Derniers sujets
Août 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031   

Calendrier Calendrier


Parker et le Languedoc!

Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Parker et le Languedoc!

Message par Patrick Pollefeys le Dim 5 Juil 2009 - 22:58

Franz-E. Schürch a écrit:
1) la première proposition sur un jugement éclairé et impartial pour qui n'aurait jamais goûté ce qui est considéré comme les plus grands vins du monde (considération qui peut toutefois alors certes être remise en question) me semble absurde: personne ne considérerait les propos sur la littérature d'un individu qui n'aurait jamais lu Dostoïevsky, Shakespeare, Balzac, Beaudelaire, etc... ni les propos sur l'art de quelqu'un qui ne connaîtrait ni Rembrandt ni Matisse.
J'aurais personnellement aucun problème à considérer les propos sur la littérature médiévale d'une personne qui n'a jamais lu Shakespeare. De plus, un artiste Inuit qui n'aurais jamais entendu parlé de Matisse ou de Rembrandt est bien placé pour te parler de sa vision de l'art.

Concernant le vin, c'est la même chose. Par contre, je crois que l'on se s'entendera point sur le sujet. Contrairement à moi, tu sembles avoir une vision élitiste concernant la notation des vins. Du moins, c'est ce que je perçois à la lecture de ta première partie de ta phrase. Pour ma part, j'ai aucun problème à considérer les propos d'une personne qui accorde 93 pts à Montcalmès, et ce, qu'elle est bu les grands vins de ce monde ou non.

Franz-E. Schürch a écrit:ou qui irait chercher un conseil littéraire chez un lecteur de Harry Potter...
Un enfant, peut-être?
Ceci dit, je suis un lecteur d'Harry Potter à donner des conseils et je suis apte à donner des conseils littéraires à un adulte. Veux-tu une suggestion de livre?
avatar
Patrick Pollefeys

Messages : 602
Date d'inscription : 03/06/2009
Localisation : Québec

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Parker et le Languedoc!

Message par Patrick Pollefeys le Dim 5 Juil 2009 - 23:26

Franz-E. Schürch a écrit:
C'est un peu méprisant pour la philosophie, ce que tu dis là, comme si philosopher, c'était perdre un peu son temps...
Mon intention n'était pas méprisante.

Franz-E. Schürch a écrit:Je n'ai jamais tenté de répondre à cette question sur "mal noter" tant la réponse me semble évidente et implicite à ce que j'avais affirmé avant que tu ne la poses...
Les évidences sont souvent dans l'oeil de celui qui regarde...
avatar
Patrick Pollefeys

Messages : 602
Date d'inscription : 03/06/2009
Localisation : Québec

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Parker et le Languedoc!

Message par Stéphane Dion le Lun 6 Juil 2009 - 0:10

Les évidences sont souvent dans l'oeil de celui qui regarde...[/quote]

Et c'est pour cela que nous devons voir l'ensemble et non seulement qu'une côte. Si non, Pourquoi 2 dégustateurs professionnels comme Parker et Meadow n'arrivent-ils pas à la même note après leur évaluation? (Certe elles se ressembles, mais il peut y avoir jusqu'à 3-4 points sur 100 d'écart)


Une personnes l'a mentionné, le pointage reflète le moment présent pour un individu face aux précieux liquides. Tant ses émotions, son expérience, son entourage, bref tout entre en ligne de compte et se transforme en une note.

Tous ont vécu une telle expérience; Je vais donner une comparaison boiteuse mais qui explique mon propos: Vous êtes dans le sud en République ou Mexique avec une Corona à la main. Cette bière si vous auriez à la côté à ce moment présent serait de 8-9/10. Mais si je prends la même bière et que je l'a transporte au Québec en plein mois de Février à -20 degrés C. La note serait elle pas plus de 6-7/10 pour la même personne?

Finalement, une note pour moi signifie le degré de satisfaction d'un individu face à un produit. Mais la meilleur note sera toujours la votre (votre propre note) face à ce même produit.
avatar
Stéphane Dion

Messages : 33
Date d'inscription : 21/06/2009
Age : 49
Localisation : Montréal

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Parker et le Languedoc!

Message par Franz-E. Schürch le Lun 6 Juil 2009 - 3:11

Patrick Pollefeys a écrit:
Franz-E. Schürch a écrit:
1) la première proposition sur un jugement éclairé et impartial pour qui n'aurait jamais goûté ce qui est considéré comme les plus grands vins du monde (considération qui peut toutefois alors certes être remise en question) me semble absurde: personne ne considérerait les propos sur la littérature d'un individu qui n'aurait jamais lu Dostoïevsky, Shakespeare, Balzac, Beaudelaire, etc... ni les propos sur l'art de quelqu'un qui ne connaîtrait ni Rembrandt ni Matisse.
J'aurais personnellement aucun problème à considérer les propos sur la littérature médiévale d'une personne qui n'a jamais lu Shakespeare. De plus, un artiste Inuit qui n'aurais jamais entendu parlé de Matisse ou de Rembrandt est bien placé pour te parler de sa vision de l'art.

Concernant le vin, c'est la même chose. Par contre, je crois que l'on se s'entendera point sur le sujet. Contrairement à moi, tu sembles avoir une vision élitiste concernant la notation des vins. Du moins, c'est ce que je perçois à la lecture de ta première partie de ta phrase. Pour ma part, j'ai aucun problème à considérer les propos d'une personne qui accorde 93 pts à Montcalmès, et ce, qu'elle est bu les grands vins de ce monde ou non.

Franz-E. Schürch a écrit:ou qui irait chercher un conseil littéraire chez un lecteur de Harry Potter...
Un enfant, peut-être?
Ceci dit, je suis un lecteur d'Harry Potter à donner des conseils et je suis apte à donner des conseils littéraires à un adulte. Veux-tu une suggestion de livre?

1) Tu ne rencontreras jamais personne qui n'a pas lu Shakespeare et qui pourrait formuler des propos sur la littérature médiévale.
2) Un artiste Inuit qui n'aurait jamais entendu parler de Matisse et de Rembrandt et qui vivrait aujourd'hui souhaitant parler de son art me semble improbable, mais alors il aurait sans doute quelque chose à dire sur sa vision de l'art comme tout le monde a quelque chose à dire sur sa vision de l'art, même et surtout ceux qui n'ont rien à foutre de l'art, ce qui ne signifie pas que ce serait une perspective intéressante sur l'art en général, vu sa perspective très étroite, justement.
3) Et non, s'il te plait, pas l'accusation d'élitisme! C'est d'une banalité... et je ne sais même pas ce que ça veut dire, élitiste! Cette accusation est d'autant plus impertinente que la position que tu sembles défendre est le nec plus ultra du snobisme le plus achevé aujourd'hui en occident à propos de l'art et de tout ce qui est censé être si subjectif.
Élitiste! Est-ce élitiste de dire (tu parlais plus tôt des maths comme un exemple d'objectivité ) que 10+5=15? Certains manuels scolaires aujourd'hui le prétendent justement qui disent vouloir inviter les étudiants à trouver des réponses alternatives... qui sont des ERREURS!!!
C'est certain qu'on peut toujours dire que tout dépend du point de vue de chacun, du contexte, etc... mais, comme je l'ai dit plutôt (en plus d'être la position la plus facile et la plus courante), cela n'est pas une position d'ouverture au contraire de ce qu'elle prétend être de façon, dirais-je, assez manipulatrice, c'est une position confortable, qui interdit le dialogue et le sacrifie pour s'assurer de ne jamais se voir reprocher une erreur ou un jugement fautif.
Et pour en revenir au vin, dans mon expérience, les gens s'entendent beaucoup plus qu'on souhaite le colporter et j'aimerais bien tenter une dégustation comparative, disons pour ne pas se donner la vie trop facile... entre La mouline et Montcalmès. Je serais vraiment très surpris d'être surpris des résultats.
Cela dit, tu ne me connais pas personnellement, ce qui excuse sans doute certains de tes propos. Mais je ne bois pas de Mouline souvent, n'en ai absolument pas les moyens, ne le souhaite même pas particulièrement, et serais très content de trouver des vins à 35$ ou de régions moins prestigieuses qui sont de qualité superlative -- ça m'est même arrivé quelques fois --, mais je suis plus attaché à la vérité qu'à ma commodité et si certains vins m'ont procuré des émotions assez vives pour en faire une des grandes passions de ma vie, tous n'ont pas eu sur moi le même effet et il me semble intéressant de discuter et de comparer leurs mérites respectifs, CE QUI EST IMPOSSIBLE SI NOUS NE POUVONS PAS NOUS ENTENDRE SUR DES VÉRITÉS OBJECTIVES IRRÉDUCTIBLES AUX CONTEXTES ET QUI SONT VALABLES POUR TOUTES LES RÉGIONS DU MONDE QUI PRODUISENT DU VIN.
Je ne comprends pas ce que tu souhaites défendre comme position, en fait, et c'est pourquoi cette discussion m'intéresse... Je ne comprends pas, car comme je l'ai dit, ta position revient à interdire le dialogue alors qu'en fait, tu sembles vouloir y prendre part.
avatar
Franz-E. Schürch

Messages : 447
Date d'inscription : 15/06/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Parker et le Languedoc!

Message par Invité le Lun 6 Juil 2009 - 12:08

Euuh...bon.... dites-moi encore, il était comment ce Montcalmès? clown

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Parker et le Languedoc!

Message par Frederik Boivin le Lun 6 Juil 2009 - 12:23

aussi bon que la mouline! What a Face cat farao elephant
avatar
Frederik Boivin

Messages : 1788
Date d'inscription : 02/06/2009
Age : 42
Localisation : montréal

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Parker et le Languedoc!

Message par Julien Martel le Lun 6 Juil 2009 - 12:27

Frederik Boivin a écrit:aussi bon que la mouline! What a Face cat farao elephant

Superbes icônes!
avatar
Julien Martel

Messages : 1699
Date d'inscription : 03/06/2009
Age : 36
Localisation : Ste-Dorothée, Laval

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Parker et le Languedoc!

Message par Patrick Pollefeys le Lun 6 Juil 2009 - 21:25

En quoi ma position semble interdire le dialogue? Ce n'est pas parce que je mentionne qu'il y a une partie de subjectivité dans l'évaluation d'un vin que je renie tout forme de dialogue. Le seul élément envers lequel je me suis farouchement opposé est la pertinence de la notation.

En passant, j'ai jamais lu Shakespeare (j'ai vu de pièces de théâtre, par contre) et je peux d'entretenir sur la littérature arthurienne et sur le cycle du Nibelungenlied (j'aime les livres eschatologiques). Je ne pourrais pas diriger la thèse d'un étudiant ni donner un cours universitaire, mais je peux guider quelqu'un qui désire les lire. Je pourrais même lui mes prêter des romans. Sur un autre sujet, j'ai un site web que j'ai commencé à créer en 1996 sur le représentation de la Mort dans l'art (j'e me passionne pour les danses macabres). J'ai pas une formation en histoire de l'art, mais cela ne m'a pas empêché d'avoir des discussions avec des universitaires sur le sujet, d'avoir été invité à un congrès et même que ma synthèse sur les danses macabres danoises soit présentée dans un colloque. Je pense même être plutôt crédible lorsque je constate le nombre d'institutions universitaires qui référencent mon site.

Je ne veux pas faire chier en me tirant du grand, mais je veux en venir au fait qu'il n'est pas nécessaire d'avoir bu des grands crus pour donner 94 pts à Montcalmès, par exemple. La personne qui accorde 94 pts n'a rien d'un farceur et elle peut très bien avoir un jugement vinicole rigoureux, impartial et sincère. Grands vins du monde dans le gorgoton ou non! Sur ce point, je suis donc foncièrement en désaccord avec toi, lorsque tu dis :
la première proposition sur un jugement éclairé et impartial pour qui n'aurait jamais goûté ce qui est considéré comme les plus grands vins du monde (considération qui peut toutefois alors certes être remise en question) me semble absurde: personne ne considérerait les propos sur la littérature d'un individu qui n'aurait jamais lu Dostoïevsky, Shakespeare, Balzac, Beaudelaire, etc... ni les propos sur l'art de quelqu'un qui ne connaîtrait ni Rembrandt ni Matisse.

Certes je m'élève contre les notes, mais sur le fond le principe est le même, puisque tu critiquerais probablement la personne qui écrirait un compte-rendu que tu considères trop dithyrambique. Tu respectes Olivier pour sa science oenologique, malgré qu'il donne 93 pts à Montcalmès, mais tu es dégrisé devant Schildknecht. Ne pourrais-tu pas te limiter à ne pas comprendre Schildknecht sur ce vin plutôt que souligner ton découragement?

Pour les insinuations d'élitisme, il est vrai que je ne te connais pas. C'est l'aspect un peu déshumanisant d'Internet et des échanges virtuels. On se base sur les écrits et on prête peu d'attention à la personnalité de notre correspondant. Au moins, tu habites Mtl. Si tu étais de Québec, il aurait été décourageant que l'on débate tant sans partager une bouteille ... de Montcalmès Twisted Evil

Patrick alien
avatar
Patrick Pollefeys

Messages : 602
Date d'inscription : 03/06/2009
Localisation : Québec

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Parker et le Languedoc!

Message par Invité le Lun 6 Juil 2009 - 22:15

Patrick Pollefeys a écrit:En quoi ma position semble interdire le dialogue? Ce n'est pas parce que je mentionne qu'il y a une partie de subjectivité dans l'évaluation d'un vin que je renie tout forme de dialogue. Le seul élément envers lequel je me suis farouchement opposé est la pertinence de la notation.


Patrick,

Rien dans ma remarque n’indiquait qu'il faille interdire le dialogue. Encore moins était-elle dirigée à ton endroit. J'ai simplement l'impression que parfois ce genre d'échange, malgré sa richesse, vient parfois étouffer une discussion au départ accessible à un plus grand nombre. Tant et si bien qu'on en vient même à perdre le sens premier que lui donnait son initiateur et l'intérêt de lire plus loin - sachant que l'on touche ici à un sujet beaucoup plus large et lourd de conséquence (on commence tout juste à saisir l'impact d'Internet sur notre capacité à lire, à analyser, à aller au fond des choses). Mais, c'est, j'en conviens, la nature propre des forums de se transformer ainsi lorsqu'ils sont fréquentés par des membres aussi intéressants que Franz et toi. Smile

The floor is all yours!

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Parker et le Languedoc!

Message par Franz-E. Schürch le Lun 6 Juil 2009 - 22:44

Encore une fois, je ne comprends pas ce que tu dis, te remerciant pour les précisions néanmoins. Tu sembles avoir une certaine allergie envers "les grands vins du monde", mais s'il s'agit de donner des notes (ce que tu réprouves de toute manière) il faut bien admettre que ces notes sont données dans le but d'une comparaison. Un 94/100 veut dire quelque chose s'il est comparé à ce qui pourrait se mériter un 100, comme un vin "assez complexe" veut dire quelque chose si on a dans l'esprit l'idée d'un vin "infiniment complexe". Je conçois qu'il est possible de se faire une idée d'un très grand vin sans en avoir jamais goûté et de noter ensuite sur cette base, mais tu m'accorderas que ce n'est sans doute pas l'idéal.
Quand je dis que je ne comprends pas vraiment ta position, c'est qu'il me semble assez évident qu'un critique de vin sérieux se doit d'avoir goûté à ce que ses collègues avant lui ont considéré comme les plus grands vins. Si tu contestes cela, j'aimerais t'entendre un peu plus. Défendrais-tu l'idée qu'un individu qui n'aurait jamais rien bu d'autre que du Mouton cadet et du Girondin, buvant soudainement un Penascal, lui donne 100/100 en prétendant qu'il s'agit du plus grand vin du monde?
Par ailleurs à propos de Schildknecht, c'était plutôt une boutade et qui visait ma déception devant ce que je considère comme des notes trop hautes pour ces vins, comme je considère l'avalanche de 100 de Parker à châteauneuf exagérée: il ne faut pas oublier que eux, prétendent donner des conseils à des acheteurs en affirmant qu'il vaut mieux acheter un 100 qu'un 98. Or il me semble que les vins du sud ont des notes gonflées et que cela reflète une idée du vin qui est objectivement contestable. Je contestais parallèlement, pour mémoire, l'écrasement des notes vers le haut qui me semble un outil de manipulation de la clientèle.
Enfin, tu parles de la possibilité qu'un individu tienne des propos intéressants sur un domaine bien spécifique de l'art sans connaître les moments les plus importants de l'histoire de l'art. C'est vrai sans aucun doute, mais je n'ai pas dit le contraire. Ce que j'ai dit, c'est qu'il ne serait pas sérieux de tenir des propos sur l'art en général, sur ce qu'il est et signifie, sur ce qu'est un plus grand art qu'un autre, etc... sans avoir fait l'effort d'étudier un peu les manifestations artistiques les plus importantes ou influentes de l'histoire de l'art. Mais je suspecte en insitant là-dessus que de toute façon, tu souhaiterais nier qu'il soit intéressant de tenter de développer une telle conception universelle ou de viser de telles hiérarchies...
Il est vrai, aussi, surtout en science (et ici l'histoire de l'art est comme la physique puisqu'elle la prend en exemple) qu'on ne souhaite plus beaucoup développer une telle vue d'ensemble en se concentrant plutôt sur les développements très spécialisés, mais c'est pour cela aussi que personne en Philosophie n'est capable de définir la philosophie, que personne en art ne sait plus dire ce qu'est l'art et que personne en Physique n'est vraiment capable de définir cette science. Cela me semble un problème et non un progrès.


Dernière édition par Franz-E. Schürch le Lun 6 Juil 2009 - 22:49, édité 1 fois
avatar
Franz-E. Schürch

Messages : 447
Date d'inscription : 15/06/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Parker et le Languedoc!

Message par Franz-E. Schürch le Lun 6 Juil 2009 - 22:46

Patrick Desy a écrit:
Patrick Pollefeys a écrit:En quoi ma position semble interdire le dialogue? Ce n'est pas parce que je mentionne qu'il y a une partie de subjectivité dans l'évaluation d'un vin que je renie tout forme de dialogue. Le seul élément envers lequel je me suis farouchement opposé est la pertinence de la notation.


Patrick,

Rien dans ma remarque n’indiquait qu'il faille interdire le dialogue. Encore moins était-elle dirigée à ton endroit. J'ai simplement l'impression que parfois ce genre d'échange, malgré sa richesse, vient parfois étouffer une discussion au départ accessible à un plus grand nombre. Tant et si bien qu'on en vient même à perdre le sens premier que lui donnait son initiateur et l'intérêt de lire plus loin - sachant que l'on touche ici à un sujet beaucoup plus large et lourd de conséquence (on commence tout juste à saisir l'impact d'Internet sur notre capacité à lire, à analyser, à aller au fond des choses). Mais, c'est, j'en conviens, la nature propre des forums de se transformer ainsi lorsqu'ils sont fréquentés par des membres aussi intéressants que Franz et toi. Smile

The floor is all yours!

C'est moi qui l'ai accusé de vouloir interdire le dialogue, pas toi....
avatar
Franz-E. Schürch

Messages : 447
Date d'inscription : 15/06/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Parker et le Languedoc!

Message par Invité le Lun 6 Juil 2009 - 23:03

C'est pas beau ça, de vouloir tout prendre sur soi pour les autres, non ?!? Rolling Eyes

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Parker et le Languedoc!

Message par Olivier Collin le Lun 6 Juil 2009 - 23:09

Sur plusieurs points je trouve cette discussion très intéressante, mais connaissant Franz et Patrick P. je crois qu'outre les divergences de vue une rencontre leur permettrait de mieux saisir à partir d'où chacun définit ses positions.

Quelques idées me viennent en tête suite à ce qui a été dit. Premièrement, Patrick, je ne crois pas que l'on pourrait comparer ta culture sur les représentations de la mort à celle d'un amateur ayant une expérience limitée des crus de ce monde. Si ton site est référencé par bien du monde et que des académiques te considèrent crédible en la matière, c'est que tu as sûrement une culture suffisante et des idées assez solides et originales pour être considérées comme crédibles.
Le problème en matière de vin pour quelqu'un qui n'a jamais dégusté certains des "canons de beauté vinicole" est qu'il n'a aucun moyen de savoir comment se compare un Montcalmès à une Côte-Rôtie de Guigal, un Ermita de Palacios ou un Hermitage de Chave. Relativement à son expérience de vins dégustés, appréciés, analysés et commentés, il peut faire des commentaires intéressants, mais il me semble évident qu'il est mal placé pour placer Montcalmès parmi les grands vins du monde. Ce constat est navrant dans la mesure où rares sont ceux qui ont la chance d'être mis en contact avec les vins centraux du patrimoine vinicole mondial et, de plus, certaines personnes pensent (à tort!) que parce qu'ils boivent des vins prestigieux régulièrement leurs commentaires sur ceux-ci sont d'office pertinents. Mais nier que l'expérience (des grands vins) est un atout important pour évaluer correctement des vins me semble contraire à l'intuition voulant que mieux on connaît son sujet, plus on est apte à en parler... et inversement!

Du côté de chez Franz, ce qui me pose problème n'est pas la finalité (arriver à classer les vins selon des catégories de qualité cohérentes, explicables à d'autres et partagées par d'autres) mais la faisabilité de ce qu'il se propose de faire. La dégustation du vin est une interaction entre le vin et le dégustateur et, s'il arrive que le vin erre, le dégustateur se trompe beaucoup plus souvent! Combien de fois il m'est arrivé de ne pas comprendre un vin? De noter très fort un vin peu connu et être très sévère envers un vin enthousiasmant des collègues dégustateurs que je respecte? Et comment ne pas tenir compte d'avancées scientifiques sur la physiologie et la psychologie de la perception?
Dans l'état actuel des choses, il faut être réaliste : il y a très peu de gens qui s'astreignent à des exercices ou des tests leur confirmant que leur jugement a une valeur réelle. Même un exercice aussi simple comme introduire le même vin dans une série de 10 vins verra très peu de gens identifier (sans avoir été prévenu de la présence de deux mêmes échantillons) les deux verres exactement identiques... pire, les notes peuvent légèrement varier! C'est en partie pour cela que j'apprécie la dégustation à l'aveugle : elle rappelle au dégustateur le chemin à parcourir encore pour avoir une compréhension essentiellement correcte de certains vins. Dans cette optique une note absolue me semble un beau mais lointain rêve. Je préfère une combinaison qui reflète à la fois des facteurs précis (sans lesquels on ne peut commencer à parler de grandeur) et une contextualisation du vin par rapport à des "pairs" qui indique plutôt si l'achat me semble avisé.

Je pense que la seule manière d'éviter le subjectivisme à outrance voir l'arbitraire pratiqué par certains est d'insister sur la discussion d'impressions, de demander à chacun d'articuler ses idées et de faire attention à qui semble cohérent ou non dans ses dires à propos du vin. Il y a beaucoup de prose sur le vin. Mais à quoi correspond réellement cette prose? En bout de ligne, ce qui m'intéresse est de connaître mieux l'interaction d'individus avec le vin plutôt que de lire de jolies paroles à propos de vins. Le vin n'a pas été créé pour être un magnifiant d'ego. Une fois l'ego du dégustateur mis de côté, je pense que l'on se rapproche d'une réelle discussion sur le vin, premier pas vers une vision plus riche en sens. Bref, j'aimerais voir se développer une herméneutique du vin qui s'éloigne à la fois des visées subjectives très à la mode et de visées objectives qui me posent des problèmes insolubles.
avatar
Olivier Collin

Messages : 2016
Date d'inscription : 03/06/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Parker et le Languedoc!

Message par Patrick Pollefeys le Mar 7 Juil 2009 - 0:15

Franz-E. Schürch a écrit:Encore une fois, je ne comprends pas ce que tu dis, te remerciant pour les précisions néanmoins.
Ce propos m'apparaît plutôt condescendant. Tu ne piges rien à cause de mes propos qui te semblent confus est une possibilité, mais épargne moi ta sollicitude et évite de me remercier pour mes précisions.

Je ne fais aucune allergie aux grands vins et je n'ai pas précisé que Montcalmès était un grand vin de ce monde. Je spécifie seulement qu'il n'est pas absurde d'attribuer 93 pts à Montcalmès. Ce que manifestement des membres de ce forum ont fait! Où s'arrête cette logique d'expérience faut-il avoir bu un Yquem 1921, un Latour 1961 ou un La Turque 1991 pour accorder 99-100 pts à un vin? Je conçois que boire des grands crus apportent une expérience supplémentaire à sa compréhension du vin, mais les gens doivent-ils s'abstenir de noter des vins au-delà de xx points ou d'utiliser des certains qualificatifs pour décrire un vin en attendant de boire les grands vins de ce monde?

Patrick Desy a écrit:Rien dans ma remarque n’indiquait qu'il faille interdire le dialogue. Encore moins était-elle dirigée à ton endroit.
Homonyme, le message auquel tu faisais référence ne te concernais pas. Désolé pour la confusion.
avatar
Patrick Pollefeys

Messages : 602
Date d'inscription : 03/06/2009
Localisation : Québec

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Parker et le Languedoc!

Message par Franz-E. Schürch le Mar 7 Juil 2009 - 0:48

Patrick Pollefeys a écrit:
Franz-E. Schürch a écrit:Encore une fois, je ne comprends pas ce que tu dis, te remerciant pour les précisions néanmoins.
Ce propos m'apparaît plutôt condescendant. Tu ne piges rien à cause de mes propos qui te semblent confus est une possibilité, mais épargne moi ta sollicitude et évite de me remercier pour mes précisions.

Je ne t'accusais pas de mon incompréhension, au contraire et cette phrase était on ne peut plus sincère. Je ne fais pas dans les finasseries. Si je souhaite insulter quelqu'un, je le fais toujours franchement, et suis désolé que tu aies perçu cette phrase comme tu l'as fait.
avatar
Franz-E. Schürch

Messages : 447
Date d'inscription : 15/06/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Parker et le Languedoc!

Message par Franz-E. Schürch le Mar 7 Juil 2009 - 1:00

Olivier Collin a écrit:
Du côté de chez Franz, ce qui me pose problème n'est pas la finalité (arriver à classer les vins selon des catégories de qualité cohérentes, explicables à d'autres et partagées par d'autres) mais la faisabilité de ce qu'il se propose de faire. La dégustation du vin est une interaction entre le vin et le dégustateur et, s'il arrive que le vin erre, le dégustateur se trompe beaucoup plus souvent! Combien de fois il m'est arrivé de ne pas comprendre un vin? De noter très fort un vin peu connu et être très sévère envers un vin enthousiasmant des collègues dégustateurs que je respecte? Et comment ne pas tenir compte d'avancées scientifiques sur la physiologie et la psychologie de la perception?
Dans l'état actuel des choses, il faut être réaliste : il y a très peu de gens qui s'astreignent à des exercices ou des tests leur confirmant que leur jugement a une valeur réelle. Même un exercice aussi simple comme introduire le même vin dans une série de 10 vins verra très peu de gens identifier (sans avoir été prévenu de la présence de deux mêmes échantillons) les deux verres exactement identiques... pire, les notes peuvent légèrement varier! C'est en partie pour cela que j'apprécie la dégustation à l'aveugle : elle rappelle au dégustateur le chemin à parcourir encore pour avoir une compréhension essentiellement correcte de certains vins. Dans cette optique une note absolue me semble un beau mais lointain rêve. Je préfère une combinaison qui reflète à la fois des facteurs précis (sans lesquels on ne peut commencer à parler de grandeur) et une contextualisation du vin par rapport à des "pairs" qui indique plutôt si l'achat me semble avisé.
.

Il me semble qu'il y a deux choses différentes ici:
1) Viser une comparaison objective universelle entre les vins et non les évaluer simplement par rapport à leurs pairs immédiats.
2) Souligner les imperfections fréquentes des dégustateurs.

Si je me trompe toujours en dégustant, je me trompe autant en évaluant un vin parmi ses pairs qu'en l'évaluant de façon absolue, non?
avatar
Franz-E. Schürch

Messages : 447
Date d'inscription : 15/06/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Parker et le Languedoc!

Message par Ludwig Desjardins le Ven 17 Juil 2009 - 13:05

Franz-E. Schürch a écrit:
Ludwig Desjardins a écrit:Je partage l'opinion d'Olivier pour Montcalmès. selon moi le 2005 est un 93 facile voué à devenir un 94 peut-être d'ici 5 ans.

Si ces vins venaient d'une région plus prestigieuse ils se vendraient certainement le double du prix et ces notes apparaîtraient normales. Nous ne sommes tout simplement pas conditionnés à voir des 93-94 points pour un Languedoc de 35$.

On m'accordera quand même le crédit de boire du vin et de l'évaluer comme tel, sans préjuger que j'aie des préjugés!


Désolé mais je ne visais personne en particulier, mais bien les amateurs en général...

Ludwig Desjardins

Messages : 4380
Date d'inscription : 05/06/2009
Localisation : Montréal

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Parker et le Languedoc!

Message par Ludwig Desjardins le Jeu 23 Juil 2009 - 22:56

Pour les amateurs de gros scores, Montcalmes 2006 sera en succursale dans deux semaines! Cool

Ludwig Desjardins

Messages : 4380
Date d'inscription : 05/06/2009
Localisation : Montréal

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Parker et le Languedoc!

Message par Yves Martineau le Jeu 23 Juil 2009 - 23:21

afro cool

Bien hâte d'y goûter.....Grange des Pères 2006 aussi si elle peut arriver.
avatar
Yves Martineau

Messages : 5125
Date d'inscription : 07/06/2009
Localisation : Montréal

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Parker et le Languedoc!

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum