Derniers sujets
Décembre 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
    123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031

Calendrier Calendrier


Olivier Bernstein, Une étoile est née

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Olivier Bernstein, Une étoile est née

Message par Pierre Séguin le Mar 14 Sep 2010 - 22:56

Dégustation-rencontre avec Olivier Bernstein, la nouvelle coqueluche bourguignonne.
Dégustation de 8 vins (Grands crus et Premiers crus seulement)
Mardi 2 novembre à 18h30 au restaurant La Colombe, rue Duluth
30 places disponibles, 160$
Plus de détails au http://www.seguinrobillard.ca/Seguin_&_Robillard/Evenements.html



Dernière édition par Pierre Séguin le Mar 14 Sep 2010 - 23:16, édité 1 fois
avatar
Pierre Séguin

Messages : 322
Date d'inscription : 03/06/2009
Localisation : L'Assomption, Qc.,Canada

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Olivier Bernstein, Une étoile est née

Message par Alex Bélanger le Mar 14 Sep 2010 - 23:07

la saison recommence!
super. Very Happy


Merci Pierre d’organiser de tels événements!
avatar
Alex Bélanger

Messages : 655
Date d'inscription : 22/03/2010
Age : 32
Localisation : Montréal, Québec

Voir le profil de l'utilisateur http://www.alexandrebelanger.ca

Revenir en haut Aller en bas

Re: Olivier Bernstein, Une étoile est née

Message par Pierre Séguin le Mar 14 Sep 2010 - 23:19

Salut Alex,
Merci. Cette soirée avec Olivier Bernstein va te plaire. Il est très sympatique.
Comment trouves-tu la petite vidéo?
avatar
Pierre Séguin

Messages : 322
Date d'inscription : 03/06/2009
Localisation : L'Assomption, Qc.,Canada

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Olivier Bernstein, Une étoile est née

Message par Alex Bélanger le Mar 14 Sep 2010 - 23:21

alléchante!

j’aime beaucoup les précisions et le souci du détail concernant la collaboration avec le tonnelier, ce qui lui permet d’obtenir la chauffe nécessaire pour chaque millésime.
avatar
Alex Bélanger

Messages : 655
Date d'inscription : 22/03/2010
Age : 32
Localisation : Montréal, Québec

Voir le profil de l'utilisateur http://www.alexandrebelanger.ca

Revenir en haut Aller en bas

Re: Olivier Bernstein, Une étoile est née

Message par Vincent Messier-Lemoyne le Mer 15 Sep 2010 - 8:40

Il semble que le premier millésime soit 2007. Voici la petite note de Meadows sur le domaine:

Pour le millésime 2007:
In 2002 Olivier Bernstein had founded a winery in the Roussillon called the Mas la Devèze and in 2007, he elected to create a micro-négociant in Burgundy. Bernstein attended the Lycée Viticole in Beaune and did a brief stage (internship) with the world famous Henri Jayer, also in 2002. His intention is to work only with premiers and grands crus where the vines are very old. Bernstein harvests the fruit himself, does the vinification at his winery in Gevrey-Chambertin and the élevage takes place in 100% new barrels that he has specifically crafted to his specifications from the Bercay forest. The unfiltered and unfined wines will then be bottled by hand. Not surprisingly, quantities of each wine are very small as there just isn't that much old vines upper level fruit available - at any price. As to the wines, there is frankly something vaguely Jayer-like to them in that they are noticeably oaky but they are also well made with excellent underlying material.

I have reflected my enthusiasm for the raw materials in the scores but I offer two admonitions: one is that there is no track record here to base aging windows on so what you have is more an intuitive estimate based on the structure than based on actual experience; and two, I am making an assumption that the material is good enough to eventually absorb the considerable oak influence. In some cases there will probably always be some residual oak influence even when the wines are mature. How one feels about that personally is of course a highly individualistic preference. I point this out as some people loved mature Jayer wines, and paid very high prices to enjoy them, and some simply found the wines too oaky. For the record, I was one of those who sometimes found the oak to be overly intrusive, particularly in some of the lower level Jayer wines. On the other hand, when Jayer matched well the oak and the vintage, the wines were magic. Be all of that as it may, I believe that it's fair to say that Bernstein has certainly crafted some truly lovely wines for his first vintage in Burgundy. If he can follow it up in future vintages, this will be an address to watch with anticipation.


Pour le millésime 2008:
I am happy to report that Olivier Bernstein has followed up his auspicious debut with a set of terrific '08s that are even better than what he crafted in 2007. He told me that he changed two aspects for the 2008s, which are to have reduced the percentage of new wood somewhat, which is to say to between 70 and 80% rather than 100%. The second is that for four of the eight wines 40 to 50% whole clusters were used in the vinification, which understandably changes the character of the wines. As explained in Issue 33, Bernstein was influenced by Henri Jayer but as Jayer was an arch opponent of using stems, this clearly is a relatively radical departure from the so-called Jayer method. Bernstein also noted that he is "much happier with the vineyards that I'm working because I now know them a bit better and was able to avoid certain small mistakes that I made last year. Viticulturally speaking, 2008 was not the easiest vintage and to be absolutely certain that we were working with the absolute best fruit possible, we did three sorting passes, once at véraison, once just before the harvest and then again during the picking. We'll see how the wines turn out but in my mind there is no question that we were working with better raw materials in 2008 than in 2007. The '08s are classic burgundies and I like them a great deal because they speak so clearly of their origins. None of the '08s resemble one another, which is really why Burgundy exists." In my reviews of the Bernstein '07s, I expressed some concern about the level of wood and while in the three in-bottle examples I tried, it is not invisible, neither is it invasive. In sum, this is definitely an address to watch carefully as the quality is most impressive as the '08s have picked up purity and transparency relative to their '07 counterparts.

_________________
"Mes goûts sont simples, je me contente aisément de ce qu'il y a de meilleur" - Winston Churchill
avatar
Vincent Messier-Lemoyne

Messages : 7541
Date d'inscription : 12/05/2009
Age : 33
Localisation : Montréal

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Olivier Bernstein, Une étoile est née

Message par Luc Rodrigue le Mer 15 Sep 2010 - 20:39

Je suis allé voir son site internet, et ça a franchement l'air intéressant!!!
avatar
Luc Rodrigue

Messages : 647
Date d'inscription : 03/06/2009
Age : 50
Localisation : Montréal

Voir le profil de l'utilisateur http://www.lafond.ca

Revenir en haut Aller en bas

Re: Olivier Bernstein, Une étoile est née

Message par Carl Gauthier le Mar 2 Nov 2010 - 10:21

J'y serai ce soir !!! quelqu'un d'autre y sera ???
avatar
Carl Gauthier

Messages : 253
Date d'inscription : 03/06/2009
Age : 44
Localisation : DDO

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Olivier Bernstein, Une étoile est née

Message par Pierre Séguin le Mar 2 Nov 2010 - 10:42

NOTA BENE

La dégustation aura lieu au Restaurant la Montée de Lait situé au: 5171 Rue Saint-Laurent à Montréal, entre les rues Fairmount et Laurier.


Pierre
avatar
Pierre Séguin

Messages : 322
Date d'inscription : 03/06/2009
Localisation : L'Assomption, Qc.,Canada

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Olivier Bernstein, Une étoile est née

Message par Vincent Messier-Lemoyne le Mar 2 Nov 2010 - 11:04

Bonne soirée les amis!

_________________
"Mes goûts sont simples, je me contente aisément de ce qu'il y a de meilleur" - Winston Churchill
avatar
Vincent Messier-Lemoyne

Messages : 7541
Date d'inscription : 12/05/2009
Age : 33
Localisation : Montréal

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Olivier Bernstein, Une étoile est née

Message par Mario Vaillancourt le Mar 2 Nov 2010 - 15:23

J'y serai aussi.

Mario
avatar
Mario Vaillancourt

Messages : 955
Date d'inscription : 03/06/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Olivier Bernstein, Une étoile est née

Message par Vincent Messier-Lemoyne le Mar 2 Nov 2010 - 15:40

J'espère avoir le plaisir de vous lire!

_________________
"Mes goûts sont simples, je me contente aisément de ce qu'il y a de meilleur" - Winston Churchill
avatar
Vincent Messier-Lemoyne

Messages : 7541
Date d'inscription : 12/05/2009
Age : 33
Localisation : Montréal

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Olivier Bernstein, Une étoile est née

Message par Pierre Séguin le Jeu 4 Nov 2010 - 13:21

Je n'ose pas écrire, ça fait un peu biaisé!
Je peux par contre me permettre de dire que j'ai rarement reçu autant de félicitations pour une "découverte". Unanimement, chaque vin semblent avoir été grandement apprécié. Grande pureté de fruit et grande transparence des terroirs.
Pierre
avatar
Pierre Séguin

Messages : 322
Date d'inscription : 03/06/2009
Localisation : L'Assomption, Qc.,Canada

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Olivier Bernstein, Une étoile est née

Message par Frederik Boivin le Jeu 4 Nov 2010 - 13:55

dispo en IP quand mon cher Pierre?
avatar
Frederik Boivin

Messages : 1802
Date d'inscription : 02/06/2009
Age : 43
Localisation : montréal

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Olivier Bernstein, Une étoile est née

Message par Pierre Séguin le Jeu 4 Nov 2010 - 14:00

Signature le 11 novembre...
avatar
Pierre Séguin

Messages : 322
Date d'inscription : 03/06/2009
Localisation : L'Assomption, Qc.,Canada

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Olivier Bernstein, Une étoile est née

Message par Vincent Messier-Lemoyne le Jeu 4 Nov 2010 - 14:04

A-t-on idée des cuvées et des prix?

_________________
"Mes goûts sont simples, je me contente aisément de ce qu'il y a de meilleur" - Winston Churchill
avatar
Vincent Messier-Lemoyne

Messages : 7541
Date d'inscription : 12/05/2009
Age : 33
Localisation : Montréal

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Olivier Bernstein, Une étoile est née

Message par Alex Bélanger le Jeu 4 Nov 2010 - 14:34

Chambolle 1er Cru Les Lavrottes à 140
Gevrey 1er Cru Les Champeaux à 140
Gevrey 1er Cru Les Cazetiers à 140

Mazis-Chambertin, Clos Vougeot, Clos de la Roche et Charmes-Chambertin à 271

Puligny 1er Cru Champ Gain et (je crois) Meursault 1er Cru Charmes à 140
avatar
Alex Bélanger

Messages : 655
Date d'inscription : 22/03/2010
Age : 32
Localisation : Montréal, Québec

Voir le profil de l'utilisateur http://www.alexandrebelanger.ca

Revenir en haut Aller en bas

Re: Olivier Bernstein, Une étoile est née

Message par Frederik Boivin le Jeu 4 Nov 2010 - 14:42

merci alex
avatar
Frederik Boivin

Messages : 1802
Date d'inscription : 02/06/2009
Age : 43
Localisation : montréal

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Olivier Bernstein, Une étoile est née

Message par Ludwig Lemieux le Jeu 4 Nov 2010 - 22:58

Eu la chance de deguster 3 vins

chambolle lavarottes
gevrey champeaux
charmes chambertin

WOW !!!!
quel style
netteté de fruit impeccable
structure saine ,mur ,frais et solide
gevrey et charmes un peu plus masculin
chambolle avec une texture charmante

je ne connais pas encore le millesime 2008 pour la peine
mais si ce millesime a des défauts ce producteur les a evité
producteur extremement sympathique et interessant
ces vins ont une ame et un charme fou

cher mais quasi incontournable

bonne decouverte




Ludwig Lemieux

Messages : 17
Date d'inscription : 12/06/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Olivier Bernstein, Une étoile est née

Message par Franz-E. Schürch le Ven 5 Nov 2010 - 0:20

Nous avons eu une dégustation bien intéressante ce mardi à la Montée de lait, dont la cuisine fut assez impressionnante.

Chambolle-Musigny 1er cru Les lavrottes. Robe rubis brillant. Nez vanillé de griotte, de mûre, de framboise et de thym. Ce vin affiche un fruité éclatant et un glaçage de maturité et de bois un peu à la façon d'un Lafon rouge, très fragrant et charmeur. La bouche est tendue, assez vanillée, un peu alcooleuse et épicée. La finale est assez longue. L'aération le réfèle un peu plus mince, alors que les deux gevrey qui suivent, s'ils semblaient plus éclatés et moins charmeurs au départ se relèvent avec l'air. 88/100

Gevrey 1er cru Les champeaux. Robe légèrement plus opaque, un peu plus violacée. Encore un fruité franc et glacé avec un peu plus de cassis, un coeur aromatique plus dense aussi. La bouche est fruitée et sévère à la fois, terreuse, minérale, marquée par des notes d'écorce d'érable. La finale est un peu osseuse, mais longue. Ce vin s'améliore à l'aération toutefois et se montre plus long encore qu'on l'espérait au début et plus fruité. 90/100

Gevrey 1er cru Les cazetiers. Robe semblable, peut-être un tout petit peu plus opaque. Nez sauvage, moins vanillé, plus fruité; ça sent presque le St-Émilion: bleuet, moka, fraise. La bouche est un peu plus coulante que les précédents, mais aigre aussi (et je dis cela en amant de l'aigreur dans le vin), avec une certaine dureté, mais un caractère ciselé peut-être un peu plus à point. La finale est rêche, mais longue. 90/100.

Charmes Chambertin. Robe rubis assez sombre, nez terreux, légèrement réglissé de graphite, de lys, de griotte et de poire. La bouche est assez fine, détaillée, précise. La finale est longue. C'est un vin très charmant et assez plein. 92/100

Clos de Vougeot. Robe semblable, légèrement plus claire que la précédente. Le nez semble d'abord secret d'écorce, de poivre, d'estragon, de griotte, puis explose d'arômes surprenants et complexes. La bouche est fine, mais effervescente de saveurs. La finale est resserrée et très expressive. Ce vin possède un éclat surprenant dans ce contexte et une vivacité impressionnante. C'est un des meilleurs vougeots que j'aie bus. 94/100

CLos de la Roche. Robe semblable. Le nez est riche, vanillé de griotte, de framboise, de réglisse, floral et minéral. La bouche est épaisse, réservée, mais se resserre en finale. Celle-ci est fermée, costaude et austère. C'est un vin qui semble très intéressant, dans un style actuellement beaucoup moins révélateur que le vougeot, mais non moins prometteur. 93/100

Mazis-Chambertin. La robe semble un peu plus violacée que la précédente. Le nez est unifié, mais fermé de cerise et de thym. La bouche est renversante de concentration, de pureté, d'épaisseur, ce qui ne l'empêche pas d'être suave et élégante. La finale est longue et complexe. 95/100

Puligny-Montrachet 1er cru Champ-Gain. La robe est très brillante, paille transparente. Le nez, de poivre d'ananas, de cerise de terre et de fleurs. La bouche est très détaillée, pleine, complexe, d'une très grande finese et possède une clarté rare en côte de Beaune. La finale parait courte d'abord, mais persiste comme par en dessous avec finnesse et de façon insoupçonnée. C'est peut-être le vin qui m'a le plus impressionné dans le contexte de son appellation. J'ai bu plusieurs grands crus qui n'étaient pas de ce niveau. 93/100


Comme le disait Ludwig, je suis loin d'avoir une vue d'ensemble du millésime 2008 (j'avais écrit 1998, mon dieu nous sommes déjà dans les années 2000, que je suis vieux!), il est en conséquence difficile de juger du producteur, mais je dois dire avoir été assez impressionné par la droiture étrange de ces vins, étrange et intéressante si on la lie à la pureté de fruit et au glaçage un peu moderne que crée en jeunesse l'alliage de maturité de tannin et de bois. J'ai été au départ un peu déçu par les 1er crus, ce qui s'est légèrement corrigé à l'aération, mais vraiment ravi par les grands et le blanc.
avatar
Franz-E. Schürch

Messages : 447
Date d'inscription : 15/06/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Olivier Bernstein, Une étoile est née

Message par Gael Giraud le Ven 5 Nov 2010 - 9:37

C'est du négoce ?
avatar
Gael Giraud

Messages : 1891
Date d'inscription : 07/06/2009
Age : 97
Localisation : Mtl-Marseille

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Olivier Bernstein, Une étoile est née

Message par Alex Bélanger le Ven 5 Nov 2010 - 10:02

Olivier obtient une entente orale avec les vignerons propriétaires qui lui cèdent une, deux, trois rangées de vignes. Ses trois critères de «sélection*» sont d’ailleurs de travailler sur de grands terroirs (GC ou 1ers), d’obtenir de très vieilles vignes (50 à 80 ans, à l’exception du Chambolle, plus jeune) et de pouvoir faire lui-même la viticulture. Certains vignerons finissent même par lui demander conseil pour le reste de leur parcelle! Il est toutefois propriétaire de ses installations, ce qui lui permet d’être autonome pour la vinification et l’élevage.

*J’écris sélection, mais il est évident que l’affaire se passe plus souvent dans l’autre sens. C’est plutôt Olivier qui accepte ce qui lui est offert, bien qu’il lui soit arriver de refuser de travailler certaines parcelles qu’il jugeait trop peu qualitative pour différentes raisons.


Dernière édition par Alex Bélanger le Ven 5 Nov 2010 - 10:16, édité 1 fois
avatar
Alex Bélanger

Messages : 655
Date d'inscription : 22/03/2010
Age : 32
Localisation : Montréal, Québec

Voir le profil de l'utilisateur http://www.alexandrebelanger.ca

Revenir en haut Aller en bas

Re: Olivier Bernstein, Une étoile est née

Message par Gael Giraud le Ven 5 Nov 2010 - 10:10

Original !
Merci
avatar
Gael Giraud

Messages : 1891
Date d'inscription : 07/06/2009
Age : 97
Localisation : Mtl-Marseille

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Olivier Bernstein, Une étoile est née

Message par Alex Bélanger le Ven 5 Nov 2010 - 12:02

Quelques photos de l’événement…









avatar
Alex Bélanger

Messages : 655
Date d'inscription : 22/03/2010
Age : 32
Localisation : Montréal, Québec

Voir le profil de l'utilisateur http://www.alexandrebelanger.ca

Revenir en haut Aller en bas

Re: Olivier Bernstein, Une étoile est née

Message par Alex Bélanger le Sam 6 Nov 2010 - 1:47

Quelques notes sur la méthode de travail d’Olivier Bernstein:

Après une carrière en management international, Olivier Bernstein passe son cours de viticulture et d’œnologie à Beaune (stage chez Henri Jayer) puis achète un Mas (qu’il nommera Mas de la Devèze) à Tautavel, Roussillon en 2002.

En 2007, il réalise son premier millésime bourguignon. Olivier obtient une entente verbale avec les vignerons propriétaires qui lui cèdent une, deux, trois rangées de vignes. Il recherche des vignes placées sur de grands terroirs (GC ou 1ers), dont l’âge est vénérable (50 à 80 ans, à l’exception du Chambolle, plus jeune) et avec la possibilité de pouvoir faire lui-même la viticulture. Certains vignerons finissent même par lui demander conseil pour le reste de leur parcelle! Évidemment, un dialogue avec le vigneron-propriétaire doit avoir lieu. Pour s’assurer d’obtenir le plus de liberté possible, il paie au propriétaire l’équivalent du rendement maximal permis dans l’appellation, et ce, même s’il ne produit pas de si grands rendements. Olivier tient vraiment à l’âge des vignes avec lesquelles il travaille, protestant même contre un vigneron voulant arracher une vigne de 80 ans dont il a la charge. Une telle vigne est un patrimoine qu’aucun ne pourra connaître deux fois dans une vie!

Il est toutefois propriétaire de ses installations, ce qui lui permet d’être autonome pour la vinification et l’élevage. Il limite ses rendements à la vigne avec un contrôle rigoureux durant toute la saison pour obtenir de très faibles quantités de raisins avec une maturation maximale. Les rendements ne sont donc pas limités par un tri de 50, 60% ou plus une fois la récolte effectuée, ce qui permet à la plante de donner toute son énergie aux grappes qui seront pressées. Toutes les cuvées sont traitées avec la même philosophie ou «recette de base» avec des ajustements en cours de route selon ce qui est jugé nécessaire par une dégustation quotidienne des crus. Une partie des raffles est conservée; Allen Meadows note 50% pour les deux Gevrey 1er Cru ainsi que pour le Mazis, mais j’ai cru comprendre lors de la soirée qu’il s’agissait de 30%. Quant à l’élevage, on parle de 14 à 16 mois puis de 12 à 14… Un seul tonnelier, Stéphane Chassin, fournit les fûts dont le bois est acheté deux ans à l’avance par Olivier pour s’assurer d’un temps de séchage adéquat. la chauffe est effectuée pendant la fermentation ce qui permet à Olivier de commander la bonne chauffe en accord avec la vision qu’il se fait déjà du millésime. Aucun collage ou filtrage n’est effectué lors de la mise en bouteilles.


Les trois 1er crus sont servis au premier service.

Chambolle-Musigny 1er cru «Les Lavrottes» 2008
La seule jeune vigne de la maison. Robe rubis éclatante, cristalline et très pâle. Nez sur les fruits noirs, la mûre, avec une touche de bois. La bouche est ronde, fruitée (canneberge) avec une bonne dose d’acidité et une texture assez rustique. Le vin termine dans une finale assez longue, sucrée au départ puis amère. La comparaison avec les deux Gevrey ne l’a pas avantagé je crois, car on sent la jeunesse de la vigne face aux deux autres vins. Moyen.

Gevrey-Chambertin 1er cru «Les Champeaux» 2008
La robe est tout aussi éclatante que la précédente, qui qu’un peu plus profonde. Le nez est fermé à l’ouverture, puis s’ouvre sur du végétal (apport des raffles) et des épices de type safran. En bouche, on retrouve des fleurs, des fruits rouges, de l’acidité qui laisse toutefois les tanins montrer un grain fin. Bonne longueur. Bien+

Gevrey-Chambertin 1er cru «Les Cazetiers» 2008
Décidément, nous avons affaires à de véritables joyaux, le contenu des verres brille de mille feux. Ici, le même éclat se trouve dans une robe riche et vaporeuse. Le nez est plus marqué que Les Champeaux par ce côté vert, se traduisant ici par du poivre vert, mais présent également un côté café-moka trahissant l’élevage. La bouche suit bien le nez, poivre, minéralité (un petit côté poussiéreux) et de beaux tannins. La matière présente devrait assimiler la présence d’élevage avec quelques années. Sans contredit, le vin le plus profond, le plus dense, le plus complet de ce premier service. Bien+

Les quatre grands crus composent le second service. Dans l’ordre de service:

Charmes-Chambertin 2008
La robe est à toute fin pratique la même que Les Champeaux. Le nez est poudreux, minéral, avec la présence de vieille rose, de canneberge et de framboise. Une bouche aérienne et complexe à la fois, avec de la griotte. Une longue finale. Selon l’avis de plusieurs, un TRÈS beau Charmes. Très bien+(+)

Clos Vougeot (tel qu’indiqué sur l’étiquette) 2008
La robe la plus violacée de la soirée, avec le même éclat. Le nez est très dense, terrien. En bouche, beaucoup d’acidité supportée par une bonne matière rendent le vin pimpant, presque vivant! Il couvre bien la bouche avec un panier de fruits: canneberge, cassis, etc. Finale donnant plus de masculinité avec une volée d’épices. Sans conteste le Clos le plus fin, délicat, qu’il m’ai été permis de goûter. Très bien+

Clos de la Roche 2008
La robe est légèrement violacée, brillante et plus dense que les précédentes. Un vin fermé, plus austère et qui demande à être découvert. La bouche présente de nombreux tannins avec des fruits noirs, de la cerise noire et un côté terreux (sans lourdeur toutefois). Finale d’une bonne longueur. Très bien+

Mazis-Chambertin 2008
Une robe rubis éclatant, légèrement moins profonde que celle du Clos de la Roche. Le nez est dense: fleurs, épices, cerise, etc. La bouche est acidulée, pure et aérienne avec de la mûre et des épices. Excellent

Servi seul, le blanc de la soirée:

Puligny-Montrachet 1er cru «Champ-Gain» 2008
La robe est jaune pâle à reflets verts, cristalline. Le nez est complexe et exotique: pêche, abricot, ananas, noix de coco. La bouche suit avec une prépondérance à l’ananas et une grande minéralité. C’est ciselé, dense, presque de niveau grand cru. Comme Franz, la finale me laissa sur ma fin au départ ce qui me laissait mitigé face à ce vin, mais après quelques tours de verre, qu’elle longueur! On y retrouve tout juste ce qu’il faut de beurre pour enrober la bouche. On y revient avec joie. Superbe

Avec la qualité du Puligny, je suis bien curieux de goutter au Meursault 1er cru «Charmes» et au Corton-Charlemagne!

Pour conclure, ce que je perçois être le moto de la maison: des raisins très mûrs, un élevage présent, mais fin, bien travaillé, qui saura s’effacer. Des vins intéressants, mais sur un millésime plus complexe à travailler? Mes quelques expériences sur 2008 (Esmonin, Bouchard, Joblot, de Vilaine) semblent le révéler comme un millésime doté d’une acidité plus élevée que la normale. C’est bien le cas ici. À surveiller de près!

Merci Pierre pour cette découverte.
P.S.: Tes notes de dégustations sont les bienvenues, j’en suis certain!

L’after-match suivra…


Dernière édition par Alex Bélanger le Sam 6 Nov 2010 - 2:06, édité 1 fois (Raison : fautes de frappe)
avatar
Alex Bélanger

Messages : 655
Date d'inscription : 22/03/2010
Age : 32
Localisation : Montréal, Québec

Voir le profil de l'utilisateur http://www.alexandrebelanger.ca

Revenir en haut Aller en bas

Re: Olivier Bernstein, Une étoile est née

Message par Alex Bélanger le Sam 6 Nov 2010 - 2:04

J’oubliais, un menu épatant à La Montée de lait. Vraiment à la hauteur des vins!
Merci à l’équipe.
avatar
Alex Bélanger

Messages : 655
Date d'inscription : 22/03/2010
Age : 32
Localisation : Montréal, Québec

Voir le profil de l'utilisateur http://www.alexandrebelanger.ca

Revenir en haut Aller en bas

Re: Olivier Bernstein, Une étoile est née

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum