Derniers sujets
» Semaine du 15 janvier 2017
Aujourd'hui à 10:51 par Alain Roy

» Arrivages Signature, CV et autres...
Aujourd'hui à 10:40 par Alain Landry

» DRC LCBO
Aujourd'hui à 10:39 par Alain Landry

» Semaine du 22 janvier 2017
Aujourd'hui à 7:41 par Michel Therrien

» Australian Open 2017
Aujourd'hui à 7:37 par Michel Therrien

» NFL: séries éliminatoires
Hier à 21:40 par Francois Fontaine

» Un vieux Bordeaux ouvert à la "méthode Audouze"
Hier à 19:39 par Vincent Messier-Lemoyne

» Courrier vinicole mixte
Sam 21 Jan 2017 - 17:34 par Denis Brassard

» Dégustation - Vieille bouette bordelaise
Sam 21 Jan 2017 - 11:22 par Pierre Beauregard

» Arrivage Signature - 19 janvier 2017
Sam 21 Jan 2017 - 8:04 par Patrick Ayotte

» Duel rive gauche/droite sur millésime très moyen
Ven 20 Jan 2017 - 10:50 par Yves Martineau

» Renouveau dans le Rioja?
Ven 20 Jan 2017 - 10:27 par Yves Martineau

» Lunch jeudi 19 janvier au QG 12h
Jeu 19 Jan 2017 - 17:01 par Vincent Messier-Lemoyne

» Vos rouges de l’année
Jeu 19 Jan 2017 - 9:21 par Fabien Rosiau

» Domaine Buisson-Charles
Mer 18 Jan 2017 - 17:25 par Michel Therrien

Janvier 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
      1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031     

Calendrier Calendrier

Latricières Chambertin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Latricières Chambertin

Message par Patrick Essa le Jeu 11 Fév 2010 - 10:42

Latricières Chambertin 2003 Domaine Rossignol-Trapet à Gevrey-Chambertin



Latricières du latin « triciae » qui signifie terre infertile, maigre et pauvre est sans doute née sous le nom de « La Tricière », baptisée dès le 14°siècle par de laborieux vignerons peinant à planter leurs paisseaux dans ces terres très dures. Si l’ensemble du climat repose sur un maigre substrat il est juste de signaler que la partie haute est assez proche au niveau de son orientation et de sa constitution du grand Chambertin qui le borde au septentrion. Un coteau légèrement incliné vers l’Est qui est composé de calcaire oolithique. Dans la partie basse il n’est pas rare de voir affleurer de la roche dure et le sol est alors mince, caillouteux et très exigent pour les ceps de vignes qui y sont plantés. Une partie haute proche de sapins, moins parfaite sans doute car plus froide est plus proche du caractère des Combottes, elle est aujourd’hui exploitée par le domaine Arnoux à Vosne Romanée.

Ce cru a longtemps été confondu avec le Chambertin et en 1831 le Docteur Morelot ne le cite pas et passe directement du Clos de la Roche au « vrai » Chambertin. Preuve sans équivoque que ces parcelles étaient vendues comme tel jusqu’au milieu du 19°siècle. Le docteur Lavalle le place ensuite en seconde cuvée avec lez Mazis Bas, la petite Chapelle, les Mazoyères et les Charmes Bas. Curieusement une classe sous les Cazetiers, les Verroilles, les Saint Jacques et les Estournelles. Avec le temps les classements évolueront mais le cru ne prendra vraiment son « envol » qu’à partir des années 1930, moment où il acquiert son statut de grand cru.

Assez étendu (près de 8 ha) peu morcelé et fort qualitatif, son nom semble le desservir un peu car il n’a pas la grâce de Chapelle, Griotte ou Charmes… il suffit parfois de peu pour minorer une terre ou la faire passer dans la légende.

C’est un vin qui possède un caractère très racé qui se rapproche nettement du Clos de la Roche avec ses notes d’épices, de réglisse et surtout -en année de belle maturité- des accents de clou de girofle très étonnant. Marqué par la fraîcheur des vents de la Combe Grisard, le cru est un rien plus tardif que ses pairs de Gevrey, ce qui lui procure sans doute une finesse unique de constitution. Les domaines Faiveley, Trapet, Camus et Drouhin Laroze possèdent les parcelles les plus conséquentes avec le domaine Rossignol-Trapet qui exploite ici près de 70 ares sur une terre située dans la meilleure partie du climat.

Ce 2003 se présente très sombre avec une robe rubis aux reflets pourpres du meilleur effet. Turbidité faible pour ce vin cependant peu filtré. Les notes de fruits noirs, de fève de cacao et de mûre se combinent en un très bel ensemble olfactif souligné par une ligne sur jacente finement réglissée. A l’aération le vin évolue vers des notes de praline et de cassis très insinuante. La bouche se montre très douce, équilibrée autour d’une acidité basse et d’un niveau d’alcool juste qui évite le piège de cette année caniculaire. La trame est serrée, l’élevage aujourd’hui totalement absent et les arômes fruités ne tombent pas dans la lourdeur confite qui caractérise certains crus du millésime. Un vin pur, naturel et parfaitement digeste qui m’a séduit pour sa sensualité et sa superbe longueur finale. Excellent.

Patrick Essa

Messages : 929
Date d'inscription : 03/06/2009
Age : 54
Localisation : Meursault

Voir le profil de l'utilisateur http://www.degustateurs.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Latricières Chambertin

Message par Vincent Messier-Lemoyne le Jeu 11 Fév 2010 - 11:11

Un cru à privilégier donc sur les années chaudes!

Le Domaine Leroy n'en produit-il pas?

_________________
"Mes goûts sont simples, je me contente aisément de ce qu'il y a de meilleur" - Winston Churchill

Vincent Messier-Lemoyne

Messages : 7064
Date d'inscription : 12/05/2009
Age : 32
Localisation : Montréal

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Latricières Chambertin

Message par Stéphane Dion le Jeu 11 Fév 2010 - 21:51

Le domaine Leroy fait partie de la quinzaine d'exploitants de ce grands cru, mais je ne connais pas la situation géographique ni le volume de production annuelle de chacun.

Stéphane Dion

Messages : 33
Date d'inscription : 21/06/2009
Age : 48
Localisation : Montréal

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum