Derniers sujets
» Semaine du 19 février 2017
Aujourd'hui à 13:44 par Ludwig Desjardins

» Semaine du 12 février 2017
Aujourd'hui à 9:50 par Patrick Pollefeys

» Courrier Vinicole Espagne en vedette
Aujourd'hui à 9:00 par Pierre Beauregard

» Dégustation chambolle souper 23 Février
Hier à 19:29 par Stéphanie Chénier

» Vente de vins sur IEGOR
Ven 17 Fév 2017 - 17:34 par Pierre Cayouette

» Dégustation - Vieille bouette bordelaise
Jeu 16 Fév 2017 - 20:23 par Pierre Beauregard

» Domaine Buisson-Charles
Jeu 16 Fév 2017 - 11:43 par Patrick Essa

» Arrivage Signature - 16 février
Jeu 16 Fév 2017 - 8:42 par Vincent Messier-Lemoyne

» Courrier vinicole mixte
Mer 15 Fév 2017 - 20:10 par Stéphanie Chénier

» Dégustation Ligérienne 2009
Mer 15 Fév 2017 - 13:32 par Michel Therrien

» Semaine du 5 février 2017
Mer 15 Fév 2017 - 0:26 par Frederick Blais

» Weber vs Subban
Mar 14 Fév 2017 - 21:51 par Ludwig Desjardins

» Dégustation du Domaine Michel Lafarge
Mar 14 Fév 2017 - 9:00 par Yves Martineau

» Club de dégustation de Mtl : Dreamer
Mar 14 Fév 2017 - 8:23 par PhilippeGingras

» Hommage aux femmes!
Lun 13 Fév 2017 - 21:27 par Alexandre Trudel

Février 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
  12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728     

Calendrier Calendrier


Semaine du 18 octobre 2010

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Semaine du 18 octobre 2010

Message par Patrick Ayotte le Lun 18 Oct 2010 - 21:45

Castel Montplaisir Malbec Cahors 2000 Code SAQ : 606426 (n'est plus disponible)

Vin de négoce fait par Alain-Dominic Perrin du Château Lagrezette sous les conseils de Michel Rolland

La robe est rubis et brillante. Pas de signes évident d'âge. Je suis très surpris ! Fruits rouges et noirs, un peu d'épices, de cuir et de bois. En bouche c'est encore bien fruité, il y a un peu de cuir et une trace de bois. La finale est assez longue et assèche un peu. Je suis plus qu'étonné de ce que me donne ce vin ! J'ai été récompensé par les 7 ans de garde de ce petit vin...

Assemblage: 85% malbec et 15% merlot
Élevage: 9 mois en barrique de chêne
Production: 45000 bouteilles


Commentaires sur Vin Québec: http://vinquebec.com/node/933

Patrick


Dernière édition par Patrick Ayotte le Mer 20 Oct 2010 - 6:17, édité 1 fois

Patrick Ayotte

Messages : 2774
Date d'inscription : 03/06/2009
Age : 37
Localisation : St-Amable

Voir le profil de l'utilisateur http://dansmonverre.ca

Revenir en haut Aller en bas

Re: Semaine du 18 octobre 2010

Message par Vincent Messier-Lemoyne le Mar 19 Oct 2010 - 8:58

Quel millésime??

_________________
"Mes goûts sont simples, je me contente aisément de ce qu'il y a de meilleur" - Winston Churchill

Vincent Messier-Lemoyne

Messages : 7146
Date d'inscription : 12/05/2009
Age : 32
Localisation : Montréal

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Semaine du 18 octobre 2010

Message par Franz-E. Schürch le Mer 20 Oct 2010 - 0:37

Je goûte ce soir à deux vins pour voir si je souhaiterais en acheter: le Clos des papes 2008 et le Beaucastel 2007.
Beaucastel 2007: Robe assez dense pour un Châteauneuf, rubis presque opaque. Le nez est riche et complexe, affichant des arômes de poivre, de lys, de lilas, de cerise et de mangue. La bouche est très dense, éclatante de richesse et de nuances, mais très suave, coulante, fine, charmeuse aussi. La finale est un peu courte, mais laisse une longue impression amère et tanique, ce qui pourrait signifier qu'elle est simplement fermée à l'heure actuelle. Le style de ce vin me plait assez. Ce me semble un des bons du domaine depuis assez longtemps. Il n'a pas la perfection du 2001 ni la beauté sauvage du 98, mais il pourrait avoir la séduction du 89. Toutefois la finale me fait croire que penser qu'il pourrait s'élever à ce niveau serait hasardeux. Espérons néanmoins. 93/100 pour l'instant et dans le doute.

Clos des papes 2008: robe rubis violacée d'intensité moyenne. Le nez est troublant: il est dominé (étonamment) par ce que sent le sucre blanc et présente des notes de tomates cuites, de poivre blanc et quelque chose de végétal. La bouche donne la même impression disharmonieuse du point de vue des arômes, mais la texture est équilibrée et plaisante et la matière assez dense. La finale est décente. Ce n'est pas un vin convaincant, surtout à ce prix (87$). Il sera certes plaisant dans quelque temps mais, moi qui aime les petits millésimes, je suis bien déçu que l'excitation spéculative sur les "grandes" années de ce domaine ait fait que son prix s'élève à présent à un niveau où je ne risque plus souvent de souhaiter en acheter. 88/100

Franz-E. Schürch

Messages : 447
Date d'inscription : 15/06/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Semaine du 18 octobre 2010

Message par Patrick Ayotte le Mer 20 Oct 2010 - 6:19

Vincent Messier-Lemoyne a écrit:Quel millésime??

C'était un 2000, ma dernière bouteille. J'ai bu mon dernier 2002 pas mal essouflé fin 2009...

Belle surprise considérant l'origine du vin (sa valeur)...

Il me reste quelques bouteilles mis en cave à mes débuts qui y passeront tranquilement...

Patrick

Patrick Ayotte

Messages : 2774
Date d'inscription : 03/06/2009
Age : 37
Localisation : St-Amable

Voir le profil de l'utilisateur http://dansmonverre.ca

Revenir en haut Aller en bas

Re: Semaine du 18 octobre 2010

Message par Ludwig Desjardins le Mer 20 Oct 2010 - 7:48

Franz-E. Schürch a écrit:Clos des papes 2008: robe rubis violacée d'intensité moyenne. Le nez est troublant: il est dominé (étonamment) par ce que sent le sucre blanc et présente des notes de tomates cuites, de poivre blanc et quelque chose de végétal. La bouche donne la même impression disharmonieuse du point de vue des arômes, mais la texture est équilibrée et plaisante et la matière assez dense. La finale est décente. Ce n'est pas un vin convaincant, surtout à ce prix (87$). Il sera certes plaisant dans quelque temps mais, moi qui aime les petits millésimes, je suis bien déçu que l'excitation spéculative sur les "grandes" années de ce domaine ait fait que son prix s'élève à présent à un niveau où je ne risque plus souvent de souhaiter en acheter. 88/100

J'hésitais à en acheter cette semaine mais le prix me rebutait, finalement avec ton commentaire ça vient me conforter dans mon choix. J'espérais aussi une baisse de prix, puisque celui-ci se vend quand même entre 50$-70$ aux USA.

Ludwig Desjardins

Messages : 4211
Date d'inscription : 05/06/2009
Localisation : Montréal

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Semaine du 18 octobre 2010

Message par Julien Martel le Mer 20 Oct 2010 - 17:06

2007 Bouchard Père et Fils Beaune 1er Cru Clos de la Mousse
Code SAQ : 11116762, 52,50 $

J’avais hâte de goûter à ce vin, récemment arrivé à la SAQ Signature, et que j’avais beaucoup aimé sur les millésimes 2005 et 2006. Ce vin s’écoule normalement très rapidement, mais le jeudi de son arrivée, il a été éclipsé par les Chambolle-Musigny 2006 de Mugnier qui a volé la vedette. Il reste donc plusieurs bouteilles de ce vin, tant à Montréal qu’à Québec.

Son nez présente un profil aromatique plus ou moins plaisant, avec des arômes de confitures aux cerises, de café, de sous-bois et de fruits noirs. On y perçoit également à l’occasion un aspect sirupeux et sucré, qui fort heureusement s’estompe après 90 minutes d’ouverture, pour offrir un fruité d’ensemble beaucoup plus pur et frais, sans pour autant nous offrir autant de plaisir et de simplicité que les millésimes précédents. Sa bouche est lisse, gourmande, à la fois ample et riche, à la fois féminine et délicate, et est de loin plus intéressante que son nez, tant au niveau aromatique qu’au niveau de la pureté du fruit. Comme pour les millésimes précédents, il se présente comme un vin de plaisir, un vin de soif, bien qu’il me semble avoir la structure pour se conserver plusieurs années. 89

Julien Martel

Messages : 1693
Date d'inscription : 03/06/2009
Age : 35
Localisation : Ste-Dorothée, Laval

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Semaine du 18 octobre 2010

Message par Vincent Messier-Lemoyne le Ven 22 Oct 2010 - 12:11

Dans un premier temps, hier soir, au Petit Alep (qui a vraiment une carte REMARQUABLE) …

Dominique Laurent bourgogne aligoté 2007 : Nez franc, sur la pomme mûre avec des notes de pierre à fusil. La bouche est tranchante, vive, sur des notes de pomme verte et de citron frais. Un vin d’apéro! Correct.

Marcel Lapierre Raisins Gaulois vin de pays des gaules 2009 : Si mes informations sont justes, il s’agit d’une cuvée élaborée à partir des raisins produits par les jeunes vignes de morgon que le domaine déclasse. Nez qui prendra un peu de temps (et de brassage!) pour s’ouvrir sur des notes de fruits noirs frais, de réglisse et de poivre. La bouche est savoureuse, franche et fraîche. Moins ample et profonde que celle du Morgon, elle se laisse néanmoins boire comme un charme! Bien.

Puis, avec le Chevalier, pour célébrer son triomphe :

Domaine de la Mordorée La Reine des Bois châteauneuf-du-pape 2001 : Nez où je retrouve passablement le caractère de la syrah : prune noire, viande grillée, poivre fin. La bouche est d’une concentration impressionnante. Peu causante aromatiquement, sa richesse, sa profondeur et sa longueur sont ahurissantes. Pointe d’amertume en finale, mais sans impression chaleureuse et sans nuire à la suavité de l’ensemble. Un vin à attendre encore pour que les composantes aromatiques se révèlent davantage. Superbe.

Domaine de Beaucastel châteauneuf-du-pape 1998 : Nez ouvert et complexe, sur des notes de viande crue, de fruits noirs compotés, d’herbes grillées et de cuir. La bouche est large, mais fondue, intense et douce à la fois. La finale est très longue, parfumée et équilibrée. Un vin hédoniste, savoureux qui semble maintenant bien en selle sur son plateau de maturité. Superbe.

Henri Bonneau châteauneuf-du-pape 2001 : Nez très floral, avec des notes de lys et de lavande, de datte, de compote de fraise, d’herbes grillées. L’ensemble est très précis, d’une étonnante fraîcheur. La bouche est droite, vigoureuse. Elle ne semble pas posséder la profondeur et la complexité du nez cependant. D’une étonnante finesse, elle se révèle très longue et minérale – une caractéristique que je retrouve assez peu dans ces contrées. Un vin moins puissant que les précédents, mais d’une très belle complexité aromatique. Excellent, voire davantage.

_________________
"Mes goûts sont simples, je me contente aisément de ce qu'il y a de meilleur" - Winston Churchill

Vincent Messier-Lemoyne

Messages : 7146
Date d'inscription : 12/05/2009
Age : 32
Localisation : Montréal

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Semaine du 18 octobre 2010

Message par Invité le Ven 22 Oct 2010 - 14:12

Vincent Messier-Lemoyne a écrit:

Puis, avec le Chevalier, pour célébrer son triomphe :

Domaine de la Mordorée La Reine des Bois châteauneuf-du-pape 2001 : Nez où je retrouve passablement le caractère de la syrah : prune noire, viande grillée, poivre fin. La bouche est d’une concentration impressionnante. Peu causante aromatiquement, sa richesse, sa profondeur et sa longueur sont ahurissantes. Pointe d’amertume en finale, mais sans impression chaleureuse et sans nuire à la suavité de l’ensemble. Un vin à attendre encore pour que les composantes aromatiques se révèlent davantage. Superbe.

Domaine de Beaucastel châteauneuf-du-pape 1998 : Nez ouvert et complexe, sur des notes de viande crue, de fruits noirs compotés, d’herbes grillées et de cuir. La bouche est large, mais fondue, intense et douce à la fois. La finale est très longue, parfumée et équilibrée. Un vin hédoniste, savoureux qui semble maintenant bien en selle sur son plateau de maturité. Superbe.

Henri Bonneau châteauneuf-du-pape 2001 : Nez très floral, avec des notes de lys et de lavande, de datte, de compote de fraise, d’herbes grillées. L’ensemble est très précis, d’une étonnante fraîcheur. La bouche est droite, vigoureuse. Elle ne semble pas posséder la profondeur et la complexité du nez cependant. D’une étonnante finesse, elle se révèle très longue et minérale – une caractéristique que je retrouve assez peu dans ces contrées. Un vin moins puissant que les précédents, mais d’une très belle complexité aromatique. Excellent, voire davantage.


Hummm... J'ai manqué une belle soirée...

Sauf que... Raoul de James Thierrée était absolument magnifique! Analogie facile mais combien vraie: le Charlie post-moderne. À voir !!!

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Semaine du 18 octobre 2010

Message par Michel Therrien le Ven 22 Oct 2010 - 21:39

Un Omble Chevalier méritait un grand vin ce soir.......du moins ce que ma blonde désirait! Et lorsque ta blonde désire, tu t'exécutes!

Puligny-Montrachet 1er cru Les Combettes 2006, Étienne Sauzet
Une robe jaune or aux reflets verts. Assez surpris de l'intensité de cette robe parée d'or. Un bouquet de grande intensité avec des notes exotiques d'ananas et de mangues pour ensuite faire place aux pêches jaunes, au pain grillé et beurre chaud. La bouche est vraiment ample en attaque puis une densité franche se dessine, une certaine rectitude ou plénitude pour finalement accuser gras et boisé en fin de bouche avec touche de caramel. Un vin pas en place mais avec beaucoup de caractère et de puissance. Un vin qui m'a fait penser au Charmes 2006 de Lafon dégusté en milieu de semaine. À l'aveugle, un Corton Charlemagne 2005 aurais-je lancé! 17-17,5/20.

ps: ma blonde a été séduite.......une fois de plus!

_________________
WineBoy
La dégustation à l'aveugle est une grande leçon d'humilité.

Michel Therrien

Messages : 7359
Date d'inscription : 01/06/2009
Age : 53
Localisation : Joliette

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Semaine du 18 octobre 2010

Message par Olivier Collin le Ven 22 Oct 2010 - 21:55

Michel Therrien a écrit:À l'aveugle, un Corton Charlemagne 2005 aurais-je lancé!

Pourquoi donc? La description que tu en fais semble à la fois exotique, riche et grasse, caramel en plus, il me semble que plusieurs vins de Corton-Charlemagne sont au contraire reconnus pour leur caractère tendu, peu expressifs en jeunesse, mais d'une grande distinction. Alors que Les Combettes est justement un des crus les plus opulents de Puligny.

Olivier Collin

Messages : 1955
Date d'inscription : 03/06/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Semaine du 18 octobre 2010

Message par Michel Therrien le Ven 22 Oct 2010 - 22:02

Olivier Collin a écrit:
Michel Therrien a écrit:À l'aveugle, un Corton Charlemagne 2005 aurais-je lancé!

Pourquoi donc? La description que tu en fais semble à la fois exotique, riche et grasse, caramel en plus, il me semble que plusieurs vins de Corton-Charlemagne sont au contraire reconnus pour leur caractère tendu, peu expressifs en jeunesse, mais d'une grande distinction. Alors que Les Combettes est justement un des crus les plus opulents de Puligny.

Certes opulent mais la densité du vin m'aurait fait pencher plus vers Corton Charlemagne que Meursault Perrières. Il m'a fait penser à ceux de Bouchard et Bonneau du Martray mais sur les 2006 dégustés. Je mentionne 2005 en pensant à la richesse des 2006 mais avec la profondeur des 2005. Pas simple mais à vif.

_________________
WineBoy
La dégustation à l'aveugle est une grande leçon d'humilité.

Michel Therrien

Messages : 7359
Date d'inscription : 01/06/2009
Age : 53
Localisation : Joliette

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Semaine du 18 octobre 2010

Message par Patrick Ayotte le Ven 22 Oct 2010 - 22:06

Dans la série on boit certaines bouteilles mises en cave à mes débuts:

Masi Campofiorin Veronese i.g.t. 2003 , Code SAQ : 00155051(non disponible - le 2006 est présentement en succursale)

Commentaires sur la bouteille bu en septembre 2008 :
Grenat assez pâle, nez d'épices (muscade) et de fruits rouge. En bouche on retrouve le fruit (framboise) les épices. La longueur est moyenne et il y a une belle acidité dans ce vin.

J'ai bien aimé, mais vais-je en acheter sur plusieurs millésimes ? Je ne pense pas même s'il parait qu'il a un potentiel de vieillissement. Bon vin, c'est sur, peut convenir à bien des occasions


Celle de ce soir :
Robe rubis avec une teinte rosé sur le contour. Le nez offre fruit rouge, épices, un boisé doux et un peu de fruits séchés. En bouche, c’est encore bien fruité, beau côté épicé avec un boisé de qualité très bien intégré et lors de la finale, un peu de fruits séchés (comme le raisin sec) et un soupçon d’anis. Vin qui faisait encore jeune…Très bien

Cépages: 70% Corvina, 25% Rondinella, 5% Molinara
Élevage: Minimum de 18 mois en barriques, 2/3 de chêne de Slovénie de 90 hl, 1/3 en barriques de chêne de l'Allier et de Slovénie neuf de de 600 litres et 3 mois minimum en bouteille
Alcool: 13%
Potentiel de vieillissement selon le producteur: 15-20 ans


Patrick

Patrick Ayotte

Messages : 2774
Date d'inscription : 03/06/2009
Age : 37
Localisation : St-Amable

Voir le profil de l'utilisateur http://dansmonverre.ca

Revenir en haut Aller en bas

Re: Semaine du 18 octobre 2010

Message par Patrick Ayotte le Sam 23 Oct 2010 - 22:43

Bu en pm lors de travaux à l'extérieur de la maison en savourant les joies de l'automne:

Clos la Coutale Cahors 2007 , Code SAQ : 10321449

D'un beau rubis, offre fruits rouge, épices et une touche de bois. Pour le prix, un superbe produit !


Pour accompagner mon dernier steak sur le BBQ de l'été, on se gâte:

Le Petit Vice Napa Valley Californie 2005 (n'est plus disponible)

Passé en carafe environ 2 heures avant le service

Le vin est de couleur cerise noire. Au moment de mettre le vin en carafe, j'ai déjà des effluves de fruits noirs dont la mûre. Lors du service, fruits noirs, épices (cardamone, girofle, un peu de vanille et de poivre), café et notes boisées forment un beau nez. En bouche, c'est suave, ca coule tout seul, c'est bon quoi ! Encore là, fruits noirs, café au lait, épices, pâtisseries aux fruits et vanille. J'ai beaucoup aimé, tout comme les convives. Excellent +

Heureusement, il m'en reste Wink

Cépages: 60% Syrah de Russian River Valley et 40% Cabernet-Sauvignon de Oakville
Élevage: pas trouvé d'informations là-dessus
Alcool: 15,3%
Production: 777 caisses



Patrick


Dernière édition par Patrick Ayotte le Dim 24 Oct 2010 - 9:57, édité 1 fois

Patrick Ayotte

Messages : 2774
Date d'inscription : 03/06/2009
Age : 37
Localisation : St-Amable

Voir le profil de l'utilisateur http://dansmonverre.ca

Revenir en haut Aller en bas

Re: Semaine du 18 octobre 2010

Message par Martin Loranger le Dim 24 Oct 2010 - 8:41

Bus durant la dernière semaine lors d'un excellent souper À l'Os:

Paul Goerg Champagne Brut Premier Cru 2004: Bulle fine et abondante, nez discret pomme-poire, belle tenue en bouche avec équilibre intéressant, un peu court. Très beau sur les huîtres natures de l’Est canadien.

Trimbach Riesling Cuvée Frédéric Émile 2000 : Nez plus variétal que ce à quoi je m’attendais avec des notes importantes d’hydrocarbures. Demeure sévère en bouche sans l’élégance des plus beaux vins de cette région. Déception. Probablement trop intellectuel pour le contexte d’un souper anniversaire!!

Jamet Côte-Rôtie 2005 : Nez typique de la région avec violette et poivre, mais moins « punché » que d’autres maisons. Ça se reflète en bouche avec un vin plus accessible pour un 2005, fin et élégant. WOW! A fait l’unanimité.

Torre Muga, Rioja 2001 : Vin que j’ai suivi durant quelques années, maintenant un peu loin de mes goûts. Par contre, ce millésime fait preuve de retenue sur le boisé, parfois un peu trop appuyé sur cette cuvée. L’équilibre est maintenu, donnant un vin certes costaud, mais avec un fruit qui ressort et une bouche suave mais tonique qui s’allie très bien avec les viandes rouges servies. Ça me donne le goût d'en racheter!

Martin

Martin Loranger

Messages : 579
Date d'inscription : 03/06/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Semaine du 18 octobre 2010

Message par Vincent Messier-Lemoyne le Dim 24 Oct 2010 - 11:44

Martin, tu devrais jeter ton dévolu sur la cuvée Prado Enea de la même maison ... plus traditionnel comme style et le 2001 est présentement sur les tablettes. Je m'étais régalé du 96 dont il doit bien me rester une quille enfouie quelque part ...

_________________
"Mes goûts sont simples, je me contente aisément de ce qu'il y a de meilleur" - Winston Churchill

Vincent Messier-Lemoyne

Messages : 7146
Date d'inscription : 12/05/2009
Age : 32
Localisation : Montréal

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Semaine du 18 octobre 2010

Message par Vincent Messier-Lemoyne le Dim 24 Oct 2010 - 15:25

Hier soir, petit apéro à la maison avant un repas familial au resto de l’Auberge St-Gabriel :

Casa Ferreirinha Vinha Grande blanc douro 2007 : Nez de fruits exotiques et de fumée, avec des notes de pierres chaudes. La bouche est peu acide, ample et confère une impression satinée. Finale équilibrée, de belle tenue. Peu complexe, il demeure néanmoins charmant et bien fait. Bien.

Puis, au resto :

Le Roc des Anges Les Vieilles Vignes vin de pays des pyrénées orientales 2007 : Vin issu de grenache gris à 90%, complété par du maccabeu, provenant de pas moins de 11 parcelles distinctes. Le vin est élevé en béton pour 60% et en bois pour 40%. Nez puissant, sur des notes de poire mûre, de citron confit, de craie et de fumée. La bouche est pleine, mais vigoureuse, avec de l’éclat et du nerf. Si ce ne semble pas être l’acidité ici qui tend le vin, l’amertume demeure discrète et l’ensemble ne manque ni de fraîcheur, ni de précision. Longue finale légèrement saline, ce qui donne beaucoup de relief au fruité mûr. Un vin qui j’avais beaucoup aimé à la Divergente il y a deux ans (sur le millésime 2005, si je me souviens bien) et qui a franchement réjoui la tablée hier! Excellent.

Seppi Landmann Zinnkoepflé gewürztraminer alsace grand cru 2006 : Nez expressif et puissant sur des notes de fruits secs, de pêche au sirop, de tilleul, de caramel au sel, avec, en fond, une composante florale/épicée et quelques notes de litchi qui indiquent le cépage. Le tout est complexe, indéniablement riche, mais pas caricatural, plutôt fin même lorsque l’on considère la nature de ce cépage parfois tonitruant. Une autre belle surprise : absence totale de notes de pourriture, alors que le millésime en a connu son lot. L’attaque est bouche est pesante, large et riche. Très parfumé, l’ensemble s’affinera pour culminer dans une finale d’une étonnante légèreté, tant aromatique que structurelle, comme si la richesse, tant de corps que d’arôme, s’épurait et se redressait. Le signe d’un grand terroir ou d’un vinificateur éclairé? Je n’en sais trop rien, mais ce vin a permis un bel accord avec le foie gras, sans encrasser les papilles ou nuire au rouge qui allait suivre. Excellent.

Château La Tour Haut Caussan médoc cru bourgeois 2004 : Domaine de 33ha dont 16ha de vignes. Une parcelle de 7ha, plantée sur sol argilo-calcaire sur la commune de Blaignan et une parcelle 9ha sur un plateau de graves sur argile rouge sur la commune d’Ordonnac-Potensac permettent l’élaboration de 10 000 caisses annuellement. L’assemblage est composé de cabernet sauvignon et de merlot, à 50% chacun. Le vin est élevé en barriques, dont le tiers est renouvelé annuellement. Nez typique sur des notes de prune, de cassis, de poivron rouge et de terre brune. Le tout est de bonne intensité, bien précis, mais de profondeur et de complexité moyennes. La bouche est vigoureuse, bien en place, droite et de maturité juste. Finale de bonne longueur, dans laquelle toutefois, une amertume légèrement trop prononcée me gêne. Peut-être serait-il avisé d’attendre encore un peu ce vin qui se livre tout de même bien et qui se montre d’une belle concentration considérant le millésime. Très bien.

Braida braccheto d’acqui 2009 : Issu du cépage braccheto, ce vin est issu d’une très courte fermentation (36 à 48 heures) afin d’obtenir un faible degré alcoolique (3% à 5%) et de retenir le sucre. Le vin est ensuite brièvement élevé et mis en bouteille avec une bonne dose de gaz. Nez exubérant, sans être profond, sur des notes de sirop de fraise, de raisin frais et de pivoine. La bouche est festive, croquante, dont le caractère perlant et l’acidité bien juste contrastent la présence recherchée de sucre résiduel. Un vin bien simple et frais, mais franc et non dénudé de personnalité, qui accompagne la fin du repas de manière plutôt festive et légère. Bien.

_________________
"Mes goûts sont simples, je me contente aisément de ce qu'il y a de meilleur" - Winston Churchill

Vincent Messier-Lemoyne

Messages : 7146
Date d'inscription : 12/05/2009
Age : 32
Localisation : Montréal

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Semaine du 18 octobre 2010

Message par Franz-E. Schürch le Dim 24 Oct 2010 - 23:00

J'ai terminé la semaine en beauté aujourd'hui avec un Hommage à Jacques Perrin 1998 du domaine de Beaucastel: la robe est rubis grenat avec une petite pointe violacée, très brillante pour un châteauneuf de 12 ans. Le nez est secret, intense et droit de prunes, de cassis, de fraises, de violettes, de lys et de lavande. La bouche est paradoxale, réservée et sévère, mais séduisante, épaisse, complexe, à la fois fine et pleine. La finale est un peu tanique (un brin rustique, se corrigeant toutefois un peu à l'aération), mais longue et complexe. Ce vin allie la séduction du grenache (dominant dans l'assemblage en 98) à la sévérité sauvage de Beaucastel. 96/100 (un beau 100/100 parker, quoi!)

Franz-E. Schürch

Messages : 447
Date d'inscription : 15/06/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Semaine du 18 octobre 2010

Message par Invité le Lun 25 Oct 2010 - 9:45

Franz-E. Schürch a écrit:J'ai terminé la semaine en beauté aujourd'hui avec un Hommage à Jacques Perrin 1998 du domaine de Beaucastel: la robe est rubis grenat avec une petite pointe violacée, très brillante pour un châteauneuf de 12 ans. Le nez est secret, intense et droit de prunes, de cassis, de fraises, de violettes, de lys et de lavande. La bouche est paradoxale, réservée et sévère, mais séduisante, épaisse, complexe, à la fois fine et pleine. La finale est un peu tanique (un brin rustique, se corrigeant toutefois un peu à l'aération), mais longue et complexe. Ce vin allie la séduction du grenache (dominant dans l'assemblage en 98) à la sévérité sauvage de Beaucastel. 96/100 (un beau 100/100 parker, quoi!)

Bu avec le Chevalier et Jean-Fred il y a 3 ans environ, j'avais trouvé le vin franchement bretté. Le tout dans une facture passablement rustique...

Content de savoir que les choses "s'arrangent"...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Semaine du 18 octobre 2010

Message par Vincent Messier-Lemoyne le Lun 25 Oct 2010 - 9:49

Je sais que Beaucastel "régulier" comporte plus de grenache en 98 qu'à l'habitude, mais est-ce aussi le cas pour Hommage?

_________________
"Mes goûts sont simples, je me contente aisément de ce qu'il y a de meilleur" - Winston Churchill

Vincent Messier-Lemoyne

Messages : 7146
Date d'inscription : 12/05/2009
Age : 32
Localisation : Montréal

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Semaine du 18 octobre 2010

Message par Invité le Lun 25 Oct 2010 - 11:54

Vincent Messier-Lemoyne a écrit:Je sais que Beaucastel "régulier" comporte plus de grenache en 98 qu'à l'habitude, mais est-ce aussi le cas pour Hommage?

Oui.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Semaine du 18 octobre 2010

Message par Franz-E. Schürch le Lun 25 Oct 2010 - 13:04

60%

Franz-E. Schürch

Messages : 447
Date d'inscription : 15/06/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Semaine du 18 octobre 2010

Message par Alain Roy le Mar 26 Oct 2010 - 16:10




MEURSEAULT 1ER CRU PORUZOTS 2006, acheté en 2009, 70$.

Robe ? Nez ?? Ça ne s'améliore pas mon affaire en blanc...J'ai besoin d'un cours, non, je devrais en boire beaucoup plus ! Anyway...en bouche c'est gras, sirupeux, fruité, très sec, avec en finale un p'tit goût de...paille ? Ça s'peux-tu ? Mais au-delà de mon inexpérience, mon intuition me laisse deviner qu'il s'agit ici d'un grand blanc...La bouteille y est passée en un clin d'oeil, ça veut dire ce que ça veut dire !


CHÂTEAU LA CONFESSION 2007, ST-ÉMILION GRAND CRU, acheté en 2009, 55$.

Ça avait l'air bien beau
Sauf que le fruit égale zéro
C'est sûr ce vin fait dodo
Merde je l'ai ouvert trop tôt !


LE ROGNET 2002, CORTON GRAND CRU, dom.CHEVALIER ET FILS, acheté en 2009, 99$.

Bouchon presqu'entièrement imbibé. Robe mi-opaque, fluide, d'un rouge un peu vieux. Ça sent les peanuts, euh ça pinotte, grande classe au nez, petits fruits rouges, vanille et un peu de fumée. En bouche: soyeux, élégant, fruité, sec, sans rudesse, du grand bourgogne...il y a juste le petit côté fumée en finale qui m'a fait chigner un peu.


DÉGUSTATION EN SEMI-AVEUGLE FORT INTÉRESSANTE OPPOSANT:

ORTAS 2006 "PRESTIGE", RASTEAU, acheté en 2010, 21$.
ET
LES HAUTES BRUSQUIÈRES CUVÉE SPÉCIALE 2006, dom.de la CHARBONNIÈRE, CNP, acheté en 2009,55$.

La 1 a une robe un peu moins ragoûtante, au look plus vieux, au collet transparent que la 2 qui semble plus dense, plus mirobolante. Les deux sont opaques, d'un rouge un peu plus ocré pour la 1. À l'oeil, la 1 a l'air moins "concentrée". Au nez, celui de la 1 est vraiment expressif, très présent, ça sent bon les petits fruits et la confiture, les épices...Le nez de la 2 est presqu'inidore, et ce que j'en perçois est davantage de l'ordre du chausson...pas celui aux pommes ! Aussi du fruits, cuits. En bouche: la 1 a de la "tork", c'est corsé, juteux, très long, fruité, jeune, épicé, fringant mais un peu rêche en finale. La 2 me semble plus raffinée, c'est moins corsé, plus velouté, plus doux, sans rudesse...J'adore les deux, mais le verdict doit tomber ! À cause de sa finesse, j'ai misé sur la 2 pour être le cnp...mais la 2 était Ortas !!! Mais cnp étant sûrement plus de garde que Ortas, j'aurais dû penser que c'est pour ça qu'au même âge il est plus rude !

Alain Roy

Messages : 1696
Date d'inscription : 25/06/2010
Localisation : montreal

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Semaine du 18 octobre 2010

Message par Pierre Beauregard le Mar 26 Oct 2010 - 19:36

Alain Roy a écrit:


MEURSEAULT 1ER CRU PORUZOTS 2006, acheté en 2009, 70$.

Alain, on parle de qui ici ?

Pierre Beauregard

Messages : 1749
Date d'inscription : 03/06/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Semaine du 18 octobre 2010

Message par Alain Roy le Mer 27 Oct 2010 - 13:46




Oups, voilà un oubli important de ma part et merde, j'avais jeté la bouteille à la récupération...Mais n'écoutant que mon courage, j'ai sauté à pieds joints dans la bac (à saint-sauveur, nous avons des gros "containers" pour la récupération) ! Il s'agit donc de Louis Latour.

Alain Roy

Messages : 1696
Date d'inscription : 25/06/2010
Localisation : montreal

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Semaine du 18 octobre 2010

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum