Septembre 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
    123
45678910
11121314151617
18192021222324
252627282930 

Calendrier Calendrier


Dégustation Bordeaux rive gauche 1995

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Dégustation Bordeaux rive gauche 1995

Message par Vincent Messier-Lemoyne le Mar 21 Sep 2010 - 11:45

Belle thématique rajoutée!

_________________
"Mes goûts sont simples, je me contente aisément de ce qu'il y a de meilleur" - Winston Churchill
avatar
Vincent Messier-Lemoyne

Messages : 7464
Date d'inscription : 12/05/2009
Age : 33
Localisation : Montréal

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dégustation Bordeaux rive gauche 1995

Message par Pierre Beauregard le Mer 22 Sep 2010 - 18:17

J'ai fait préparer par un traiteur une entrée qui sera servie tout de suite après le 2e service et qui s'agencera avec les restants de vin rouge. Probablement qu'un ou deux pâtés s'ajouteront également à ce moment et ensuite on enfile avec les 3 Clos de Beaujeu et les fromages. On prend la facture de l'entrée, le ou les pâtés, les Clos de Beaujeu et les fromages et on divise le tout en 8. On devrait s'en tirer pour environ 30 $ à 40 $ par personne environ.

p.s. J'offre un vin diabolique comme vin de bienvenue. Twisted Evil Twisted Evil
avatar
Pierre Beauregard

Messages : 1911
Date d'inscription : 03/06/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dégustation Bordeaux rive gauche 1995

Message par Martin Loranger le Mer 22 Sep 2010 - 19:34

Les vins seront servis en 2 services?
Parfait pour moi, en passant...

On débute à 19h30?
Je travaille le lendemain matin, alors si possible débuter à l'heure...
Avec l'extension sanceroise et la route de retour, faut que j'aie le temps de dormir un peu...

Martin

Martin Loranger

Messages : 579
Date d'inscription : 03/06/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dégustation Bordeaux rive gauche 1995

Message par Pierre Beauregard le Sam 25 Sep 2010 - 9:42

Belle soirée. voici la liste des vins dégustés :

En entrée : Jean-François Coche Dury - Meursault 2006

Ensuite, les bordeaux 1995 dégustés en total aveugle (exception du vin apporté par le dégustateur et exception pour moi pour lequel c'était en semi-aveugle). Il y avait 2 pirates dont 1 avait été mentionné comme tel au début de la dégustation. Un 9 vin a été ajouté par un des convive en mentionnant que celui-ci était pour bien s'intégrer dans le line-up.

Voici donc la liste des vins énumérés par résultat global combiné (1er préférence égal 1 point, dernier c'est-à-dire 9e égal 9 points. Donc comme au golf le plus petit pointage équivaut au meilleur vin de la soirée) :

1-) Kenwood Artist Séries (bien oui, un pirate) 24 pts
2-) Sociando-Mallet 26 pts
3-) Cos d'Estournel 31 pts
4-) Brane Cantenac 33 pts
5-) Reignac 2000 (le vin ajouté) 42 pts
6-) Pichon Longueville Baron 43 pts
7-) Montus Prestige (autre pirate) 45 pts
8-) Smith Haut-Lafite 46 pts
9-) Montrose (bouchonné)

Et pour terminer la soirée avec les fromages :

Gérard Boulay - Clos de Beaujeu 1997
Gérard Boulay - Clos de Beaujeu 1998 malheureusement oxydé

Retour avec un c-r d'ici peu.
avatar
Pierre Beauregard

Messages : 1911
Date d'inscription : 03/06/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dégustation Bordeaux rive gauche 1995

Message par Martin Loranger le Sam 25 Sep 2010 - 10:42

Belle soirée en effet Pierre!
Organisée de mains de maître.

Les vins étaient tous préparés à l'avance, avec la même température, à l'exception du Reignac 2000.

Nous ne savions pas qu'il y avait des pirates, sauf le vin ajouté par Benoît (Reignac). Je pense que Pierre avait dit qu'il y en aurait un, mais personne ne s'en rappelait Shocked Comme quoi on écoute tellement bien!

Belle occasion pour moi de rencontrer Benoît et Mélanie.

Ma première dégustation "technique" en plus d'un an avec la sabbatique... mon cerveau a trouvé ça tellement dur, que j'ai versé du rouge dans la gorgée de Coche-Dury qui me restait! Merci à Benoît pour son cri du coeur qui m'a sorti de ma torpeur Embarassed

Quelques conclusions générales pour moi:
1.- Plusieurs vins qui m'ont plu, et qui appellent la bouffe! Bordeau, c'est vraiment à son mieux à table.

2.- Le millésime 1995 est à boire. Ça tiendra sûrement encore pas mal longtemps, mais pour la grande majorité des vins bus hier, leur apogée est atteinte, à mon sens. À moins de rechercher des vins tertiaires.

3.- Le côté plus sucreux du Kenwood lui a permis de sortir premier. Son caractère était assez différent, et avoir su qu'il y avait un pirate, peut-être que les gens l'auraient identifié comme tel et noté différemment (ah! l'objectivité...). L'exercice était réussi et nous a fait réfléchir sur nos goûts...

4.- Les vins de cet âge ont besoin d'air pour se présenter sous leur plus beau jour. La première série de 5 vins (dont le Reignac) était plus sévère, alors que la deuxième, ayant bénéficiée davantage de temps pour respirer, s'est présentée plus assouplie avec des nez plus complexes et précis.

Mon vin de la soirée: Brane-Cantenac (mon offrande mais je ne l'avais pas identifié, ne l'ayant jamais bu auparavant!), pour sa finesse et son classicisme.

Ma surprise: Kenwood. Très beau vin dans un régistre à cheval entre les 2 idées que je me fais de Bordeau et CaliCab. Maintenant, Bordeau produit des vins plus près des Calicab qu'en 1995, avec des élevages plus appuyés, des niveaux d'alcool plus élevés, des maturités et des extractions plus poussées, etc. Napa, quant à eux, tendent peut-être vers un équilibre différent d'en 1995... Alors, l'exercice sera d'autant plus intéressant dans 15 ans de maintenant lorsque l'on comparera le millésime 2009, Bordeau vs CaliCab...

Mon réconfort: Sociando-Mallet. Le 1995 est un grand vin. Malgré le poivron à l'ouverture, le vin a évolué magnifiquement et m'a séduit par son équilibre et son raffinement. Rien n'accroche, tout est là.

Ma déception qui n'en est pas une: Cos. Je l'ai trouvé ferrugineux et tannique, le plaçant à Pessac et non à St-Estèphe. Je crois que Cos et Pichon-Baron sont les 2 vins qui mériteraient d'attendre encore un peu, ou de passer sagement en carafe avant d'être bus...

Merci beaucoup à Pierre pour l'organisation et à Natasha et Michel pour leur hospitalité!

Martin (alias Mozz)

Martin Loranger

Messages : 579
Date d'inscription : 03/06/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dégustation Bordeaux rive gauche 1995

Message par Michel Therrien le Sam 25 Sep 2010 - 13:00

Une belle thématique, plusieurs passionnés, de bonnes bouteilles, un rien de sérieux et on mélange le tout pour une soirée fort réussie.
Merci Pierre pour l'organisation et le déroulement.
Merci Pierre pour la mise en bouche plus que généreuse. Tu me permets d'être patient avec ma seule bouteille en cave de ce producteur mythique. Un CR des vins maintenant,

Meursault 2006, Coche Dury
Quelle mise en bouche!
Un vin d'appellation communale qui origine du lieu-dit "Vireuils Dessus" et donc vers Auxey et en coteau (plus haut et plus froid).
La robe est jaune or aux reflets verts et me semble annoncé un vin très riche.
Un bouquet bien "pain grillé" puis quelques notes citronnées et des poires chaudes.
La bouche est ronde et ample, plus adhérente que grasse au départ puis le vin gagne en gras et en mâche sur un bon support acide. La finale se veut fine et minérale. L'évolution "olfactive" sur un verre vide estb charmante sur la tire-éponge.........le bois? Un excellent village et 17/20.

Les vins ont été dégusté en 2 séries de 4 vins avec un 5ème vin ajouté par Mélanie et Benoît. Tout comme Martin, j'ai mal écouté et ne savais pas qu'il y avait un autre pirate. D'ailleurs, plutôt 3 pirates sur 9 vins avec Reignac, Kenwood Artist et Montus Prestige.

1-) Smith Haut-Lafite
Poivron, encens et fumée. Ample et fondu avec une acidité moyenne. Un peu lâche dans l'ensemble. 16-16,5/20.

2-) Pichon Longueville Baron
Robe la plus dense de la série. Cèdre, chocolat brun, épices et cassis. Ample, plus large, juteux mais demeure sec et ferme dans son ensemble. Vin bien typé qui a encore de l'avenir. 17-17,5/20.

3-) Montrose (bouchonné)

4-) Sociando-Mallet
Poivron rouge, mine de crayon, cèdre et fruits plus rouges que noirs. Vin droit, frais et ferme tout en ayant de la chair. Ce vin a le mieux évolué de la soirée avec un gain de volume et de race. Vraiment surpris au dévoilement car ma dernière bouteille semblait avoir atteinte la fin de son plateau. 17,5/20.

5-) Reignac 2000 (le vin ajouté)
Ça sent les tomates..........Italie ou Chili?
Eucalyptus, prunes et café............ça sera au Chili!
Vin ample et large à la texture veloutée mais peu long. Drôle de vin ai-je écrit mais charmeur. 15,5-16/20.

6-) Kenwood Artist Séries
Un fruité confit avec aussi des poivrons et du graphite. Le vin est ample et rond, fin et élégant avec des tannins aux grains fins, un peu de velours en milieu de bouche avec une texture glycérinée. Exactement l'idée que je me fais des vins bordelais 95 de la rive gauche. Je pensais bien à Pichon Baron sans savoir ce que les autres avaient offert. Mon vin préféré de la soirée et qui n'a pas "bougé". 17,5-18/20.

7-) Montus Prestige
Un nez pas propre! Vin généreux, en même temps velouté, bonne mâche, à l'acidité moyenne avec une finale dotée d'une bonne amertume et avec des notes ferrugineuses. Vraiment un drôle de vin. J'ai écrit vin que j'aime peu mais qui doit être bien noté. 16,5/20 ??

8-) Cos d'Estournel
Ça sent le pompier au retour d'un feu! Du moka aussi mais moins intensément, des notes sanguines et des framboises. Un bouqte que j'aime bien. Ample d'attaque puis bien droit ou trop droit avec une bonne acidité. Il manque un peu de chair autour de l'os. La finale de fumée me lasse. 16,5/20. À revoir car potentiel mais ce soir, ça manque de vie.

9-) Brane Cantenac
Un bouquet bien agréable avec cassis, cèdre (encore) et quelques fleurs rouges. La bouche est souple, les tannins sont fondus, une fraîcheur se dégage mais la persistance est timide. À boire. 15,5/20.

Mon podium personnel
D'ailleurs un trio qui se démarquait bien des autres,
Kenwood Artist Séries 17,5-18/20.
Sociando Mallet 17,5/20.
Pichon Baron 17-17,5/20.

Le classement des autres vins a été difficile. Où mettre le vin au nez pas propre, comment départager le #1 (SHL)et le #7 (Cos). Plus facile de mettre à la fin le Reignac et le Brane.

Leçons et commentaires

* 8 "buveurs" autour d'une grande table est un format parfait.
* Les vins bordelais 1995 sont à boire et ne devraient pas se bonifier............mais se maintenir encore.
* Sociando sort encore premier des vins bordelais 95 en présence!
* 3 pirates dans une dégustation de 9 vins : difficile de s'y retrouver et de demeurer convaincu des résultats car ça part dans plusieurs directions.
* Pierre a réussi son pari qui était double : me faire aimer un vin américain (déjà réalisé à plusieurs reprises) et faire aimer aux "Smiths" le Sociando.
* Un vin (Kenwood) placé (au hasard) entre deux vins au nez particulier (Reignac et Montus) peut l'avantager.
* Je préfère, et de loin, "faire" les 9 vins en une série..........même température, même air et plus facile de comparer entre eux.
* Un vin américain très bien fait sort souvent au premier rang dans ces dégustations. Un peu comme un Meursault sort en avant dans plusieurs dégustations chardonnay.



Dernière édition par Michel Therrien le Sam 25 Sep 2010 - 22:12, édité 1 fois (Raison : orthographe)

_________________
WineBoy
La dégustation à l'aveugle est une grande leçon d'humilité.
avatar
Michel Therrien

Messages : 7581
Date d'inscription : 01/06/2009
Age : 54
Localisation : Joliette

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dégustation Bordeaux rive gauche 1995

Message par Pierre Beauregard le Sam 25 Sep 2010 - 16:50

avatar
Pierre Beauregard

Messages : 1911
Date d'inscription : 03/06/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dégustation Bordeaux rive gauche 1995

Message par Invité le Sam 25 Sep 2010 - 17:45

Michel Therrien a écrit:

Leçons et commentaires


* Un vin (Kenwood) placé (au hasard) entre deux vins au nez particulier (Reignac et Montus) peut l'avantager.
* Je préfère, et de loin, "faire" les 9 vins en une série..........même température, même air et plus facile de comparer entre eux.
* Un vin américain très bien fait sort souvent au premier rang dans ces dégustations. Un peu comme un Meursault sort en avant dans plusieurs dégustation chardonnay.


Excellents points, Michel.

C'est d'ailleurs toujours un défi d'organiser les matchs comparatifs de Cellier. Marc Chapleau s'assure, autant que faire se peut, de regrouper en "tire groupé" les vins de même provenance et ainsi, éviter de faire mieux ou moins bien paraître un vin (ça n'a pas empêché le panel de "planter" Château Margaux 2006 dans notre dernier numéro Exclamation ). C'est indéniablement un faible de la dégusse à l'aveugle.

Quant aux CaliCabs, il y a longtemps que je suis convaincu qu'ils font partie de l'élite viticole mondial. Malheureusement, et plus qu'à Bordeaux, j'ai l'impression que les prix sont souvent démesurés. On trouve encore quelques belles découvertes à bon prix mais ça reste souvent 'overpriced". C'est pourquoi je suggère de surveiller Washington. It's comming! (À lire dans le prochain numéro d'octobre de Cellier Wink)

Autrement, merci à tous pour vos commentaires. Smile

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Dégustation Bordeaux rive gauche 1995

Message par Olivier Collin le Sam 25 Sep 2010 - 21:09

Patrick Desy a écrit:C'est indéniablement un faible de la dégusse à l'aveugle.

Que d'exposer les faiblesses des dégusteurs? Twisted Evil Honnêtement, au niveau statistique, les différences de pointages sont si négligeables aux dégustations Cellier que l'on peut difficilement tirer des conclusions sur les vins. A voir ces moyennes, il semble que les dégustateurs ont tendance à regrouper leurs notes très serré, avec comme inévitable conséquence que les petits vont sembler jouer dans le cour des grands... C'est mathématique, tout simplement. Rolling Eyes


Dernière édition par Olivier Collin le Dim 26 Sep 2010 - 20:19, édité 1 fois (Raison : précision)
avatar
Olivier Collin

Messages : 2023
Date d'inscription : 03/06/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dégustation Bordeaux rive gauche 1995

Message par Olivier Collin le Sam 25 Sep 2010 - 21:12

Michel Therrien a écrit:

5-) Reignac 2000 (le vin ajouté)
Ça sent les tomates..........Italie ou Chili?
Eucalyptus, prunes et café............ça sera au Chili!
Vin ample et large à la texture veloutée mais peu long. Drôle de vin ai-je écrit mais charmeur. 15,5-16/20.

Est-ce que le descriptif ci-dessus mérite vraiment 15.5-16 selon l'échelle :


NIVEAU 4 : 15-15,5 Bon vin : équilibré, mais manquant encore un peu de
caractère, de volume et de complexité. Longueur moyenne.

NIVEAU 5 : 16-16,5 Très bon vin : équilibré, le caractère, le volume et la
complexité sont présents à des degrés divers. Longueur moyenne à bonne.

avatar
Olivier Collin

Messages : 2023
Date d'inscription : 03/06/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dégustation Bordeaux rive gauche 1995

Message par Michel Therrien le Sam 25 Sep 2010 - 22:09

Bien d'accord Olivier.
Je n'ai pas retouché mes notes (prises à la volée) au dévoilement et je n'avais plus de vins. Nous nous sommes servis 80 ml de vin et j'ai tout bu (recraché) sur deux heures avant le dévoilement. Comme tu le sais bien, je ne retouche jamais "la note" après la remise du classement et encore moins au dévoilement..........sinon à quoi bon faire l'exercice. Par contre j'apprends toujours et encore de mes erreurs!
J'ai, effectivement, noté haut pour Reignac et Brane Cantenac tout comme Montus et SHL. Exercice d'humilité une fois de plus mais en toute honnêteté. Cool

_________________
WineBoy
La dégustation à l'aveugle est une grande leçon d'humilité.
avatar
Michel Therrien

Messages : 7581
Date d'inscription : 01/06/2009
Age : 54
Localisation : Joliette

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dégustation Bordeaux rive gauche 1995

Message par Martin Loranger le Dim 26 Sep 2010 - 15:47

J'ajouterais pour "défendre" Michel que le fait de savoir que le vin était ajouté par un invité autour de la table peut jouer dans l'appréciation...

Martin

Martin Loranger

Messages : 579
Date d'inscription : 03/06/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dégustation Bordeaux rive gauche 1995

Message par Olivier Collin le Dim 26 Sep 2010 - 20:17

Merci pour les précisions, Michel. En fait mon questionnement n'est pas tant en lien avec cette dégustation précise, mais plutôt avec un intérêt que je porte aux systèmes de notations qui se veulent absolus. En voyant le commentaire, je me demandais comment aller si haut dans la note résultante.
avatar
Olivier Collin

Messages : 2023
Date d'inscription : 03/06/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dégustation Bordeaux rive gauche 1995

Message par Invité le Lun 27 Sep 2010 - 9:37

En écrivant ce commentaire, me suis dit que c'était inévitable que Olivier saute dans dans la mêlée avec son approche statistique de l'affaire. Ce avec quoi, au final, je ne suis pas tout à fait en désaccord Wink

Cela dit, je souhaitais simplement souligner qu'à l'aveugle (ou non), le fait de placer un vin aux côtés de d'autres vins, peut aisément le faire paraître meilleur ou, à l'inverse, moins bon (Michel le souligne lui-même). Je vois mal ici la pertinence du lien avec le pointage serré des dégustateurs de Cellier et la "précaution" de tenter de regrouper les vins afin d'éviter cet écueil. scratch

Par ailleurs, et comme certains laissent entendre, il existe un myriade d'autres facteurs qui peuvent influer sur l'appréciation des vins. Qu'importe les moyens pour tenter des les neutraliser "scientifiquement", il sera toujours impossible d'y parvenir complètement.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Dégustation Bordeaux rive gauche 1995

Message par Pierre Beauregard le Lun 27 Sep 2010 - 21:10

Constats et commentaires :

L’idée d’introduire un pirate américain, en l’occurrence un Kenwood Artist Series, était pour voir si les vins américains bien faits peuvent se fondre parmi des bordelais d’un même millésime. Suite aux résultats constatés, il semble bien que la réponse soit affirmative.

Deuxièmement, l’introduction d’un deuxième pirate, sans dire mot à son sujet ni à sa simple présence dans le line-up, était pour vérifier si 5 ans plus tard le Montus Prestige 95 était pour passer inaperçu comme une lettre à la poste. À titre d’information, dans une dégustation en 3 actes en rapport avec Sociando-Mallet, en octobre 2005 lors de la 2e round le S-M avait été comparé (en semi-aveugle) avec des vins 3e cru classé dans laquelle un château Latour et un Montus Prestige avaient été introduits sans que les convives ne soient mis au courant. Les résultats de l’époque ont été les suivants (toujours selon la formule 1er = 1 point, 10e = 10 points) :

Grand-Puy Lacoste 33 pts
Montus Prestige 36 pts
Latour 42 pts
Sociando-Mallet 51 pts
Langoa Barton 59 pts
Kirwan 62 pts
Branaire-Ducru 64 pts
Lagrange 65 pts
Rauzan-Segla 66 pts
Pontet Canet 72 pts

Si le Montus a bien paru il y a 5 ans, il n’en est rien aujourd’hui s’étant classé avant dernier cette fois-ci. Les bordeaux 95 ont évolué depuis les 5 dernières années. Ils se sont assagis, se raffinant, atteignant leur maturité avec de tanins fondus et leur gras et leur rondeur en bouche. Rien de tel pour le Montus, demeurant la bête qu’il a toujours été. Est-ce qu’un jour il atteindra une maturité comparable aux bordeaux de vendredi dernier ? Il est permis d’en douter.

Pour ma part, vendredi j’ai beaucoup apprécié le Cos d’Estournel avec ses arômes de cèdre de cassis mais surtout, la carte de visite du domaine dans la décennie 90 (moins évident aujourd’hui), le café moka très prononcé. La bouche est souple, grasse et j’ai même cru sentir une certaine minéralité. Sa masse tannique s’est raffinée pour faire place à une élégance toute en dentelle. Un vin qui me procure beaucoup de plaisirs. Également, comme je connaissais les offres de tous mais sans connaître leur ordre sur la table, j’ai reconnu le Kenwood Artist et ce vin a été mon 3e de la soirée tant il était très beau, un vin tout en équilibre et sans sa petite touche sucré celui-ci m’aurait entièrement aligné sur la rive gauche à Bordeaux. Qu’il provienne de n’importe où, c’est ainsi que j’aime les vins à dominance de cabernet sauvignon.

Dernier constat, les bordeaux 95 sont maintenant rendus à maturité et le resteront certainement encore 5-6 ans, peut être plus. Ils sont beaux présentement, pourquoi ne pas profiter d’eux ?
avatar
Pierre Beauregard

Messages : 1911
Date d'inscription : 03/06/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dégustation Bordeaux rive gauche 1995

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum