Derniers sujets
» Semaine du 19 février 2017
Aujourd'hui à 8:50 par Michelle Champagne

» Dégustation chambolle souper 2 Mars
Aujourd'hui à 8:30 par Alain Roy

» Vente de vins sur IEGOR
Hier à 21:51 par Francois Fontaine

» Chablis 2015
Hier à 20:55 par Stéphanie Chénier

» Semaine du 12 février 2017
Hier à 9:50 par Patrick Pollefeys

» Courrier Vinicole Espagne en vedette
Hier à 9:00 par Pierre Beauregard

» Dégustation - Vieille bouette bordelaise
Jeu 16 Fév 2017 - 20:23 par Pierre Beauregard

» Domaine Buisson-Charles
Jeu 16 Fév 2017 - 11:43 par Patrick Essa

» Arrivage Signature - 16 février
Jeu 16 Fév 2017 - 8:42 par Vincent Messier-Lemoyne

» Courrier vinicole mixte
Mer 15 Fév 2017 - 20:10 par Stéphanie Chénier

» Dégustation Ligérienne 2009
Mer 15 Fév 2017 - 13:32 par Michel Therrien

» Semaine du 5 février 2017
Mer 15 Fév 2017 - 0:26 par Frederick Blais

» Weber vs Subban
Mar 14 Fév 2017 - 21:51 par Ludwig Desjardins

» Dégustation du Domaine Michel Lafarge
Mar 14 Fév 2017 - 9:00 par Yves Martineau

» Club de dégustation de Mtl : Dreamer
Mar 14 Fév 2017 - 8:23 par PhilippeGingras

Février 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
  12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728     

Calendrier Calendrier


Bourgogne blanc 2005 : Phase ingrate...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Bourgogne blanc 2005 : Phase ingrate...

Message par Patrick Essa le Sam 27 Juin 2009 - 11:36

2005 blancs : phase ingrate...


Voilà plusieurs mois que je déguste des blancs bourguignons du millésime 2005 et que je suis avec une très grande acuité leur évolution sous verre car elle me questionne vivement.

Partis dans la vie très austères sur le plan aromatique, très concentrés au niveau de la matière et peu agréables en terme de buvabilité car un peu cadenacés par des bouches vives sans véritable relief, ils semblent avoir pris une "tournure" étrange qui conduirait presque à valider des évolutions précoces chez 50% d'entre eux...ce qui est très inquiétant de prime abord car il s'agit des plus concentrés et ambitieux!

En résumant je dirais que les "entrées de gamme" ont préservé de la fraîcheur et ont aujourd'hui une vraie tonicité lorsqu'on les ouvre alors que la plupart des crus élevés longuement sous bois et nés de récoltes mesurées peinent pour "reprendre leur souffle" et livrer leur message. Il n'est pas rare de voir le boisé tracer dans les crus du côté des notes de rhum blanc et de vanille et plus gênant des notes d'oxydo-réduction apparaissent vers la pomme blette et la tarte tatin, au mieux vers des accents pralinés, levuriens ou encore des notes patissières peu racées.

Ces corps "malades" sont toujours très concentrés mais ils manquent de souffle pour exprimer la nature de leur sol, comme si les élevages les avaient "mis à plat". Comme des athlètes de haut niveau fatigués par l'entraînement et incapable de récupérer car asphyxiés par un effort anaérobique trop lourd.

Aujourd'hui personne ne sait si les plus grands 2005 réaliseront un jour le formidable potentiel qu'il y avait dans les raisins du millésime et je dois dire qu'hier soir pour achever de me convaincre deux specimen "top de top" de ce millésime, dégustés aux côtés d'un grandissime 2006, m'ont à la fois déçus et fortement inquiétés.

2005 flop de la décennie...je croise les doigts pour que cela ne soit pas le cas! Une chose est certaine toutefois les meilleurs ne se dégusteront pas avant 5 à 7 années sous verre encore. En celà ils me font penser aux phases d' évolutions que connaissent les plus grands Hermitage blancs issus de la Roussane.

Patrick Essa

Messages : 933
Date d'inscription : 03/06/2009
Age : 54
Localisation : Meursault

Voir le profil de l'utilisateur http://www.degustateurs.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bourgogne blanc 2005 : Phase ingrate...

Message par Yves Martineau le Sam 27 Juin 2009 - 15:43

Patrick, est-ce que tu fais le même constat à Chablis?

Yves Martineau

Messages : 4821
Date d'inscription : 07/06/2009
Localisation : Montréal

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bourgogne blanc 2005 : Phase ingrate...

Message par Ludwig Desjardins le Sam 27 Juin 2009 - 18:43

J'allais exactement demander la même chose que Yves, car je me préparais bientôt à ouvrir un Fevre Les Clos 2005.


Dernière édition par Ludwig Desjardins le Dim 28 Juin 2009 - 20:54, édité 1 fois

Ludwig Desjardins

Messages : 4211
Date d'inscription : 05/06/2009
Localisation : Montréal

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bourgogne blanc 2005 : Phase ingrate...

Message par Patrick Essa le Dim 28 Juin 2009 - 5:11

Je n'en ai pas assez dégusté pour généraliser. Mon propos portait plus sur les blancs de la CDB.

Patrick Essa

Messages : 933
Date d'inscription : 03/06/2009
Age : 54
Localisation : Meursault

Voir le profil de l'utilisateur http://www.degustateurs.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bourgogne blanc 2005 : Phase ingrate...

Message par Olivier Collin le Dim 28 Juin 2009 - 10:22

Plusieurs observations qui suscitent effectivement bien de questions. Merci de partager cela, Patrick. Voici quelques questions, si tu as le temps :

1) Est-ce que ce côté hermitagé des blancs beaunois de 2005 n'était pas un peu annoncé par les conditions météo?

2) Localement, pensait-on vraiment 2005 supérieur à 2006 sur les blancs? Si oui qu'est-ce qui semblait les distinguer qualitativement de 2006?

3) Crois-tu que l'oxydation prématurée était un problème en voie de disparition sur les 2005?

Olivier

Olivier Collin

Messages : 1955
Date d'inscription : 03/06/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bourgogne blanc 2005 : Phase ingrate...

Message par Vincent Messier-Lemoyne le Dim 28 Juin 2009 - 11:28

Patrick, laisse-moi d'abord te remercier de venir partager tes doutes ici également.

Je ne peux qu'être impressionné devant tant d'humilité de ta part qui remet en question une idée reçue: 2005 est grand et dans les deux couleurs.

Dans le vin, on avance trop souvent des certitudes. D'avoir quelqu'un qui, comme toi est si expérimenté et suis la chose de si près, exprime des questionnements et se montre réellement perplexe fait grandir, nous rappelle que nous en savons si peu et que nos vérités doivent évoluer.

Bien hâte d'entendre comment les 2005 se seront déguster jeudi chez Michel.

_________________
"Mes goûts sont simples, je me contente aisément de ce qu'il y a de meilleur" - Winston Churchill

Vincent Messier-Lemoyne

Messages : 7148
Date d'inscription : 12/05/2009
Age : 32
Localisation : Montréal

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bourgogne blanc 2005 : Phase ingrate...

Message par Michel Therrien le Dim 28 Juin 2009 - 11:58

Merci Patrick pour ce constat d'une grande franchise!
Je ne suis pas vraiment surpris de le lire cependant. Je préfère même les 2004 de meursault à ceux de 2005. Sur chablis, je n'ai vraiment dégustés que ceux de Davissat, je préfère aussi les 2004 au 2005. Phase ingrate ou trop de concentration, trop de maturité?

_________________
WineBoy
La dégustation à l'aveugle est une grande leçon d'humilité.

Michel Therrien

Messages : 7359
Date d'inscription : 01/06/2009
Age : 53
Localisation : Joliette

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bourgogne blanc 2005 : Phase ingrate...

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum