Derniers sujets
Décembre 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
    123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031

Calendrier Calendrier


Les Grandes Dégustations

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Les Grandes Dégustations

Message par Frederick Blais le Dim 21 Mar 2010 - 21:21

Fred V. y sera aussi
avatar
Frederick Blais

Messages : 1883
Date d'inscription : 06/06/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Grandes Dégustations

Message par Michel Therrien le Lun 22 Mar 2010 - 13:16

Un peu de lectures en préparation de cette verticale,
http://www.domainedangerville.fr/fr/nos-vins_04.html

_________________
WineBoy
La dégustation à l'aveugle est une grande leçon d'humilité.
avatar
Michel Therrien

Messages : 7676
Date d'inscription : 01/06/2009
Age : 54
Localisation : Joliette

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Grandes Dégustations

Message par Invité le Lun 22 Mar 2010 - 14:49

Déjeuner des plus sympathiques avec Guillaume D'Angerville ce midi, à La Montée.

Un homme d'une grande humilité, passionné par son patrimoine de vignes et complètement dédié à faire mieux.

Des vins superbes aussi!

Un Merusault Santenots 2004 irrémédiablement séduisant, ample et d'un raffinement aromatique le plaçant parmi les grands. Complètement différent du 2007 bu il y a une dizaine de jours.

En rouge, un Clos des Ducs 2006 étonnamment accessible tout en restant solide, profond et d'une pureté irréprochable. Un vin promis à un bel avenir.

Et en tombée de rideau, le remarquable Clos des Ducs 1993! Comme quoi la patience sait être bien récompensée! Une robe encore jeune et bien fixée. Un nez bouqueté de grande intensité. Une bouche tout aussi superbe, un touché soyeux et raffiné se terminant sur une longue finale aromatique. Un pur plaisir!

Magnifique soirée en perspective pour les amateurs!

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Grandes Dégustations

Message par Vincent Messier-Lemoyne le Lun 22 Mar 2010 - 17:48

Même si je serai présent ce soir, l'occasion du dîner était trop belle pour être manquée ...

De très beau vin, un excellent repas et une superbe rencontre.

Guillaume d’Angerville, après une formation et une carrière en finance, a pris le relais de son père décédé quelques semaines avant la vendange 2003. S’il se montre exceptionnellement respectueux envers le travail fait par ses ancêtres, son grand-père et son père étant des personnages phare du renouveau bourguignon au 20e siècle, certaines décisions ont été prises afin d’améliorer le soin apporté aux vins – replantation en massale plutôt qu’en clonale, travail en gravité, extraction plus douce et biodynamie.

Meursault 1er cru Santenots 2004 : Couleur intense, juvénile, affichant encore des reflets verts. Nez intense, sur des notes de pêche de vignes, d’ananas frais qui m’évoque davantage puligny que meursault. La bouche est ample, sans être grasse, avec beaucoup d’éclat, combinant adroitement vigueur et maturité. Finale soutenue, précise et parfumée. Excellent.

Volnay 1er cru Clos des Ducs 2006 : Nez pur et frais, d’une grande intensité et témoignant d’une complexité naissante lui conférant une originalité racée : olive mûre, encre, violette, cuir fin, mûre, encens et épices. L’attaque est riche, dense et le milieu de bouche est profond. Moins expressif en bouche, on sent une grande concentration et beaucoup de pureté. La finale est ciselée, précise, juvénile, structurelle pour l’heure. Un vin à attendre qui se livre déjà au nez et qui évoluera paisiblement. À ne pas manquer – son arrivée sur les tablettes étant prévue pour l’automne prochaine. Excellent, en l'état.

Volnay 1er cru Clos des Ducs 1993 : Si, à l’ouverture, des notes viandées occupent le haut du pavé, elles cèderont rapidement le pas à la fraise des bois en compote, le thé noir, le vieux cuir, les fleurs séchées et le bâton de cannelle. La bouche est encore concentrée, dense, mais a développé une texture vaporeuse, caressante. Des notes fruitées sont encore bien présentes, complexifiées de tonalités fumées, épicées et sauvages du plus bel effet. La finale est ample et parfumée – faisant mentir la réputation d’austérité du millésime – d’une grande longueur. Un flacon à point, quoi que rien ne presse! Superbe.

_________________
"Mes goûts sont simples, je me contente aisément de ce qu'il y a de meilleur" - Winston Churchill
avatar
Vincent Messier-Lemoyne

Messages : 7541
Date d'inscription : 12/05/2009
Age : 33
Localisation : Montréal

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Grandes Dégustations

Message par Franz-E. Schürch le Mar 23 Mar 2010 - 0:48

Cette dégustation fut en tous points fabuleuse; elle a secoué ma façon d'envisager le vieillissement des Bourgognes et m'a convaincu que le Clos des Ducs devrait être élevé au statut de Grand Cru.

Volnay premier cru Champans 2007: Robe rubis violacé rosé très brillante et limpide. Nez de confiserie, d'épinette, de cerise, de griotte. Bouche nerveuse, un peu osseuse (mais cela se corrige à l'aération), expressive et non sans finesse. Finale très fruitée (framboise, fraise) et longue. 90/100

Volnay Champans 2006: Robe plus soutenue. Nez fruité de griotte, d'olive, de lilas et de violette, un peu vanillé. Bouche métallique, détaillée, un peu fumée (cette bouche est pour tout dire étrange au début, mais s'harmonise et prend un peu de chair à l'aération pour devenir plus plaisante). Finale tanique, sévère, mais longue. 90+/100

Et la verticale de Clos des Ducs:

2006: Robe plus noire que les Champans, très brillante aussi. Nez très concentré et charmeur de cerise, de groseille, de réglisse et d'estragon. Bouche concentrée, séveuse, attaque fruitée. Milieu de bouche un peu tendu, notes d'écorce. Finale tanique, longue, fumée. 91/100

2005: Robe rubis violacé noir. Nez de cerise, de framboise, de fraise, d'écorce, de vanille, de violette. BOuche pleine, tanique, minérale, très détaillée, mais difficile. Finale un peu chaude et tanique (mais veloutée néanmoins, aux tanins murs). 93+/100 (Ce vin se donne très difficilement à l'heure actuelle, mais à la lumière des vins qui suivent, il devrait éventuellement donner un 100/100 à mon échelle.

2004: Robe rubis rosé. Nez charmant de lime, de framboise, de rhubarbe avec une pointe d'arachide. Bouche délicate, mais séveuse. Finale fruitée (un peu de buis), mais expressive et assez longue. 90/100

1996 (en Magnum): Robe rubis rosé, translucide, mais brillante et pas trop évoluée. Nez très pur et très charmeur de framboise, d'encens, avec une explosion fruitée qui fait penser à du jello. Bouche fine, florale, précise qui libère des notes de câpres. Finale détaillée, fruitée, complexe, longue, acide. 95/100

1995: Robe plus noire. Nez plus compact et fruité de mûre, de bleuet, de canneberge, de thym et de poivre. Bouche très expressive et fruitée, mais tanique également. Assez fin et suave dans l'ensemble cependant. Fin de bouche sûre, complexe et très fruitée. Finale un peu moins ciselée que celle du 96 et un peu moins longue (à l'aération, le vin tient moins bien que le 96 également). 94/100.

Les 95 et 96 se sont montrés très différents des 04 et 05 par leur explosion aromatique (dire qu'il y a 9-10 ans, j'ai gaspillé deux bouteilles de 96 qui était alors fermé et ne goûtait pratiquement rien d'autre que de l'eau tanique et acide), mais la texture en bouche restait serrée et étroite. Ce sera bien différent pour le 93 et 90.

1993: Robe assez sombre (semblable à celle du 1995), mais n'affichant pas vraiment d'évolution. Nez très charmeur et concentré de bleuet, de framboise, très plein. Bouche parfaitement suave et pleine, concentrée, veloutée, incroyable de gourmandise. Finale aérienne, précise, complexe et longue. Je n'aurais jamais vraiment cru que pareil vin était possible. On s'attend normalement à ce qu'en vieillissant, le vin s'afine en texture, que les tanins se polissent et qu'il développe des arômes tertiaires qui ajoutent à la complexité tout en préservant, dans le meilleur des cas, un peu de son fruit de jeunesse. On a affaire ici, avec les 93 et 90 à des vins qui semblent avoir démultiplié leur fruit, dont la bouche est parfaitement coulante et harmonieuse, mais qui ont un fruité d'une jeunesse impossible, doublement impossible, en fait, puisqu'ils ne l'avaient pas lorsqu'ils étaient jeunes et qu'ils semblent l'avoir gagné avec l'âge. 97/100

1990: Robe encore plus noire. Nez très plein et plus secret d'écorce, de framboise, de bleuet, de fleurs, de poivre. Bouche concentrée, pleine, comme une sauce de fruit sans sucre, pesante et aérienne: c'est un vin oxymore. Finale parfaite, kaléidoscopique, comme le 93, mais plus fruitée encore, plus vivace et plus complexe. 99/100.

Comme quoi il ne faudrait jamais ouvrir un grand Bourgogne dans une grande année avant 20 ans.


Dernière édition par Franz-E. Schürch le Mar 23 Mar 2010 - 10:54, édité 1 fois
avatar
Franz-E. Schürch

Messages : 447
Date d'inscription : 15/06/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Grandes Dégustations

Message par Martin Loranger le Mar 23 Mar 2010 - 7:17

Avant d'aller dormir "down under", c'est une lecture cher Franz qui fait un si grand bien que j'en rêverai! Morphé peut bien aller se rhabiller!

Martin

Martin Loranger

Messages : 579
Date d'inscription : 03/06/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Grandes Dégustations

Message par Vincent Messier-Lemoyne le Mar 23 Mar 2010 - 11:20

Très grande soirée, en excellente compagnie, comme toujours. C’est un réel privilège de pouvoir goûter les meilleurs millésimes des 20 dernières années en présence du responsable du domaine en personne.

S’il est difficile de passer après l’exceptionnel CR de Franz, je me permets de revenir sur les vins.

Champans 2007 : Nez de fruit rouge (fraise, framboise, canneberge), mûr et frais à la fois, avec un fond épicé/réglissé du plus bel effet. La bouche est pure, précise, minérale et fraîche. Un vin de plaisir pour l’heure, mais qui montre de belles qualités structurelles en finale. Excellent.

Champans 2006 : Nez plus sérieux, moins expressif aussi, sur des notes de baies sauvages, d’encens, de fumée et de fleur mauve. La bouche est plus massive, dense et riche à l’attaque. La structure est également plus imposante et détonne en finale. Un vin qui demandera un peu de patience. Excellent.

Clos des Ducs 2006 : Nez au profil similaire au précédent, mais avec un surplus de profondeur, de complexité et d’originalité : olives, cuir, violette, encens, encre. La bouche est puissante, dense, avec une grande concentration. Les tanins sont plus abondants que sur Champans, mais paraissent davantage mûrs et fins. La finale est très longue et appelle ici aussi à la réclusion. Excellent.

Clos des Ducs 2005 : Nez plus fermé, mais indéniablement profond, dans un registre fruité complexe, autant sur les fruits rouges que noirs, frais que mûrs, sauvages que purs. La réglisse, les fleurs séchées, la terre brune et les épices douces s’amènent également en sourdine. La bouche est large, puissante, dévoilant une trame riche malgré son caractère stricte. La finale est immensément longue, structurée, sans excès pourtant, avec une impression de naturelle déconcertante. Superbe, mais à ne pas ouvrir!

Clos des Ducs 2004 : Casting difficile pour ce millésime décrié. Si des notes végétales sont détectables, elles ne sont pas envahissantes, n’empêchent pas une expression fruitée fraîche (framboise, rhubarbe) et n’évoluent pas dans un registre peu noble de géranium pourri comme c’est parfois le cas. La bouche est en demi-corps, mais possède un bel éclat. Si l’ensemble n’est ni ample, ni puissant, il demeure cohérent et d’une race assumée. Très bien, mais à boire dans un autre contexte.

Clos des Ducs 1996 : Alors que j’ai rarement connu des expériences mémorables sur ce millésime à la fois acide et tannique, j’ai touché au sublime hier! Nez profond, élégant, racé et complexe, mais si fin et précis, sur des notes de fraise des bois, de rose, d’encens, de terre brune et de cuir fin. La bouche est peu large, d’une puissance contenue, mais possédant un caractère explosif, pur, ciselé et d’une aisance folle. La finale est absolument convaincante de longueur, d’équilibre, de délicatesse et de race. Un coup de cœur absolu qui n’est pas sans me rappeler, par sa forme parfaite et son adéquation idéale entre les composantes aromatique et structurelle, à Las Cases du même millésime. Sublime.

Clos des Ducs 1995 : Nez ample et assez ouvert, sur des notes sauvages de fruits noirs, d’olives, d’encre et de fumée. La bouche est puissante, concentrée et plutôt mûre. Si le corps apparaît plus riche et dense que celui du 1996, il n’en possède pas la plénitude, l’équilibre paisible et l’intégration parfaite. La structure est ici plus pointue en finale conférant un rien de rusticité. Longueur bonne sans être exceptionnelle. Excellent.

Clos des Ducs 1993 : Phénomène similaire à celui de la bouteille du midi, avec un vin qui, à l’ouverture, se présente réduit et viandeux. Il se révèlera complexe sur des notes de fruits rouges en compote, de viande fumée, d’encens, de terre brune et de cuir. La bouche est ample, veloutée, mais également légère, avec un fondu séduisant, sans perdre en nuances. Le profil aromatique est mûr, avec quelques notes grillées. Grande persistance aromatique. Superbe.

Clos des Ducs 1990 : Nez puissant sur le thé fumé, la figue, le cuir et la terre noire, qui prendra des accents truffés, d’encens, d’encre, de fruits noirs sauvages et de cacao. La bouche est pleine, riche, puissante, mais légère, satinée. Le milieu de bouche est complexe, profond et n’a fait que gagné en détails et dimensions sur plus d’une heure et demie. La finale est riche, mais aérienne, parfumée et persistante. Sublime.

Puis, comme toujours, quelques surprises, en vrac :

Comtes Lafon Champans volnay 1er cru 2004 : Nez de cassis, de violette, de terre brune avec une pointe fraîche évoquant la menthe. La bouche est plutôt concentrée, ample et assez corsée. Finale soutenue, fraîche, un rien mince. Une indéniable réussite! Excellent. Merci Natacha et Michel.

Joseph Voillot Vieilles Vignes volnay 2006 : Nez de fruits rouges sauvages, de fumée et d’épice douce. La bouche est ample, plutôt aérienne, mais avec une belle concentration aromatique. Finale équilibrée, droite et fraîche. Un très beau village. Très bien. Merci Alex.

Marcel Lapierre morgon 2008 : Nez de canneberge, de cerise fraîche et de pivoine qui cri bojo! La bouche est parfumée, fraîche, assez volumineuse, mais peu dense. L’aération complexifie le bouquet de notes poivrées et d’iris. Un exceptionnel vin de soif! Très bien. Merci Franz.

Tignanello toscana 1986 : Nez de cassis frais, de menthe, d’eucalyptus et de chocolat amer. La bouche dévoile un fruit mûr, riche, mais également une acidité de bon aloi. Je croyais à un cabernet californien de bonne facture plusieurs années plus jeune! Excellent. Merci Hubert.

_________________
"Mes goûts sont simples, je me contente aisément de ce qu'il y a de meilleur" - Winston Churchill
avatar
Vincent Messier-Lemoyne

Messages : 7541
Date d'inscription : 12/05/2009
Age : 33
Localisation : Montréal

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Grandes Dégustations

Message par Michel Therrien le Mar 23 Mar 2010 - 11:33

Martin Loranger a écrit:Avant d'aller dormir "down under", c'est une lecture cher Franz qui fait un si grand bien que j'en rêverai! Morphé peut bien aller se rhabiller!

Martin

Morphé étant un garçon, je l'espère bien cher Martin ou bien j'en parle avec Julie à votre retour! Wink

_________________
WineBoy
La dégustation à l'aveugle est une grande leçon d'humilité.
avatar
Michel Therrien

Messages : 7676
Date d'inscription : 01/06/2009
Age : 54
Localisation : Joliette

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Grandes Dégustations

Message par Michel Therrien le Mar 23 Mar 2010 - 18:39

Merci Franz et Vincent pour la belle lecture...........un peu au courant, nous étions face-à-face! Cool
J'ai beaucoup aimé la franchise, la droiture avec une certaine fermeté mais dans un cadre de pureté et de précision des vins de la verticale. Le calme et la classe de M. Guillaume le Marquis d'Angerville se retrouvent dans ses vins, pour sûr! À noter que le domaine sera entièrement en biodynamie pour le millésime 2009. J'ai appris que la vigne du domaine à Pommard avait été acquise pour une parcelle de Chevret en 1er cru Volnay..........le domaine doit s'en mordre les doigts.

On commence par un duo du 1er cru Champans. Le domaine est le plus grand propriétaire de ce 1er cru avec deux parcelles, de haut en bas, qui donnent 3,98 ha.

Champans 2007 Un bouquet discret avec un peu de poivre et de fruits rouges. Vin ample et rond, peu de mâche, frais et plaisant. Vin de plaisir à consommer assez rapidement que je passerais en carafe un bon 30 minutes pour son éveil olfactif. La note 92-94 de Meadows me jette par terre. 16/20.

Champans 2006 Une bouteille bouchonnée immédiatement remplacée......merci! Des notes ferrugineuses et de tabac, des cerises et d'autres fruits noirs. Une bouche serrée et dense sans être asséchante. Vin sérieux avec un grand potentiel p/r au 2007 selon moi. 17/20.

La verticale tant attendue maintenant.
Un monopole du domaine dont le cadastre de 2,15 hectares ou 52 ouvrées n'a pas changé depuis le 16 ième siècle......document de 1507 à l'appuie!
Shocked

Clos des Ducs 2006 Fruit noir et du poivre avec une pointe mentholée qui évoluent vers des ronces (j'aurais misé sur une partie de "vendange entière"). On perçoit la sève et la longueur du cru sous un habit serré et charpenté de la matière. Un achat avisé à son arrivé sur les tablettes de notre caviste national. 17,5/20.

Clos des Ducs 2005 Une robe sombre. Fruits noirs dont le cassis et les framboises, des épices et une pointe grillée. Vin droit, charpenté et plein dont on ressent rapidement la sève à l'évolution. La grande longueur et la chair qui se déploie après 15-20 minutes sont gages de grands vins. Je n'aurais pas pensé que ce vin aurait été accessible à ce stade. 18,5/20.

Clos des Ducs 2004 Entre 2005 et 1996, mes deux vins de la soirée et de loin..........il brille peu. Le Taillepieds 2004, bu un midi O'Thym (merci Daniel Gauthier), était fabuleux et ainsi, ce vin devra être dégusté dans un autre contexte.

Clos des Ducs 1996 Grand vin et mon meilleur 96 dégusté en Côte de Beaune. Un bouquet de grande complexité avec des fleurs diverses, des fruits rouges des champs, du cuir et un peu de sous-bois. La bouche se veut droite, séveuse, vaporeuse et aérienne avec un retour acide/aqueux digne d'une grande bouteille. Vin doté d'une grande pureté, à la chaire fine et précise qui est digne des grands. WOW et tellement surpris par la grandeur de ce 96. 19/20.

Clos des Ducs 1995 Fruits secs, épices orientales et notes fumées. Vin fort droit n'ayant pas la sève du cru. Un vin masculin et viril que j'associerais à une viande saignante comme une côte de veau.......pas celle de La Colombe! 16-16,5/20.

Clos des Ducs 1993 Un nez pas "net" pour la bouteille servie dans notre coin. Un peu viandeuse à l'ouverture puis le bouquet évolue vers des notes grillées et de champignons. La bouche est cependant fort belle avec ampleur, une bonne mâche, un ensemble fondu et séveux tout en demeurant frais. Vin mature et à boire. 17/20.

Clos des Ducs 1990 Épices chaudes, cacao, thé noir et encore un fruité noir pour ce bouquet de bonne intensité à même un magnum! Une robe qui détonne et m'émerveille pour un vin de 20 ans. Une bonne discussion avec le Marquis d'Angerville s'est ensuivi.........une couleur obtenue de façon naturelle se maintient fort longtemps. La bouche est mûre avec cette impression de sucrosité que je retrouve rarement en Bourgogne. Vin rond et fondu tout au long de la bouche puis une certaine fermeté en finale nous rappelle son origine "volnaysienne". 18/20. Vin d'élégance et de raffinnement tout simplement.

Conclusion:

* Un grand merci à Pierre Séguin de nous permettre ce genre d'événement..............tu es, Pierre, le gardien québécois du temple bourguignon. Il faut être au Qc pour avoir la chance de faire ce genre de verticale, tout simplement. Patience, pertinence, générosité et vision.

* Merci à la famille d'Angerville pour les vins fabuleux issus du monopole Clos des Ducs. J'ai "ouï-dire" que M. Aubert de Villaine avait convaincu M. Guillaume Marquis d'Angerville de préserver l'aligoté au sein des vins du Domaine et ainsi garder "un patrimoine historique de cépage" typiquement bourguignon. La Classe!

* Un grand 1er cru!


Je reviendrai sur la série "En Supplémentaire"

Comtes Lafon Champans volnay 1er cru 2004 Notre offrande.

Joseph Voillot Vieilles Vignes volnay 2006 Merci Alex.

Marcel Lapierre morgon 2008 Merci Franz.

Tignanello toscana 1986 Merci Hubert.

_________________
WineBoy
La dégustation à l'aveugle est une grande leçon d'humilité.
avatar
Michel Therrien

Messages : 7676
Date d'inscription : 01/06/2009
Age : 54
Localisation : Joliette

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Grandes Dégustations

Message par Pierre Séguin le Mar 23 Mar 2010 - 21:39

Michel Therrien a écrit:
* Un grand merci à Pierre Séguin de nous permettre ce genre d'événement..............tu es, Pierre, le gardien québécois du temple bourguignon. Il faut être au Qc pour avoir la chance de faire ce genre de verticale, tout simplement. Patience, pertinence, générosité et vision.
Merci Franz, Vincent et Michel pour ces superbes compte-rendus.
Merci Michel pour ces mots formidables. C'est en effet merveilleux de partager avec vous ces beaux flacons et cette passion dévorante que sont les authentiques vins de Bourgogne et la communion avec les hommes qui les mettent au monde.

Cela rejoint en tous points ce qu'écrivait mon ami Anthony Hanson; "Of course, a great bottle of Burgundy is one whose cork is out, with a friend opposite you, holding an empty glass."

"Bien sur, une grande bouteille de vin de Bourgogne, c'est une bouteille débouchée avec en face de soi, un ami qui tend un verre vide". (traduction libre)

Pierre
avatar
Pierre Séguin

Messages : 322
Date d'inscription : 03/06/2009
Localisation : L'Assomption, Qc.,Canada

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Grandes Dégustations

Message par Frederick Blais le Mar 23 Mar 2010 - 22:23

Je n'ai pas le temps d'écrire beaucoup cette semaine, mais je vais souligner l'excellence de cette soirée. Des vins d'un niveau qualitatif incroyable, malgré un 2004 un peu faible, j'achèterais tous les autres vins, ce qui n'est pas toujours le cas de ces dégustations auxquelles j'ai pu participer.

Un domaine que je n'avais pas visité assez souvent en dégustation et dont m'a cave ne comporte pas de bouteilles. Je vais réviser cela avec beaucoup d'intérêt dans les années à venir.
avatar
Frederick Blais

Messages : 1883
Date d'inscription : 06/06/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Grandes Dégustations

Message par Michel Therrien le Mer 24 Mar 2010 - 8:38

La prochaine "Grande Dégustation" sera lundi prochain avec Le Domaine des Lambrays et l'homme derrière ces vins, Thierry Brouin. Un peu de lectures avant cette grande verticale 2007-2006-2005-2004-2001-2000.
http://www.lambrays.com/

Natacha et moi serons présents tout comme Vincent, Pat Désy, Mario Vaillancourt.........d'autres?

_________________
WineBoy
La dégustation à l'aveugle est une grande leçon d'humilité.
avatar
Michel Therrien

Messages : 7676
Date d'inscription : 01/06/2009
Age : 54
Localisation : Joliette

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Grandes Dégustations

Message par Mario Vaillancourt le Mer 24 Mar 2010 - 10:52

Encore une autre belle soirée organisée par Pierre que cette soirée avec le Marquis Guillaume D'Angerville.

Des vins superbes et je rejoins ici aussi l'opinion de Franz en ce qui a trait à l'incroyable jeunesse des vins de la décennie 1990 présentés Lundi lors de la soirée.

Pas vraiment le temps pour faire un CR et de toute façon, Franz, Vincent et Michel nous ont bien (et sans doute mieux) servis à ce niveau avec d'excellents CR. De mon côté pour le Clos des Ducs, le seul vin qui détonnait était le 2004 qui serait surement à revisiter lors d'une autre tribune, tel que souligné par Michel. Très difficile d'établir un ''classement'' des vins de la soirée étant donné la très haute qualité mais mes favoris étaient le 1996 et le 1990, le 2005 comme souligné par tous est un grand vin en devenir tout comme 2006 qui pour moi était moins accessible en ce moment avec une finale que je trouvais personnellement un peu asséchante. Le 1993 était aussi un vin absolument incroyable.

Ces soirées sont superbes et merci encore à Pierre de nous faire vivre cela. Bien hâte au Clos des Lambrays al semaine prochaine.

Mario
avatar
Mario Vaillancourt

Messages : 955
Date d'inscription : 03/06/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Grandes Dégustations

Message par Invité le Mer 24 Mar 2010 - 10:54

Michel Therrien a écrit:La prochaine "Grande Dégustation" sera lundi prochain avec Le Domaine des Lambrays et l'homme derrière ces vins, Thierry Brouin. Un peu de lectures avant cette grande verticale 2007-2006-2005-2004-2001-2000.
http://www.lambrays.com/

Natacha et moi serons présents tout comme Vincent, Pat Désy, Mario Vaillancourt.........d'autres?

Ma douce ainsi que mes parents seront aussi de la partie!

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Grandes Dégustations

Message par Michel Larouche le Mer 24 Mar 2010 - 11:01

Comment se compare Taillepieds p/r a Clos des Ducs et Champans

J'ai seulement Taillepieds 2005 en cave..Quand est-ce qu'on ouvre?

Merci...
avatar
Michel Larouche

Messages : 595
Date d'inscription : 04/06/2009
Age : 53
Localisation : Rock-Bottom, Waste-Island

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Grandes Dégustations

Message par Vincent Messier-Lemoyne le Mer 24 Mar 2010 - 11:03

2005, on ouvre pas tout de suite, c'est sûr.

Taillepieds est un vin moins riche et dense que les deux autres, dans un style pur et minéral très fin.

_________________
"Mes goûts sont simples, je me contente aisément de ce qu'il y a de meilleur" - Winston Churchill
avatar
Vincent Messier-Lemoyne

Messages : 7541
Date d'inscription : 12/05/2009
Age : 33
Localisation : Montréal

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Grandes Dégustations

Message par Michel Larouche le Mer 24 Mar 2010 - 11:46

Merci....
avatar
Michel Larouche

Messages : 595
Date d'inscription : 04/06/2009
Age : 53
Localisation : Rock-Bottom, Waste-Island

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Grandes Dégustations

Message par Karl Duval le Jeu 25 Mar 2010 - 16:05

Michel Therrien a écrit:La prochaine "Grande Dégustation" sera lundi prochain avec Le Domaine des Lambrays et l'homme derrière ces vins, Thierry Brouin. Un peu de lectures avant cette grande verticale 2007-2006-2005-2004-2001-2000.
http://www.lambrays.com/

Natacha et moi serons présents tout comme Vincent, Pat Désy, Mario Vaillancourt.........d'autres?

Présent également !
avatar
Karl Duval

Messages : 295
Date d'inscription : 03/06/2009
Age : 48
Localisation : Montréal

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Grandes Dégustations

Message par Michel Therrien le Jeu 25 Mar 2010 - 20:48

Pour se mettre en phase avec le domaine......


_________________
WineBoy
La dégustation à l'aveugle est une grande leçon d'humilité.
avatar
Michel Therrien

Messages : 7676
Date d'inscription : 01/06/2009
Age : 54
Localisation : Joliette

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Grandes Dégustations

Message par Gael Giraud le Jeu 25 Mar 2010 - 22:02

très belle photo. Beaux contrastes, faute d'en boire, ça donne envie de se promener dans les vignes.
avatar
Gael Giraud

Messages : 1891
Date d'inscription : 07/06/2009
Age : 97
Localisation : Mtl-Marseille

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Grandes Dégustations

Message par Michel Therrien le Dim 28 Mar 2010 - 14:13

Un seul dodo avant de revoir et déguster à nouveau avec M. Thierry Brouin


_________________
WineBoy
La dégustation à l'aveugle est une grande leçon d'humilité.
avatar
Michel Therrien

Messages : 7676
Date d'inscription : 01/06/2009
Age : 54
Localisation : Joliette

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Grandes Dégustations

Message par Vincent Messier-Lemoyne le Lun 29 Mar 2010 - 9:38

Que cette photo rappelle de bons souvenirs!

Bien hâte de revoir M. Brouin et de regoûter ces vins que j'apprécie tant.

_________________
"Mes goûts sont simples, je me contente aisément de ce qu'il y a de meilleur" - Winston Churchill
avatar
Vincent Messier-Lemoyne

Messages : 7541
Date d'inscription : 12/05/2009
Age : 33
Localisation : Montréal

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Grandes Dégustations

Message par Vincent Messier-Lemoyne le Lun 29 Mar 2010 - 17:09

Très sympathique lunch ce midi en compagnie de Thierry Brouin, régisseur du Domaine des Lambrays. M. Brouin est à la barre du domaine depuis la fin des années 1970. Le Clos des Lambrays, sis entre le Clos de Tart au sud et le Clos St-Denis au nord, a été élevé au rang de grand cru en 1981.

Le domaine a une politique de lutte raisonnée, de rendements raisonnables, sans être anémiques, de boisé modéré et d’égrappage minimal. Le travail d’un millésime à l’autre est sensiblement le même pour permettre à la personnalité de ce dernier de s’exprimer de manière limpide.

Le domaine possède plus de 11 hectares, essentiellement en grand cru. En plus des vignes sur Morey, le domaine possède environ 0.75 ha de vignes en Puligny-Montrachet 1er cru (Caillerets et Folatières).

2006 : Un millésime que j’avais bien hâte de regoûter tant il m’avait impressionné l’été dernier au domaine. Nez pur et profond, juvénile, sur les fruits rouges et noirs mûrs, les épices et quelques relents réglissés. La bouche est plutôt large pour le cru, vigoureuse, mais d’une précision exceptionnelle. La finale est très longue, parfumée et tonique. Une réussite magistrale. Superbe.

2002 : Nez puissamment parfumé sur la rose, les fruits rouges, les épices douces. L’ensemble m’évoque davantage Vosne que Morey. La bouche est d’une suavité exquise, douce, délicate, d’une superbe ampleur. La finale est longue, peut-être moins que dans mon souvenir, encore là délicieusement parfumée et équilibrée. Excellent.

2001 : Nez plus terrien, plus noir, sur les fruits sauvages, le bâton de réglisse, le tabac et la terre noire. La bouche est précise, encore serrée, avec une acidité plus élevée. L’ensemble est long et gagne en ampleur sur la nourriture. Un vin de table, moins séducteur que le 2002, mais qui en a peut-être davantage sous la pédale. Excellent.

_________________
"Mes goûts sont simples, je me contente aisément de ce qu'il y a de meilleur" - Winston Churchill
avatar
Vincent Messier-Lemoyne

Messages : 7541
Date d'inscription : 12/05/2009
Age : 33
Localisation : Montréal

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Grandes Dégustations

Message par Alex Bélanger le Mar 30 Mar 2010 - 2:51

Bon aller, je casse la glace. Vous corrigerez le tir au besoin…

Superbe soirée en compagnie du régisseur du Domaine des Lambrays, monsieur Thierry Brouin. Côté vin, il s’agit sans doute de la verticale la plus constante au niveau qualitatif de mon année 2010! Les vins, servis dans l’ordre chronologique inversé, montrent à mon sens un même soucis du «travail» en faveur du millésime. L’ensemble est sur la finesse plutôt que sur la concentration et l’abondance de matière.

Clos des Lambrays 2007
Une robe rubis moyennement profonde (sur une échelle bourguignonne). Nez charmeur mélangeant épices et fleurs me faisant penser au poivre séchuan, suivi par des notes de fruit (ai cru décelé le bleuet). La bouche est composée sur le fruit (et l’acidité, jeunesse?) avec un doux relent d’épices. Grand vin de plaisir charmeur dont on pourrait ouvrir d’autres bouteilles trop rapidement, on nous informe qu’il devrait évoluer dans le sens du 2001. Bien.

2006: Robe légèrement plus profonde que le 2007, mais laissant une jambe plus fine. Nez se livrant encore très bien sur le fruit avec un arrière-plan terreux-épicé. Bouche alléchante et ample, présence de cerises. Très belle finale. Heureux d’en avoir en cave. Très bien+.

2005: La robe, rubis, m’apparaît moins dense que les deux vins précédents. Non sans surprise, le nez y est plus retenu mais finissant par dévoiler des fruits noirs soutenu par un duo terre-épices (auriez-vous une meilleure expression que «terreux», qui connoterait moins la boue – rien à voir avec ce vin–?). À attendre… Très bien.

2004: Une robe rubis laissant entrevoir un léger disque grenat. Au nez, la comparaison nous permet d’identifier le millésime avec des odeurs de feuille de tabac et autres herbages. En bouche, une matière facile d’accès sur le fruit avec une finale en longueur. Très belle réussite sur le millésime. Bien+.

2001: Belle robe grenat s’enrichissant par un léger tuilage. Au premier nez, des notes de poivre long et de fruits rouges se livrent aisément, un premier tour d’aération a semblé refermer le bouquet, sans crainte pour la suite. En bouche, notes poivrées accompagnées de cerise dans une matière aimable aux tanins riches mais fondus. Très belle finale, délectable. Très bien.

2000: Robe tirant plus sur le rubis avec une apparence certaine d’évolution. Un nez complexe sur le fruit, les épices et un côté animal, la bouche, fidèle, joue sur les mêmes notes. À boire maintenant sans empressement. Très bien.

Morey-Saint-Denis 1er cru Les Loups 2003 (60% du raisin provient de vignes «déclassées» du Clos)
En magnum. Une robe rubis au reflet grenat. Le nez est fin avec des notes épicées et une pointe sucrée. En bouche, la matière est encore serré, mais on sent la richesse du grand cru. Bien+ à Très bien.



Puis, les bouchons ont éclaté, nous permettant de jouer sur deux «séries» ou familles de vins, en aveugle ou semi-aveugle. Je les classe ici selon mon ordre d’appréciation, le chiffre en début de texte indiquant l’ordre de dégustation. Comme plusieurs flacons furent ouverts en très peu de temps, mes notes sont plutôt sommaires…

Le sud de la France

5. Domaine Léon Barral Faugères cuvée Jadis 2006 (produit à partir de vieux ceps de carignan et de la grenache)
Notes d’olive et animale suivi par un fumé (bacon). Découverte. Merci Fred

4. Alain Galetty Côte de Vivarais Syrare 2007
Notes d’olive, belle rondeur. Bien+ Merci Carl

9. Château Pibarnon Bandol 1997 (ma contribution)
En toute franchise, j’ai pris une chance en achetant quelques bouteilles trouvées sur les tablettes suite à une relâche de la cave du président. Heureux de voir que la matière est bien fondue et que le vin pourrait encore prendre quelques années…

7. Château Pradeaux Bandol 2001 (vendanges entières, domaine voisin du précédent, coïncidence…)
À mon sens plus réussi que Pibarnon. J’y ai retrouvé des notes chocolatées en fin de soirée. Merci Vincent

8. Jean Michel Stéphan Côte Rôtie 2006
Notes poivrées et olives. Très bien. Merci Martin


La bourgogne

1. Domaine Perrot-Minot Morey-Saint-Denis 1er cru La Riotte 2001
Robe grenat. On sent un bon apport en bois sur une matière serré, voire fermée. Le vin a probablement souffert de la comparaison avec la verticale. Bien+ Merci Michel

2. Domaine de la Pousse d’Or Volnay 1er Cru Clos D’Audignac Monopole 2002
Robe grenat évolué. Un nez sur le cuir, animal. Finale en bouche un peu acidulé Bien+ Merci Martin

3. Domaine Charlopin-Parizot Gevrey-Chambertin La Justice 2003
Robe rubis. Matière agréable sur le fruit. À la découverte du millésime, on y trouve un côté chaud. Les 2003 pourraient-ils tenir la distance finalement? Bien+ Merci Mario

4. Domaine Hervé Arlaud Clos-Saint-Denis 1999
Robe grenat évoluée, troublée par le transport. Notes de cuir. Belle longueur. Très bien. Merci Martin

10. Domaine Dujac Clos-Saint-Denis 2002
Robe grenat évoluée, troublée par le transport. Notes d’épice et de cuir tout en maintenant une bonne acidité. Très bien+ Merci Martin

11. Domaine Rousseau Clos de la Roche 2005
Robe rubis brillant. Très belle persistance du fruit, douceur, tout en longueur. Très bien++ Merci Martin!


Dernière édition par Alex Bélanger le Mar 30 Mar 2010 - 9:22, édité 2 fois
avatar
Alex Bélanger

Messages : 655
Date d'inscription : 22/03/2010
Age : 32
Localisation : Montréal, Québec

Voir le profil de l'utilisateur http://www.alexandrebelanger.ca

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Grandes Dégustations

Message par Luc Rodrigue le Mar 30 Mar 2010 - 5:26

Un très très gros merci aux contributions post verticale, tout particulièrement à Martin. Que de générosité!

Mes hits de la soirée (en rafale)
Clos des Lambrays 2000
Clos des Lambrays 2006
Clos de la Roche Rousseau 2005
Clos St-Denis Dujac 2002
Syrare 2007


Dernière édition par Luc Rodrigue le Mar 30 Mar 2010 - 9:25, édité 1 fois
avatar
Luc Rodrigue

Messages : 647
Date d'inscription : 03/06/2009
Age : 50
Localisation : Montréal

Voir le profil de l'utilisateur http://www.lafond.ca

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Grandes Dégustations

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum