Derniers sujets
» Arrivage Signature/Cellier 17 août
Hier à 18:31 par Stéphanie Chénier

» Visite au Domaine Trapet (Jean et Jean-Louis), 11 juillet 2017
Hier à 11:51 par Stéphanie Chénier

» Bonne fête Michel Therrien
Hier à 11:37 par Stéphanie Chénier

» Courrier Vinicole - Bourgogne 2014
Hier à 10:27 par Fabien Rosiau

» Sicilia e il vino
Jeu 17 Aoû 2017 - 23:34 par Pierre Rhéault

» Joyeux anniversaire Mario
Jeu 17 Aoû 2017 - 20:26 par Daniel.Thai

» Duel beaunois/nuiton
Jeu 17 Aoû 2017 - 20:15 par Daniel.Thai

» Semaine du 13 août
Jeu 17 Aoû 2017 - 17:22 par Alain Roy

» Verticale du Silex du domaine Dagueneau
Mer 16 Aoû 2017 - 21:52 par Jean Parent

» Semaine du 6 août 2017
Lun 14 Aoû 2017 - 20:49 par Ludwig Desjardins

» Chassagne - Puligny - Meursault
Dim 13 Aoû 2017 - 18:02 par Michel Therrien

» Mort d'un grand producteur Grec
Dim 13 Aoû 2017 - 13:38 par Vincent Messier-Lemoyne

» Coupe Rogers 2017 Homme
Sam 12 Aoû 2017 - 14:11 par Yves Martineau

» Arrivage Signature/Cellier 10 août
Ven 11 Aoû 2017 - 13:48 par Stéphanie Chénier

» Domaine Joblot, Givry premier cru
Ven 11 Aoû 2017 - 12:58 par Yannick Nantel

Août 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031   

Calendrier Calendrier


C-R Hermitage

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

C-R Hermitage

Message par Francois Dagesse le Mar 23 Juin 2009 - 18:37

Bonjour,
Une très belle dégustation organisée à la dernière minute mais bien profitable pour la compréhension de ce terroire mytique qu’est l’Hermitage

Tout d’abord, je tiens à souligner les organisateurs soit Franz, Olivier et Martin sans eux tout cela n’aurait été possible.

Donc, en entrée, trois vin de bienvenue ont été servie:

Rouvinez, La trémaille 2006: Fait à partir de chardonnay et de petite arvine avec un élevage en barrique d’environ 1 ans.
Le nez était subtil sur des notes de zeste de citron qui anticipe une bouche serré mais en fait c’est tout le contraire une attaque grasse sur l’ananas et les fruits exotiques. la fin de bouche est sur l’acidité et une pointe d’amertume en final ce qui crée un certains déséquilibre.

Didier Dagueneau, Buisson Renard 2005: nez ample sur le pipi de chat caractères typique du sauvignon ligérien, la bouche est sur la pomme verte suave avec une grande minéralité qui rend le vin incisif. La rétro est clairement sur la pomme verte avec une longueur moyenne. Ce vin a clairement un avenir très prometteur.

Francois Cotat, Jeunes vignes 2007: un vin qui m’a déçu un peu vue la grandeur du vigneron. Nez discret sur l’éther, le souffre et les petites pommes. La bouche est franche, vive et même agressante. L’amertume en final est présente. Bref un vin qui ne ravive pas en moi de grande sensation.

Maintenant, le principal, L’hermitage
Les vins ont été servie en deux volets à l’aveugle
soit les années variés:
#1 De couleur violacé, disque sang de pigeon, nez type syrah sur les épices oriental, le poivre et la cannelle une certaine sucrosité apparaît. La bouche est ample avec des arômes plus prononcés d’épices belle final moyenne à longue. En fait ce vin séduit par sont accessibilité voir sa facilité. Je mise sur le Méal de Chapoutier mais c’est Maison Delas, Marquise de la Tourette 2006

#2 De couleur brique, disque tuile de Marseille, nez sur le noyau de cerise et arôme terreuse qui persiste en bouche. En final l’amertume de la noix l’emporte sur le fruit. Bref un vin qui déçoit un peu, un grand vin mais malheureusement passé. Maison Jaboulet, La chapelle 1997

#3 De couleur violacé, nez sur la cerise confite et même vanillé, bouche grasse avec des tannins souples et même enrobés. Une certaine tension ravive la final se qui est très intéressant. Le coté épicé syrah ressort. Je mise sur les Bessards mais c’est Domaine Chapoutier, le Méal 2005

#4 De couleur violacé, disque brique, nez sur l’étable et le musc. Bouche sanguine avec des tannins ferme et dense. La structure est bien présente et très équilibré. J’ai bien aimé se vin et pour cité Pierre “Ce vin évoque un grand noble vêtu d’une froc” Domaine J.-L. Chave 2000

#5 De couleur violacé, disque brique, nez assurément sur la cerise confite avec un nez boisés sur la chauffe. En bouche un aspect épicé est présent mais la chauffe est persistante ce qui déséquilibre le vin et rend les tannins gommeux. Je mise sur Marquise de la Tourette mais c’est Maison Delas, Les Bessards

Pour mes préférences la palme revient à Chave 2000

Deuxième volet (malheureusement les conversations s’enchaînait et j’ai pris beaucoup moins de notes)
Les 1999

#1 Nez plus traditionnel et poivré en bouche les tannins sont bien assimilés et glycérer en fin de bouche il y a une certaine sécheresse qui se crée. Maison Delas, les Bessards 99. Petit commentaire il y a eu une réelle différence entre de style entre le 04 de la première vague et du 99 de la deuxième. Il s’avère que le 1999 me semble plus traditionnel que le 2004 est-ce le changement de propriétaire?

#2 Nez plus fumé sur la suie. En bouche les tannins sont serrés avec une structure plus imposante que le premier. Cuvée Émilie de Remizière 99. Première touche avec ce vin très bien.

#3 le nez est bien ample sur la cerise. En bouche une belle équilibre se crée avec une structure bien soutenue. Belle minéralité. Domaine Chapoutier, Le Pavillon 99

#4 Nez très moderne cerise confite, en bouche le bois est très présent avec des tannins maquillés par le bois. Domaine Tardieu Laurent, Hermitage 99

En conclusion, se fut une dégustation très instructive sur cet appellation prestigieuse. A recommencer n’importe quand!!

Merci encore aux organisateurs

J’invite les autres convives à afficher leurs commentaires...

Francois Dagesse

Francois Dagesse

Messages : 44
Date d'inscription : 23/06/2009
Age : 35
Localisation : Montreal

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: C-R Hermitage

Message par Michel Therrien le Mar 23 Juin 2009 - 19:00

Merci François et bienvenue!
Je te signales le CR de Martin Loranger dans une autre rubrique....
http://www.lapaulee-enligne.com/evenements-degustations-rencontres-f2/degustation-hermitage-derniere-minute-t62.htm

_________________
WineBoy
La dégustation à l'aveugle est une grande leçon d'humilité.
avatar
Michel Therrien

Messages : 7542
Date d'inscription : 01/06/2009
Age : 54
Localisation : Joliette

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: C-R Hermitage

Message par Invité le Mar 23 Juin 2009 - 19:30

Francois Dagesse a écrit:Bonjour,

Francois Cotat, Jeunes vignes 2007: un vin qui m’a déçu un peu vue la grandeur du vigneron. Nez discret sur l’éther, le souffre et les petites pommes. La bouche est franche, vive et même agressante. L’amertume en final est présente. Bref un vin qui ne ravive pas en moi de grande sensation.


#2 De couleur brique, disque tuile de Marseille, nez sur le noyau de cerise et arôme terreuse qui persiste en bouche. En final l’amertume de la noix l’emporte sur le fruit. Bref un vin qui déçoit un peu, un grand vin mais malheureusement passé. Maison Jaboulet, La chapelle 1997


Mêmes impressions pour le Jeunes Vignes de Cotat 2007 que j'ai peu apprécié.

En revanche, j'ai bu une Chapelle 1997 plus tôt cette année et j'ai trouvé le vin encore en pleine forme. Pas nécessairement d'un niveau qualitatif auquel on aimerait s'attendre de ce cru mais tout de même un certain plaisir! Peut-être une mauvaise bouteille?

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: C-R Hermitage

Message par Pierre Beauregard le Mar 23 Juin 2009 - 20:16

Francois Dagesse a écrit:Bonjour,

Didier Dagueneau, Buisson Renard 2005: nez ample sur le pipi de chat caractères typique du sauvignon ligérien, la bouche est sur la pomme verte suave avec une grande minéralité qui rend le vin incisif. La rétro est clairement sur la pomme verte avec une longueur moyenne. Ce vin a clairement un avenir très prometteur.


Salut François, bien heureux de te voir faire ton entrée.

Je n'ai pas goûté au Buisson Renard 05 de Dagueneau mais je suis un peu surpris que ses arômes tels qu'indiqués soient typiques des sauvignons ligérien. Pour ma part, il me semble que les meilleurs producteurs de sauvignon blanc de la région de Sancerre évitaient justement de tomber dans cette caricature aromatique. Les Boulay, Cotat, Vatan ou Mellot (j'aimerais dire Crochet mais il n'est pas représenté ici ... je crois) sont plutôt portés sur une combinaison d'arômes de miel et une touche légère d'agrumes et de fleurs blanches mais sans les excès de pamplemousses et de pommes vertes souvent rencontrés.

Très beau compte rendu et au plaisir de te lire à nouveau.
avatar
Pierre Beauregard

Messages : 1882
Date d'inscription : 03/06/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: C-R Hermitage

Message par Mario Vaillancourt le Mar 23 Juin 2009 - 20:41

Francois Dagesse a écrit:Bonjour,
Une très belle dégustation organisée à la dernière minute mais bien profitable pour la compréhension de ce terroire mytique qu’est l’Hermitage

Tout d’abord, je tiens à souligner les organisateurs soit Franz, Olivier et Martin sans eux tout cela n’aurait été possible.

Donc, en entrée, trois vin de bienvenue ont été servie:

Rouvinez, La trémaille 2006: Fait à partir de chardonnay et de petite arvine avec un élevage en barrique d’environ 1 ans.
Le nez était subtil sur des notes de zeste de citron qui anticipe une bouche serré mais en fait c’est tout le contraire une attaque grasse sur l’ananas et les fruits exotiques. la fin de bouche est sur l’acidité et une pointe d’amertume en final ce qui crée un certains déséquilibre.

Didier Dagueneau, Buisson Renard 2005: nez ample sur le pipi de chat caractères typique du sauvignon ligérien, la bouche est sur la pomme verte suave avec une grande minéralité qui rend le vin incisif. La rétro est clairement sur la pomme verte avec une longueur moyenne. Ce vin a clairement un avenir très prometteur.

Francois Cotat, Jeunes vignes 2007: un vin qui m’a déçu un peu vue la grandeur du vigneron. Nez discret sur l’éther, le souffre et les petites pommes. La bouche est franche, vive et même agressante. L’amertume en final est présente. Bref un vin qui ne ravive pas en moi de grande sensation.

Maintenant, le principal, L’hermitage
Les vins ont été servie en deux volets à l’aveugle
soit les années variés:
#1 De couleur violacé, disque sang de pigeon, nez type syrah sur les épices oriental, le poivre et la cannelle une certaine sucrosité apparaît. La bouche est ample avec des arômes plus prononcés d’épices belle final moyenne à longue. En fait ce vin séduit par sont accessibilité voir sa facilité. Je mise sur le Méal de Chapoutier mais c’est Maison Delas, Marquise de la Tourette 2006

#2 De couleur brique, disque tuile de Marseille, nez sur le noyau de cerise et arôme terreuse qui persiste en bouche. En final l’amertume de la noix l’emporte sur le fruit. Bref un vin qui déçoit un peu, un grand vin mais malheureusement passé. Maison Jaboulet, La chapelle 1997

#3 De couleur violacé, nez sur la cerise confite et même vanillé, bouche grasse avec des tannins souples et même enrobés. Une certaine tension ravive la final se qui est très intéressant. Le coté épicé syrah ressort. Je mise sur les Bessards mais c’est Domaine Chapoutier, le Méal 2005

#4 De couleur violacé, disque brique, nez sur l’étable et le musc. Bouche sanguine avec des tannins ferme et dense. La structure est bien présente et très équilibré. J’ai bien aimé se vin et pour cité Pierre “Ce vin évoque un grand noble vêtu d’une froc” Domaine J.-L. Chave 2000

#5 De couleur violacé, disque brique, nez assurément sur la cerise confite avec un nez boisés sur la chauffe. En bouche un aspect épicé est présent mais la chauffe est persistante ce qui déséquilibre le vin et rend les tannins gommeux. Je mise sur Marquise de la Tourette mais c’est Maison Delas, Les Bessards

Pour mes préférences la palme revient à Chave 2000

Deuxième volet (malheureusement les conversations s’enchaînait et j’ai pris beaucoup moins de notes)
Les 1999

#1 Nez plus traditionnel et poivré en bouche les tannins sont bien assimilés et glycérer en fin de bouche il y a une certaine sécheresse qui se crée. Maison Delas, les Bessards 99. Petit commentaire il y a eu une réelle différence entre de style entre le 04 de la première vague et du 99 de la deuxième. Il s’avère que le 1999 me semble plus traditionnel que le 2004 est-ce le changement de propriétaire?

#2 Nez plus fumé sur la suie. En bouche les tannins sont serrés avec une structure plus imposante que le premier. Cuvée Émilie de Remizière 99. Première touche avec ce vin très bien.

#3 le nez est bien ample sur la cerise. En bouche une belle équilibre se crée avec une structure bien soutenue. Belle minéralité. Domaine Chapoutier, Le Pavillon 99

#4 Nez très moderne cerise confite, en bouche le bois est très présent avec des tannins maquillés par le bois. Domaine Tardieu Laurent, Hermitage 99

En conclusion, se fut une dégustation très instructive sur cet appellation prestigieuse. A recommencer n’importe quand!!

Merci encore aux organisateurs

J’invite les autres convives à afficher leurs commentaires...

Francois Dagesse



Beau CR François, merci et bien content que tu sois des nôtres.

Mario
avatar
Mario Vaillancourt

Messages : 888
Date d'inscription : 03/06/2009
Age : 56

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: C-R Hermitage

Message par Francois Dagesse le Mer 24 Juin 2009 - 13:24

bonjour
@ michel j'ai hésité a mettre mon c-r avec la file de celui de martin car ayant lu le post de martin dans question a l'administrateur je opté pour en crée un nouveaux

@ patrick moi aussi j'ai été surpris par la chapelle 97 je douterai que se soit une mauvaise bouteille du au fait quelle ne présentait aucun défaut technique, bu le même soir le pavillon de chapoutier 97 il était plus structuré mais les notes de sous bois et ce coté terreux était présent. je ne doute pas de la qualité de ces vins mais bien du millésime en soit.
en fin de soiré olivier a ouvert un la chapelle 03 beaucoup plus de structure avec un coté chaud je crois qu'il est mieux de misé sur ce millésime plus prometteur...

@Pierre pour ma part le pipi de chat est assez fréquente dans les sauvignons ligerien en jeunesse, mellot, par contre, a se coté miellé accentuer en jeunesse. mais peut-etre est-se une question de repère.

Francois Dagesse

Francois Dagesse

Messages : 44
Date d'inscription : 23/06/2009
Age : 35
Localisation : Montreal

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: C-R Hermitage

Message par Invité le Mer 24 Juin 2009 - 15:12

Pierre, Tu m'as enlever le commentaire de ma bouche sur les sauvignons Ligérien. là dans ce cas, ce caractère est ,je crois, bien identifier comme un manque de maturité. Par contre je ne sais pas comment évolue avec le temps ces arômes. Un sauvignon jeune pour moi doit être vif, tendu, suce caillou ou coquille d'huitre. Je crois que Crochet est importé enfin ca dépend du quel tu parles, mais Lucien, je crois que j'ai vu une fois son chêne marchand à la SAQ. Dans le cas de Dagueneau (son sancerre), le dernier bu en compagnie de wineboy certes en fin de dégustation mythique ou mystique était marqué légèrement par ces arômes et m'a un peu décu. Il parait qu'il faut le carafer, je sais pas si cela atténue ce caractère dans un vin à voir...en tout cas ces vignes de Monts Damnés sont parait il jeune...est ce un indice...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: C-R Hermitage

Message par Martin Loranger le Mer 24 Juin 2009 - 15:38

Merci à Franz, Martin Letarte et Olivier pour l'organisation et les commentaires fort pertinents avant les différents volets.

Dégustation en semi-aveugle, servie en 2 volets de respectivement 5 et 4 vins, suivie de 2 vins à l'aveugle pure.
Je laisserai d'autres commenter les 3 blancs dégustés au préalable.

Les vins sont présentés selon l'ordre de service.

Volet 1: On se fait une idée...
1er vin: Nez fumé et épicé. La bouche est assez serrée avec des tannins un peu granuleux. Finale moyenne.
J'ai misé sur les Bressards... surprise avec Marquise de Tourette de Delas 2006.

2e vin: Robe plus claire et plus évoluée avec des reflets orangées. Le nez, qui n'évoluera presque pas durant 60 minutes, est sur les noyaux de cerise, de soya mais aussi sur des notes insistantes de champignons et de sous-bois. Les notes tertiaires sont peu supportées par le fruité, ce qui en fait au nez un vin en fin de course. En bouche, la masse tannique est intégrée, avec un finale un peu sèche. La longueur est assez longue, avec des notes de sous-bois persistantes (lires tenaces). La Chapelle 1997 de Jaboulet.
Déception de ma part, surtout après les commentaires de Parker évoqués après dévoilement des vins.
Définitivement sur son déclin. D'ailleurs, ceux qui ont eu la chance de le déguster par le passé ont terminé la prière funéraire. À ouvrir d'urgence pour les détenteurs...

3e vin: Robe plus opaque. Le nez est fermé et assez souffré (à la limite du dérangeant). Il évoluera vers un fruité fin, rappelant les vins d'Allemand (comme le disait si bien Martin Letarte). La bouche est massive, sans loudeur, et me montre à quel point ce côté du Rhone diffère de son voisin d'en face, Côte Rôtie. Cette bouche me rappelle Barolo en jeunesse. Méal 2005 de Chapoutier.
Ce vin a l'avenir devant lui, mais ça demeure un acte de foi d'affirmer que ces tannins s'intégreront avant que le fruit ne s'épuise. Avec tout ce souffre, il n'y aura pas d'oxydation prématurée...

4e vin: La robe est plus claire, mais sans les reflets orangés de La Chapelle. Le nez me surprend par ses notes iodées, de coquillages et ferrigineuses (on se croirait à Pomerol!). Après s'être remis des émotions provoquées par ce nez envoûtant, la bouche ne déçoit pas, se montrant élégante et élancée, tout en ayant du tonus digne de ce terroir masculin. La finale est très longue, avec un retour salin digne des plus grands vins (dixit Wineboy!).
Chave 2000.
C'était pour moi un rêve de déguster un vin de Chave: c'est fait et avec grandes émotions.

5e vin: La robe semble évoluée (mais je n'ai pas de vins évolués à placer à cet endroit??). Le nez me fait résoluement penser à une Côte Rôtie de base, sur le bacon et le fumé, avec du fruit. La bouche est assez ample et la moins serrée des 5 vins. La finale n'est pas très longue. Je mise sur Marquise 2006. C'est plutôt les Bressards 2004 de Delas.
Assez surpris du côté évolué de ce vin provenant d'un terroir réputé produire des vins intuables...

Volet 2: Millésime 1999
1er vin: Nez de cerises, mais aussi de notes lancinantes de caramel. La bouche est un peu travaillée, avec un boisé intégré, mais demeurant élégante. La finale un peu courte, est asséchante (trop de bois?).
Bessards 1999 de Delas
Ce vin confirme mon impression de Delas, versé sur la modernité et le boisé, qui masque trop le terroir à mon goût. Ça demeure fort intéressant, mais moins mon style. J'achète à Côte Rôtie, et boit assez jeune si je cherche ce style.

2e vin: Le nez est plus fermé que le premier, mais aussi plus élégant. C'est la syrah classique! La structure en bouche est présente, comme je l'attend d'Hermitage, mais intégrée. La finale est assez longue.
Cuvée Émilie de Remizière 1999
Quel Classissisme! Très bel exposé, qui sied fort bien aux quelques professeurs assis autour de la table Very Happy

3e vin: Au nez, c'est le plus minéral de la soirée (caractéristique que je cherchais dans cette dégustation). La bouche présente une structure à limite de ce que mon palais peut tolérer. Le Méal peut aller se rhabiller... La finale est une des plus longues de la soirée, avec le côté minéral qui perdure.
Pavillon 1999 de Chapoutier
J'ai donné ce vin gagnant face au 2e, mais pour le potentiel. Le Remizière se goûtait beaucoup mieux en juin 2009! À revoir dans 10 ans, pas avant, et comme le Méal, souhaitons que le fruit suive toutes ces années.

4e vin: Nez sur l'élevage, le fumé, avec un côté un peu guidoune, presque maquillé (mon idée de Tardieu-Laurent avant la dégustation... et après!). La bouche est plus évoluée que les 2e et 3e vin, et un peu plus que le 1er, mais de très peu. L'évolution dans le verre montre que ce vin s'essouffle un peu.
Tardieu-Laurent 1999
J'avais l'idée que ce producteur n'était pas mon style; je demeurerai avec mon impression!

Volet 3 (imprévu!)
Martin Letarte ouvre 2 bouteilles en pure aveugle.

1er vin: Nez sucreux avec une bouche qui manque de tonus... Troublé par ce vin, mais pas pour les bonnes raisons. Christophe Pichon Comtesse de la Côte Blonde 2006 (118$).
Dégusté antérieurement par quelques personnes autour de la table, et semblait avoir été beaucoup meilleur.
Je ne sais pas trop quoi en penser...

2e vin: Nez envoûtant sur le sous-bois avec une certaine évolution, mais le fruit est là avec une belle minéralité. La bouche est ronde, intégrée et longue.
Je mise sur un Hermitage de la fin des années 80s.
Pavillon 1997 de Chapoutier
Comme le disait Martin Letarte, la preuve est faite que le millésime 1997 n'est pas de longue garde. J'ai par contre beaucoup apprécié ce vin pour son équilibre. M'a fait douter des mes doutes concernant le 2005 Rolling Eyes

Vraiment une belle dégustation.
Encore merci,

Martin

Martin Loranger

Messages : 579
Date d'inscription : 03/06/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: C-R Hermitage

Message par Michel Therrien le Jeu 25 Juin 2009 - 11:34

J'ai transféré tes messages dans le même, ici, Martin!

_________________
WineBoy
La dégustation à l'aveugle est une grande leçon d'humilité.
avatar
Michel Therrien

Messages : 7542
Date d'inscription : 01/06/2009
Age : 54
Localisation : Joliette

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: C-R Hermitage

Message par Franz-E. Schürch le Dim 28 Juin 2009 - 23:18

Mon CR de la dégustation:
1. Delas Marquise de la Tourette 2006: Vin le plus foncée de la première série, rubis violacé. Nez très typé et concentré d'olives, de lard fumé, de réglisse, de chocolat, de fraise. Bouche concentrée, assez suave, pleine et coulante. Finale dure, toutefois, acerbe même. Les tanins s'adoucissent cependant à l'oxygénation, mais le vin devient alors plus alcooleux aussi. 90/100
2. La chapelle 1997: Robe la plus claire, rubis clair légèrement orangé. Nez de viande fumée, de confiture de cerise et d'abricot. Bouche assez suave, concentrée, pleine, de prunes, de réglisse, de terre et de violettes. Un peu râpeuse en finale, qui est assez longue, mais alcooleuse et cuite. 87/100
3. Chapoutier Le méal 2005: Robe rubis foncé violacé. Nez fermé, secret, d'écorce, de terre, de inérauxz, de fleurs et de framboise. Bouche très polie, veloutée, complexe, tranchante de minéralité. La texture est fine d'abord, puis se resserre ret la finale est tanique. 94/100
4. Chave 2000: Robe rubis moyen légèrement violacé. Nez de graphite et de viande crue, de pierre brûlée, de bleuet et de cerises, très minéral et floral. Bouche incisive, droite, précise, complexe, très minérale également. Finale serrée, tanique. 94/100
5. Bessard 2004: Robe rubis franc. Nez complexe de déleri, d'olives vertes et noires, de réglisse, de lard fumé. BOuche pleine, complexe, fluide, pas incroyablement profonde, mais charmeuse, plaisante. Finale plus expressive que le reste du vin, termine donc avec force. Très typé côte rôtie en général, bien qu'un peu moderne, comme on dit. 92/100

Nous avons joué un peu à l'aveugle, j'ai identifié les Delas et le Jaboulet, mais inversé le Chave et le Chapoutier, ce que n'ont pas fait, bien sûr, Martin et Olivier, ainsi que quelques autres.

Deuxième série: les 99.
1. Delas les Bessards: Robe rubis assez clair, nez secret de terre, de cerise, de fraise, de menthe, avec quelque chose d'un peu vieillot. Bouche coulante, très veloutée, terreuse, fruitée aussi, avec une touche florale (muguet). Finale intéressante, mais qui s'épuise vite. 92/100
2. Rémizières cuvée Émilie: Robe un peu plus claire, un peu plus franche. Nez de buis, d'olives noires, de framboise et de thym. Bouche assez précise, droite, réglissée. Finale un peu dure: les tanins sont piquants. C'est un beua vin toutefois, très classique et qui sera très bion à table pour plusieurs années encore. 93/100
3. Chapoutier Pavillon: Robe rubis sombre plus opaque. Nez secret de viande crue, de minéraux, d'olives noires, de marguerite. Bouche très droite et coulante néanmoins, bordelaise, précise, longue, fine. Finale très tanique et minérale. 95/100
4. Tardieu-Laurent: Robe rubis plus clair que les deux dernières. Nez de buis, de réglisse, de chocolat, de lard fumé et d'olives vertes avec une touche de vanille. Bouche très délicate, très coulante, assez expressive, fine, mais un peu huileuse aussi. La finale est longue, mais un peu éclatée et alcooleuse. Vin original, très fragrant et plaisant, mais me ferait presque plus penser à un vin du sud. 93/100

Cette fois, à l'aveugle, je les ai tous eus lol!

Pour les deux derniers, je ne parlerai pas du Pichon, parce que je n'ai vraiment pas aimé cela, j'ai bien aimé le Pavillon 97, cependant:
Robe rubis ocre foncé. Nez de cerise, de cèdre, de champignons, de pierres. Bouche très fondue, mais précise néanmoins et veloutée. Finale tanique et réservée. c'est un vin qui est assez mûr comme d'autres l'ont souligné, mais il me semble encore bien solide et aucunement menacé de s'écrouler comme le La Chappelle. 94/100.
avatar
Franz-E. Schürch

Messages : 447
Date d'inscription : 15/06/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: C-R Hermitage

Message par Vincent Messier-Lemoyne le Lun 29 Juin 2009 - 19:16

J'aimerais bien avoir d'autres échos sur La Chapelle 2003 qui semble avoir été ouvert en fin de soirée. Je crois me souvenir des remarques férocement négatives sur ce vin lors d'une dégustation comparative syrah française et syrah du nouveau-monde.

_________________
"Mes goûts sont simples, je me contente aisément de ce qu'il y a de meilleur" - Winston Churchill
avatar
Vincent Messier-Lemoyne

Messages : 7419
Date d'inscription : 12/05/2009
Age : 32
Localisation : Montréal

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: C-R Hermitage

Message par Franz-E. Schürch le Lun 29 Juin 2009 - 19:24

Le La chappelle 2003 était correct. Un peu chaud et cuit, mais avec une précision acceptable toutefois. Il semble y avoir une grande variation de qualité d'une bouteille à l'autre, car j'en ai bu une assez infecte l'année dernière.
avatar
Franz-E. Schürch

Messages : 447
Date d'inscription : 15/06/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: C-R Hermitage

Message par Vincent Messier-Lemoyne le Lun 29 Juin 2009 - 19:33

Celle-ci,que tu sembles avoir appréciée, mérite-t-elle les notes astronomiques reçues?

_________________
"Mes goûts sont simples, je me contente aisément de ce qu'il y a de meilleur" - Winston Churchill
avatar
Vincent Messier-Lemoyne

Messages : 7419
Date d'inscription : 12/05/2009
Age : 32
Localisation : Montréal

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: C-R Hermitage

Message par Franz-E. Schürch le Mar 30 Juin 2009 - 1:04

Non.
avatar
Franz-E. Schürch

Messages : 447
Date d'inscription : 15/06/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: C-R Hermitage

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum