Derniers sujets
» Bonne fête Michel Therrien
Aujourd'hui à 18:56 par Michel Therrien

» Duel beaunois/nuiton
Aujourd'hui à 18:51 par Michel Therrien

» Semaine du 13 août
Aujourd'hui à 17:22 par Alain Roy

» Courrier Vinicole - Bourgogne 2014
Aujourd'hui à 16:54 par PhilippeGingras

» Joyeux anniversaire Mario
Aujourd'hui à 15:25 par Mario Vaillancourt

» Verticale du Silex du domaine Dagueneau
Hier à 21:52 par Jean Parent

» Visite au Domaine Trapet (Jean et Jean-Louis), 11 juillet 2017
Mar 15 Aoû 2017 - 19:02 par André Laurendeau

» Semaine du 6 août 2017
Lun 14 Aoû 2017 - 20:49 par Ludwig Desjardins

» Chassagne - Puligny - Meursault
Dim 13 Aoû 2017 - 18:02 par Michel Therrien

» Mort d'un grand producteur Grec
Dim 13 Aoû 2017 - 13:38 par Vincent Messier-Lemoyne

» Coupe Rogers 2017 Homme
Sam 12 Aoû 2017 - 14:11 par Yves Martineau

» Arrivage Signature/Cellier 10 août
Ven 11 Aoû 2017 - 13:48 par Stéphanie Chénier

» Domaine Joblot, Givry premier cru
Ven 11 Aoû 2017 - 12:58 par Yannick Nantel

» Chablis 2015 et 2016 selon Stephen Tanzer
Jeu 10 Aoû 2017 - 13:54 par Mario Vaillancourt

» Vente de Domaine
Jeu 10 Aoû 2017 - 12:44 par Stéphanie Chénier

Août 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031   

Calendrier Calendrier


Dégustation Querciabella

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Dégustation Querciabella

Message par Vincent Messier-Lemoyne le Mar 9 Juin 2009 - 12:09

Querciabelle signifie beau chêne, nom tiré de la forêt entourant ce domaine fondé en 1970. Les différents vignobles du domaine sont situés à une altitude variant de 400m à 650m, ce qui leur permet de conserver davantage de fraîcheur dans leurs vins et qui leur permet de se tirer du pétrin lors d’années caniculaires comme 2003. Mme Banchi, l’œnologue du domaine, nous affirme que, pour mûrir adéquatement et faire des vins équilibrés, le sangiovese doit connaître des journées chaudes et des nuits de brise fraîche. Le domaine est conduit selon les principes biodynamiques depuis 1998.

Le premier vin dégusté provient d’un nouveau vignoble de la région de Bassa-Maremma :

Mongrana maremma toscana 2007 : Vin d’entrée de gamme élaboré à base de sangiovese, merlot et cabernet sauvignon. La fermentation a lieu en cuve d’inox et l’élevage en cuve de béton. Le but est de conserver la fraîcheur, la pureté du fruit afin de produire un vin d’entrée de gamme franc, digeste et plaisant. Fort joli nez de prune, de cuir, de violette, avec une belle fraîcheur qui amène de la précision. L’attaque est juteuse, explosive, franche. On retrouve beaucoup de fraîcheur en bouche. La finale est un brin rustique sur des tanins légèrement rugueux. Bien.

Nous avons ensuite goûté 4 millésimes de leur chianti classico (dont ils ne font à présent qu’une seule cuvée). Le cabernet sauvignon représente 5% de l’assemblage. L’élevage a lieu en fût durant 8 à 10 mois. Tous les fûts sont âgés d’un à cinq ans.

1997 : Nez de fleur séchée, légèrement viandeux, avec une touche de fraise et une fraîcheur végétale. Joli volume à l’attaque, puis corps tendu, ferme, à l’acidité élevée. Finale de bonne longueur avec une légère amertume. Gagne un peu de chair en mangeant. Bien.

2000 : Nez plutôt large et mûr sur le cuir, le tabac à pipe et la prune. Bouche avec un bon volume, texture légèrement grasse et une belle ampleur. La finale est plus longue et montre un très bel équilibre avec des tanins fondus et une belle puissance aromatique. Très bien.

2004 : Nez de cassis et de buis qui s’ouvrira passablement dans le verre, gagnant en complexité sur des touches florales et de tabac frais. La bouche est large, puissante, corsée. Le fruit montre une belle épaisseur, avec encore une jolie fraîcheur. La finale est très longue, résolument structurelle, avec quelque chose de massif. Un vin à coucher quelques années, mais qui devrait réjouir. Excellent.

2006 : Nez très pur, assez ouvert sur le muguet, la cerise noire légèrement épicée. Bouche veloutée avec un beau gras procurant un caractère caressant. La fraîcheur caractéristique est encore présente et la finale est de bonne longueur. Très bien.

Pour finir, nous dégustons deux millésimes de Camartina, leur super toscan, qui est en fait le 5e dans l’histoire a avoir vu le jour, en 1981. Il est issu d’un assemblage de 70% cabernet et 30% merlot. Il est élevé durant 20 à 24 mois dans environ 50% fûts neufs, 50% fûts d’un vin.

2003 : Nez mûr sur la violette, les fraises à la crème, une touche de vanille et d’épices. La bouche montre une bonne densité avec un aspect crémeux. Le tout est cependant précis et frais, et ce malgré le millésime! La finale est très longue, plutôt complexe et affiche un certain classicisme. Excellent.

2006 : Nez résolument plus jeune, plus baroque aussi, sur le bleuet, le poivre noir, le cuir et la fumée. Bouche massive, dense et très serrée. L’épaisseur de la matière fruitée ne couvre cependant pas entièrement le caractère résolument costaud du vin. Finale très tannique, un peu carrée pour l’heure. À laisser dormir impérativement. Excellent.
avatar
Vincent Messier-Lemoyne

Messages : 7418
Date d'inscription : 12/05/2009
Age : 32
Localisation : Montréal

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dégustation Querciabella

Message par Invité le Mar 9 Juin 2009 - 13:06

Joli (et rapide) CR, Vincent ! Merci.

Belle soirée, effectivement.

J'ai été surpris par le Chianti 2000, à mon sens le vin le plus abouti de la soirée. Le 2004 a effectivement un
potentiel intéressant. Le 2006 se goûte déjà très bien mais m'a semblé avoir moins de profondeur. Quant au 1997,il confirme que ces vins sont surtout à leur apogée après 7-8 ans de garde et qu'ils ont ensuite tendance à sécher. Plus encore et comme le soulignait elle-même Mme Banchi, 1997 est un millésime passablement surfait dans la région...

Côté Super Toscan, j'ai apprécié la fraîcheur du Camartina 2003 malgré son opulence. Le 2006 m'est apparu plus concis bien qu'il demande un peu de temps afin de gagner en harmonie. Dans les deux cas, ça demeure un achat avisé vu les prix pratiqués en regard de la qualité offerte.

Belles offrandes aussi de Vincent (un Barbaresco 2000 dont le nom m'échappe mais que j'ai pu correctement identifier à l'aveugle à un millésime près) et une autre cuvée de Querciabella, le Palafreno 2001, essentiellement constitué de merlot que Michel T. nous a gentiment fait découvrir. Deux très beaux vins dans les deux cas.

Merci ! Very Happy

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum