Derniers sujets
» Bonne fête Pat Essa
Aujourd'hui à 20:02 par Sébastien Desforges

» Semaine du 21 mai 2017
Aujourd'hui à 16:59 par Alain Roy

» It is happening again...
Aujourd'hui à 10:39 par Jonathan Ménard

» Votre plus ancien achat toujours en cave
Aujourd'hui à 8:37 par FrancisRémillard

» Foillard Côte de Py 2014
Hier à 19:53 par Patrick Ayotte

» Semaine du 14 mai 2017
Hier à 19:51 par Patrick Ayotte

» Bouchon DIAM
Dim 21 Mai 2017 - 11:34 par Michel Therrien

» Club des vins d'Abitibi-Ouest
Ven 19 Mai 2017 - 16:08 par Mario Vaillancourt

» Arrivage Signature - 18 mai 2017
Ven 19 Mai 2017 - 16:00 par Mario Vaillancourt

» Courrier Vinicole - Bourgogne 2014
Mer 17 Mai 2017 - 7:07 par Yves Martineau

» Arrivage du 18 mai à la Signature Mtl
Mar 16 Mai 2017 - 21:12 par Patrick Ayotte

» Semaine du 7 mai 2017
Mar 16 Mai 2017 - 20:34 par Patrick Ayotte

» Beaujolais "Deluxe"
Mar 16 Mai 2017 - 4:05 par Michel Therrien

» Bonne fête des mères
Dim 14 Mai 2017 - 16:27 par Michel Therrien

» Signature ou Entrepôt
Sam 13 Mai 2017 - 9:32 par Yves Martineau

Mai 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031    

Calendrier Calendrier


CR: Dégustation commune de Meursault

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

CR: Dégustation commune de Meursault

Message par Michel Therrien le Ven 3 Juil 2009 - 8:57

Une très belle soirée sous le signe de l'humour, du partage et de la camaraderie. Un merci spécial à Mario pour l'excellent texte, en préparation à cette dégustation.
Malheureusement Patrice a eu un empêchement et il nous a offert tout de même son vin......ce que l'on a décliné....on se reprendra plutôt.
On félicite les futurs mariés, Isabelle et Patrick, et ce dernier avait vraiment une belle chemise toute rose et parfaite pour l'occasion!
Les vins ont été dégusté en semi aveugle, recouverts d'un tissu fait par notre fille Tamara. Ainsi on a dégusté, vert-rose=rouge-brun-noir, la couleur des cordons au hasard.
Pointage pour les 2005 #1= 5, #2= 3, #3= 2, #4= 1 et 0 pour le #5 en ordre de préférence.
Pointage pour les 2002 #1= 4, #2= 2, #3= 1 et 0 pour le #4.
Un excellent pirate inséré par Papilles a récolté 3 votes de première place!

Meursault Clos de La Barre 2005, Comtes Lafon: 26 points dont 3 votes en #1.
Meursault 1er cru Les Charmes 2005, Deux Montille: 26 points dont 5 votes en #2.
Chardonnay Le Grand Clos Le Clos Jordanne Niagara 2006: 25 points dont 3 votes en #1.
Meursault 1er cru, Les Charmes 2005, Pierre-Yves Collin-Morey: 8 points.
Meursault 1er cru Les Genevrières 2005, Cuvée Philippe Le Bon, Hospices de Beaune: 3 points dont 6 dernières places.


Meursault 1er cru Les Genevrières 2002, Rémi Jobard 23 points dont 5 votes en #1.
Meursault Clos de la Barre 2002, Comtes Lafon 19 points dont 3 votes en #1.
Meursault 1er cru Clos des Perrières 2002, Grivault 14 points 6 votes en #2.
Meursault 1er cru Perrières 2002, Grivault Oxydé et ne récolte aucuns points.

Un CR plus tard en journée ou en FDS.
Le vin de la soirée: une division entre Clos de La Barre 2005 Comtes Lafon et Genevrières 2002 de Rémi Jobard pour la majorité des participants.
La surprise: Clos Jordanne 2006.....et le jugement de Joliette est aussi bon que celui de Montréal Shocked Like a Star @ heaven Cool


Dernière édition par Michel Therrien le Ven 3 Juil 2009 - 10:38, édité 1 fois

_________________
WineBoy
La dégustation à l'aveugle est une grande leçon d'humilité.
avatar
Michel Therrien

Messages : 7442
Date d'inscription : 01/06/2009
Age : 53
Localisation : Joliette

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: CR: Dégustation commune de Meursault

Message par Michel Larouche le Ven 3 Juil 2009 - 9:59

Je crois que tu as inverser les deux derniere position de la premiere vague....Je penses que mon vin a finit dernier....

Mentionnons que le niveau qualitatif general etait tres bon. Dans le premier volet, seul le Hospice de Beaune detonait par rapport aux autres(surtout au nez de mon cote...)

Dans la deuxieme vague, les Grivault montraient des robes beaucoup trop evoluees pour des 2002...Le Clos de Barre a tres bien fait dans les deux vagues. Est-ce que ca vaut le prix par rapport au Jordanne Le Grand Clos???

Pour ce qui est du Clos Jordanne, j'ai encore un Grand Clos 2004 en cave....un pirate eventuellement ...

Merci Michel et Natacha pour l'hospitalite et surtout se souvenir d'eviter de porter du Rose a Joliette....Ca fait trop outsiders...Ils ne vendent pas de chemises rose a Joliette....
avatar
Michel Larouche

Messages : 590
Date d'inscription : 04/06/2009
Age : 53
Localisation : Rock-Bottom, Waste-Island

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: CR: Dégustation commune de Meursault

Message par Michel Therrien le Ven 3 Juil 2009 - 10:40

Michel Larouche a écrit:Je crois que tu as inverser les deux derniere position de la premiere vague....Je penses que mon vin a finit dernier....


Tu as bien raison pour l'ordre des 2005 et pour la chemise............ Laughing

_________________
WineBoy
La dégustation à l'aveugle est une grande leçon d'humilité.
avatar
Michel Therrien

Messages : 7442
Date d'inscription : 01/06/2009
Age : 53
Localisation : Joliette

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: CR: Dégustation commune de Meursault

Message par Yves Martineau le Ven 3 Juil 2009 - 11:19

Michel Therrien a écrit:

Un excellent pirate inséré par Papilles a récolté 3 votes de première place!

Chardonnay Le Grand Clos Le Clos Jordanne Niagara 2006: 25 points dont 3 votes en #1.

affraid

Très cool comme idée et surprenant comme résultat afro
avatar
Yves Martineau

Messages : 4975
Date d'inscription : 07/06/2009
Localisation : Montréal

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: CR: Dégustation commune de Meursault

Message par Vincent Messier-Lemoyne le Ven 3 Juil 2009 - 12:46

Michel Therrien a écrit:
Chardonnay Le Grand Clos Le Clos Jordanne Niagara 2006: 25 points dont 3 votes en #1.

Était-ce la cuvée que Mario avait amené à La Paulée?

_________________
"Mes goûts sont simples, je me contente aisément de ce qu'il y a de meilleur" - Winston Churchill
avatar
Vincent Messier-Lemoyne

Messages : 7318
Date d'inscription : 12/05/2009
Age : 32
Localisation : Montréal

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: CR: Dégustation commune de Meursault

Message par Michel Therrien le Ven 3 Juil 2009 - 13:05

Oui, le même vin. Un première place pour Isabelle, Natacha et Patrick. Au second rang, en égalité avec Les Charmes deux Montille, mais un cran sous Le Clos de La Barre pour ma part.

_________________
WineBoy
La dégustation à l'aveugle est une grande leçon d'humilité.
avatar
Michel Therrien

Messages : 7442
Date d'inscription : 01/06/2009
Age : 53
Localisation : Joliette

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: CR: Dégustation commune de Meursault

Message par Mario Vaillancourt le Ven 3 Juil 2009 - 15:11

Michel Therrien a écrit:Oui, le même vin. Un première place pour Isabelle, Natacha et Patrick. Au second rang, en égalité avec Les Charmes deux Montille, mais un cran sous Le Clos de La Barre pour ma part.


Vraiment un beau vin que ce Clos Jordanne Le Grand Clos, il continue de surprendre à toutes les fois que quelqu'un l'essaie.

Il m'en reste deux bouteilles et suite à la dégustation d'hier, je voulais m'en procurer 2-3 autres bouteilles mais le site de la SAQ indique: Inventaire écoulé au cours des dernières heures Sad

Mario
avatar
Mario Vaillancourt

Messages : 854
Date d'inscription : 03/06/2009
Age : 55

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: CR: Dégustation commune de Meursault

Message par Michel Therrien le Sam 4 Juil 2009 - 8:49

Un CR des vins dégustés dans l'ordre de présentation.
Tout d'abord un vin de bienvenue de la même couleur que la chemise de Pat Désy.....quelle belle blouse et selon les rumeurs: il y en aura l'an prochain pour les hommes!

La Rose du Clos 2008 28$
Un rosé de saignée provenant du Grand Cru Clos des Lambrays du Doamine des Lambrays.
Une robe saumonnée. Un bouquet de petits fruits rouges des champs avec pointe florale. La bouche est ronde, soyeuse, vraiment peu de tannins, toute en délicatesse avec une bonne longueur aromatique sur les framboises. 15/20 et vraiment un vin de soif.

Les 2005 avec un pirate

Meursault 1er cru Les Genevrières 2005, Cuvée Philippe Le Bon, Hospices de Beaune: 75$
Le bouquet le plus complexe de la soirée et en même temps atypique. À tour de rôle, des fruits exotiques, de la lime, des notes vanillées et de la pomme verte! Le vin est droit, le gras est bien contenue par une bonne acidité et le longueur est bonne avec des notes de caramels et une certaine lourdeur. 16-16,5/20. et à revoir lors d'une meilleure intégration du bois et de l'alcool. Bien identifié.

Meursault Clos de La Barre 2005, Comtes Lafon: 125$
Un nez peu bavard avec des poires et un peu d'agrumes. Une bouche plutôt ronde, un beau gras, belle fraîcheur et une grande longueur. Vraiment impressionné par l'équilibre de ce vin en jeunesse. Mon coup de coeur de la soirée. 17,5/20. Un cru que j'affectionne beaucoup et qui me surprend toujours. Bien identifié.

Chardonnay Le Grand Clos Le Clos Jordanne Niagara 2006: 56$
Des notes mentholées et fumées avec des fruits à chair blanche. Une bouche puissante et glycérinée qui garde une belle fraîcheur. J'ai beaucoup aimé et hésité entre un pirate ou le vin de Collin-Morey. 16,5-17/20.

Meursault 1er cru, Les Charmes 2005, Pierre-Yves Collin-Morey:
Un vin boisé avec beaucoup de pain grillé. Une bouche grasse et brûlante. J'ai peu apprécié mais à sa revanche, c'est le vin qui a le plus évolué favorablement. En fin de soirée, une bouche grasse et riche avec une acidité moyenne lui donnait bonne allure. Un vin à la Prieur ou un peu comme le Clos des Mouches de Drouhin. 15,5 vers +.

Meursault 1er cru Les Charmes 2005, Deux Montille: 102$
Vanille et menthol au premier contact puis des poires et un peu de brioches. Un beau volume, peu gars, adhère bien partout avec une certaine richesse. Beaucoup aimé. 16,5-17/20.

_________________
WineBoy
La dégustation à l'aveugle est une grande leçon d'humilité.
avatar
Michel Therrien

Messages : 7442
Date d'inscription : 01/06/2009
Age : 53
Localisation : Joliette

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: CR: Dégustation commune de Meursault

Message par Michel Therrien le Sam 4 Juil 2009 - 9:10

Les 2002

Meursault 1er cru Clos des Perrières 2002, Grivault ¸
Une robe bien foncée pour un 2002! Jaune vieil or comme un vin de plus de 20 ans. Un bouquet avec de légères notes oxydatives puis des épices douces et un peu d'ananas (fin de plat!). La bouche est ronde, peu grasse, de bonne longueur mais avec un manque de tonicité et sur des notes de poivre blanc. Un vieillissement nettement prématuré quoique tout de même agréable. 16/20.

Meursault Clos de la Barre 2002, Comtes Lafon
Une robe jaune pâle ayant perdu ses reflets verdoyants de jeunesse mais de bonne brillance. Un net contraste avec les robes des vins #1 et #3. Un bouquet de belle complexité avec des fleurs blanches, des poires, une pointe de noisette et d'agrumes (typé Lafon selon mon expérience). Le vin est frais, peu gras, plutôt droit et prêt à boire. Un cran sous le 2005 et bien identifié. 16,5/20.

Meursault 1er cru Perrières 2002, Grivault
Vieil or, bien oxydé et court en bouche.

Meursault 1er cru Les Genevrières 2002, Rémi Jobard
Vin exubérant, riche et épicé. Un bon volume, assez rond ayant perdu son gras de bébé (dégusté à quelques reprises) et bien frais. Mon vin préféré de cette série. 17/20.

Podium personnel

2005: Clos de La Barre Comtes Lafon un cran au dessus d'un duo à égalité avec Clos Jordanne et Charmes Deux Montille. Le duo de la fin mérite vraiment un retour dans quelques années car un bon potentiel.

2002: Genevrières de Jobard devant Clos de La Barre puis les vins vieillis prématurément même si le Clos Perrières était agréable à boire.

Conclusion

Les 2005 ne m'ont pas déçu. J'ai d'ailleurs préféré cette série mais avec deux vins déviants chez les 2002, le combat devient inégal.
Un seul WOW et pour le Clos de La Barre 2005 de Lafon.

_________________
WineBoy
La dégustation à l'aveugle est une grande leçon d'humilité.
avatar
Michel Therrien

Messages : 7442
Date d'inscription : 01/06/2009
Age : 53
Localisation : Joliette

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: CR: Dégustation commune de Meursault

Message par Michel Therrien le Sam 4 Juil 2009 - 9:44

suite de la conclusion.......l'ordi de la belle-mère ne semble pas accepter les textes longs en me remettant toujours au début du texte et en sautillant!

Une dégustation à 8-10 me semble le nombre idéal.

J'ai peine à comprendre l'oxydation prématurée des vins de Grivault. Des vins que j'ai dégusté à plusieurs reprises et qui, chaque fois, me séduisaient et m'enchantaient. On peut évoquer le V.E.S. (vieilli en succursalle)....Patrick nous dira, mais je viens d'aller voir mes deux bouteilles restantes du Clos des Perrières 2002 (acheté à 106$ au début et non en solde ni V.E.S.) et les deux seront mortes avec une couleur très foncée. Ce ne sont pas les deux premières bouteilles de Grivault 2002 qui sont affectées par ce problème selon ce que j'ai lu sur TWA et FDV d'ailleurs.

Est-ce que cette entité/ce cru, Clos des Perrières, peut accéder au rang de Grand Cru (un dossier mené par la famille) avec ce problème?
Sommes-nous seul au québec avec ce lot de vins oxydés?

Une question pour Olivier
Tu m'avais mentionné ta belle visite chez la famille Bardet. Est-ce qu'il avait peur de l'oxydation prématurée de leurs vins. Est-ce que tu vois un processus de vinification l'expliquant.

Une question pour tous
Comment insérer un pirate?
Comment aviser les participants de sa présence?
Je m'explique.....
Plusieurs, dont moi, identifient souvent le pirate comme le moins bon vin ou le plus alcooleux ou le plus atypique ou le vin différent......et ce, sans savoir les qualités du pirate! Possiblement une part de préjugé mais deux exemples. Un Montrachet inséré dans une dégustation de chardonnay de 50-100$ français, devrait-il être le moins bon ou le plus différent ou....? Un Puligny ou un Chablis inséré dans une dégustation de Meursault devrait être différent mais pas le moins bon.....d'où la question:Devrait-on mieux définir ou décrire le pirate avant la dégustation? Dans notre dégustation, aurait-on dû mentionner: Même cépage mais millésime différent et peut-être pays différent.


Dernière édition par Michel Therrien le Sam 4 Juil 2009 - 10:24, édité 1 fois

_________________
WineBoy
La dégustation à l'aveugle est une grande leçon d'humilité.
avatar
Michel Therrien

Messages : 7442
Date d'inscription : 01/06/2009
Age : 53
Localisation : Joliette

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: CR: Dégustation commune de Meursault

Message par Julien Martel le Sam 4 Juil 2009 - 10:23

Je vous invite à visiter ce site qui est appelé à grandir pour maintenir à jour les informations sur le phénomène de l'oxydation prématurée des blancs de Bourgogne:
http://oxidised-burgs.wikispaces.com/
avatar
Julien Martel

Messages : 1699
Date d'inscription : 03/06/2009
Age : 36
Localisation : Ste-Dorothée, Laval

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: CR: Dégustation commune de Meursault

Message par Olivier Collin le Sam 4 Juil 2009 - 12:33

Ah l'oxydation prématurée en Bourgogne... de quoi freiner les ardeurs de certains partisans dans leur promotion des grands crus à prix inaccessibles! Ils devraient s'en tenir aux grands Hermitage, alsaciens ou allemands! Twisted Evil J'espère avoir un article sur le sujet à l'automne, faisant la synthèse de ce que je lis là-dessus depuis un certain temps et résumant diverses conversations avec des vignerons.

Une chose me semble claire : multiplicité des raisons en général, sauf peut-être pour les quelques producteurs dont certains millésimes de certaines cuvées sont presque intégralement ratées. Pour tous les autres, qui ont seulement un pourcentage variable de leurs bouteilles à problème affectées et qui ne font pas plusieurs mises ou n'ont pas une production infime rendant l'embouteillage délicat, je vois mal comment l'explication se fera sans une contribution du bouchon ou de la bouteille.

Dans le cas du Clos des Perrières, j'aurais tendance à croire que le problème est très mineur à la base. J'ai effectivement eu la chance de passer plus d'une journée complète avec Monsieur Bardet et rencontré sa soeur et nous avons parlé de ce sujet. Une protection adéquate en matière de soufre, un élevage en barrique plus court qu'ailleurs avec un bâtonnage très mesuré et un style recherché moins axé sur l'opulence en jeunesse me semblent de bonnes raisons pour croire que ce n'est pas un hasard si les amateurs dans le monde se plaignent relativement rarement d'oxydation prématurée dans leurs vins. Une bouteille de Clos des Perrières 1999 ouverte l'été passé s'est révélée d'une superbe jeunesse, me suggérant qu'elle en avait au moins pour 5 ans encore. Les millésimes dégustés au domaine étaient en parfait état, certaines bouteilles même un peu trop soufrées à l'ouverture.

Dans le cas des Clos des Perrières 2002 arrivés au Québec, il faut cependant savoir plusieurs choses. Premièrement nous avons reçu une immense quantité de bouteilles (Alain Smith pourrait peut-être confirmer le nombre exact) et ces bouteilles ont donc séjourné longtemps en entrepôts et/ou en succursale. De plus il y a eu une liquidation à petit prix par la suite qui a été très populaire auprès des amateurs... No Sachant les problèmes potentiels affligeant les vins bourguignon, vallait probablement mieux se tenir loin de ces bouteilles. Il est possible que lorsque combinées à quelques bouchons ou bouteilles à problème, ces conditions aient favorisé un maturation rapide des vins. Le vin blanc est beaucoup plus sensible que le vin rouge à ce type de problèmes...

Pour moi la grandeur ou non d'un cru n'a pas rapport avec ce problème. Le terroir n'a pas changé depuis 15 ans, sauf peut-être pour les températures à la hausse... une autre explication donnée par certains. Il serait intéressant de voir si les terroirs plus frais de Meursault sont mieux épargnés. Ceci dit, je serais surpris que le Clos des Perrières devienne le seul grand cru à Meursault, mais pour d'autres raisons!

Dans une autre direction, une autre chose qui me chicote est qu'il n'y a pas vraiment de consensus parmi les amateurs sur le niveau anormal de développement dans un vin de 7, 8 10 ans ou plus. Comme beaucoup de défauts du vin (bretts, réduction démesurée, pyrazines issues de coccinelles, etc) le sujet est complexe et les dégustateurs avertis sont souvent très (trop?) rapides sur la gachette quand vient le temps d'identifier une faute.
avatar
Olivier Collin

Messages : 1989
Date d'inscription : 03/06/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: CR: Dégustation commune de Meursault

Message par Richard Philippe Guay le Sam 4 Juil 2009 - 13:58

Je vous reviens, je vais boire un Clos des Perrières 2002 ce soir...

Richard Philippe Guay

Messages : 908
Date d'inscription : 03/06/2009
Localisation : Lévis

Voir le profil de l'utilisateur http://rpgavocats.ca

Revenir en haut Aller en bas

Re: CR: Dégustation commune de Meursault

Message par Michel Therrien le Sam 4 Juil 2009 - 14:22

Merci Olivier.

_________________
WineBoy
La dégustation à l'aveugle est une grande leçon d'humilité.
avatar
Michel Therrien

Messages : 7442
Date d'inscription : 01/06/2009
Age : 53
Localisation : Joliette

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: CR: Dégustation commune de Meursault

Message par Patrick Pollefeys le Sam 4 Juil 2009 - 15:31

Olivier Collin a écrit:Ils devraient s'en tenir aux grands Hermitage, alsaciens ou allemands! Twisted Evil
cheers

Tiens moi également j'ai hâte de lire cet article.
avatar
Patrick Pollefeys

Messages : 594
Date d'inscription : 03/06/2009
Localisation : Québec

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: CR: Dégustation commune de Meursault

Message par Mario Vaillancourt le Dim 5 Juil 2009 - 20:47

Après un week-end loin de l'ordi, voici quelques commentaires sur cette autre belle dégustation Jeudi dernier à Joliette. Michel a fait un très bon compte-rendu, voici donc mes préférences personelles quant aux vins dégustés:

Mes préférences pour le premier volet sur les 2005:
1- Meursault Clos de La Barre 2005, Comtes Lafon
2- Meursault 1er cru Les Charmes 2005, Deux Montille
3- Chardonnay Le Grand Clos Le Clos Jordanne Niagara 2006
4- Meursault 1er cru, Les Charmes 2005, Pierre-Yves Collin-Morey
5- Meursault 1er cru Les Genevrières 2005, Cuvée Philippe Le Bon, Hospices de Beaune

Voici mes préférences pour le deuxième volet sur les 2002:
1- Meursault 1er cru Les Genevrières 2002, Rémi Jobard
2- Meursault Clos de la Barre 2002, Comtes Lafon
3-Meursault 1er cru Clos des Perrières 2002, Grivault
4- Meursault 1er cru Perrières 2002, Grivault: Oxydé

Mon vin de la soirée: Jobard, Genevrières 2002 : nez racé et élégant sur les épices, bouche superbe, fraîche, équilibrée, belle longueur. Dans l'ordre ensuite vient le Clos de la Barre de Lafon 2002 et ensuite le 2005.

Merci à Michel et Natacha pour l'organisation encore une fois d'une belle soirée réussie ou nous avons eu beaucoup de plaisir.

Mario
avatar
Mario Vaillancourt

Messages : 854
Date d'inscription : 03/06/2009
Age : 55

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: CR: Dégustation commune de Meursault

Message par Franz-E. Schürch le Dim 5 Juil 2009 - 20:50

J'avais également adoré ce Genevrières 2002 de Jobard entre 2006 et 2008. Il ne m'en reste malheureusement plus tant je l'ai trop aimé... Crying or Very sad
avatar
Franz-E. Schürch

Messages : 447
Date d'inscription : 15/06/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: CR: Dégustation commune de Meursault

Message par Mario Vaillancourt le Dim 5 Juil 2009 - 21:22

Olivier Collin a écrit:Ah l'oxydation prématurée en Bourgogne... de quoi freiner les ardeurs de certains partisans dans leur promotion des grands crus à prix inaccessibles! Ils devraient s'en tenir aux grands Hermitage, alsaciens ou allemands! Twisted Evil J'espère avoir un article sur le sujet à l'automne, faisant la synthèse de ce que je lis là-dessus depuis un certain temps et résumant diverses conversations avec des vignerons.

Une chose me semble claire : multiplicité des raisons en général, sauf peut-être pour les quelques producteurs dont certains millésimes de certaines cuvées sont presque intégralement ratées. Pour tous les autres, qui ont seulement un pourcentage variable de leurs bouteilles à problème affectées et qui ne font pas plusieurs mises ou n'ont pas une production infime rendant l'embouteillage délicat, je vois mal comment l'explication se fera sans une contribution du bouchon ou de la bouteille.

Dans le cas du Clos des Perrières, j'aurais tendance à croire que le problème est très mineur à la base. J'ai effectivement eu la chance de passer plus d'une journée complète avec Monsieur Bardet et rencontré sa soeur et nous avons parlé de ce sujet. Une protection adéquate en matière de soufre, un élevage en barrique plus court qu'ailleurs avec un bâtonnage très mesuré et un style recherché moins axé sur l'opulence en jeunesse me semblent de bonnes raisons pour croire que ce n'est pas un hasard si les amateurs dans le monde se plaignent relativement rarement d'oxydation prématurée dans leurs vins. Une bouteille de Clos des Perrières 1999 ouverte l'été passé s'est révélée d'une superbe jeunesse, me suggérant qu'elle en avait au moins pour 5 ans encore. Les millésimes dégustés au domaine étaient en parfait état, certaines bouteilles même un peu trop soufrées à l'ouverture.

Dans le cas des Clos des Perrières 2002 arrivés au Québec, il faut cependant savoir plusieurs choses. Premièrement nous avons reçu une immense quantité de bouteilles (Alain Smith pourrait peut-être confirmer le nombre exact) et ces bouteilles ont donc séjourné longtemps en entrepôts et/ou en succursale. De plus il y a eu une liquidation à petit prix par la suite qui a été très populaire auprès des amateurs... No Sachant les problèmes potentiels affligeant les vins bourguignon, vallait probablement mieux se tenir loin de ces bouteilles. Il est possible que lorsque combinées à quelques bouchons ou bouteilles à problème, ces conditions aient favorisé un maturation rapide des vins. Le vin blanc est beaucoup plus sensible que le vin rouge à ce type de problèmes...

Pour moi la grandeur ou non d'un cru n'a pas rapport avec ce problème. Le terroir n'a pas changé depuis 15 ans, sauf peut-être pour les températures à la hausse... une autre explication donnée par certains. Il serait intéressant de voir si les terroirs plus frais de Meursault sont mieux épargnés. Ceci dit, je serais surpris que le Clos des Perrières devienne le seul grand cru à Meursault, mais pour d'autres raisons!

Dans une autre direction, une autre chose qui me chicote est qu'il n'y a pas vraiment de consensus parmi les amateurs sur le niveau anormal de développement dans un vin de 7, 8 10 ans ou plus. Comme beaucoup de défauts du vin (bretts, réduction démesurée, pyrazines issues de coccinelles, etc) le sujet est complexe et les dégustateurs avertis sont souvent très (trop?) rapides sur la gachette quand vient le temps d'identifier une faute.



Merci pour ce texte Olivier et j'ai bien hâte de lire ton article sur ce problème que j'ai rencontré à au moins 4-5 reprises au cours de la dernière année,des bouteilles vraiment oxydées et pas juste quelques notes oxydatives, avec quelques grands producteurs Bourguignons, entre autres sur des 2002. Un document que j'ai trouvé intéressant sur le sujet est la plus récente parution de Meadows (Issue 35: 3e quart 2009) qui y consacre une demi-page au début et il mentionne qu'il lui semble que le problème s'améliore comparativmeent à il y a 2 ans même si les vins de l'ère 1996 à 2000 et plusieurs 2002 sont encore affectés. Il dit aussi qu'il est difficile de déclarer victoire pour 2 raisons: 1) il est difficile de crier victoire quand personne ne peut savoir avec certitude les causes du problème, 2) Il est trop tôt pour savoir si les récents millésimes en sont affectés.

Il parle aussi dans son texte d'intro sur l'oxydation prématurée des niveaux de SO2 dans les vins qui vont maintenant pour plusieurs producteurs de 32 à 40ppm, alors qu'il mentionne qu'il y a 5 ans ce niveau se situait entre 17 et 25ppm. Dans sa tournée des domaines, il a discuté avec plusieurs vignerons dont certains (Sauzet, JN Gagnard, Louis Carillon et plusieurs autres) ont connu des problèmes notoires avec l'oxydation prématurée, du niveau de SO2 dans leurs vins. La plupart ont augmenté les niveaux de SO2 au cours des derniers millésimes, certains allant jusqu'à 40ppm.

Pas vraiment de solutions et encore moins les causes de ce problème ne sont révélées dans la parution de Meadows, si ce n'est que cette insistance sur le SO2 qui n'est surement pas la seule solution et qui ne doit pas devenir un autre problème si les producteurs commencent à en abuser.

Bref, nous n'avons pas fini d'en discuter ou plutôt j'espère que nous n'en discuterons plus bientôt ce qui voudra dire que le problème sera reglé car il est très frustrant d'ouvrir une grande bouteille oxydée.

Mario
avatar
Mario Vaillancourt

Messages : 854
Date d'inscription : 03/06/2009
Age : 55

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Oxydation prématurée

Message par Pierre Séguin le Dim 5 Juil 2009 - 22:19

Olivier Collin a écrit:Ah l'oxydation prématurée en Bourgogne... de quoi freiner les ardeurs de certains partisans dans leur promotion des grands crus à prix inaccessibles! Ils devraient s'en tenir aux grands Hermitage, alsaciens ou allemands!

Justement, je cherche un acheteur pour 120 bouteilles d'Hermitage blanc Marquise de la Tourette 2000 de la maison Delas. Le vin est complètement mort et qui plus est, demeure encore dans les caves du producteur puisque les bouteilles n'ont jamais quittés les caves de Delas. Le directeur m'a signifié (en 2007) que la Maison Delas ne souscrivait pas à la théorie du grand potentiel de garde des Hermitages blancs et par conséquent, refusait de me rembourser.

J'ai d'autres bonnes histoires comme celle là avec des Laville Haut-Brion, Domaine de Chevalier, Smith Haut Lafite... Je ne connais pas une région de France qui n'a pas souffert de ce problème.
avatar
Pierre Séguin

Messages : 322
Date d'inscription : 03/06/2009
Localisation : L'Assomption, Qc.,Canada

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: CR: Dégustation commune de Meursault

Message par Invité le Lun 6 Juil 2009 - 22:55

Un peu de temps pour revenir sur cette très belle soirée organisée par notre Mike national.

D'emblée, une mise au point s'impose: Les connaissances de Michel Therrien de la mode vestimentaire sont proportionnellement contraires à celles qu'il peut avoir du vin. Et puis, bon, quand on a que les Galeries Joliette pour jeter son dévolu, il est normal de ne pas faire la différence entre le mauve et le rose, de rester attaché à la chemise à carreaux ou celle de pirate (voir l'épisode de Seinfeld sur le sujet), aux bas blancs, de porter la chaîne dans le cou et conserver... la couette de cheval lavalloise! Shocked

Donc, retour sur les vins!

Déception sur Hospices de Beaune 05 et Pierre-Yves Collins 05, des vins mal maîtrisés. D'autant surprenant que les St-Aubin de ce dernier producteurs, en 2007 du moins, sont plutôt réussis.

Perrières et Clos des Perrières 02 de Grivault sont inquiètants. Mais au-delà de la question d'oxydation soulevée par Michel et Olivier, je pense qu'il y a aussi l'attente. À cet égard, Michel Dunberry faisait remarquer avec pertinence qu'il aurait été question de vins au style "oxydatif" (vin jaune par exemple) que tous aurions tripés sur le Clos des Perrières. Un prochain débat.

Lafon fait des vins diablement bons! Son Clos de La Barre est franchement remarquable pour un "village". De l'art en bouteille. J'adorrrrre!

Le Genevrières de Jobard 02 était superbe, le portrait que j'aime avoir de Meursault: Riche et concis avec en même temps cette acidité qui lui donne de la colonne et permet la rémanence de ces notes de noisette \ amertume racées. Un délice!

Terminons sur le Clos Jordanne que j'ai placé 1er dans sa vague (heureux de me savoir conséquent dans mes notes!). Une excellent idée de Mike Dunberry (merci!) qui nous prouve (encore) que Niagara ne fait que commencer à comprendre la notion de terroir (et qu'on y produit autre chose que du vin de glace!). Un domaine à suivre et dont j'aurais plus de bouteilles dans ma cave. Pour mon plaisir et celui de piéger les copains à l'aveugle!

Merci encore à Mike-bas-blanc-Therrien et sa douce, Natacha pour leur accueil et les fromages. Wink

Note: Je prends de l'avance et réserve deux places pour la prochaine dégusse de Puligny! afro

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: CR: Dégustation commune de Meursault

Message par Olivier Collin le Lun 6 Juil 2009 - 23:33

Pierre Séguin a écrit:
Justement, je cherche un acheteur pour 120 bouteilles d'Hermitage blanc Marquise de la Tourette 2000 de la maison Delas.


La réponse de Delas est odieuse! Ne me serait pas venu à l'esprit de considérer ce vin comme un grand Hermitage de garde... Et puis ce n'est pas parce que un producteur scrape son vin que l'on peut parler d'oxydation prématurée en Hermitage! Et puis je n'ai pas encore entendu parler d'oxydation prématurée en Alsace, en Allemagne.
avatar
Olivier Collin

Messages : 1989
Date d'inscription : 03/06/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: CR: Dégustation commune de Meursault

Message par Michel Therrien le Ven 18 Déc 2009 - 19:26

Olivier Collin a écrit:

Ah l'oxydation prématurée en Bourgogne... de quoi freiner les ardeurs de certains partisans dans leur promotion des grands crus à prix inaccessibles! Ils devraient s'en tenir aux grands Hermitage, alsaciens ou allemands! Twisted Evil J'espère avoir un article sur le sujet à l'automne, faisant la synthèse de ce que je lis là-dessus depuis un certain temps et résumant diverses conversations avec des vignerons.


Je suis convaincu de ne pas être le seul à avoir hâte de te lire Olivier, sur ce sujet, comme tant d'autres!

_________________
WineBoy
La dégustation à l'aveugle est une grande leçon d'humilité.
avatar
Michel Therrien

Messages : 7442
Date d'inscription : 01/06/2009
Age : 53
Localisation : Joliette

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: CR: Dégustation commune de Meursault

Message par Patrick Essa le Sam 19 Déc 2009 - 4:14

De nombreux débats sur l'évolution prématurée des Bourgogne blancs produits ces dernières années sont à l'ordre du jour. Ils me paraissent assez stériles et surtout ne rendent pas compte des réalités du terrain. La dégustation très régulière des ses vins depuis plus de 15 ans met en évidence plusieurs paramètres que je tiens à isoler ici.

En premier lieu - et quoiqu'on pense de l'immobilisme culturel de la Bourgogne - les vinifications des Bourgogne blancs ont changé depuis 15 ans. L'utilisation du pressurage pneumatique s'est généralisée, le débourbage statique ou à froid des lies aussi, l'utilisation de techniques d'accélération des fermentations ou d'extraction à froid des précurseurs aromatiques se développent, et de plus en plus de levurages exogènes apparaissent car il est hors de question que certains vinificateurs acceptent la moindre déviation aromatique initiées par des levures endogènes incontrôlables. Je résume bien entendu de manière un peu simpliste.

Concrètement de nombreux domaines ont décidé de pressurer des raisins de manière souple - parfois très longuement - pour débourber fortement les lies et ensuite accélérer les processus de fermentation par levurage systématique - à base de souche de levures sélectionnées - et chauffage des caves. Certains obtiennent ainsi des vins aux fermentations malo-lactiques terminées deux à trois mois après vendanges. Ils possèdent alors des profils aromatiques très séducteurs - que d'aucun qualifient de purs - qu'ils surveillent méthodiquement en sulfitant très régulièrement. Ajoutez à cette approche une gestion du bâtonnage très interventionniste et systématique, et vous obtenez bien souvent un superbe bourgogne blanc à 12 mois de vie...Un des inconvénients de ce "process" est qu'à 12 mois le vin est déjà vieux de 5 à 6 ans. Bien entendu c'est une aubaine pour les dégustations des vins en primeur et bien entendu ce sont ces vins qui obtiennent les meilleurs scores dans les comparatifs de vins jeunes. Il est dès lors tentant de reproduire une "recette" aussi simple à mettre en oeuvre !

Mais cette approche ne vaut que pour une partie des vignerons et surtout elle ne peut être étendue de manière systématique à l'ensemble d'une région. Indépendamment des problèmes liés au millésime (96 n'a par exemple jamais été une très grande année de blanc, tous les bourguignons du secteur le savent) et des difficultés de bouchage (les bouchons de mauvaise qualité concernent l’ensemble de la planète vin) il subsiste de très beaux vins de garde au potentiel aussi grand que par le passé, lorsqu'ils sont vinifiés dans le respect des cycles naturels de fermentation et d'élevage. Les pressurages sont plus maîtrisés et n'extraient plus la verdeur des rafles comme pouvaient le faire des pressoirs mécaniques, les débourbages sont analysés et les lies lourdes qui apportent des faux goûts sont écartées, les futailles sont en moyenne de meilleur qualité et plus jeunes, l'état sanitaire des caves et du matériel se met au diapason de ce que le nouveau monde propose comme référence...et les raisins eux n'ont pas vraiment changé de caractéristiques, comment cela serait-il possible, on ne change pas les couches géologiques sur un claquement de doigt !?


En fait - comme partout dans le monde - il faut sélectionner le producteur par le style qui vous appréciez et si vous demandez à un vin de vieillir longtemps par ex. alors il faut vous adresser à des vignerons qui élèvent sur lie en caves fraîches et qui retardent naturellement les fermentations. Mais ne leur demandez pas en plus de réaliser un vin prêt à boire dans les deux ans...si vous voulez cela voyez un autre domaine.

La question des vins de terroir est pour moi très simple, il n'y a que dans les endroits ou les fermentations sont menées longuement sur un mode réducteur - donc avec des lies ( les plus saines possibles ) en abondance - que vous pourrez les croiser, car sans autolyse lente des levures, il n'y a absolument aucune chance pour que la matrice nourricière des fruits transparaissent un jour.

De manière basique : le terroir n'existe que dans les vins qui naissent un peu "retenus" et "discrets" sur le plan aromatique. Cela n'exclu pas la longueur qui est toujours là dans un grand vin, mais cela implique un profil aromatique peu exubérant dans la quasi totalité des cas. Ceux là n'ont jamais eu de problèmes de conservations en dehors des "accidents de bouteille". (Bouchon, évent, TCA,...). (*) Voyez François Jobard, Henri Germain, Carillon...

Va t'on accepter de laisser le temps au temps et de reconnaître que le vin est avant tout une école de sagesse et de patience ? Je le souhaite vivement pour les véritables passionnés de crus de haut vol...mais je suis circonspect car l'oenologie moderne se préoccupe assez peu de l'évolution des grands Bourgogne sur le très long terme. On envoie les jeunes bourguignons en stage aux quatre coins du Monde, il n'y apprennent pas souvent "la" langue, reviennent pleins de certitudes et souvent avec des recettes de m...qu'il vaudrait mieux oublier.

A part cela je vous garantis mes 2008 trente ans... et c'est un engagement qui n'est pas de bois.
avatar
Patrick Essa

Messages : 944
Date d'inscription : 03/06/2009
Age : 55
Localisation : Meursault

Voir le profil de l'utilisateur http://www.degustateurs.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: CR: Dégustation commune de Meursault

Message par Pierre Beauregard le Sam 19 Déc 2009 - 11:53

Excellentes analyses et explications Patrick. En tant que consommateur "passionné" j'avoue être frustré lors d'ouverture de bouteille dites grande d'un bon millésime, tel 2002, et de constater qu'elle est complètement oxydhé. Si ce constat avait été isolé on en parlerait pas mais dernièrement c'est plutôt genre "le jour de la marmote".

Bon, maintenant que je sais que je pourrai mettre mes 2008 de côté pendant 30 ans c'est rassurant Cool Cependant, ma patience n'as pas cette limite. Very Happy
avatar
Pierre Beauregard

Messages : 1813
Date d'inscription : 03/06/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: CR: Dégustation commune de Meursault

Message par Sébastien Castonguay le Sam 19 Déc 2009 - 12:19

Beau texte Patrick. Bien senti ...
avatar
Sébastien Castonguay

Messages : 44
Date d'inscription : 15/06/2009
Localisation : Québec

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: CR: Dégustation commune de Meursault

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum