Mars 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
  12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031  

Calendrier Calendrier


Chapelle Chambertin 2003

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Chapelle Chambertin 2003

Message par Patrick Essa le Ven 12 Mar 2010 - 11:25

Chapelle-Chambertin 2003 Domaine Rossignol-Trapet à Gevrey-Chambertin


La Chapelle dont il est question se nommait Chapelle du Clos de Beze car elle lui faisait face et se situait donc du côté est du chemin qui va de Gevrey à Morey (un portique enjambait même le chemin d'est en ouest), elle a été bâtie en 1155 et rasée à la révolution de 1789 à 1792.(Source : le père Cordier, curé de Gevrey). Les Gémeaux n'ont pas toujours été considérés au même niveau que l'ancienne "Chapelle haute" (coeur historique du climat) et Lavalle les classe en deuxième classe alors qu'il place le haut en "première". A noter qu'à cette époque la petite Chapelle est classée au même niveau que les Gémeaux et je pense sincèrement qu'elle est plus proche de ces derniers. Les propriétaires de Gémeaux sont peu nombreux de nos jours et si l'on se base sur les 30 dernnières années il fallait déguster chez Michel Noellat (puis Cecile Tremblay), chez Livera (au coeur du climat), Jadot (La première vigne après les cherbaudes), Ponsot pour isoler le type du cru. Hors ces domaines - en dehors de Jadot - ne présentent pas beaucoup d'échantillons dans les dégustations comparatives. Aujourd'hui une des parcelles Livera est exploitée par Claude Dugat et le domaine Rossignol Trapet qui possède une vigne à cheval sur les deux lieux-dits assemble sa parcelle avec un autre carré placé en Chapelle haute. On comprends aisément que le lieu-dit est différent lorsque l'on se ballade dans les vignes car la pente est légèrement inclinée vers le Nord et en général la maturité y est plus tardive. David Rossignol a toujours un demi degré d'équart au moins entre ces deux parcelles par exemple. Il en résulte un "Gémeaux-Chambertin" qui est assez personnel car un peu plus raide dans ses premières années. Moins solaire que Chapelle haute (qui est en plus placé sur un sol moins profond), il donne des vins plus charnus, plus stricts aux tanins un peu plus formés. En revanche il gagne en puissance ce qu'il perd en élégance et il est assez sidérant de constater la sève des Gémeaux de Jadot (vigne de 52 ans)ou de Jean-Marc Noellat qui en a réalisé de très beaux (et combien méconnus) avant de céder le fermage de la vigne "Tremblay" il y a trois ans.

Seul le domaine Rossignol-Trapet est aujourd'hui à même de diffuser un assemblage de Gémeaux et de Chapelle, en l'état précieusement unique.

Le secteur de Chapelle haute a beaucoup souffert des fortes chaleurs de 2003 et du stress hydrique. Il est de ce fait souvent un peu confit, facile et gourmand mais manque de race et d'équilibre pour aller vers la longue garde. Le retour au grand style se fera chez ceux qui ont bien triés en 2004 et qui ne seront pas victimes des coups de grêle, bien que le secteur ait été moins touché que d'autres.

Il s'agit sans doute du plus suave des grands crus après les deux Chambertin si l'on excepte la partie haute et le plat des grands Charmes. Sa réputation moindre par rapport à la Griotte est due à sa plénitude de constitution et à sa capacité a garder assez longtemps en son centre toute la sève dont elle dispose. Peu exhubérante mais mêlant avec bonheur les notes épicées et finement confites des zones solaires elle mérite vraiment d'être remise à son juste rang.

J'ai dégusté plusieurs fois ce 2003 en jeunesse et j'avoue que je n'avais sans doute pas évaluer pleinement toutes ses qualités, tant il m'est apparu hier un ton au dessus du souvenir - déjà positif - que j'avais archivé dans un coin de ma mémoire. Moins sirupeux, moins confit, plus énergique et d'une douceur de texture incomparable qui confirme que ce cru est le "second" dans mon esprit après Chambertin et Clos de bèze dans cet ordre. Sa robe est encore jeune, sombre, centrée sur des reflets rubis et d'une parfaite limpidité pour un vin qui je le sais a été peu filtré. Le nez un peu retenu, sur une très subtile et "classieuse" réduction, évoque la praline, la fraise et le grain de cassis avec une ligne sous jacente subtilement "graphitée"...oui je sais la graphite ne sens rien, bon alors "une certaine "terroirité". La bouche se présente sur une acidité basse mais la densité de la matière procure une fraîcheur formelle tout à fait satsifaisante et le cru ne paraît en rien marqué par un côté sirupeux, ou même un peu sudiste. Non ce cru septentrional et solaire a donné un vin parfaitement harmonieux dans un millésime caniculaire, preuve de la grandeur de ce formidable petit terroir mêlant Gémaux et Chapelle. Superbe longueur montante sur les fruits noirs. Extra, vraiment. Excellent.

Style classique
avatar
Patrick Essa

Messages : 937
Date d'inscription : 03/06/2009
Age : 54
Localisation : Meursault

Voir le profil de l'utilisateur http://www.degustateurs.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Chapelle Chambertin 2003

Message par Michel Therrien le Sam 13 Mar 2010 - 15:56

Merci Patrick.
À chacune de ces lectures, il me prend l'envie d'aller marcher dans les vignes! Idea

_________________
WineBoy
La dégustation à l'aveugle est une grande leçon d'humilité.
avatar
Michel Therrien

Messages : 7387
Date d'inscription : 01/06/2009
Age : 53
Localisation : Joliette

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum