système capitaliste ! Laughing
Alain Roy
Alain Roy

Messages : 2660
Date d'inscription : 25/06/2010
Localisation : montreal

Revenir en haut Aller en bas

Courrier Vinicole: Bourgogne 2017 - Page 2 Empty Re: Courrier Vinicole: Bourgogne 2017

Message par Alain Roy Sam 18 Avr 2020 - 22:07

Vincent Messier-Lemoyne a écrit: Ce qui me semble lassant dans ce débat, c’est la facilité avec laquelle on lance la pierre alors que la très grande majorité d’entre nous ferions pareil.

Vincent, si je questionne (ou lance une pierre) et que je fais pareil, j'aurais un méchant problème de conscience. Si je suis en accord, là y'a pas de trouble ! Laughing
Alain Roy
Alain Roy

Messages : 2660
Date d'inscription : 25/06/2010
Localisation : montreal

Revenir en haut Aller en bas

Courrier Vinicole: Bourgogne 2017 - Page 2 Empty Re: Courrier Vinicole: Bourgogne 2017

Message par Ludwig Desjardins Sam 18 Avr 2020 - 22:51

Alain Roy a écrit:
Vincent Messier-Lemoyne a écrit:  Ce qui me semble lassant dans ce débat, c’est la facilité avec laquelle on lance la pierre alors que la très grande majorité d’entre nous ferions pareil.

Vincent, si je questionne (ou lance une pierre) et que je fais pareil, j'aurais un méchant problème de conscience. Si je suis en accord, là y'a pas de trouble ! Laughing 

En fait l’erreur est de lier ça à un choix individualiste (« on ferait tous pareil ») et d’éviter ainsi le débat de fond. Je suis plus intéressé de comprendre les Raveneau, Ramonet, R. Leroy et al. cités ici, et pourquoi agissent-ils différemment, que par le troupeau qui se drape dans la loi du marché pour justifier leurs choix.

Et une chose sur laquelle je suis d’accord et c’est en lien avec mon premier post ici : l’acheteur est autant coupable. Et si l’acheteur comprend que ces vins n’ont aucun intérêt pour lui il en sortira gagnant.

Ludwig Desjardins

Messages : 5338
Date d'inscription : 05/06/2009
Localisation : Montréal

Revenir en haut Aller en bas

Courrier Vinicole: Bourgogne 2017 - Page 2 Empty Re: Courrier Vinicole: Bourgogne 2017

Message par Vincent Messier-Lemoyne Dim 19 Avr 2020 - 8:55

Ludwig, je suis d’accord avec toi, faire des affaires ce n’est pas que faire de l’argent et l’objectif ultime ne peut pas être d’en faire le plus possible au détriment de tout le reste. Toutefois, je connais bien peu d’entrepreneurs qui n’augmenteraient pas leurs prix et leurs profits s’ils en avaient la possibilité sans devoir faire rien d’autre (changer leur modèle d’affaire, embaucher, croître, investir …) dans la mesure où ils jugent que cela ne leur jouera pas de vilains tours à l’avenir, ou du moins que ce risque est calculé.

Je ne connais pas les motivations de Raveneau, Leroy et Dauvissat … mais j’ai souvent entendu Jean-Claude Ramonet dire : on ne fait que du vin! Mais là aussi, certaines réalités ont commencé à les rattraper (droits de succession, planification du transfert générationnel, retrait d’un des deux frères …), les poussant à augmenter les prix. Mais bon, les premiers crus partent autour de 30 EUR et les grands crus viennent tout juste de franchir 100 EUR! Prix TTC pour les allocataires directs au domaine … je te laisse deviner les tarifs export HT!!

Et j’irais plus loin que toi, l’acheteur n’est pas autant coupable, il l’est davantage … c’est l’addition des comportements individuels des acheteurs qui détermine le prix du marché. Le fou (ou le pas éthique pour Alain), c’est toujours celui qui signe le chèque, pas celui qui l’encaisse. Là où j’ai de la misère, c’est l’espèce de supériorité morale de ceux qui ne peuvent plus acheter (ou ne veulent tout simplement plus pour plein de raisons valables que je ne juge absolument pas). Y’a pas plus intolérant envers la cigarette qu’un ex-fumeur ni pire juge qu’un « born gain » qui LUI a vu la lumière.

_________________
"Mes goûts sont simples, je me contente aisément de ce qu'il y a de meilleur" - Winston Churchill
Vincent Messier-Lemoyne
Vincent Messier-Lemoyne

Messages : 8356
Date d'inscription : 12/05/2009
Age : 36
Localisation : Montréal

Revenir en haut Aller en bas

Courrier Vinicole: Bourgogne 2017 - Page 2 Empty Re: Courrier Vinicole: Bourgogne 2017

Message par Yves Martineau Dim 19 Avr 2020 - 9:02

Ludwig Desjardins a écrit:
En fait l’erreur est de lier ça à un choix individualiste (« on ferait tous pareil ») et d’éviter ainsi le débat de fond. Je suis plus intéressé de comprendre les Raveneau, Ramonet, R. Leroy et al. cités ici, et pourquoi agissent-ils différemment, que par le troupeau qui se drape dans la loi du marché pour justifier leurs choix.

Ludwig, en quoi c'est éviter le débat de fond? En quoi c'est une erreur? Parce que tu penses différemment, ça en fait une erreur ou quelque chose de non pertinent au débat?

Tu penses que tu laisserais les revendeurs faire le gros des profits sur ton produit que les gens s'arrachent? Au nom de quoi? La charité envers tes distributeurs?

En tout cas pas moi. Je préfèrerais assurer de meilleurs revenus à ma famille (ou mes investisseurs) que de tout laisser aux distributeurs/cavistes.  C'est pas une loi du marché, mais c'est une simple logique. Le revendeur n'apporte pas une valeur ajoutée au produit. Pourquoi lui laisser profiter de ton travail?
Yves Martineau
Yves Martineau

Messages : 6908
Date d'inscription : 07/06/2009
Localisation : Montréal

Revenir en haut Aller en bas

Courrier Vinicole: Bourgogne 2017 - Page 2 Empty Re: Courrier Vinicole: Bourgogne 2017

Message par Yves Martineau Dim 19 Avr 2020 - 9:07

Vincent Messier-Lemoyne a écrit:
Là où j’ai de la misère, c’est l’espèce de supériorité morale de ceux qui ne peuvent plus acheter (ou ne veulent tout simplement plus pour plein de raisons valables que je ne juge absolument pas). Y’a pas plus intolérant envers la cigarette qu’un ex-fumeur ni pire juge qu’un « born gain » qui LUI a vu la lumière.

+1



The trouble with born-again Christians is that they are an even bigger pain the second time around.
- Herb Caen
Yves Martineau
Yves Martineau

Messages : 6908
Date d'inscription : 07/06/2009
Localisation : Montréal

Revenir en haut Aller en bas

Courrier Vinicole: Bourgogne 2017 - Page 2 Empty Re: Courrier Vinicole: Bourgogne 2017

Message par Mario Vaillancourt Dim 19 Avr 2020 - 9:24

Vincent Messier-Lemoyne a écrit:Ludwig, je suis d’accord avec toi, faire des affaires ce n’est pas que faire de l’argent et l’objectif ultime ne peut pas être d’en faire le plus possible au détriment de tout le reste. Toutefois, je connais bien peu d’entrepreneurs qui n’augmenteraient pas leurs prix et leurs profits s’ils en avaient la possibilité sans devoir faire rien d’autre (changer leur modèle d’affaire, embaucher, croître, investir …) dans la mesure où ils jugent que cela ne leur jouera pas de vilains tours à l’avenir, ou du moins que ce risque est calculé.

Je ne connais pas les motivations de Raveneau, Leroy et Dauvissat … mais j’ai souvent entendu Jean-Claude Ramonet dire : on ne fait que du vin! Mais là aussi, certaines réalités ont commencé à les rattraper (droits de succession, planification du transfert générationnel, retrait d’un des deux frères …), les poussant à augmenter les prix. Mais bon, les premiers crus partent autour de 30 EUR et les grands crus viennent tout juste de franchir 100 EUR! Prix TTC pour les allocataires directs au domaine … je te laisse deviner les tarifs export HT!!

Et j’irais plus loin que toi, l’acheteur n’est pas autant coupable, il l’est davantage … c’est l’addition des comportements individuels des acheteurs qui détermine le prix du marché. Le fou (ou le pas éthique pour Alain), c’est toujours celui qui signe le chèque, pas celui qui l’encaisse. Là où j’ai de la misère, c’est l’espèce de supériorité morale de ceux qui ne peuvent plus acheter (ou ne veulent tout simplement plus pour plein de raisons valables que je ne juge absolument pas). Y’a pas plus intolérant envers la cigarette qu’un ex-fumeur ni pire juge qu’un « born gain » qui LUI a vu la lumière.

Bien d’accord avec Vincent sur ce point que les « fous » sont ceux qui signent le chèque et je suis de ceux-là parfois, mais c’est mon choix.

Et oui je ferais comme les producteurs si j’étais à leur place, je pense que c’est juste la loi du marché.

Il y a beaucoup de points valides dans ce « débat annuel » sur les prix du CV 2017 et je comprends la frustration de plusieurs. Ce qui me dérange le plus et c’est bien personnel, c’est le côté loterie de toute l’affaire, tu peux te retrouver avec une facture finale pas mal salée ou tu peux te retrouver avec presque rien. J’ai vécu ces deux extrêmes au cours des dernières années.  Par contre, bien honnêtement et si j’étais dans les souliers des décideurs de la SAQ, je je peux pas dire que j’ai une bien meilleure solution, entièrement démocratique et juste pour tous.

En passant, Il y a plein de bons trucs dans ce CV autre que les grandes étiquettes aussi, pour les amateurs de blancs, la section Chablis en regorge entre autres et j’exclus Raveneau.
Mario Vaillancourt
Mario Vaillancourt

Messages : 1281
Date d'inscription : 03/06/2009

Revenir en haut Aller en bas

Courrier Vinicole: Bourgogne 2017 - Page 2 Empty Re: Courrier Vinicole: Bourgogne 2017

Message par Ludwig Desjardins Dim 19 Avr 2020 - 9:47

Yves Martineau a écrit:
Ludwig Desjardins a écrit:
En fait l’erreur est de lier ça à un choix individualiste (« on ferait tous pareil ») et d’éviter ainsi le débat de fond. Je suis plus intéressé de comprendre les Raveneau, Ramonet, R. Leroy et al. cités ici, et pourquoi agissent-ils différemment, que par le troupeau qui se drape dans la loi du marché pour justifier leurs choix.

Ludwig, en quoi c'est éviter le débat de fond? En quoi c'est une erreur? Parce que tu penses différemment, ça en fait une erreur ou quelque chose de non pertinent au débat?

Tu penses que tu laisserais les revendeurs faire le gros des profits sur ton produit que les gens s'arrachent? Au nom de quoi? La charité envers tes distributeurs?

En tout cas pas moi. Je préfèrerais assurer de meilleurs revenus à ma famille (ou mes investisseurs) que de tout laisser aux distributeurs/cavistes.  C'est pas une loi du marché, mais c'est une simple logique. Le revendeur n'apporte pas une valeur ajoutée au produit. Pourquoi lui laisser profiter de ton travail?

Tu résume parfaitement mon point: il n’y a pas de débat possible c’est entièrement logique et la loi du marché nous donne toutes les réponses.

Mais la citation de Vincent sur Ramonet me satisfait entièrement, et dans mon choix individuel je m’efforce d’acheter davantage de gens qui pensent comme ça. Peut-être suis-je idéaliste...

Ludwig Desjardins

Messages : 5338
Date d'inscription : 05/06/2009
Localisation : Montréal

Revenir en haut Aller en bas

Courrier Vinicole: Bourgogne 2017 - Page 2 Empty Re: Courrier Vinicole: Bourgogne 2017

Message par Ludwig Desjardins Dim 19 Avr 2020 - 10:30

Et comme industrie paysanne, on peut dire que la Bourgogne est en train de se tirer dans le pied royalement. La hausse des prix, qui procède de la logique bien décrite plus haut, fait en sorte que le prix du foncier explose et que ces mêmes familles qui actuellement font de meilleures marges sur leurs vins ne seront peut-être même plus capable de transmettre le vignoble aux enfants.

D’ici peu ce seront les Bouygues de ce monde qui risquent de détenir le vignoble et la région perdra certainement en charme.

Une belle réussite de la main invisible. Laughing

Ludwig Desjardins

Messages : 5338
Date d'inscription : 05/06/2009
Localisation : Montréal

Revenir en haut Aller en bas

Courrier Vinicole: Bourgogne 2017 - Page 2 Empty Re: Courrier Vinicole: Bourgogne 2017

Message par Yves Martineau Dim 19 Avr 2020 - 12:16

Ludwig Desjardins a écrit:
Mais la citation de Vincent sur Ramonet me satisfait entièrement, et dans mon choix individuel je m’efforce d’acheter davantage de gens qui pensent comme ça. Peut-être suis-je idéaliste...

Si préférer payer 150$ plutôt que mille dollars la bouteille suffit pour être idéaliste, nous le sommes tous! lol!


Yves Martineau
Yves Martineau

Messages : 6908
Date d'inscription : 07/06/2009
Localisation : Montréal

Revenir en haut Aller en bas

Courrier Vinicole: Bourgogne 2017 - Page 2 Empty Re: Courrier Vinicole: Bourgogne 2017

Message par Yves Martineau Dim 19 Avr 2020 - 12:20

Ludwig Desjardins a écrit:Et comme industrie paysanne, on peut dire que la Bourgogne est en train de se tirer dans le pied royalement. La hausse des prix, qui procède de la logique bien décrite plus haut, fait en sorte que le prix du foncier explose et que ces mêmes familles qui actuellement font de meilleures marges sur leurs vins ne seront peut-être même plus capable de transmettre le vignoble aux enfants.

D’ici peu ce seront les Bouygues de ce monde qui risquent de détenir le vignoble et la région perdra certainement en charme.

Une belle réussite de la main invisible. Laughing

C'est un très sérieux problème en effet quoique pas seulement en Bourgogne. Mais je crois que c'est davantage relié au système fiscal et plus particulièrement aux droits de succession. Je suis persuadé que les Ramonet et Dauvissat de ce monde ont ces soucis également.
Yves Martineau
Yves Martineau

Messages : 6908
Date d'inscription : 07/06/2009
Localisation : Montréal

Revenir en haut Aller en bas

Courrier Vinicole: Bourgogne 2017 - Page 2 Empty Re: Courrier Vinicole: Bourgogne 2017

Message par Jonathan Marquis Dim 19 Avr 2020 - 12:34

Yves Martineau a écrit:
Ludwig Desjardins a écrit:Et comme industrie paysanne, on peut dire que la Bourgogne est en train de se tirer dans le pied royalement. La hausse des prix, qui procède de la logique bien décrite plus haut, fait en sorte que le prix du foncier explose et que ces mêmes familles qui actuellement font de meilleures marges sur leurs vins ne seront peut-être même plus capable de transmettre le vignoble aux enfants.

D’ici peu ce seront les Bouygues de ce monde qui risquent de détenir le vignoble et la région perdra certainement en charme.

Une belle réussite de la main invisible. Laughing

C'est un très sérieux problème en effet quoique pas seulement en Bourgogne. Mais je crois que c'est davantage relié au système fiscal et plus particulièrement aux droits de succession. Je suis persuadé que les Ramonet et Dauvissat de ce monde ont ces soucis également.

C’est pas pour rien que certains domaines qui font des achats de terre les mettent directement au nom des enfants plutôt qu’a leur nom...
Jonathan Marquis
Jonathan Marquis

Messages : 1127
Date d'inscription : 26/03/2013
Age : 34
Localisation : Morin-Heights

http://www.marquisinc.ca

Revenir en haut Aller en bas

Courrier Vinicole: Bourgogne 2017 - Page 2 Empty Re: Courrier Vinicole: Bourgogne 2017

Message par Ludwig Desjardins Dim 19 Avr 2020 - 12:41

Yves Martineau a écrit:
Ludwig Desjardins a écrit:
Mais la citation de Vincent sur Ramonet me satisfait entièrement, et dans mon choix individuel je m’efforce d’acheter davantage de gens qui pensent comme ça. Peut-être suis-je idéaliste...

Si préférer payer 150$  plutôt que mille dollars la bouteille suffit pour être idéaliste, nous le sommes tous! lol!



Vraiment pas mon point ça reste très cher 150$ pour une bouteille de vin, ce qui m’intéresse c’est pourquoi un producteur fait le choix de ne pas saisir toute sa marge de manœuvre dans le profit. Je ne suis pas en train de dire que l’état devrait fixer le prix du Chambertin à 20 euros et non plus de dire que les producteurs n’ont pas le droit d’en faire tout court.

Simplement qu’une addition de choix individualistes qui font bien du sens (faire gagner plus d’argent à ma famille quoi de plus noble?) peuvent avoir globalement des effets pervers et ce n’est pas seulement le consommateur au final qui en subira les conséquences.


Dernière édition par Ludwig Desjardins le Dim 19 Avr 2020 - 12:52, édité 1 fois

Ludwig Desjardins

Messages : 5338
Date d'inscription : 05/06/2009
Localisation : Montréal

Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 8 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum