Derniers sujets
Décembre 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
    123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031

Calendrier Calendrier


Commune de Nuits-Saint-Georges

Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Commune de Nuits-Saint-Georges

Message par Martin Letarte le Dim 20 Fév 2011 - 13:01

Eh oui, très belle soirée et merci à Natacha et Michel.....une dégustation qui me fait beaucoup réfléchir sur l'achat de Nuits-Saint-Georges.

et Luc de un ...je me suis trompé pour le Gilles Jayer....c'était le Cote de Nuits ...et non pas le Hautes-Cotes de Nuits.

et deux ...il n'y a pas de méthode Letarte... Evil or Very Mad .... Very Happy

bye,bye
avatar
Martin Letarte

Messages : 460
Date d'inscription : 22/08/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Commune de Nuits-Saint-Georges

Message par Pierre Beauregard le Dim 20 Fév 2011 - 13:18

Martin Letarte a écrit:Eh oui, très belle soirée et merci à Natacha et Michel.....une dégustation qui me fait beaucoup réfléchir sur l'achat de Nuits-Saint-Georges.


Pourquoi Martin ? Positivement ou négativement ?
avatar
Pierre Beauregard

Messages : 1977
Date d'inscription : 03/06/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Commune de Nuits-Saint-Georges

Message par Martin Letarte le Dim 20 Fév 2011 - 13:59

Salut Pierre,

Suite à la dégustation je constate qu'il faut beaucoup de temps pour apprécier les NSG . Avant cette dégustation je croyais que la réputation des NSG était basée sur le domaine Gouges ....des vins durs en jeunesse qui prennaient voir 20 ans pour s'épanouir.....confirmation vendredi avec les Vaucrains 97-99-02.

Pour moi les deux plus accessibles étaient les Didiers de Lignier ( belle équilibre, belle épanouissement...mais manque de profondeur ). Également le Comte Liger Bélair les Cras ( un vin qui avait tout d'un vosne-Romanée ......les arômes , les saveurs , l'équilibre et la race du terroir de Vosne ).

Pour les autres, des vins assez dures ou bien un manque de complexité...

Comme le prix des Didiers et des Cras étant assez élevé je ne suis pas certain que l'investissement en vaut la peine. Pour les autres, investir près de $100 dollars pour attendre un bon vin qui est limité en complexité de terroir.....comme curiosité cela va. Pour moi je crois que les terroirs de Gevrey...Vosne,...Morey....Chambolle ....peuvent être plus complexes sur le vieillissement que les NSG......du moins plus racés. .......pour le même coût.

Mais ca chacun son opinion.... Smile

bye,bye
avatar
Martin Letarte

Messages : 460
Date d'inscription : 22/08/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Commune de Nuits-Saint-Georges

Message par Mario Vaillancourt le Dim 20 Fév 2011 - 20:31

Très belle dégustation que celle de Vendredi sur NSG, plusieurs choses à retenir:

- Des vins qui ne sont pas tous accessibles en jeunesse, surtout Gouges
- Un niveau de vins très élevés lors du second volet mis à part le Gouges évidemment pas prêt, Méo-Camuzet, Liger-Bélair et Thibault Liger-Bélair en tête.
- Alex Bélanger devrait se mériter à vie le contrat des cartes Bourguignones cheers bravo et merci


Une bien belle soirée et merci encore à nos hôtes Natacha et Michel.

Mario
avatar
Mario Vaillancourt

Messages : 954
Date d'inscription : 03/06/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Commune de Nuits-Saint-Georges

Message par Gael Giraud le Dim 20 Fév 2011 - 21:29

Mon constat se rapprocherait de celui de Mario, mais je trouve l'avis de Martin très intéressant.
Malheureusement, je n'ai pas l'expérience pour le constater personnellement.

J'ai, cela dit, bien apprécié le côté un peu rustique des vins de Gouges, des vins d'homme comme on ne doit plus en faire beaucoup. Je vais donc continuer à en acheter.

Merci beaucoup à Natacha et Michel pour l'accueil et à Alex, mon chauffeur que je me suis permis de retarder de 30 minutes.

Gaël
avatar
Gael Giraud

Messages : 1891
Date d'inscription : 07/06/2009
Age : 97
Localisation : Mtl-Marseille

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Commune de Nuits-Saint-Georges

Message par Gael Giraud le Dim 20 Fév 2011 - 21:33


Hommage a Michel T. Very Happy Very Happy


avatar
Gael Giraud

Messages : 1891
Date d'inscription : 07/06/2009
Age : 97
Localisation : Mtl-Marseille

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Commune de Nuits-Saint-Georges

Message par Julien Martel le Lun 21 Fév 2011 - 9:49

Martin Letarte a écrit:Salut Pierre,

Suite à la dégustation je constate qu'il faut beaucoup de temps pour apprécier les NSG . Avant cette dégustation je croyais que la réputation des NSG était basée sur le domaine Gouges ....des vins durs en jeunesse qui prennaient voir 20 ans pour s'épanouir.....confirmation vendredi avec les Vaucrains 97-99-02.

Pour moi les deux plus accessibles étaient les Didiers de Lignier ( belle équilibre, belle épanouissement...mais manque de profondeur ). Également le Comte Liger Bélair les Cras ( un vin qui avait tout d'un vosne-Romanée ......les arômes , les saveurs , l'équilibre et la race du terroir de Vosne ).

Pour les autres, des vins assez dures ou bien un manque de complexité...

Comme le prix des Didiers et des Cras étant assez élevé je ne suis pas certain que l'investissement en vaut la peine. Pour les autres, investir près de $100 dollars pour attendre un bon vin qui est limité en complexité de terroir.....comme curiosité cela va. Pour moi je crois que les terroirs de Gevrey...Vosne,...Morey....Chambolle ....peuvent être plus complexes sur le vieillissement que les NSG......du moins plus racés. .......pour le même coût.

Mais ca chacun son opinion.... Smile

bye,bye

Très intéressant Martin. D'ailleurs, c'est aussi l'impression que j'avais, même si je n'ai pas dégusté des tonnes de NSG. En novembre dernier, dans mon CR du Louis Jadot Nuits St. Georges 1er Cru Les Boudots 2002, j'indiquais: La bouche s’éloigne de l’idée que je me fais (à tort?) des Nuits-Saint-Georges qui sont tendus en jeunesse, sérieux, muets et peu expressifs.

Ton analyse arrive à point. J'achète peu ou pas de NSG, à quelques exceptions près (Mugnier et Arnaud Chopin). D'ailleurs, je n'avais rien en cave qui me permettait de participer à cette dégustation fort intéressante. Je retrouve plus de plaisir dans des vins issus d'autres communes/appellations.

Ceci me fait aussi penser à la discussion fort intéressante soulevée par Olivier lors de la dégustation Volnay chez Mario, sur la crédibilité des caractéristiques générales qu'on étiquette à une commune, au point où l'on devrait pouvoir facilement détecter l'origine d'un vin à l'aveugle (Olivier, sens-toi à l'aise de modifier mes propos si je rapporte mal tes intentions). Personnellement, ce genre de conclusion/analyse, telle que rapportée par Martin et combinée par ma propre expérience et quelques lectures, me confirme sa pertinence. Plus je m’avance dans la Bourgogne, plus je comprends et crois aux styles des terroirs, au-delà des mille et une autres caractéristiques pouvant influencer le résultat final d’un vin.



avatar
Julien Martel

Messages : 1703
Date d'inscription : 03/06/2009
Age : 36
Localisation : Ste-Dorothée, Laval

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Commune de Nuits-Saint-Georges

Message par Michel Therrien le Lun 21 Fév 2011 - 16:51

Un début de CR.

Vincent a offert un blanc de bienvenue et nous, un rouge de mise en bouche.

Hautes Côtes de Beaune blanc 2005, Jayer-Gilles
Côtes de Nuits 2006, Roty

°1 Commune de Prémeaux

NSG 1er cru les Didiers 2006 Hospices de Nuits, Hubert Lignier
Un vin avec un boisé épicé et des fruits noirs. Un beau volume, plutôt droit, milieu de bouche glycérinée (travail du bois à mon avis) avec finale plus austère. Me semble bien typé mais travaillé. 17-17,5/20. Merci Martin

NSG 1er cru Les Argillières 2006, Patrice Rion
Nez sanguin et un peu viandé. Bouche ample et ronde sans fond et avec peu de longueur. 15,5/20. Merci Alexandre

NSG 1er cru Clos de La Maréchale 2006, Mugnier
Fruits noirs avec boisé appuyé. Vin droit, charpenté, bien frais, plutôt unidimensionnel à ce stade. Peu de plaisir mais du fond. 16-16,5/20. Merci Patrice


*** Une série où chaque vin m’a semblé conforme à mes attentes et donc bien reconnu. Modernisme dans le premier mais très bien fait. Un peu de réduction et bonne buvabilité pour le second et sévérité dans ce millésime pour le dernier.

*** En votant pour les préférences de chacun………tous ont préférés le 1er cru Didiers sauf un.

Question : j’aimerais beaucoup connaître le terroir Les Didiers. Ce cru est positionné tout juste entre Les Saint-Georges au Nord et Clos des Forrêts au Sud et peu le connaisse. Est-ce un grand terroir? Un peu comme Les Suchots à Vosne ou mal représenté par les Hospices ou non élevés par de bons acheteurs ? Ce cru a charmé l’ensemble à cette soirée.

_________________
WineBoy
La dégustation à l'aveugle est une grande leçon d'humilité.
avatar
Michel Therrien

Messages : 7666
Date d'inscription : 01/06/2009
Age : 54
Localisation : Joliette

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Commune de Nuits-Saint-Georges

Message par Michel Therrien le Lun 21 Fév 2011 - 17:17

la suite avec la seconde série,

°2 Nuits-Saint-Georges

NSG 1er cru Les Pruliers 2006, Gouges
Beaucoup de volatile…….ça me brûle les conjonctives ! Droit et tannique, un vin de structure avec peu de chair. Serré et réservé à tout le moins. 15-16/20 (?) Merci Gaël

NSG 1er cru Les Cras 2006, Comte Liger-Belair
Un nez facilement identifiable avec des notes réductives, d’épices et avec caractère floral. Frais et élégant, droit et épicé avec belle longueur minérale. Ressemble à un Vosne mais surtout au « nez » Liger-Bélair. 17/20. Merci Alex.

NSG 1er cru Les Cailles 2006, Bouchard
La robe la plus pâle de la soirée. Fruits rouges, notes florales et quelques épices fines. Ça pinotte ! C’est soyeux à velouté avec fraîcheur et un touché de bouche spécial. Grande longueur mais sans grande profondeur………….il me semble manqué un peu de race. 17-17,5/20. Merci Vincent

NSG 1er cru les Boudots 2006, Méo-Camuzet
La robe foncée de la série. C’est épicé mais dans le sens de chaud…..girofle, fruité noir et confit. Ample et velouté, une certaine sucrosité avec finale évasée. Manque de définition et de précision. 16-16,5/20. Merci Lan.

NSG 1er cru Les Saint-Georges 2006, Thibault Liger-Belair
Peu expressif au départ puis fruité noir, pointe graphite, quelques fleurs et épices………….ça pinotte aussi ! Beau volume, ample, velouté en milieu de bouche puis redressement et puissance en finale. Grande longueur et surtout équilibre d’ensemble qui fait saliver d’arrière bouche. Un vin de belle pureté avec race et précision. 18/20. Un grand vin déjà. Merci Mario


*** Une série nettement plus relevée que la première et ce, de l’avis de tous.

***
6 ont placé #1 Les Cras de Liger-Belair.
3 pour Les Saint-Georges de Thibault Liger-Belair.
2 pour Les Cailles de Bouchard.


La suite demain avec les belles étiquettes de Gouges !

_________________
WineBoy
La dégustation à l'aveugle est une grande leçon d'humilité.
avatar
Michel Therrien

Messages : 7666
Date d'inscription : 01/06/2009
Age : 54
Localisation : Joliette

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Commune de Nuits-Saint-Georges

Message par Michel Therrien le Lun 21 Fév 2011 - 17:38

Un coup parti, la suite!

et maintenant les belles étiquettes………….nous avons mis Les Pruliers 99 de Chevillon dans une bouteille de Pruliers 2006 de Gouges afin d’avoir des bouteilles au goulot de même couleur.


°3 Un peu de maturité

NSG 1er cru Les Vaucrains 2002, Henri Gouges
Tabac et fruit noir. Droit et sévère mais avec belle longueur sur le fruit. Un beau potentiel. 16,5/20. Merci Luc

NSG 1er cru Les Vaucrains 1997, Henri Gouges
La robe la plus pâle de la série. Tabac, fruité un peu confit avec quelques épices aux accents sudistes. Le volume s’installe après 14 ans de bouteille. L’ensemble demeure ferme et frais avec une certaine mâche. 17/20.

NSG 1er cru Les Vaucrains 1999, Henri Gouges
Robe très foncée. Un bouquet mentholé (?) avec un fruité noir et de la ronce. La bouche n’est pas austère mais dure et acide. Vraiment pas aimé. Merci Éric

NSG 1er cru Les Pruliers 1999, Robert Chevillon
Un bouquet de fruits noirs avec des notes fumées et un peu viandeuses….ça ressemble à une Côte Rôtie. Un vin qui détonne avec charme, un certain volume et une jolie longueur sur la réglisse et des notes fumées. 17-17,5/20.

9 ont misé sur Les Pruliers 99 Chevillon comme le vin de cette série et 2 pour le 97 Vaucrains de Gouges.

Réflexions…..

*** Gouges ce n’est pas facile……….besoin de beaucoup de patience. Un domaine qui gagne en chair après une longue réclusion.

*** NSG n’est pas une commune que j’affectionne beaucoup et je suis assez d’accord avec Martin sur sa réflexion plus haut dans cette rubrique.

*** L’étiquette Gouges…………je la trouve affreuse mais quel coup de marketing vs descendance irlandaise !

_________________
WineBoy
La dégustation à l'aveugle est une grande leçon d'humilité.
avatar
Michel Therrien

Messages : 7666
Date d'inscription : 01/06/2009
Age : 54
Localisation : Joliette

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Commune de Nuits-Saint-Georges

Message par Alex Bélanger le Jeu 24 Fév 2011 - 13:48

Petit retour sur cette soirée:

Toujours un grand plaisir de déguster avec d’aussi grands passionnés. De plus, j’apprécie ces soirées thématiques dans un cadre «contrôlé» où l’on peut se pencher véritablement sur une commune/appellation et tenter de cerner son/ses caractère(s).







Deux vins de bienvenue :

Hautes-Côtes-de-Beaune 2005, Domaine Jayer-Gilles (en aveugle, merci Vincent)
Une robe jaune or limpide avec de légers reflets verts. Le nez, floral et latté, révèlera des notes de noix après 30 minutes d’aération. La bouche est assez droite avec une bonne dose d’acidité, de citron, enrobé par une dose de gras reflétant bien les 70 % de bois neuf. Sans être complexe et moyennement long. J’aurais dit Puligny-Village, plusieurs étaient sur Meursault. Moyen.

Côtes-de-Nuits-Villages 2006, Domaine Joseph Roty (en aveugle, merci Michel)
La robe est d’un grenat léger et brillant. Le nez est moyennement expressif sur les fruits rouges, la «poussière», la tabac blond (qui se dissipera). La bouche est ronde avec un touché légèrement granuleux avec des notes d’eau d’érable, d’épices. La finale assez courte est sur le fruit. Bien.



Les trois terroirs de Prémeaux en 1er service (semi-aveugle, dans l’ordre de service) :

Nuits-Saint-Georges 1er cru Les Diders 2006, Hospices de Nuits, Domaine Hubert Lignier (merci Martin)
L’œil limpide et moyennement profond est rubis à reflet rouge franc. Le nez est d’abord sur le tabac et la fumée puis sur les épices, les fleurs séchées et le foin (caractère herbacé). Le temps lui donnera du fruit (des mûres). La bouche, la plus accessible de ce service, est charmeuse avec une texture « riche » dans un style intermédiaire / moderne. Bien.

Nuits-Saint-Georges 1er cru Clos des Argilières 2006, Domaine Michelle et Patrice Rion (merci Alexandre)
Robe rubis-noir éclatante et soutenue. Un nez réservé dévoilant peu à peu des arômes terreux et sucrés, puis fumés et olivâtres à l’aération. En bouche, un côté végétal domine, avec du fruit rouge et du café. Le tout se termine dans une finale à l’amertume évidente. Moyen.

Nuits-Saint-Georges 1er cru Clos de la Maréchale 2006, Domaine Jacques-Frédéric Mugnier (merci Patrice)
La robe la plus foncée de cette série, couleur rubis. Le nez est typique de l’image que je me fais d’un Nuits : dense, plutôt réservé, terrien, sur le fruit noir. De plus, on y sent ce côté aérien. La bouche - terrienne et fruité - est dense, structurée, serrée, mais très élégante. Le vin le plus équilibré de cette vague, avec une longue finale. Un vin qu’il faut aller chercher maintenant, mais qui me semble prometteur. Très bien.

Suite bientôt…
avatar
Alex Bélanger

Messages : 655
Date d'inscription : 22/03/2010
Age : 32
Localisation : Montréal, Québec

Voir le profil de l'utilisateur http://www.alexandrebelanger.ca

Revenir en haut Aller en bas

Re: Commune de Nuits-Saint-Georges

Message par Michel Therrien le Jeu 24 Fév 2011 - 17:37

Un peu "long en dégustation" Wink mais de très beaux CR et que dire des photos! Cool

_________________
WineBoy
La dégustation à l'aveugle est une grande leçon d'humilité.
avatar
Michel Therrien

Messages : 7666
Date d'inscription : 01/06/2009
Age : 54
Localisation : Joliette

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Commune de Nuits-Saint-Georges

Message par Alex Bélanger le Jeu 24 Fév 2011 - 17:42

Very Happy

La suite:



Les cinq terroirs de Nuits-Saint-Georges en 2e service (semi-aveugle, dans l’ordre de service) :

Nuits-Saint-Georges 1er cru Les Pruliers 2006, Domaine Henri Gouges (merci Gaël)
La robe rubis-grenat limpide est de profondeur moyenne. Le nez livre d’abord des effluves de cerises noires et de terre pour se révéler profond et aérien à l’aération avec des fleurs, du poivre vert et des champignons portobellos. La bouche paraît sévère et solide avec des épices et un côté végétal. Le tout se combinant dans une longue finale. Très bien.

Nuits-Saint-Georges 1er cru Les Cras 2006, Domaine du Comte Liger-Belair (mon offrande)
Une robe rubis-grenat mate de profondeur moyenne. Le nez est typé des vins du domaine avec du soya et de la pierre à fusil (que j’associe à de la réduction accompagnée de soufre), des fleurs (violette et rose), des épices et des notes de terre. Le vin est indéniablement charmeur et ne peut trahir la proximité de son terroir avec Vosne. La bouche suit avec un panier de fruits et des épices. Le milieu de bouche est profond et laisse place à une grande finale revenant sur les fruits et la rose. Bien à très bien.

Nuits-Saint-Georges 1er cru Les Cailles 2006, Domaine Bouchard Père & Fils (merci Vincent)
La seule robe résolument grenat de la soirée, tout en étant peu profonde et brillante. Le nez est fermé à l’ouverture et aura besoin de temps pour livrer eau sucrée, fruit, note végétale. C’est assez fin, mais on devine le soufre. La bouche est accessible d’amblée. C’est assez sérieux, terrien et épicé avec une longue finale légèrement amère. Bien.

Nuits-Saint-Georges 1er cru Les Boudots 2006, Domaine Méo-Camuzet (merci Lan et Martin)
Climat dans la continuité des Malconsorts de Vosne. Un œil rubis moyen-profond. Le nez est d’abord terreux et humide, puis s’agrémente de cerises. La bouche est tannique, sévère et finit sur une pointe d’alcool. Fidèle à mes quelques expériences avec les vins de ce domaine, cet exemplaire aura pris beaucoup de temps avant de s’ouvrir et de se «débarrasser» des effets de son élevage. Bien meilleur et plaisant en fin de soirée, il gagne en complexité/profondeur et devient plus aérien, malheureusement mes notes ne valent que pour les 20 premières minutes. Bien au début, très bien après aération.

Nuits-Saint-Georges 1er cru Les Saint-Georges 2006, Domaine Thibault Liger-Belair (merci Mario)
Le climat mythique de l’appellation, qu’on dit mériter le titre de grand cru. La robe rubis-grenat légère est plutôt mate. Un nez droit, nuiton (sérieux, terreux, cerises noires). La bouche est élégante, aérienne et complète et conclut dans une longue finale tannique. Facture classique. Très bien.
avatar
Alex Bélanger

Messages : 655
Date d'inscription : 22/03/2010
Age : 32
Localisation : Montréal, Québec

Voir le profil de l'utilisateur http://www.alexandrebelanger.ca

Revenir en haut Aller en bas

Re: Commune de Nuits-Saint-Georges

Message par Alex Bélanger le Ven 25 Fév 2011 - 9:46

La perspective, en 3e volet (semi-aveugle, dans l’ordre de service) :



Nuits-Saint-Georges 1er cru Les Vaucrains 2002, Domaine Henri Gouges (merci Luc)
Une robe limpide de couleur rubis, légèrement tuilée, moyennement dense. Le nez peu expressif est dans la lignée de la soirée en plus d’évoquer subtilement le tabac et le cuir. L’aération lui amènera son fruit, accompagné de sous-bois et d’humus. La bouche est droite, même sévère et tannique, mais le fruit y est croquant. La finale est soutenue. Très bien.

Nuits-Saint-Georges 1er cru Les Vaucrains 1997, Domaine Henri Gouges (merci Natacha)
Le vin, rubis tuilé, est trouble. Au nez, sueur et fleurs fanées laisseront leur place au thé. On mentionne également des bretts, force est de constater qu’un effluve de «Band-Aid» en émane. L’acidité et l’amertume se livre querelle dans une attaque dure. Puis, une rondeur en bouche signe une accalmie avant que la finale sonne la charge. Mauvaise bouteille? Moyen.

Nuits-Saint-Georges 1er cru Les Vaucrains 1999, Domaine Henri Gouges (merci Éric)
La robe est rubis-grenat foncée. Le nez est beau, vivant, fruité, puis on plonge dans la truffe et le cuir. L’attaque est droite, acidulée, fruitée, poivrée, mais le milieu de bouche me semble plus souple que le 2002. Finale riche et longue. Bien+ / très bien.

Nuits-Saint-Georges 1er cru Les Pruliers 1999, Domaine Robert Chevillon (merci Michel)
Robe légère sur le rubis avec un disque tuilé. Le nez est boisé, fumé et végétal. Puis on arrive sur de la laine et des vapeurs de vernis. La bouche est accessible avec des tannins qui s’arrondissent et un côté végétal. Une finale moyenne. Moyen / bien.


Dernière édition par Alex Bélanger le Dim 27 Fév 2011 - 0:36, édité 1 fois (Raison : fautes de frappe)
avatar
Alex Bélanger

Messages : 655
Date d'inscription : 22/03/2010
Age : 32
Localisation : Montréal, Québec

Voir le profil de l'utilisateur http://www.alexandrebelanger.ca

Revenir en haut Aller en bas

Re: Commune de Nuits-Saint-Georges

Message par Alex Bélanger le Dim 27 Fév 2011 - 0:35

Les extras (semi-aveugle, dans l’ordre de service) :



Morey-Saint-Denis 1er cru La Riotte 2006, Domaine Taupenot-Merme (merci Alexandre)
Une robe légère donnant sur le rubis-grenat brillant. Le nez est assez sérieux sur les épices et un côté végétal (tomate). La bouche est sévère, épicée, saline et minérale. J’y trouve un boisé poussé mais fin. La finale est plutôt sèche. Bien.

Nuits-Saint-Georges 1er cru Les Saint-Georges 1997, Domaine Henri Gouges (merci Michel)
La robe trouble et brillante est grenat tuilé moyennement foncé. Le nez donne sur les feuilles mortes, le thé, les champignons. La bouche est souple, avec du café. Bien+/Très bien

Nuits-Saint-Georges Vieilles Vignes No1 2005, Dominique Laurent (merci Gaël)
Une robe foncée sur le rubis brillant. On y hume des fruits rouges, un peu de poivre et de végétal. La bouche est concentrée, serrée et riche avec un boisé travaillé, du café, de la marmelade et des épices. La finale a du mal à soutenir l’ensemble. Bien+.

Pommard 1er cru Les Pézerolles 2005, Domaine de Montille (merci Martin)
C’est un rubis brillant moyennement profond. Le nez, aérien, donne sur les fruits rouges. La bouche suit avec du poivre et de la muscade pour se conclure sur une finale serrée. Superbe découverte qui met la table pour la prochaine commune.

Clos-de-Bèze 2006, Domaine Bouchard Père & Fils (merci Martin)
Notez en vitesse… La robe est rubis-grenat plutôt foncé. Le nez, profond et en dentelle, est sur les épices, le poivre rose, les fruits noirs. La bouche est serrée, tannique et profonde, mais la finale tire sur le chimique.


En Bref…
- Des vins qui se collent à l’idée que j’ai de cette commune : des vins terriens, denses, peu charmeurs, «intellectuels».
- Gouges a beau être fait pour le très très très long therme, il faut admettre que c’est très très bien fait.
- En relisant mes commentaires et en les comparant à ceux des autres, j’ai peut-être inversé mes verres de Vaucrains 97, 99…
- Bien d’accord avec les commentaires de Martin, mais j’avoue que je suivrai encore Mugnier, bien fait et plus accessible que Gouges.
avatar
Alex Bélanger

Messages : 655
Date d'inscription : 22/03/2010
Age : 32
Localisation : Montréal, Québec

Voir le profil de l'utilisateur http://www.alexandrebelanger.ca

Revenir en haut Aller en bas

Re: Commune de Nuits-Saint-Georges

Message par Vincent Messier-Lemoyne le Lun 28 Fév 2011 - 16:36

Mises en bouche :

Jayer-Gilles hautes-côtes-de-beaune 2005 : Nez marqué d’une certaine opulence sur le beurre chaud, le miel, la noisette, avec quelques notes de fruits jaunes. La bouche est plutôt droite, vigoureuse. Finale légèrement marquée par une amertume chaleureuse. Drôle d’équilibre … Correct.

Joseph Roty côtes-de-nuits-villages 2006 : Nez de poussière, d’olive noire, de tabac et de poivre noir qui me rappelle aux premiers abords davantage le rhône nord que la bourgogne. La bouche est vigoureuse, tonique, marquée d’une certaine austérité. Bonne longueur pour l’appellation, mais manque un rien de chair. Bien.

Première vague :

Hubert Lignier Les Didiers nuits-st-georges 1er cru 2006 : Nez épicé, marqué par des notes d’encens, de fruits noirs. Le tout est poli par un élevage conséquent, mais présent un bel éclat. La bouche offre une belle richesse et une certaine concentration. La finale est plus masculine, avec une pointe amère, et de bonne longueur. Un cru séduisant dont l’élevage est un peu appuyé à mon goût. Très bien.

Patrice Rion Clos des Argilières nuits-st-georges 1er cru 2006 : Profil mûr, légèrement mat, sur des notes de pruneau, de cacao. La bouche est marquée d’une acidité élevée qui souligne une structure sauvage. Un nuits rustique dont l’équilibre ne me semble pas abouti. Correct.

Mugnier Clos de la Maréchale nuits-st-georges 1er cru 2006 : Nez particulier au début qui s’ouvrira, sans devenir très jasant, sur des notes de canneberge, de fleur séchée et de terre brune. La bouche avec de l’éclat, montre une extraction mesurée, mais demeure stricte, bâtie sur la longueur. Un cru légèrement mince qui appelle à se peaufiner encore, mais donc la longueur et le grain m’ont ravi. Très bien, voire davantage.

Deuxième vague :

Henri Gouges Les Pruliers nuits-st-georges 1er cru 2006 : Nez difficile, avec une impression volatile marquée, dans un registre sauvage (fourrure, cuir, fruits noirs acidulés). Bouche sans concession, à l’acidité marquée et à la structure proéminente, procurant à l’ensemble un caractère strident. Bonne persistance structurelle, mais composantes aromatiques absentes. À oublier pour de longues années … Bien?

Comte Liger-Bélair Les Cras nuits-st-georges 1er cru 2006 : Nez singulier sur des notes de pierre chaude, d’allumettes, qui évoluera sur des notes d’encens, de fleur mauve, de cassis, de terre brune, d’épices douces. Le tout est élégant, aérien et parfumé. La bouche est pleine, structurée certes, mais charnue également. Très longue finale où les tanins abondent, mais sans caractère agressif. Une très belle bouteille, promise à un bel avenir, mais dont l’attente n’est pas indispensable. Excellent.

Bouchard Père & Fils Les Cailles nuits-st-georges 1er cru 2006 : Nez de belle intensité, sur les fraises compotées, le poivre concassé, agrémenté de quelques nuances animales. La bouche offre une jolie matière, de belle maturité. Finale tonique, de belle tenue. Moins explosif aromatiquement que le précédent, moins fin également, mais une très belle bouteille quand même, que j’ai peut-être jugée durement compte tenu de ce qui précédait. Très bien, voire davantage.

Méo-Camuzet Les Boudots nuits-st-georges 1er cru 2006 : Vin au profil discret, mais ample, sur des notes de fruits noirs frais, de menthol et de fumée. La bouche est également discrète aromatiquement, mais dévoile un corps large, structuré, mais intégré et de belle tenue. Finale un peu courte pour l’heure pour ce cru qui apparaît en dormance, sans être cadenassé comme d’autres. Bien, voire davantage.

Thibault Liger-Bélair Les St-Georges nuits-st-georges 1er cru 2006 : Nez nettement plus expressif, sur des notes de fruits noirs, d’encre, de fleur mauve, avec une touche de bois. Sans avoir le caractère explosif et l’incroyable finesse du Cras, il n’en demeure pas moins que ce bouquet est complet, bien que primaire, charmeur et racé à la fois. La bouche est pleine, d’une superbe épaisseur, témoignant d’une réelle concentration. Encore ici, structure qui porte bien le vin, sans l’étriquer. Tanins gras, présents, mais dotés d’une belle patine. À attendre encore, mais devrait être ravissant. Excellent.

Troisième vague :

Henri Gouges Les Vaucrains nuits-st-georges 1er cru 2002 : Nez incroyablement précis, complexe, peu expressif, sur des notes de fruits noirs purs, de cacao et de terre brune. La bouche a de l’éclat, malgré sa sévérité, et une classe assumée, mais se livre de manière stricte pour l’heure. Grande longueur, mais encore là, dans l’austérité! Un vin précis, avec de l’éclat, mais qui a encore besoin de beaucoup de temps! Très bien, pour l’heure, assurément plus (beaucoup) plus tard.

Henri Gouges Les Vaucrains nuits-st-georges 1er cru 1997 : Nez animal, avec une touche médicinale, et une certaine douceur qui rappelle la rose fraîche. L’aération amènera des notes de poivre blanc et de terre humide. La bouche est nettement plus expansive que la précédente, avec une jolie texture. Le profil est moins précis, intense et complexe que le précédent toutefois. Belle longueur. Très bien.

Henri Gouges Les Vaucrains nuits-st-georges 1er cru 1999 : Nez contrit, mais dont les qualités d’intensité, de netteté, rappelle le premier vin, dans un registre de cassis, d’encens et de fleur fraîche. La bouche est toutefois moins gracieuse, résolument masculine. Longue, dure même … À croire qu’il faut l’attendre encore une décennie! Bien.

Robert Chevillon Les Pruliers nuits-st-georges 1er cru 1999 : Nez plus expressif, moins cistercien, moins précis peut-être, mais plus avenant, sur des notes d’encre, de fumée, de terre noire. La bouche est offre une belle texture, pleine, virile, mais dont le fruit enveloppe bien la structure. Moins de longueur peut-être, mais plus de suavité, et au final, davantage de plaisir de mon cas! Très bien, voire plus.

_________________
"Mes goûts sont simples, je me contente aisément de ce qu'il y a de meilleur" - Winston Churchill
avatar
Vincent Messier-Lemoyne

Messages : 7538
Date d'inscription : 12/05/2009
Age : 33
Localisation : Montréal

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Commune de Nuits-Saint-Georges

Message par Michel Therrien le Jeu 10 Mar 2011 - 19:55

Un regroupement de vignerons afin d'avoir un grand cru sur la commune de Nuits-Saint-Georges....
Les Saint-Georges: Un grand cru?

_________________
WineBoy
La dégustation à l'aveugle est une grande leçon d'humilité.
avatar
Michel Therrien

Messages : 7666
Date d'inscription : 01/06/2009
Age : 54
Localisation : Joliette

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Commune de Nuits-Saint-Georges

Message par Vincent Messier-Lemoyne le Ven 11 Mar 2011 - 7:40

Je serais bien curieux d'entendre Pat Essa sur les chances que ça se produise ...

Je crois, de mémoire, qu'il a déjà publié quelque chose sur le sujet (concernant les Perrières de Meursault, qui se trouvent dans la même situation que les St-Georges de Nuits). Je vais tenté de le retrouver.

_________________
"Mes goûts sont simples, je me contente aisément de ce qu'il y a de meilleur" - Winston Churchill
avatar
Vincent Messier-Lemoyne

Messages : 7538
Date d'inscription : 12/05/2009
Age : 33
Localisation : Montréal

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Commune de Nuits-Saint-Georges

Message par Vincent Messier-Lemoyne le Ven 11 Mar 2011 - 9:20

Je l'ai trouvé: http://www.degustateurs.com/forum/forum_posts.asp?TID=6732&KW=grands+crus

Intéressant de voir que ce post suive la publication d'un article de M. Gotti, le même qui tient le blog où Michel nous envoie.

_________________
"Mes goûts sont simples, je me contente aisément de ce qu'il y a de meilleur" - Winston Churchill
avatar
Vincent Messier-Lemoyne

Messages : 7538
Date d'inscription : 12/05/2009
Age : 33
Localisation : Montréal

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Commune de Nuits-Saint-Georges

Message par Alex Bélanger le Mer 16 Mar 2011 - 0:20

Michel,

une verticale (2009 à 1990) du cru Les Didiers dans la présente édition de Bourgogne Aujourd’hui…
avatar
Alex Bélanger

Messages : 655
Date d'inscription : 22/03/2010
Age : 32
Localisation : Montréal, Québec

Voir le profil de l'utilisateur http://www.alexandrebelanger.ca

Revenir en haut Aller en bas

Re: Commune de Nuits-Saint-Georges

Message par Vincent Messier-Lemoyne le Mer 16 Mar 2011 - 9:19

Tous du même éleveur?

_________________
"Mes goûts sont simples, je me contente aisément de ce qu'il y a de meilleur" - Winston Churchill
avatar
Vincent Messier-Lemoyne

Messages : 7538
Date d'inscription : 12/05/2009
Age : 33
Localisation : Montréal

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Commune de Nuits-Saint-Georges

Message par Alex Bélanger le Mer 16 Mar 2011 - 12:59

Vincent, aucune mention faite à ce sujet, mais les photos laissent croire que oui.

À noter: trois cuvées sont vinifiées en fonction de l’âge des ceps, «Paul Cabet» pour les plus jeunes (~1981), «Jacques Duret» pour un assemblage représentatif de la moyenne des vignes et «Fagon» pour les VV (~1950).
avatar
Alex Bélanger

Messages : 655
Date d'inscription : 22/03/2010
Age : 32
Localisation : Montréal, Québec

Voir le profil de l'utilisateur http://www.alexandrebelanger.ca

Revenir en haut Aller en bas

Re: Commune de Nuits-Saint-Georges

Message par Alex Bélanger le Jeu 17 Mar 2011 - 15:42

après une seconde consultation, les vins sont de la réserve des Hospices de Nuits…
avatar
Alex Bélanger

Messages : 655
Date d'inscription : 22/03/2010
Age : 32
Localisation : Montréal, Québec

Voir le profil de l'utilisateur http://www.alexandrebelanger.ca

Revenir en haut Aller en bas

Re: Commune de Nuits-Saint-Georges

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum