Derniers sujets
» Bourgogne blanc 2011
Aujourd'hui à 20:24 par Francois Fontaine

» Dégustation - Vieille bouette bordelaise
Aujourd'hui à 18:30 par Pierre Beauregard

» Grande table japonaise
Aujourd'hui à 17:03 par Fabien Rosiau

» Dégustation Ligérienne 2009
Aujourd'hui à 13:39 par Olivier Collin

» Semaine du 19 février 2017
Hier à 20:10 par Vincent Messier-Lemoyne

» Dégustation chambolle souper 2 Mars
Hier à 16:42 par André Laurendeau

» 20 fois les points transpire
Sam 25 Fév 2017 - 12:30 par Richard Philippe Guay

» SAQ Inspire
Sam 25 Fév 2017 - 11:17 par Frédéric Bricaud

» Courrier Vinicole Espagne en vedette
Jeu 23 Fév 2017 - 13:35 par Stéphanie Chénier

» Domaine Dujac Chambolle-Musigny 2014
Jeu 23 Fév 2017 - 8:47 par Daniel.Thai

» Joël Robuchon ouvre un restaurant à Montréal!
Mer 22 Fév 2017 - 17:07 par Yves Martineau

» Vente de vins sur IEGOR
Mar 21 Fév 2017 - 22:07 par Yves Martineau

» Chablis 2015
Mar 21 Fév 2017 - 16:59 par Yves Martineau

» Semaine du 12 février 2017
Lun 20 Fév 2017 - 9:50 par Patrick Pollefeys

» Domaine Buisson-Charles
Jeu 16 Fév 2017 - 11:43 par Patrick Essa

Février 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
  12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728     

Calendrier Calendrier


CR: Dégustation commune de Meursault

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: CR: Dégustation commune de Meursault

Message par Patrick Essa le Sam 19 Déc 2009 - 12:31

Pierre, Beaucoup de gens ont achetés des vins car la presse et les prescripteurs les ont guidés vers des crus sur-évalués en jeunesse. Leur séduction tenait à la qualité d'un fruité primaire enjoleur et à une acidité montante qui a pu faire croire qu'ils vieilliraient avec bonheur. J'en veux beaucoup à certains oenologues inconscients qui par la grâce d'un ego sur-dimensionné ont cru qu'il serait possible de révolutionner les crus de Bourgogne en les rendant - plus - accessibles jeunes, et ce, dans tous les millésimes. Pilotant la presse et impulsant des nouveaux "canons" aux crus, ils ont été suivis aveuglement par des journalistes peu avertis - très souvent français - qui étaient bien heureux de trouver des interlocuteurs polis et prêts à annoncer de nouvelles "stars".
Aujourd'hui encore la Bourgogne autochtone déguste fort mal ses crus et ne sait plus vraiment distinguer le bon grain de l'ivraie en se donnant une vraie ligne de conduite. Combien d'âneries sont elles suivies par des jeunes producteurs soucieux de faire des crus tranchants comme des rieslings et transparent comme de la flotte...
M...! on produit du Bourgogne et il ne faut certainement pas en avoir honte.


Dernière édition par Patrick Essa le Sam 19 Déc 2009 - 13:45, édité 1 fois

Patrick Essa

Messages : 934
Date d'inscription : 03/06/2009
Age : 54
Localisation : Meursault

Voir le profil de l'utilisateur http://www.degustateurs.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: CR: Dégustation commune de Meursault

Message par Vincent Messier-Lemoyne le Sam 19 Déc 2009 - 13:19

Patrick, déja lors de notre passage en juillet tu voyais un bon potentiel dans les 2008, comment les goûtes-tu aujourd'hui?

_________________
"Mes goûts sont simples, je me contente aisément de ce qu'il y a de meilleur" - Winston Churchill

Vincent Messier-Lemoyne

Messages : 7157
Date d'inscription : 12/05/2009
Age : 32
Localisation : Montréal

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: CR: Dégustation commune de Meursault

Message par Invité le Sam 19 Déc 2009 - 13:31

Patrick Essa a écrit:De nombreux débats sur l'évolution prématurée des Bourgogne blancs produits ces dernières années sont à l'ordre du jour. Ils me paraissent assez stériles et surtout ne rendent pas compte des réalités du terrain. La dégustation très régulière des ses vins depuis plus de 15 ans met en évidence plusieurs paramètres que je tiens à isoler ici.

En premier lieu - et quoiqu'on pense de l'immobilisme culturel de la Bourgogne - les vinifications des Bourgogne blancs ont changé depuis 15 ans. L'utilisation du pressurage pneumatique s'est généralisée, le débourbage statique ou à froid des lies aussi, l'utilisation de techniques d'accélération des fermentations ou d'extraction à froid des précurseurs aromatiques se développent, et de plus en plus de levurages exogènes apparaissent car il est hors de question que certains vinificateurs acceptent la moindre déviation aromatique initiées par des levures endogènes incontrôlables. Je résume bien entendu de manière un peu simpliste.

Concrètement de nombreux domaines ont décidé de pressurer des raisins de manière souple - parfois très longuement - pour débourber fortement les lies et ensuite accélérer les processus de fermentation par levurage systématique - à base de souche de levures sélectionnées - et chauffage des caves. Certains obtiennent ainsi des vins aux fermentations malo-lactiques terminées deux à trois mois après vendanges. Ils possèdent alors des profils aromatiques très séducteurs - que d'aucun qualifient de purs - qu'ils surveillent méthodiquement en sulfitant très régulièrement. Ajoutez à cette approche une gestion du bâtonnage très interventionniste et systématique, et vous obtenez bien souvent un superbe bourgogne blanc à 12 mois de vie...Un des inconvénients de ce "process" est qu'à 12 mois le vin est déjà vieux de 5 à 6 ans. Bien entendu c'est une aubaine pour les dégustations des vins en primeur et bien entendu ce sont ces vins qui obtiennent les meilleurs scores dans les comparatifs de vins jeunes. Il est dès lors tentant de reproduire une "recette" aussi simple à mettre en oeuvre !

Mais cette approche ne vaut que pour une partie des vignerons et surtout elle ne peut être étendue de manière systématique à l'ensemble d'une région. Indépendamment des problèmes liés au millésime (96 n'a par exemple jamais été une très grande année de blanc, tous les bourguignons du secteur le savent) et des difficultés de bouchage (les bouchons de mauvaise qualité concernent l’ensemble de la planète vin) il subsiste de très beaux vins de garde au potentiel aussi grand que par le passé, lorsqu'ils sont vinifiés dans le respect des cycles naturels de fermentation et d'élevage. Les pressurages sont plus maîtrisés et n'extraient plus la verdeur des rafles comme pouvaient le faire des pressoirs mécaniques, les débourbages sont analysés et les lies lourdes qui apportent des faux goûts sont écartées, les futailles sont en moyenne de meilleur qualité et plus jeunes, l'état sanitaire des caves et du matériel se met au diapason de ce que le nouveau monde propose comme référence...et les raisins eux n'ont pas vraiment changé de caractéristiques, comment cela serait-il possible, on ne change pas les couches géologiques sur un claquement de doigt !?


En fait - comme partout dans le monde - il faut sélectionner le producteur par le style qui vous appréciez et si vous demandez à un vin de vieillir longtemps par ex. alors il faut vous adresser à des vignerons qui élèvent sur lie en caves fraîches et qui retardent naturellement les fermentations. Mais ne leur demandez pas en plus de réaliser un vin prêt à boire dans les deux ans...si vous voulez cela voyez un autre domaine.

La question des vins de terroir est pour moi très simple, il n'y a que dans les endroits ou les fermentations sont menées longuement sur un mode réducteur - donc avec des lies ( les plus saines possibles ) en abondance - que vous pourrez les croiser, car sans autolyse lente des levures, il n'y a absolument aucune chance pour que la matrice nourricière des fruits transparaissent un jour.

De manière basique : le terroir n'existe que dans les vins qui naissent un peu "retenus" et "discrets" sur le plan aromatique. Cela n'exclu pas la longueur qui est toujours là dans un grand vin, mais cela implique un profil aromatique peu exubérant dans la quasi totalité des cas. Ceux là n'ont jamais eu de problèmes de conservations en dehors des "accidents de bouteille". (Bouchon, évent, TCA,...). (*) Voyez François Jobard, Henri Germain, Carillon...

Va t'on accepter de laisser le temps au temps et de reconnaître que le vin est avant tout une école de sagesse et de patience ? Je le souhaite vivement pour les véritables passionnés de crus de haut vol...mais je suis circonspect car l'oenologie moderne se préoccupe assez peu de l'évolution des grands Bourgogne sur le très long terme. On envoie les jeunes bourguignons en stage aux quatre coins du Monde, il n'y apprennent pas souvent "la" langue, reviennent pleins de certitudes et souvent avec des recettes de m...qu'il vaudrait mieux oublier.

A part cela je vous garantis mes 2008 trente ans... et c'est un engagement qui n'est pas de bois.

Étienne de Montille, lors de son passage au dernier Montréal Passion Vin, a soutenu plus ou moins les mêmes propos en réponse à une question de Vincent sur l'oxydation. Comme quoi, ils sont de plus en plus à réaliser l'importance de respecter le cycle naturelle de vinification propre à la Bourgogne. Et c'est tant mieux pour les amateurs qui pourront retrouver la splendeur et l'éclat des grands vins blancs âgés.

En cela, merci Patrick de poursuivre ce combat. De faire ressortir une vérité que tu n'hésites pas à remettre en question. Il n'est pas simple de de défendre, avec l'humilité que l'on te connaît, l'idéal du grand vin.

PS: J'espère la même garantie sur les 2007 Wink

Et vivement les 2008!

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: CR: Dégustation commune de Meursault

Message par Patrick Essa le Sam 19 Déc 2009 - 13:43

2007 est un bon millésime et il se tiendra sans problème 20 ans. Mais 2008 soyons juste est un bon cran au dessus au domaine. Je viens de finir les mises en bouteille des vieilles vignes - 22hl/ha de rendements - et je n'ai jamais produit un village aussi concentré et plein.
Les crus sont maintenant "terminés" et seront mis en bouteille en Mars selon toute vraisemblance.

Patrick Essa

Messages : 934
Date d'inscription : 03/06/2009
Age : 54
Localisation : Meursault

Voir le profil de l'utilisateur http://www.degustateurs.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: CR: Dégustation commune de Meursault

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum