Derniers sujets
» Domaine Buisson-Charles
Aujourd'hui à 2:37 par Patrick Essa

» Bonne Saint-Jean!
Aujourd'hui à 0:57 par Jean-Philip Journeault

» Bordeaux 2016
Hier à 21:28 par Mario Vaillancourt

» Semaine du 18 juin 2017
Hier à 10:33 par Stéphanie Chénier

» Martin Bouygues nouveau propriétaire du Clos Rougeard
Hier à 9:33 par Stéphanie Chénier

» Le Club Chasse et Pêche
Hier à 7:05 par Vincent Messier-Lemoyne

» Ce qui nous lie
Ven 23 Juin 2017 - 17:14 par Yves Martineau

» Vente de Domaine
Ven 23 Juin 2017 - 11:03 par Stéphanie Chénier

» Votre plus ancien achat toujours en cave
Ven 23 Juin 2017 - 0:31 par Michel Beauchamp

» Chablis 2015
Jeu 22 Juin 2017 - 23:25 par Yves Martineau

» Arrivage Signature/Cellier 22 juin
Jeu 22 Juin 2017 - 12:41 par Michel Therrien

» Dégustation - Sauvignon blanc de plus de 5 ans
Jeu 22 Juin 2017 - 12:33 par Pierre Beauregard

» Bonne fête des pères
Jeu 22 Juin 2017 - 8:31 par Mario Vaillancourt

» Ne devrait-on pas voir les Raveneau ce jeudi 22 juin?
Mer 21 Juin 2017 - 23:11 par Simon Dagenais

» Les albums de 2016
Mer 21 Juin 2017 - 7:09 par PhilippeGingras

Juin 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
   1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930  

Calendrier Calendrier


Semaine du 19 avril 2010

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Semaine du 19 avril 2010

Message par Vincent Messier-Lemoyne le Lun 26 Avr 2010 - 14:57

Yves, tu as bien compris que je parlais en termes relatifs. J'ai souvent trouvé des caractères plus animaux, plus fumés, viandeux à St-Julien qu'ailleurs (Gruaud, Branaire, Beychevelle, Poyferré) ...

_________________
"Mes goûts sont simples, je me contente aisément de ce qu'il y a de meilleur" - Winston Churchill
avatar
Vincent Messier-Lemoyne

Messages : 7352
Date d'inscription : 12/05/2009
Age : 32
Localisation : Montréal

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Semaine du 19 avril 2010

Message par Michel Therrien le Lun 26 Avr 2010 - 15:03

Vincent Messier-Lemoyne a écrit:Yves, tu as bien compris que je parlais en termes relatifs. ...

Faut pas trop lui en demander quand même!
Plutôt d'accord avec la classe de Saint-Julien et même la finesse tout comme une plus grande homogénéité de cette appellation.
Faudrait bien faire, un jour, une dégustation exclusive à cette appellation sur un millésime avec 7-8 châteauc ou Clos............Yves sera l'organisateur s'il le veut bien!

_________________
WineBoy
La dégustation à l'aveugle est une grande leçon d'humilité.
avatar
Michel Therrien

Messages : 7464
Date d'inscription : 01/06/2009
Age : 53
Localisation : Joliette

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Semaine du 19 avril 2010

Message par Vincent Messier-Lemoyne le Lun 26 Avr 2010 - 15:26

Vous ne trouvez pas Pauillac plus fin?

Si je trouve parfois St-Estèphe plus rustique (relativement parlant toujours) en termes de structure, avec des tanins plus présents et des acidités plus vives, je trouve St-Julien plus rustiques (encore là, en termes relatifs) en termes de signature aromatique.

_________________
"Mes goûts sont simples, je me contente aisément de ce qu'il y a de meilleur" - Winston Churchill
avatar
Vincent Messier-Lemoyne

Messages : 7352
Date d'inscription : 12/05/2009
Age : 32
Localisation : Montréal

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Semaine du 19 avril 2010

Message par Olivier Collin le Lun 26 Avr 2010 - 16:00

Vincent Messier-Lemoyne a écrit:Vous ne trouvez pas Pauillac plus fin?

Non... outre Las Cases qui peut se révéler sous un jour très brute, les vins de Saint-Julien sont surtout reconnus pour leur finesse - pas autant que Margaux, mais proche - et leur harmonie. Pauillac, c'est la puissance en plus. Bien sûr ce sont là des approximations bien générales.

Personnellement, j'ai toujours trouvé les Saint-Estèphe comme les vins les plus sauvages du bordelais. D'ailleurs, je n'en achète jamais en année moins mûre, alors que je n'hésiterais pas à prendre de nombreux Saint-Julien.
avatar
Olivier Collin

Messages : 2002
Date d'inscription : 03/06/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Semaine du 19 avril 2010

Message par Michel Therrien le Lun 26 Avr 2010 - 16:04

Vincent Messier-Lemoyne a écrit:Vous ne trouvez pas Pauillac plus fin?


Non.
Pauillac exprime pour moi la puissance surtout.
St-Estèphe est plus viril moins charnu.!
Margaux plus féminin, plus rond.......un peu comme Chambolle!
Saint-Julien est une belle synthèse de tout ça!

_________________
WineBoy
La dégustation à l'aveugle est une grande leçon d'humilité.
avatar
Michel Therrien

Messages : 7464
Date d'inscription : 01/06/2009
Age : 53
Localisation : Joliette

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Semaine du 19 avril 2010

Message par Yves Martineau le Lun 26 Avr 2010 - 16:09

Vincent Messier-Lemoyne a écrit:Yves, tu as bien compris que je parlais en termes relatifs. J'ai souvent trouvé des caractères plus animaux, plus fumés, viandeux à St-Julien qu'ailleurs (Gruaud, Branaire, Beychevelle, Poyferré) ...

De la fumée sauvage donc? Razz albino jocolor

Je suis d'accord avec Olivier, Paullac c'est un peu plus puissant et droit à mon sens, quoi que tout de même bien élégant (tout est relatif, on parle p/r au Médoc)). J'ai toujours pensé que c'était l'apport plus important de merlot à Saint-Julien qui lui donnait ce coté plus rond, un peu comme les Haut-Médoc, mais je ne pourrais jurer que c'est statistiquement vérifié, ou simplement pour les domaines les plus classiques et connus.
avatar
Yves Martineau

Messages : 5036
Date d'inscription : 07/06/2009
Localisation : Montréal

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Semaine du 19 avril 2010

Message par Vincent Messier-Lemoyne le Lun 26 Avr 2010 - 16:09

Merci de partager votre expérience ...

Ça serait bien d'organiser des dégustations communales du Bordelais ...

_________________
"Mes goûts sont simples, je me contente aisément de ce qu'il y a de meilleur" - Winston Churchill
avatar
Vincent Messier-Lemoyne

Messages : 7352
Date d'inscription : 12/05/2009
Age : 32
Localisation : Montréal

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Semaine du 19 avril 2010

Message par Invité le Mar 27 Avr 2010 - 15:21

De très beaux vins sur lesquels je me devais de revenir:

Jeudi, au Club Chasse & Pêche avec ma douce:

Champagne Brut Grande Année 2000, Bollinger
Robe dorée, paille. Nez superbe, invitant par son côté crémeux et ses tonalités complexes de brioche et de fruits jaunes secs. Grande vinosité avec toutefois ce côté aérien qui lui donne une grâce remarquable. Longue finale élégante et fluide. Du très, très beau champagne qui se laisse boire en l'temps d'le dire (comme on dit)! 17.5

Chablis Grand Cru Les Clos 2007, William Fèvre
Un judicieux passage en carafe de plus de 30 minutes permet au vin s’exprimer pleinement. Sauvage et complexe avec une minéralité sous-jacente qui le magnifie. Fruité mûr, dense, il affiche une grande précision. Soutenu par une franche acidité, le vin est profond et se termine sur une longue finale. Grande bouteille. 18

Côte-Rôtie Château d’Ampuis 1997, E. Guigal
C’est dans les petits millésimes que l’on voit les grands producteurs. Malgré la réputation de la maison, le vin n'en est pas moins la parfaite illustration. Une robe jeune, profonde à la texture presque grasse. Un nez séduisant, précis et complexe dominé par les épices, des tonalités florales, le cuir fin et la viande fumée avec, en arrière-plan, un aspect graphite de plus chic. Dense sans être serré, sur des tanins assouplis, grand volume avec encore un côté fougueux qui en font un vin parfait sur le surlonge de bison en croûte. Miam! 17.5

Puis, après le repas, avant de s'engouffrer dans la nuit, au coin du comptoir... avec un vieux pote qui accepte de partager son bonheur:

Vosne-Romanée Premier Cru Duvault-Blochet 1999, Domaine de la Romanée-Conti
Un vin encore noir, profond et d’une superbe complexité. Nez épicé, bouche ciselée avec une longue rétro. Il se faisait tard… drunken

***

Vendredi: H2O... alien

***

Finalement samedi, superbe soirée chez Natasha et Mike Therrien (MERCI !!! cheers ):

Champagne Extra Brut Saignée de Sorbée, Vouette et Sorbée
Bien sec, généreuse prise de mousse, bulle d’une grande finesse, harmonie indéniable et volume moyen. Sur les fruits rouges et un léger côté floral. On souhaiterait un peu plus de longueur. Mariage très réussit avec le gravlax de saumon et poivre rose. Très bien. 16

Palette, Château Simone 2002 (blanc)
À dominance de clairette et complété par différents cépages (grenache blanc, ugni, muscat), c’est un tour de force de pouvoir produire un vin sudiste aussi frais sans perde en densité et volume. L’âge lui donne une bonne complexité et, son caractère singulier, une originalité certaine. C’était ma dernière bouteille. Un vin à remettre sur ma liste d’achat lors d’un prochain voyage en Europe car malheureusement rarement, pour ne pas dire, non disponible ici. 16.5

Chablis Grand Cru Bougros Côte de Bougerots 2006, William Fèvre
Un nez charmeur doté d’un fruité étincelant, sur des notes de beurre frais, de pêche blanche, d’épices douces et de coquillage. Trame de bouche assez concise, avec une matière ronde, portée par une excellente fraîcheur et dotée d’une jolie finale sur des tonalités d’amer et de poire. Déjà accessible, il a fait un excellent accord sur la morue charbonnière. 16.5

Sancerre Génération XIX 2003, Alphonse Mellot
Un vin bluffant par son côté fumé et sa trame de dentelle. Un pinot au caractère variétal très pur : ça pinotte fort ! Puissant, avec un côté ciselé et ample, acidité soutenue et culminant sur une longue finale racée. Rien de lourd ni de confit. Belle surprise! 17

Volnay Premier Cru Chevret 2006, Domaine Nicolas Rossignol à Volnay
Une première bouteille bouchonnée force l’ouverture d’un nouveau flacon qui dormait tranquillement à la cave. Le vin a d’ailleurs du mal à se réveiller, procrastinant au nez (servi trop froid) et paraissant linéaire en bouche. Sans parler que le vin précédent était dans une forme splendide. Avec le temps, il prend vie avec un nez terrien et élégant sur fond de fruits rouges. La bouche gagne en définition et en volume et se décline avec précision et harmonie. Or, trop tard, la bouteille est sifflée. On comprend que l’on peut aisément passer à côté d’un vin… 15-16

Côte-Rôtie 1999, Domaine Jamet
Un vin dense, profond et difficile à sonder. Un caractère sauvage, sur un fruité trépidant. Fait penser à un vin d'Hermitage par sa structure. Manifestement moins abouti que le Château d’Ampuis mais avec certainement plus de potentiel. On prend un malin plaisir à le siroter en imaginant que le meilleur est à venir. Grand fiole en devenir. 17.5+

Coteaux du Layon Faye d'Anjou Les Noëls de Montbenault 2005, Richard Leroy
Issu d’une parcelle de 2 ha réputée donner les plus beaux vins de l’appellation, nous ne pouvons que nous incliner devant telle acrobatie vinicole. Un nez diablement irrésistible, complexe et profond. Une bouche d’un extraordinaire équilibre entre la trame riche, puissante et l’acidité qui lui donne des ailes, le tout se terminant sur une longue finale explosive. Un vin sans lourdeur aucune, admirablement digeste dont le seule déception est de ne pas en avoir en cave. Wow ! 18

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Semaine du 19 avril 2010

Message par Michel Therrien le Mar 27 Avr 2010 - 17:30

Salut Patrick,
Excellent CR des vins dégustés ensemble.
Tu devrais écrire plus souvent ici et pas seulement dans les revues.......belle plume!
Vraiment une grande bouteille........et seulement 500ml/bpouteille.
Coteaux du Layon Faye d'Anjou Les Noëls de Montbenault 2005, Richard Leroy

_________________
WineBoy
La dégustation à l'aveugle est une grande leçon d'humilité.
avatar
Michel Therrien

Messages : 7464
Date d'inscription : 01/06/2009
Age : 53
Localisation : Joliette

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Semaine du 19 avril 2010

Message par Julien Martel le Mar 27 Avr 2010 - 17:57

Michel Therrien a écrit:
Tu devrais écrire plus souvent ici et pas seulement dans les revues.......belle plume!

+1
avatar
Julien Martel

Messages : 1699
Date d'inscription : 03/06/2009
Age : 36
Localisation : Ste-Dorothée, Laval

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Semaine du 19 avril 2010

Message par Vincent Messier-Lemoyne le Mer 28 Avr 2010 - 10:00

Très beau CR en effet Pat ... et ça donne vraiment envie de découvrir les vins de Richard Leroy ... Ne fait-il également pas une cuvée en sec nommée Les Noël de Montbenault?

Roederer Estate anderson valley : Nez fin et assez complexe sur les fruits jaunes secs, le citron, la fumée et le sablé breton. L’attaque est crémeuse et de bon volume. Le tout retombe un peu vite et cède le pas à une acidité un peu trop vive. L’ensemble n’est pas lourd ou indument dosé néanmoins. Un bel apéro qui peut rivaliser avec nombres de cuvées champenoises qui pêchent par les mêmes manques. Bien.

Château Mont-Redon châteauneuf-du-pape 2004 : Nez puissant, mais peu distingué, sur des notes de fraises de bois, de rhubarbe, de géranium et d’épices, avec des relents résineux végétaux peu avenants. La bouche est grasse, de bon volume, avec un certain éclat. Les notes vertes sont cependant encore présentes et confèrent, malgré une chaleur relative, une amertume marquée en finale. Correct.

_________________
"Mes goûts sont simples, je me contente aisément de ce qu'il y a de meilleur" - Winston Churchill
avatar
Vincent Messier-Lemoyne

Messages : 7352
Date d'inscription : 12/05/2009
Age : 32
Localisation : Montréal

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Semaine du 19 avril 2010

Message par Michel Therrien le Mer 28 Avr 2010 - 10:12

Vincent Messier-Lemoyne a écrit:Très beau CR en effet Pat ... et ça donne vraiment envie de découvrir les vins de Richard Leroy ... Ne fait-il également pas une cuvée en sec nommée Les Noël de Montbenault?


J'en avais parlé ici.....

Michel Therrien a écrit:Il y a de ces vins qui te "jettent par terre". Tu voudrais déguster des vins comme cela à longueur d'année et surtout à prix doux, environ 45$. Le vin m'a donné la même impression de grandeur, de plénitude que le Dönnhoff Niederhaüser Hermannshöhle Grosses Gewächs 2006. Un grand vin tout simplement!

Anjou, Noëls de Montbenault 2006, Domaine Richard Leroy
Sur la commune de Faye d’Anjou, un petit domaine de 2,7 hectares de vignes. Deux cuvées de sélection parcellaire i;e 2 hectares pour ce vin issu d'un terroir volcanique (rhyolites et de spilites) et 70 ares pour le Clos des Rouliers. Richard Leroy est un ancien professeur et élève du célèbre club parisien de dégustation qu'est "Grains Nobles". Il a créé son domaine avec le millésime 1996.
Une robe jaune aux reflets légèrement ambrés. Un bouquet de grande richesse avec coing, liqueur d'abricots, pommes mûres et pêches jaunes. La bouche offre une belle densité, un réel gras supporté par une acidité rafraichissante et surtout une très grande longueur. Vin d'un équilibre parfait entre chair et tension sans aucuns sucres résiduels perceptibles à mon palais. Un grand moment. Une impression de vin bourguignon mais sans le bon cépage. J'oserais Preuse ou Corton Charlemagne comme densité et minéralité. 18/20 et même + mais on se garde une petite gêne! Je vais acheter 2 caisses de 2007. Le 2005 se voulait plus riche et aussi un grand vin (il ne m'en reste que 2). À découvrir absolument. Shocked

_________________
WineBoy
La dégustation à l'aveugle est une grande leçon d'humilité.
avatar
Michel Therrien

Messages : 7464
Date d'inscription : 01/06/2009
Age : 53
Localisation : Joliette

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Semaine du 19 avril 2010

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum