Derniers sujets
» Bonne fête Pat Essa
Aujourd'hui à 20:02 par Sébastien Desforges

» Semaine du 21 mai 2017
Aujourd'hui à 16:59 par Alain Roy

» It is happening again...
Aujourd'hui à 10:39 par Jonathan Ménard

» Votre plus ancien achat toujours en cave
Aujourd'hui à 8:37 par FrancisRémillard

» Foillard Côte de Py 2014
Hier à 19:53 par Patrick Ayotte

» Semaine du 14 mai 2017
Hier à 19:51 par Patrick Ayotte

» Bouchon DIAM
Dim 21 Mai 2017 - 11:34 par Michel Therrien

» Club des vins d'Abitibi-Ouest
Ven 19 Mai 2017 - 16:08 par Mario Vaillancourt

» Arrivage Signature - 18 mai 2017
Ven 19 Mai 2017 - 16:00 par Mario Vaillancourt

» Courrier Vinicole - Bourgogne 2014
Mer 17 Mai 2017 - 7:07 par Yves Martineau

» Arrivage du 18 mai à la Signature Mtl
Mar 16 Mai 2017 - 21:12 par Patrick Ayotte

» Semaine du 7 mai 2017
Mar 16 Mai 2017 - 20:34 par Patrick Ayotte

» Beaujolais "Deluxe"
Mar 16 Mai 2017 - 4:05 par Michel Therrien

» Bonne fête des mères
Dim 14 Mai 2017 - 16:27 par Michel Therrien

» Signature ou Entrepôt
Sam 13 Mai 2017 - 9:32 par Yves Martineau

Mai 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031    

Calendrier Calendrier


Semaine du 4 mai 2014

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Semaine du 4 mai 2014

Message par Patrick Ayotte le Lun 5 Mai 2014 - 11:55

Lors des derniers jours:

Dönnhoff Norheimer Kirschheck Spätlese Riesling 2011

Couleur doré léger. Nez sur le citron confit, l’ananas, la pomme et la pierre mouillée. En bouche, je suis séduit, comme les précédentes fois où j’ai bu de vin. L’équilibre entre le sucre, présent, et l’acidité est, de mon point de vue, phénoménale. Puis les saveurs de pommes Granny Smith bien mûres, de citron, d’ananas, un peu d’épices et une belle minéralité se rassemble pour donner une belle finale. Quel vin !

Viña Santa Rita Cabernet Sauvignon Reserva Medalla Real, Maipo 2010

Vin grenat bien foncé, mais pas violacé. Nez sur le fruit noir, le cuir, les herbes fraiches et le cèdre. En bouche, le vin est assez carré et montre clairement qu’un bon passage en carafe (de quelques heures) ou une garde d’un 3 à 5 ans est nécessaire pour pleinement apprécier le vin. Malgré tout, avec un bon 3 heures d’aération, le vin finit par montrer de belles notes de chocolat amer, de fruits, d’épices et le bois est en retrait. Beaucoup de potentiel pour ce vin si peu cher. Mes autres bouteilles attendront un bon 10 ans encore…

Henri Prudhon & Fils Saint-Aubin 1er Cru Les Frionnes 2009

Rubis mât. Nez sur la cerise, les épices et la terre. Une touche de cuir et de fleur seront aussi de la partie. En bouche, le vin paraît moins rustique, ce que la garde semble avoir corrigé. Reste que le vin n’est pas gourmand, mais bien plaisant. Un style de Pinot que j’aime boire à l’occasion, et je fus satisfait une autre fois.
avatar
Patrick Ayotte

Messages : 2903
Date d'inscription : 03/06/2009
Age : 37
Localisation : St-Amable

Voir le profil de l'utilisateur http://dansmonverre.ca

Revenir en haut Aller en bas

Re: Semaine du 4 mai 2014

Message par Invité le Mar 6 Mai 2014 - 9:37

Pour Fred Blais:

Hier, en compagnie de nul autre que David Bruce Fonseca Guimaraens, une série dédiée au Tawny de la vénérable maison Taylor Fladgate avec 10-20-30-40 ans et, surtout, un rarissime Colheita 1964 embouteillé en 2014 (50 ans, donc).

Une robe qui détonne avec ses reflets verdâtres et ses teintes de brun. Un nez qui prendra une bonne heure avant de livrer ses secrets avec un profil plus près d'une eau-de-vie (Scotch/Cognac) avec des notes de tourbe, d'iode, d'humus, d'épices douces et de fruits séchés. D'une grande fraîcheur avec une viscosité ayant moins d'emprise que les 30 ou 40 ans. Longueur superlative. Porto de méditation, même si mon préféré aura été le... 30 ans!

18,5/20


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Semaine du 4 mai 2014

Message par Vincent Messier-Lemoyne le Mar 6 Mai 2014 - 10:13

Le 30 ans plus que le 40 ans?

_________________
"Mes goûts sont simples, je me contente aisément de ce qu'il y a de meilleur" - Winston Churchill
avatar
Vincent Messier-Lemoyne

Messages : 7318
Date d'inscription : 12/05/2009
Age : 32
Localisation : Montréal

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Semaine du 4 mai 2014

Message par Invité le Mar 6 Mai 2014 - 10:55

Le 30 ans a paru plus énergique, plus frais que le 40 ans qui semblait, il faut le mentionner, un peu sur lui-même. Dans les deux cas, le niveau de complexité est assez similaire, seule l'impression de viscosité paraît différente - plus concentrée dans le 40 ans - ce qui apporte cette impression d'énergie.

Le 1964 montrait un profil complètement différent avec un vin qui, tout en étant toujours bien vivant, montrait des signes de vieillesse plus marqués. Cela vient démontrer l'intérêt de pouvoir ajouter des vins plus jeunes dans les Tawny à mention d'âge qui, on le sait, sont en fait une sorte de "moyenne" d'âge provenant de l'assemblage de plusieurs années.

D'ailleurs, le meilleur rapport qualité/prix reste encore le 20 ans, un bel entre-deux avec le côté fruit frais/caramel/fougueux de jeunesse et celui plus épicé/fruit séché/cigare/enrobé de vieillesse.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Semaine du 4 mai 2014

Message par Frederick Blais le Mar 6 Mai 2014 - 11:29

Très cool Pat, je n'ai pas encore gouté! Taylor a acheté Krohn l'été dernier pour avoir une réserve de Tawny millésimé. Donc ce premier Colheita fait par Taylor's est en fait un Krohn Smile

Il y a clairement une forte demande mondiale en ce moment pour les vieux Tawny/colheita. Plusieurs maisons en produisent régulièrement maintenant car les prix sont vraiment à la hausse aussi.
avatar
Frederick Blais

Messages : 1816
Date d'inscription : 06/06/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Semaine du 4 mai 2014

Message par Julien Martel le Mar 6 Mai 2014 - 12:54

Domaine Dujac Vosne-Romanée 1er Cru Aux Malconsorts 2007
Nez parfumé et enivrant, abondant de fruits rouges, d’anis étoilé, de fraises fraîches, de terre et d’épices douces. La bouche est d’une délicatesse comme on en retrouve rarement, même en Bourgogne. Si féminin, fin et soyeux, tout en conservant un profil de fruité abondant et croquant. Grande pureté aromatique. Quel beau vin! 93
avatar
Julien Martel

Messages : 1699
Date d'inscription : 03/06/2009
Age : 36
Localisation : Ste-Dorothée, Laval

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Semaine du 4 mai 2014

Message par Ludwig Desjardins le Mar 6 Mai 2014 - 13:07

Tyler Chardonnay Sanford & Benedict 2011
 
Peut-être le chardonnay californien le plus Bourguignon que j'ai bu, on croirait avoir affaire à un Meursault avec cette alliance entre droiture et richesse. Belle complexité aromatique sur les agrumes et les fleurs, sans le côté popcorn au beurre souvent présents dans les chard US. Bouche tendue, acidité bien présente, belle finale sur l'amertume. Belle découverte. 92
 
Domaine Jean-Louis Chave Hermitage Blanc 1997
 
Une bouteille de chez Champlain Charest en parfaite forme! Il se révélera pleinement au plan aromatique qu'après une bonne heure d'aération. Miel, notes florales, ananas confits, avec de légères notes oxydatives qui finissent par être masquées par l'exubérance des autres arômes. Le vin est parfaitement en place, dense et texturé, à la matière presque huileuse. Il est comme prévu presque dénué de toute acidité perceptible, et tient sa structure de cette texture irrésistible et de sa puissance. Il m'est apparu moins capiteux qu'à l'habitude et sur un mode fraîcheur étonnant pour un Hermitage. Une très belle bouteille. 95

Ludwig Desjardins

Messages : 4309
Date d'inscription : 05/06/2009
Localisation : Montréal

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Semaine du 4 mai 2014

Message par Invité le Mar 6 Mai 2014 - 13:50

Ce midi, superbe expérience de dégusse avec le jeune Mathieu Lapierre qui a repris les guides (avec sa petite soeur Camille, 28 ans) de ce domaine devenu référence à Morgon et dans tout le Beaujolais.

En comparaison, les versions natures et avec soufre (pas plus de 3g/hecto) sur quelques millésimes. Impressions à venir sur Méchants Raisins, mais une chose est certaine, le nature est dans une classe à part entre les mains des Lapierre!

Un mot également sur la cuisine de très haut niveau du Laloux. Parmi l'un de mes meilleurs repas à date, cette année.


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Semaine du 4 mai 2014

Message par Invité le Mar 6 Mai 2014 - 13:55

Frederick Blais a écrit:
Taylor a acheté Krohn l'été dernier pour avoir une réserve de Tawny millésimé.  Donc ce premier Colheita fait par Taylor's est en fait un Krohn Smile

Intéressant. Vais demander à David de confirmer, mais ça explique peut-être un peu mieux, outre l'ajout de "jeunes" vins, la différence de profil avec les Tawny à mention d'âge.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Semaine du 4 mai 2014

Message par Frederick Blais le Mar 6 Mai 2014 - 14:13

Patrick Désy a écrit:
Frederick Blais a écrit:
Taylor a acheté Krohn l'été dernier pour avoir une réserve de Tawny millésimé.  Donc ce premier Colheita fait par Taylor's est en fait un Krohn Smile

Intéressant. Vais demander à David de confirmer, mais ça explique peut-être un peu mieux, outre l'ajout de "jeunes" vins, la différence de profil avec les Tawny à mention d'âge.

La différence est assez simple dans sa complexité. Le Tawny avec indication d'âge est un assemblage de plusieurs vignobles sur plusieurs millésimes. Le but est d'arriver avec un assemblage assez stable au niveau des saveurs années après années. Plus on est capable d'y assembler un nombre important de différentes composantes, plus on aura un vin complet et complexe. C'est comme si chaque composante serait une couche de saveur. On peut avoir des vins jeunes qui donne plus de poigne, des vins plus vieux pour certaines saveurs, longueurs etc. De plus, l'on peut corriger certains défauts au mélange. Si une année est trop sucrée et une année trop acide, on peut les mélanger ensemble pour atténuer voir cacher ces défauts pour apporter une qualité au mélange.

Tandis que le Colheita, c'est comme un vintage, la qualité est dans la récolte et l'on est pris pour travailler avec ce que l'on a. Bien souvent, un Colheita sera moins complexe qu'un Tawny, car la plus part des maisons ne seront pas capable d'avoir un échantillon assez varié en un millésime pour faire un assemblage aussi complexe que le Tawny. Par contre, il aura sa personnalité bien à lui qui reflètera le millésime.

Chaque maison a ses particularités mais en gros c'est ca Smile
avatar
Frederick Blais

Messages : 1816
Date d'inscription : 06/06/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Semaine du 4 mai 2014

Message par Invité le Mar 6 Mai 2014 - 14:28

Oui, évidemment. Mais, n'y a t-il pas un petit air de famille propre à chaque maison? Les Colheitas de Niepoort, par exemple, ont généralement un profil qui se démarque des autres maisons, non? C'est probablement encore plus vrai pour les tawnys.

Dans le cas qui nous occupe, j'ai trouvé une forte différence entre les deux styles.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Semaine du 4 mai 2014

Message par Frederick Blais le Mar 6 Mai 2014 - 14:42

Patrick Désy a écrit:

Dans le cas qui nous occupe, j'ai trouvé une forte différence entre les deux styles.

Ah oui, c'est clair que c'est le style Krohn qui doit paraitre. Krohn en 1964 a fait un super colheita blanc mais leur rouge 64 est bien sans être grandiose. Taylor a du faire une sélection de leur barrique restantes pour avoir un style qui plait à David. Et comme Taylor est une maison de ruby avant tout, leur tawny débute son élevage en fut une fois que la l'élevage et la sélection du ruby est terminé. C'est pour cela que leur 10 ans a souvent l'air plus jeune et fruité. Tandis que Krohn commence son élevage Tawny jour 1 dans les futs.

La qualité d'un Tawny se remarque à la stabilité de sa couleur du centre au rebord, plus elle est uniforme, mieux c'est.
avatar
Frederick Blais

Messages : 1816
Date d'inscription : 06/06/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Semaine du 4 mai 2014

Message par Vincent Messier-Lemoyne le Mar 6 Mai 2014 - 15:50

Frederick Blais a écrit:La qualité d'un Tawny se remarque à la stabilité de sa couleur du centre au rebord, plus elle est uniforme, mieux c'est.

Qu'est-ce qui explique ce rapport entre l'uniformité de la couleur et la qualité du vin?

_________________
"Mes goûts sont simples, je me contente aisément de ce qu'il y a de meilleur" - Winston Churchill
avatar
Vincent Messier-Lemoyne

Messages : 7318
Date d'inscription : 12/05/2009
Age : 32
Localisation : Montréal

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Semaine du 4 mai 2014

Message par Frederick Blais le Mar 6 Mai 2014 - 18:24

Vincent Messier-Lemoyne a écrit:
Frederick Blais a écrit:La qualité d'un Tawny se remarque à la stabilité de sa couleur du centre au rebord, plus elle est uniforme, mieux c'est.

Qu'est-ce qui explique ce rapport entre l'uniformité de la couleur et la qualité du vin?

Je connais pas la réponse exacte mais si je me fis à la recette de certains producteur qui ont ces résultats je dirais ceci :

  • La qualité du raisin utilisé
  • La qualité de l'extraction, par pied idéalement dans les lagares en granites.  La qualité des tannins et de la couleur extraite est importante.
  • Le début de vie dans les vieilles pipes à Porto.  le plus tôt l'oxydation, le plus stable le résultat sera
  • Utilisation de la rafle qui a des tannins très stable
  • L'endroit de l'élevage, la stabilité de la température et de l'humidité qui réduit la rapidité de l'évaporation.
  • Il est clair qu'élever le Porto dans la ville de Gaia(face à Porto) donne des vin complètement différent de ceux élever dans le Douro, les saveurs et la couleur sont différents aussi.
avatar
Frederick Blais

Messages : 1816
Date d'inscription : 06/06/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Semaine du 4 mai 2014

Message par Félix Bertrand le Mar 6 Mai 2014 - 21:59

Échange fascinant et très instructif! Merci!

Félix Bertrand

Messages : 69
Date d'inscription : 17/02/2014
Age : 33
Localisation : Joliette

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Semaine du 4 mai 2014

Message par Ludwig Desjardins le Mar 6 Mai 2014 - 22:09

Mais ce n'est pas un effet d'optique et du verre qui fait que la couleur varie du centre au rebord? Variation de la profondeur de liquide dans le verre qui fait que le rebord est toujours plus clair.

Ludwig Desjardins

Messages : 4309
Date d'inscription : 05/06/2009
Localisation : Montréal

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Semaine du 4 mai 2014

Message par Frederick Blais le Mar 6 Mai 2014 - 22:53

Ludwig Desjardins a écrit:Mais ce n'est pas un effet d'optique et du verre qui fait que la couleur varie du centre au rebord? Variation de la profondeur de liquide dans le verre qui fait que le rebord est toujours plus clair.

Plus clair mais de la même teinte est différent d'une teinte différente qui peut apparaître lorsque la profondeur est plus basse à mon avis. Sur certains vieux vins et même Porto on part de grenat au centre, plus lentement briqué et ensuite presque limpide ou verdâtre, comme si une centrifugeuse était passée par là.
avatar
Frederick Blais

Messages : 1816
Date d'inscription : 06/06/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Semaine du 4 mai 2014

Message par daniel.seriot le Jeu 8 Mai 2014 - 11:59

Ces vins ont été goûtés à la propriété, lors d'une visite d'amis suisses que j'ai accompagnés.

Saint Emilion : Pavie Macquin 2009
La robe est profonde de couleur sanguine à pourpre. Le nez, ouvert et net évoque les fruits légèrement confits (cerises dominantes), la boite à épices, avec des notes de framboises, de truffe noire et de réglisse. La bouche est richement dotée, très veloutée, puissante, sphérique, et charnue dans un centre rehaussé de fruits épicés. La finale est longue, pulpeuse, intense, opulente, d’une bonne harmonie malgré la richesse du vin, avec la rémanence des saveurs intenses décelées à l’olfaction. Note potentielle  17,5/18.

Saint Emilion : Pavie Macquin 2010
La robe est profonde, avec un liseré de couleur violine. Des arômes de soupe de cerises noires et de mûres sauvages, d’épices douces, et violettes, avec des notes de cassis se révèlent à l’aération. La bouche est dense,  compacte à l’attaque, les tannins fins et mûrs tramés très serrés donnent de l’énergie, de l’ampleur, et du volume, dans un milieu de bouche, charnu doté de fruits purs et intenses. La finale est longue, autoritaire, puissante, tout en conservant un agréable velouté de texture, fraîche (grâce à la belle acidité gustative inhérente au millésime), savoureuse (fruits variés, épices et note florales), minérale (fine salinité). Noté 18,5. Très grand vin pour une longue garde.
avatar
daniel.seriot

Messages : 854
Date d'inscription : 17/06/2013
Age : 69
Localisation : Saint Emilion

Voir le profil de l'utilisateur http://rivedroite.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Semaine du 4 mai 2014

Message par Yves Martineau le Ven 9 Mai 2014 - 7:28

Henri Prudhon & Fils Saint-Aubin 1er Cru Sur Le Sentier Du Clou Vieilles Vignes 2011
Joli nez suave et bien ouvert, poivré, ça pinotte joliment, avec style!
Un vin de douce extraction, léger et parfumé, expressif, fort joli avec sa texture aérienne. Beaucoup plus ouvert que le 2009 à pareil âge. Pas concentré, mais franchement délicieux! 89 pts

De mémoire, une autre bouteille du Domaine du Château de Chorey (Germain) Beaune 1er Cru Vignes Franches Vieilles Vignes 2009 qui m'a charmé... Superbe fruit, un vin dense, à la texture soyeuse, séveux et charmeur à la fois. Excellent. 92 pts

Château de Pibarnon Bandol 2001
Discret au nez, avec des notes de cerise rouge, de cuir et de garrigue. En bouche, il affiche une puissance bien domptée, une texture et une droiture toutes bordelaises, avec des tanins soyeux, une longue finale savoureuse. J'ai l'impression qu'il passerait aisément pour un vin bordelais à l'aveugle, mais il faudrait être attentif à ses arômes méditerranéens, pour ne pas se laisser berner. Le lendemain, il parait plus typé, avec des notes réglissées proprement sudistes.
Un vin qui sort d'une longue hibernation et se révèle bien à table. Il a un long avenir devant lui. 90 (+) pts
avatar
Yves Martineau

Messages : 4975
Date d'inscription : 07/06/2009
Localisation : Montréal

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Semaine du 4 mai 2014

Message par Vincent Messier-Lemoyne le Ven 9 Mai 2014 - 11:20

Hier soir, chez Ferreira :

Niepoort Redoma douro 2009 : Couleur violacée. Nez jeune, mûr, mais éclatant, sur des notes de fruits noirs frais (mûres, bleuets), d’encre, de lys et de violette. Bouche juteuse, ensoleillée, mais sans lourdeur. Ensemble savoureux et frais à la fois, sorte d’intermédiaire idéal entre le nouveau monde et le vieux continent, un peu à la manière des vins du Sud de la France. Pas une complexité à tout casser, mais un vin gourmand, aux proportions et à l’équilibre classiques. A magnifiquement accompagné un pavé de thon à queue jeune simplement grillé. Très bien.

_________________
"Mes goûts sont simples, je me contente aisément de ce qu'il y a de meilleur" - Winston Churchill
avatar
Vincent Messier-Lemoyne

Messages : 7318
Date d'inscription : 12/05/2009
Age : 32
Localisation : Montréal

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Semaine du 4 mai 2014

Message par daniel.seriot le Sam 10 Mai 2014 - 12:57

Voici le commentaire d'une cuvée de Guigal que j'aime particulièrement, le vin a été mis en carafe deux heures avant la dégustation, et n'a pas bougé 24 heures plus tard

Saint Joseph : Guigal : Vignes de l’Hospice : 2006
La robe est profonde, avec un liseré de teinte violine. Le bouquet est avenant et bien ouvert, avec des arômes de myrtilles, de cassis, d’épices (poivre dominant) nuancés de notes florales, et un élevage quasiment fondu. La bouche est séduisante, les tannins mûrs sont bien tramés dans un corps plein, dense, bien en chair rehaussé de fruits épicés gourmands. La finale est allongée, fraîche, soutenue, veloutée, très fruitée, avec une association d’épices douces et de poivre fin,  des notes de garrigue et  une petite pointe de café que le temps estompera. Note potentielle 16,5/17, note plaisir 16
avatar
daniel.seriot

Messages : 854
Date d'inscription : 17/06/2013
Age : 69
Localisation : Saint Emilion

Voir le profil de l'utilisateur http://rivedroite.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Stefania Santa Cruz Moutain et Balthazar Chaillot Cornas

Message par Patrick Ayotte le Sam 10 Mai 2014 - 13:32

Stefania Cabernet-Sauvignon Santa Cruz Mountain 2008



Rubis relativement foncé. Nez de fruits noirs, de prunes, de cuir, épices. En bouche, le fruit y est, le cuir aussi, ainsi que du poivron vert, les épices, un peu de cèdre, de confit d’orange, un pointe de sucre brun. Finale épicée assez longue, acidité qui apporte de la fraicheur. Beau vin. Un autre qui n’est malheureusement pas disponible ici, j’en boirait plus !

Franck Balthazar Chaillot Cornas 2010



Pourpre profond, impénétrable. Nez peu puissant, mais y sont perceptible des arômes florales, de baies noires, de viande, d’épices chaudes. En bouche, c’est dense, il y a beaucoup de mâche, mais rien n’est grossier ou trop extrait. Suit beaucoup de fruit, des épices, des saveurs de viande rouge, la fleur mauve, une touche d’élevage, voire de café espresso, rondeur, mais non dénué d’acidité. Meilleur après quelques heures d’aération. Belle expérience.
avatar
Patrick Ayotte

Messages : 2903
Date d'inscription : 03/06/2009
Age : 37
Localisation : St-Amable

Voir le profil de l'utilisateur http://dansmonverre.ca

Revenir en haut Aller en bas

Re: Semaine du 4 mai 2014

Message par Yves Martineau le Dim 11 Mai 2014 - 14:21

Delas Frères Côte-Rôtie Seigneur de Maugiron 2005
Un nez pas du tout typé, un peu mentholé, fruit noir, olives noires.
La bouche est de corps moyen, assez élégante, avec de la fraicheur, une minéralité telle que je n'en trouve que rarement dans l'appellation. Il me semble qu'on a appuyé sur l'élevage. C'est vraiment délicieux, pas asséchant, mais on a perdu sa typicité en chemin. Néanmoins 90 pts
avatar
Yves Martineau

Messages : 4975
Date d'inscription : 07/06/2009
Localisation : Montréal

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Semaine du 4 mai 2014

Message par Vincent Messier-Lemoyne le Lun 12 Mai 2014 - 11:53

Ce week-end, pour la fête des mères :

Roses de Jeanne Haut-Lemblé brut champagne 2005 : Parcelle de 0.1180ha de chardonnay dont Cédric Bouchard tire entre 900 et 1 200 bouteilles par an. Nez de poire, de craie, de brioche chaude, de jasmin et d’acacia. Peu de notes rancio dans ce bouquet mûr et complexe. La bouche est magnifique, séveuse et texturée, finement crémeuse, très longue, avec une finale suave qui n’est pas sans rappeler un grand vin de la Côte de Beaune. Rien de mou ni de mat dans cette finale parfumée, détaillée et éclatante. Première expérience avec une grande cuvée de ce producteur que j’affectionne et je ne suis pas déçu. Excellent, voire plus.

Vincent Girardin bâtard-montrachet grand cru 2001 : Couleur finement dorée avec des beaux reflets verts et un aspect étincelant qui dissipent toute inquiétude quant à une évolution indue. Nez exotique, un peu réduit, qui s’ouvrira sur des notes d’ananas, de caramel, de fumée et de miel. La bouche est conséquente, large et riche, mais harmonieuse, avec une puissance presque sauvage qui se manifeste en finale. Grande persistance aromatique grâce au grain presque visqueux qui imprègne la bouche. Pas le vin le plus fin et on sent encore la main de l’homme après plus de 10 ans sous verre, ce qui n’est pas idéal, mais je reste impressionné par le caractère et la puissance de ce cru imposant. Excellent.

Taupenot-Mermes Les Pruliers nuits-st-georges 1er cru 2002 : Nez de fruits rouges surets, genre griotte, avec des notes de fourrure, de fleur fanée sur un fond poivré et sanguin. La bouche est vigoureuse, d’aspect croquant, athlétique, avec une saine acidité et un fond conséquent. Un vin viril, sans être dur, qui commence à s’ouvrir en affichant une complexité digne d’un premier cru. Finale large et persistante, juteuse. Pas le vin le plus éclatant, mais beaucoup de personnalité, du coffre et de longueur. Même Justine qui n’était pas convaincue à la vue de l’étiquette, a beaucoup apprécié! Excellent.

_________________
"Mes goûts sont simples, je me contente aisément de ce qu'il y a de meilleur" - Winston Churchill
avatar
Vincent Messier-Lemoyne

Messages : 7318
Date d'inscription : 12/05/2009
Age : 32
Localisation : Montréal

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Semaine du 4 mai 2014

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum