Derniers sujets
Décembre 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
    123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031

Calendrier Calendrier


Semaine du 14 février 2016

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Semaine du 14 février 2016

Message par Patrick Ayotte le Dim 14 Fév 2016 - 21:27

Les vins de la fin de semaine:

Georges Descombes Brouilly 2014
Comment bien exprimer mon appréciation de ce vin... j'aime beaucoup! Du fruit, une fine trame épicée, une fraicheur incroyable et un facteur de buvabilité élevé. À mon goût, meilleur que le 2013 qui a été mon Gamay dispo en SAQ préféré en 2015. Je vais devoir en acheter plusieurs pour ne pas en manquer... Excellent (91)

Coteau Rougemont Versant Blanc 2014
Couleur assez dorée pour un vin aussi jeune. Arômes de citron, de pomme, de poussière de roche et de vanille. Saveurs similaires à ce qui a été perçu au nez, le vin est délicieux, possède une acidité juste et est bien fait. Manque un poil de profondeur, surtout en milieu de bouche, mais ce vin se débrouille plutôt bien pour un vin d'ici. Composé de Frontenac Gris et Blanc. Fait 13,5% d'alcool. Bien+ (88)

Saint Pourçain Les Deux Clochers 2013
Un p'tit vin pas complexe, facile à boire et qui plait à tout le monde. Parfait pour débuter une belle soirée à la maison avec des amis. J'aurai passé au travers de mes 8 bouteilles achetées bien trop rapidement... Bien+ (88)

Torres Laudis Priorat 2012
Couleur sombre et violacée. Arômes de confiture de petits fruits, de vanille, d'épices rôties, de chocolat noir et de bois. Soyeux en bouche, le vin prend un élan de puissance vers une finale fruité épicée, assez complexe et structurée. Même si le vin se montre approchable, je conseille de le mettre en cave ou au cellier pour 3-4 ans. Très bien (89).
avatar
Patrick Ayotte

Messages : 3011
Date d'inscription : 03/06/2009
Age : 38
Localisation : St-Amable

Voir le profil de l'utilisateur http://dansmonverre.ca

Revenir en haut Aller en bas

Re: Semaine du 14 février 2016

Message par Patrick Ayotte le Dim 14 Fév 2016 - 21:35

Henri Milan Le Vallon Vin de France 2009
Belle couleur rubis de moyenne intensité. Arômes expressifs de fruits, d'herbes séchées, de fleurs et d'épices. Frais en bouche avec une gourmandise typique à ce millésime, ce vin est un délice fruité et légèrement épicé. Pas super concentré, mais long et délicieux avec juste ce qu'il faut de structure pour être assez polyvalent à table. Très bien+ (90)
avatar
Patrick Ayotte

Messages : 3011
Date d'inscription : 03/06/2009
Age : 38
Localisation : St-Amable

Voir le profil de l'utilisateur http://dansmonverre.ca

Revenir en haut Aller en bas

Re: Semaine du 14 février 2016

Message par Ian Champagne le Lun 15 Fév 2016 - 20:17

Chablis Grand Cru Grenouille 2010 Droin (2 parcelles situées au sommet, totalisant 0.5 ha, vignes de 60+ ans. Bouchon de liège naturel)

Le nez est complexe et mûr avec une trame épicée bien affirmée et quelques effluves de pain grillé. Le fond de nez est frais et minéral. En bouche le Grenouille possède une étoffe qui charme. De beaux relents de fruits jaunes dont la pêche et quelques notes épicées/anisées. La finale est certes minérale mais d'impression aérienne. Sans être totalement à point, 1 heure d'aération aura permis à ce vin de s'harmoniser grandement. 3*1/2 ce soir, certainement 4* avec encore 2-3 ans d'encavement.

Chablis Grand Cru Les Clos 2010 Droin (3 parcelles totalisant 1,4 ha, vignes de 50+ ans. Bouchon de liège naturel)

Tout aussi mûr que Grenouille, le nez des Clos est toutefois marqué par un fruit blanc frais, de la crème fraîche et de yogourt un peu de zeste d'agrumes et des cailloux frottés. La bouche possède beaucoup plus de focus et de puissance que Grenouille. Surprenament, elle semble bien en place. Très longue finale zestée et minérale. 4* ce soir et voué à un bel avenir.
avatar
Ian Champagne

Messages : 791
Date d'inscription : 15/06/2012
Age : 43
Localisation : Varennes

Voir le profil de l'utilisateur http://www.lefrancbuveur.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Semaine du 14 février 2016

Message par Alain Roy le Mar 16 Fév 2016 - 11:18

Château Haut-Bailly 1999, GC de Pessac-Léognan, acheté en 2004, 65$.

Beau grenat moyennement soutenu, à peine évolué au pourtour et limpide. Le premier nez me shoote violemment des arômes weird rarement sentis dans mon cas, genre gingembre/savon/fleurs séchées/mine extrême de crayon, et ce chaque fois que je porte le verre à mon pif. Ce spécial amalgame va perdurer un bon moment. Le deuxième nez est plus doux, sur le fruit rouge/noir cuit, un peu d'élevage. Tout cela m'inquiète, mais à la première "sip", la crainte se dissipe ! Délicieux jus-juste-à-point. Texture douce, tendre, fruité de feu bien maîtrisé, sec, tension qui plus que supporter ennoblit l'ensemble, et une finale entêtée sur encore de beaux fruits et des amers des plus nobles. Ça valait la peine de l'attendre celui-là...Super miam bordeaux à point et goûteux à mon goût, même si tout de même un brin austère ! Pour moi cependant, prix contemporains dissuasifs. Dernier millésime encavé: 2008 à 95$...ma limite !
avatar
Alain Roy

Messages : 1961
Date d'inscription : 25/06/2010
Localisation : montreal

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Semaine du 14 février 2016

Message par Patrick Ayotte le Mar 16 Fév 2016 - 13:50

Alain Roy a écrit:Château Haut-Bailly 1999, GC de Pessac-Léognan, acheté en 2004, 65$.

Beau grenat moyennement soutenu, à peine évolué au pourtour et limpide. Le premier nez me shoote violemment des arômes weird rarement sentis dans mon cas, genre gingembre/savon/fleurs séchées/mine extrême de crayon, et ce chaque fois que je porte le verre à mon pif. Ce spécial amalgame va perdurer un bon moment. Le deuxième nez est plus doux, sur le fruit rouge/noir cuit, un peu d'élevage. Tout cela m'inquiète, mais à la première "sip", la crainte se dissipe ! Délicieux jus-juste-à-point. Texture douce, tendre, fruité de feu bien maîtrisé, sec, tension qui plus que supporter ennoblit l'ensemble, et une finale entêtée sur encore de beaux fruits et des amers des plus nobles. Ça valait la peine de l'attendre celui-là...Super miam bordeaux à point et goûteux à mon goût, même si tout de même un brin austère ! Pour moi cependant, prix contemporains dissuasifs. Dernier millésime encavé: 2008 à 95$...ma limite !

Bu du 1998 (il m'en reste une), que c'est bon!
avatar
Patrick Ayotte

Messages : 3011
Date d'inscription : 03/06/2009
Age : 38
Localisation : St-Amable

Voir le profil de l'utilisateur http://dansmonverre.ca

Revenir en haut Aller en bas

Re: Semaine du 14 février 2016

Message par Alain Roy le Mer 17 Fév 2016 - 20:23

Château Bouscaut 2005, GC de Graves, acheté en 2008, 35$ affraid .

My god, on dirait une robe d'un vin de primeur fraîchement recueilli ! Grenat pètant de jeunesse, moussant, clair, mi-dense. Bouquet sur les fruits confits, une pointe de caramel et de vanille, cassonade, un vin bien élevé il me semble, mais frais, sans cuir ou autre suintement. La bouche est exubérante et suave, toute aussi insolente de jeunesse. Un fruité doux et à la fois explosif, sucré, virevolte joyeusement sur le palais, la texture d'une belle rondeur le caresse, une tension de bon aloi allume le tout et la finale clos ce festin sur de belles notes amères. On pourrait presque manger ce vin, tellement il est joufflu et gourmand. J'ai rarement vu un vin de 10 ans aussi en shape. Il a supposément la réputation d'être surfait ou trop élevé, mais je m'en suis régalé du début à la fin, sur 2 jours, et à 35$, je ne vais pas chipoter sur cette réputation ! Miam.
avatar
Alain Roy

Messages : 1961
Date d'inscription : 25/06/2010
Localisation : montreal

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Semaine du 14 février 2016

Message par Alain Roy le Ven 19 Fév 2016 - 19:48

Quadratur 2005, Collioure, Coume del Mas, acheté en 2007, 40$.

Grenat impénétrable, mat mais sans signe d'évolution. Fruité rouge et noir cuit avec pointe de vanille, tout d'un bloc. Bouche majestueuse, virile, riche sans être lourde, opulente, fruité rouge/noir dense et juteux, imprégnant, belle amertume, tanins qui grafignent un peu les dents, finale longue et savoureuse, sur la confiture bitter-sweet, voilà un Collioure en pleine forme à 10 ans, costaud, gourmand, cochon. La bouteille est finie, je pleure, je ne suis pas rassasié de ce dessert.

avatar
Alain Roy

Messages : 1961
Date d'inscription : 25/06/2010
Localisation : montreal

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Semaine du 14 février 2016

Message par Patrick Ayotte le Sam 20 Fév 2016 - 7:46

Andrea Oberto Dolcetto d'Alba 2014

Couleur cerise légèrement violacée. Arômes bien expressifs de fruits, de belles notes d'épices, de terre et de fleurs séchées. Gourmand et fruité en bouche, ce vin coule bien, est savoureux, se boit bien seul, mais accompagnerait à merveille un plat de viande. Il y a une touche d'amertume en finale que j'aime bien (saveur de branche d'arbre?). Un beau produit que je viens de découvrir. Très bien (89)

Fait de Dolcetto. Vieilli majoritairement en cuve, une petite partie du vin ayant été élevée en barriques. Fait 13% d'alcool.
avatar
Patrick Ayotte

Messages : 3011
Date d'inscription : 03/06/2009
Age : 38
Localisation : St-Amable

Voir le profil de l'utilisateur http://dansmonverre.ca

Revenir en haut Aller en bas

Re: Semaine du 14 février 2016

Message par Yves Martineau le Sam 20 Fév 2016 - 10:07

Un souper d'au revoir pour une amie qui change de pays...quelques notes prises à la sauvette...

Gilbert Picq & ses Fils Chablis 2014
Excellent Chablis, plein et vif, belle concentration, presque gourmand, il se boit tout seul avec grand plaisir, une qualité remarquable pour un "simple" Villages. 90 pts

Gérard Boulay Sancerre Clos de Beaujeu 2011
Oh qu'il s'est amélioré ce Sancerre! Il a développé une précision inattendue, c'est salin et savoureux, franchement excellent! 91 pts

Raymond Vineyard & Cellar Cabernet Sauvignon Generations 1996
Un nez intriguant de piment fort, muscade, chêne et cuir. Bel équilibre, un vin typé, pas très long mais bien fait, encore en pleine forme. 89-90 pts

Château Léoville Barton St. Julien 2004
Excellent Barton, rond et fin, encore primaire mais déjà bien agréable dans son habit d'élevage bien intégré. Beaucoup de classe. 91 pts

Dönnhoff Schloßböckelheimer Kupfergrube Riesling Spätlese Nahe 2003
joli vin frais, à l'acidité basse, doux et fin, avec une belle salinité en finale. Pas le plus complexe des vins de ce producteur mais fort agréable et parfait pour l'occasion (départ pour l'Allemagne!). 89-90 pts
avatar
Yves Martineau

Messages : 5317
Date d'inscription : 07/06/2009
Localisation : Montréal

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Semaine du 14 février 2016

Message par Michel Therrien le Sam 20 Fév 2016 - 10:36

Yves Martineau a écrit:Un souper d'au revoir pour une amie qui change de pays...quelques notes prises à la sauvette...

Ça devait être une bonne amie pour prendre des notes à la sauvette.... tongue tongue

_________________
WineBoy
La dégustation à l'aveugle est une grande leçon d'humilité.
avatar
Michel Therrien

Messages : 7675
Date d'inscription : 01/06/2009
Age : 54
Localisation : Joliette

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Semaine du 14 février 2016

Message par Patrick Essa le Sam 20 Fév 2016 - 12:38

Ermitage "De l'Orée" 2000 - Chapoutier: Que vaut aujourd'hui le seul score parfait donné par Bob pour un vin blanc sec? Eh bien il a plutôt belle allure avec sa robe jaune dorée, son nez délicatement tourbé et sa viscosité marquée. Vin riche, capiteux, peu acide et parfaitement sec, il trouble les repères des becs acides mais satisfait pleinement les gastronomes qui aiment savourer les vins clairs avec des vue des blanches. Un bel Ermitage.

Pinot Gris SGN 1989 Clos Saint Urbain du Rangen de Thann - Zind Humbrecht: bue en compagnie de Pierre Émile Humbrecht qui étudie en Suisse à l'école de Changins en compagnie de mon fils Louis. U cadeau d'une race étourdissante et d'une plénitude rare. Robe brunie, nez de figue de barbarie et de zan avec une pointe de cannelle et bouche onctueuse, enveloppante et sensuelle. Un délice alsacien!

Riesling 1985 Clos Saint Urbain du Rangen de Thann - Zind Humbrecht: Dégusté en magnum le vin parfaitement sec a une fraîcheur impressionnante. Naphté de type Diesel Maserati et salinité iodée et fumée évoquant les embruns marins dans une maison de pierre chauffée au bois...des sensations fraîches et uniques qui nous ont transporté au bord de l'océan avec un dos de bar grillé magnifié. Un pur régal!

Riesling 1979 - Clos Saint Urbain du Rangen de Thann - Zind Humbrecht:Premier millésime produit au domaine ce vin ultra rare est une sorte de témoins du passé. Nez sur des accents de fleur de vigne et de menthe sauvage, bouche ultra fraîche et droite qui sans avoir la densité du 1985 à encore une réelle énergie. Un grand moment encore.

Ruchottes-Chambertin 1982 - Roumier:sans doute ce cru est il arrivé en bout de vie tant il se montre fluet et décharné. Ne reste plus qu'une vague sucrosité et des petites notes florales évanescente... Un souvenir de ce qu'il fut lui rend un peu d'allure. Mais rien n'y fait le vin est trop vieux.

Chateau Latour 1975: millésime austère et dur à la naissance, il a préservé cet aspect jusqu'à aujourd'hui en se montrant tannique et peu fruité sur des accents de poivron vert encore prégnants. Pas mon style!
avatar
Patrick Essa

Messages : 969
Date d'inscription : 03/06/2009
Age : 55
Localisation : Meursault

Voir le profil de l'utilisateur http://www.degustateurs.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Semaine du 14 février 2016

Message par Yves Martineau le Sam 20 Fév 2016 - 13:17

Patrick Essa a écrit:Ermitage "De l'Orée" 2000 - Chapoutier: Que vaut aujourd'hui le seul score parfait donné par Bob pour un vin blanc sec? Eh bien il a plutôt belle allure avec sa robe jaune dorée, son nez délicatement tourbé et sa viscosité marquée. Vin riche, capiteux, peu acide et parfaitement sec, il trouble les repères des becs acides mais satisfait pleinement les gastronomes qui aiment savourer les vins clairs avec des vue des blanches. Un bel Ermitage.
 

Pas le seul Patrick, loin s'en faut.....Chave, Haut Brion 1989, Pape Clément 2009, Beaucastel Vieilles Vignes 2009, l'Ermite de Chapoutier également. Même quelques américains: Marcassin, Aubert Chardonnay Eastside


Heureux de voir que celui-ci t'a plu. C'est pas pour tous les palais l'Hermitage blanc, il y a beaucoup de "becs acides" en fait!
avatar
Yves Martineau

Messages : 5317
Date d'inscription : 07/06/2009
Localisation : Montréal

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Semaine du 14 février 2016

Message par Vincent Messier-Lemoyne le Sam 20 Fév 2016 - 14:04

Te lire sur le Rangenn 89 me rappelle mon meilleur souvenir de vin Alsacien ... ce même cru, mais en sec, bu en fin de repas m'avait ému aux larmes. J'en encave donc quand c'est possible en espérant retrouver, dans une petite décennie, la même magie.

Et Maserati est-il à ce point unique que son diesel embaume d'une manière particulière Wink

_________________
"Mes goûts sont simples, je me contente aisément de ce qu'il y a de meilleur" - Winston Churchill
avatar
Vincent Messier-Lemoyne

Messages : 7540
Date d'inscription : 12/05/2009
Age : 33
Localisation : Montréal

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Semaine du 14 février 2016

Message par Patrick Essa le Sam 20 Fév 2016 - 14:58

Et donc pas un Bourgogne blanc...est-ce bien sérieux?
Oui Vince Maserati est unique... N'en doute pas!
avatar
Patrick Essa

Messages : 969
Date d'inscription : 03/06/2009
Age : 55
Localisation : Meursault

Voir le profil de l'utilisateur http://www.degustateurs.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Semaine du 14 février 2016

Message par Michel Therrien le Sam 20 Fév 2016 - 14:59

Patrick Essa a écrit:

Riesling 1985 Clos Saint Urbain du Rangen de Thann - Zind Humbrecht: Dégusté en magnum le vin parfaitement sec a une fraîcheur impressionnante. Naphté de type Diesel Maserati et salinité iodée et fumée évoquant les embruns marins dans une maison de pierre chauffée au bois...des sensations fraîches et uniques qui nous ont transporté au bord de l'océan avec un dos de bar grillé magnifié. Un pur régal!


Cette description me donne soif.....du riesling en Clos Saint-Urbain en sec....ça doit être grand!

D'ailleurs Bourgogne et Parker....ça ne va pas ensemble!
N'avoir jamais donné un 100 à un vin bourguignon......faut pas en avoir dégusté beaucoup pour ce grand critique.

_________________
WineBoy
La dégustation à l'aveugle est une grande leçon d'humilité.
avatar
Michel Therrien

Messages : 7675
Date d'inscription : 01/06/2009
Age : 54
Localisation : Joliette

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Semaine du 14 février 2016

Message par Ludwig Desjardins le Sam 20 Fév 2016 - 15:04

Vincent Messier-Lemoyne a écrit:Te lire sur le Rangenn 89 me rappelle mon meilleur souvenir de vin Alsacien ... ce même cru, mais en sec, bu en fin de repas m'avait ému aux larmes. J'en encave donc quand c'est possible en espérant retrouver, dans une petite décennie, la même magie.

Et Maserati est-il à ce point unique que son diesel embaume d'une manière particulière Wink

Avais-tu obtenu du 2000 dans le Courrier vinicole? J'ai hâte de voir comment ça va se présenter...

Ludwig Desjardins

Messages : 4488
Date d'inscription : 05/06/2009
Localisation : Montréal

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Semaine du 14 février 2016

Message par Vincent Messier-Lemoyne le Sam 20 Fév 2016 - 15:09

Je n'en avais pas commandé, mais j'ai acheté des 2008-09-10 lors de leur mise en vente initiale.

_________________
"Mes goûts sont simples, je me contente aisément de ce qu'il y a de meilleur" - Winston Churchill
avatar
Vincent Messier-Lemoyne

Messages : 7540
Date d'inscription : 12/05/2009
Age : 33
Localisation : Montréal

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Semaine du 14 février 2016

Message par Ludwig Desjardins le Sam 20 Fév 2016 - 15:12

J'aimerais bien faire une dégustation de Riesling secs avec de l'âge, je suis très peu familier avec ces vins. Je vais envisager le tout en juin s'il y des partants.

Ludwig Desjardins

Messages : 4488
Date d'inscription : 05/06/2009
Localisation : Montréal

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Semaine du 14 février 2016

Message par Yves Martineau le Sam 20 Fév 2016 - 15:15

Patrick Essa a écrit:Et donc pas un Bourgogne blanc...est-ce bien sérieux?

Un seul, mais il y en a plusieurs à 98 ou 99.....Mais bon, la relation entre Parker et la Bourgogne a toujours été chaotique ;-)

1986 Domaine de la Romanee Conti Montrachet
France, Puligny Montrachet, Cote de Beaune, Burgundy, France
Source Reviewer Rating Maturity Current (Release) Cost
Wine Advocate #84
Dec 1992 Robert M. Parker, Jr. 100 Drink: 1992 - 2002
Last Tasted 6/92

This wine continues to rank as one of the most memorable white wines I have ever tasted. The only criticism may be its heavy-weight style. The light golden color is followed by a nose that zooms from the glass, offering a phenomenal fragrance of honey, smoked nuts, lavishly rich, buttery fruit, and toasty oak. The wine's viscosity, unctuousness, and extract level are mind-boggling. It represents the essence of Chardonnay, extremely full-bodied and concentrated, yet remarkably well-balanced in spite of its massive size. Gorgeous to drink now, it should last for a decade or more.
avatar
Yves Martineau

Messages : 5317
Date d'inscription : 07/06/2009
Localisation : Montréal

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Semaine du 14 février 2016

Message par Patrick Essa le Sam 20 Fév 2016 - 15:27

Merci pour la précision. Cela dit ces notes prouvent aisement qu'elles ne sont que l'avis d'une personne à un moment donné et que cela reste subjectif.
avatar
Patrick Essa

Messages : 969
Date d'inscription : 03/06/2009
Age : 55
Localisation : Meursault

Voir le profil de l'utilisateur http://www.degustateurs.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Semaine du 14 février 2016

Message par Vincent Messier-Lemoyne le Sam 20 Fév 2016 - 15:29

Faut bien donner des notes parfaites à des Hermitage blancs et à des chardo américains pour reprocher à un Montrachet sa richesse ...

_________________
"Mes goûts sont simples, je me contente aisément de ce qu'il y a de meilleur" - Winston Churchill
avatar
Vincent Messier-Lemoyne

Messages : 7540
Date d'inscription : 12/05/2009
Age : 33
Localisation : Montréal

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Semaine du 14 février 2016

Message par Ludwig Desjardins le Sam 20 Fév 2016 - 15:33

Est-ce que Meadows a déjà donné une note parfaite à un blanc bourguignon?

Ludwig Desjardins

Messages : 4488
Date d'inscription : 05/06/2009
Localisation : Montréal

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Semaine du 14 février 2016

Message par Vincent Messier-Lemoyne le Sam 20 Fév 2016 - 15:49

Il n'a jamais donné 100 à aucun vin, sauf peut-être à Romanee-Conti 45 mais faudrait que je vérifie.

_________________
"Mes goûts sont simples, je me contente aisément de ce qu'il y a de meilleur" - Winston Churchill
avatar
Vincent Messier-Lemoyne

Messages : 7540
Date d'inscription : 12/05/2009
Age : 33
Localisation : Montréal

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Semaine du 14 février 2016

Message par Yves Martineau le Sam 20 Fév 2016 - 15:59

Vincent Messier-Lemoyne a écrit:Il n'a jamais donné 100 à aucun vin, sauf peut-être à Romanee-Conti 45 mais faudrait que je vérifie.

36 vins à 99 pts....

ah oui un seul:



Domaine de la Romanée-Conti
1945
Romanée-Conti
Grand Cru Red 750 ml
Score: 100
Tasted: Apr 10, 2008
Drink: Now
Issue:

Tasting note: Mild bricking but otherwise, the appearance remains remarkably youthful for a 60+ year old wine. A highly expressive and equally youthful nose that evidences the last vestiges of primary fruit together with the now mostly secondary fruit aromas that offer up simply unbelievably complexity that only maturity in a great vintage can bring. It's rare when you don't have to drink a wine to appreciate its transcendent beauty and it is in all candor impossible to convey in words the dramatic bouquet of the '45, which offered incredibly seductive nose of blackberry cassis, violets, sous bois nuances, warmth earth, tea, soy, anise, clove and animale notes with a wonderful background note of dried rose petal that you notice in a garden on a warm summer's day. The flavor profile is equally difficult to capture because I immediately thought of the '34 Romanée-Conti that I have enjoyed with its perfect spherical sense of harmony; seamless perfection as it were. There are actually very few wines where each component dissolves into its neighbor in a way that doesn't permit examination of only one aspect in isolation. In this sense, from a professional's point of view, this wine initially frustrated me because it simply didn't permit examination in my normal detached, methodical fashion. I couldn't logically proceed from one component to another as each simply evaded my grasp, teasing yet encouraging; indeed in this sense, it reminded me of an 1865 Santenots I once drank that was also an exercise of perfect harmony. The finish is cool, pure and simply doesn't stop. I could still taste this for a week afterwards and it was a though a residual portion of it was grafted on to a taste bud because every so often, I would get a flavor flash. Very curious in fact but nonetheless true. Like the Santenots, the '45 RC is a complete wine, capable of speaking to the soul, great but not flashy, sexy but not vulgar, regal but not austere, a living monument to the past yet serving as a model for future vintages and hence M. de Villaine's comment that the '45 represents the lost voice of Romanée-Conti. In summation, this is as close to what I imagine perfection to be as well as the greatest wine that I have ever drunk.
avatar
Yves Martineau

Messages : 5317
Date d'inscription : 07/06/2009
Localisation : Montréal

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Semaine du 14 février 2016

Message par Ludwig Desjardins le Sam 20 Fév 2016 - 21:28

Qu'est-ce qui est le plus louche, tous les 100 de Parker ou l'absence de 100 pour Burghound sauf pour cette bouteille mythique?

Je serais plus porté à dire globalement que c'est Meadows qui n'utilise pas le bon système de notation pour vraiment illustrer ses perceptions au lecteur. Je le verrais beaucoup plus utiliser un système comme celui de Vincent, ce serait plus conséquent il me semble.

Ludwig Desjardins

Messages : 4488
Date d'inscription : 05/06/2009
Localisation : Montréal

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Semaine du 14 février 2016

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum