Septembre 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
    123
45678910
11121314151617
18192021222324
252627282930 

Calendrier Calendrier


Meursault 2007 - 1970

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Meursault 2007 - 1970

Message par Patrick Essa le Dim 8 Nov 2009 - 9:51

Quelques bouteilles de Meursault bues ces trois derniers jours et la plupart du temps en compagnie des producteurs. De jolis moments de dégustation qui contribuent encore et encore à développer ma "petite banque de données personnelles" sur la commune.
lien article : http://www.degustateurs.com/forum/forum_posts.asp?TID=16435

Meursault Clos des Perrières 2007 - Bardet-Grivault: un vin linéaire et frais qui s'ouvre sur un nez floral de belle intensité et une bouche stricte qui gagnera nettement en complexité à l'aération. Un vin de grande race où l'élevage pointe encore discrètement mais qui possède une énergie interne remarquable. Vinification très soignée pour ce Clos toujours aussi haut placé dans la hiérarchie communale. Très bien.

Meursault-Perrières 2001 - Coche-Dury: Une magnifique réussite dans cette année tardive, assez froide et marquée par un brin de botrytis. Le vin est puissant, parfumé et très riche et semble aujourd'hui parvenu à juste maturité même s'il garde encore un grand potentiel longévité. J'ai aimé la générosité des arômes de fruits jaunes et la très belle tension d'une trame fraîche. Longueur magistrale. Excellent.

Meursault-Perrières 2005 - Michel Bouzereau: Le vin est encore bien jeune mais déjà il affirme son caractère de vin de cailloux grâce à une belle tension interne et une dynamique aromatique très complexe. Nez sur les agrumes, bouche compacte, un peu austère encore mais qui semble s'ouvrir doucement. Encore meilleur le lendemain! Excellent.

Meursault"Gruyaches" 2006 - JP Fichet: Situé juste sous les Charmes ce petit cru en a souvent la puissance et le caractère à cette adresse. Et c'est encore le cas avec ce 2006 qui a conservé une belle fraîcheur tout en disposant d'une trame enveloppante. Elevage discret, belle longueur. A son optimum dans trois à cinq ans. Très bien.

Meursault "La Barre" 1996 - François Jobard: A cette adresse les 96 semblent être meilleurs que dans bien d'autres, ils avaient été coupés tardivement et cela se sent. En revanche le caractère acide du millésime est encore présent et gâche un peu une finale pourtant très pure, centrée sur les agrumes verts. Encore quelques années et il sera à maturité. Bien.

Meursault-Charmes 1990 - François Jobard: Un vin qui a mis de longues années à fondre sa fougue initiale et sa très grande réserve. Longtemps un peu replié sur lui même il semble aujourd'hui se détendre et il livre enfin la vraie nature de son message. Vin raffiné aux senteurs de vanille, de rhum et de fleur de tilleul, il caresse le palis et termine très longuement. Superbe!

Meursault-Charmes 1990 - Buisson-Battault: le même ! Etonnant vin dégusté le lendemain du précédent et possédant quasiment la même forme stylistique. Fraîcheur, puissance, longueur...la très grand classe des Charmes de la partie médiane. Superbe aussi!

Meursault-Poruzots 1988 - Buisson-Battault: Combien celui-ci s'est montré fermé, dur et peu aimable à l'ouverture! On ne savait pas vraiment où l'on était et il nous a fallu près d'une demie heure pour identifier enfin la commune. Note d'asperge, vin tendu, un peu maigre mais d'une rare jeunesse pour ses vint années de bouteille. Impressionnant!

Meursault-Poruzots 1976 - Buisson-Battault: 12 ans avant... le vin possède les mêmes aromes de poire et d'écorce d'orange, la même trame vive et austère mais avec toutefois un peu plus de douceur, un peu plus de rondeur et cette inimitable touche des vieux Meursault qui ont encore une très belle jeunesse en eux. Fin, racé, classieux, un vin de haut vol.

Meursault Genevrières 1970 - Buisson-Battault: Un millésime que je déguste assez peu - sans doute pas plus de deux fois l'an - car il en subsiste peu dans les caves. L'année était réputée pour évoluer assez vite en raison de sa belle maturité et les vins ont souvent été consommés jeunes. Quelle erreur: Tant celui-ci dispose d'une matière fraîche qui semble pouvoir défier les décennies. Un peu miellé au nez, il semble oublier ses notes en bouche pour se centrer sur la fleur de vigne, le tilleul et la menthe. Douce finale rémanente. Excellent.
avatar
Patrick Essa

Messages : 966
Date d'inscription : 03/06/2009
Age : 55
Localisation : Meursault

Voir le profil de l'utilisateur http://www.degustateurs.com

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum