Derniers sujets
Octobre 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
      1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031     

Calendrier Calendrier


Dîner Rhône sud vendredi 28 février au QG - Une place libre!

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Dîner Rhône sud vendredi 28 février au QG - Une place libre!

Message par Michelle Champagne le Sam 1 Mar 2014 - 10:08

Michel Therrien a écrit:
 
CNP Pignan réservé 2007, Rayas
Robe pâle et du poivre......c'est un Rayas!
La bouche offre un toucher de bouche....même Yves est d'accord. Ensemble soyeux et chaleureux au final. Manque un peu de profondeur mais charmant.
17/20.

Je vous déteste! Laughing 

Merci Olivier pour ce CR d'une grande intensité.  Nous avons littéralement l'impression de goûter aux vins.  Very Happy

avatar
Michelle Champagne

Messages : 1445
Date d'inscription : 26/07/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dîner Rhône sud vendredi 28 février au QG - Une place libre!

Message par Invité le Sam 1 Mar 2014 - 11:55

Olivier Collin a écrit:Un bien bon dîner, effectivement. Merci à Philippe de lancer l'idée et à tous pour les très beaux vins amenés. Quelques notes rapides pour compléter ce que Michel a déjà dit :

Le duo de blancs était tout en contrastes. Le Mas Jullien blanc 2010 est passé dans une phase seconde par rapport à l'an passé, où le fruit s'exprime moins au palais et l'élevage ressort un peu plus. La bouche est assez dense, avec une acidité assez basse qui est néanmoins renforcée par une salinité claire. Finale un brin austère qui se patinera avec les années, donc on peut l'attendre 2 à 3 ans. 91pts
A côté le Vieux Télégraphe La Crau blanc 2005 est un vin accompli qui illustre bien la qualité qui peut être atteinte en blanc à Châteauneuf. Le nez est complexe mais d'une intensité moyenne, j'y retrouve des notes d'aubépine, de naphte et de fruit confit. La bouche est d'une fort jolie texture, grasse sans être lourde, très beau volume et délicieux à table. La finale est épanouie, ample et d'une certaine complexité. Cette bouteille est plus jeune que la dernière bue l'an passé et laisse présager encore quelques années de belle garde pour ceux qui en auraient encore. 92pts

Les rouges suivirent en deux vagues :

Bois de Boursan Cuvée des Félix 2005 Un nez qui donne tout de suite le ton traditionnel : des notes d'herbes grillées et de garrigue dominent initialement, avant qu'un fruité assez frais ne se dévoile, on est loin des bombes de fruit de certains sur l'appellation et je pense avoir à faire à Pégau 2005 (pas loin car les Versino et Féraud sont depuis longtemps très proches dans leur vision). La bouche est à l'image du millésime de structure qu'est 2005 : assez droit en attaque, puissance contenue et côté savoureux à l'aération. Les tanins sont abondants mais fins. C'est un vin qui gagne beaucoup à l'aération alors que son côté sérieux s'atténue. 93pts

Pignan Réservé 2007 On reconnaît tout de suite la touche Rayas. Tomate confite, canneberge, fraise, poivre exotique, le nez est très intense, envoutant. Au palais, j'ai l'impression d'une concentration moins grande que la norme au domaine (et pense donc avoir affaire à Rayas 2006 ou 2008) ce qui aurait dû me faire penser à Pignan. Toucher de qualité avec une trame tannique en retrait et une belle rétro aromatique à souhait, mais qui se développa assez peu au cours de l'heure qui suivit. 92pts

Domaine Vieille Julienne Réservé 2005 Un autre monde ici, en commençant par la coloration anormalement profonde pour un vin à dominante grenache, le nez est très concentré sur des notes assez rares à Châteauneuf : sang, créosote, une touche de volatile qui se disperse assez rapidement, bleuet. La bouche est d'une concentration très grande mais, à mon palais, l'extraction tannique est trop grande sur ce vin. C'était la même chose sur la cuvée de base en 2005, et on peut se demander si la structure se fondra à temps avant que le vin ne s'assèche en fin de vie. Pour l'instant on admire la puissance, qui rappelle HJP 1989 en jeunesse, et on croise les doigts pour l'équilibre à long terme. 95pts

Hommage à Jacques Perrin 1999 C'est de loin l'HJP le plus docile que j'aie dégusté. D'une couleur encore bien jeune, le vin entame son plateau de maturité et l'effet millésime donne une très belle buvabilité à cette quille. Le nez est racé et témoigne d'une recherche d'équilibre dans la maturité du fruit. Notes de cerise, d'épices douces ainsi qu'une minéralité de type graphite, l'équilibre en bouche met en valeur les tanins très fins, beau volume en milieu de bouche et finale où la persistance aromatique et structurelle sont en harmonie. Le vin se maintiendra certainement longtemps, mais il est déjà accessible et tout en noblesse. 96pts

Domaine Giraud Grenaches de Pierre 2006 On ne pouvait conclure ce lunch sans un grenache bien salace! Dire que ce vin est typé est un euphémisme... c'est une approche gourmande du vin castelneuvois : coulis de fraise, kirsch, notes florales, cannelle. Au palais, on doit admirer l'équilibre, le côté sans effort de ce vin. Tannins polis, richesse sans lourdeur, beaucoup de volume tout au long de la dégustation et un côté aérien surprenant (effet millésime?). Le seul questionnement : ce genre de vin sera-t-il vraiment meilleur à 15-20 ans d'âge d'aujourd'hui? 95pts

J'ai le Bois de Boursan mais le standard.
Il est bon encore quelques années ?
Même millésime (2005).

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Dîner Rhône sud vendredi 28 février au QG - Une place libre!

Message par Olivier Collin le Sam 1 Mar 2014 - 13:00

C'est un vin qui se garde très bien en général, comme nous l'avait montré une verticale organisée par Martin Labelle il y a quelques années et remontant jusqu'à 1985.

Pour le 2005, il se gardera probablement encore 10 ans sans problème, mais les quelques bouteilles dégustées avaient un peu plus de brettanomyces que ce que l'on trouve de manière usuelle chez ce type de producteur.
avatar
Olivier Collin

Messages : 2030
Date d'inscription : 03/06/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dîner Rhône sud vendredi 28 février au QG - Une place libre!

Message par Vincent Messier-Lemoyne le Lun 10 Mar 2014 - 17:52

Avec un peu de retard, je reviens sur ce dîner d’exception.

Mas Jullien blanc vin de pays de l’Hérault 2010 : Nez de silex, de fumée, d’abricot, de pêche blanche. Bouche assez puissante, concentrée et serrée, d’impression costaude. Finale amère, pas tout à fait en place. Jolie longueur toutefois et pas de trace de chaleur. Très bien, voire davantage si tout tombe en place.

Vieux Télégraphe blanc châteauneuf-du-pape 2005 : Nez profond, complexe, d’aubépine, de jasmin, de papaye et d’huile de citron. Bouche d’impression huileuse, aboutie, longue dotée d’une jolie patine. Empreinte minérale en finale, avec une impression tactile quasi tannique. Très polyvalent à table. Excellent.

Bois de Boursan Cuvée des Félix châteauneuf-du-pape 2005 : Nez classique de viande crue, de lilas, de cassis, de mûre et de garrigue. La bouche est pleine, virile, marquée par des notes de charbon. Ensemble très long, traditionnel, dotée d’une finale structurée, mais sans dureté. Excellent, voire plus.

Pignan Réservée châteauneuf-du-pape 2007 : Nez incroyablement parfumé, dont le registre et l’intensité sont sans pareil sur l’appellation, à l’exception de Rayas bien entendu. On y trouve de l’eau de rose, du santal, de la fraise en confiture, du poivre blanc, des herbes grillées, du jasmin et de l’eau de fleur d'oranger. La bouche est tendre, vaporeuse, pas des plus puissantes, mais tellement savoureuse. Finale longue, un rien chaleureuse, aux tanins fins, minéraux. Excellent.

Vieille Julienne Réservée châteauneuf-du-pape 2005 : Nez aux premiers abords discrets, sur le jus de viande qui s’ouvrira sur la mélasse et les figues. Bouche incroyablement concentrée et corpulente, très costaude. Finale un rien amère, quoi que sans chaleur. Impression de goudron. Difficile de prévoir l’évolution d’un tel monstre, qui semble encore en dormance. À revoir.

Château de Beaucastel Hommage à Jacques Perrin châteauneuf-du-pape 1999 : Nez fin, profond et élégant, d’anis, de figue, de datte, de cuir, doté d’une minéralité qui évoque la mine de crayon. La bouche est élancée, dotée d’une grande longueur, séveuse, mais athlétique. En termes de structure, d’élégance et de raffinement, nous sommes presque devant un grand Pauillac. Pas le plus démonstratif des vins, mais une telle race, ça ne s’invente pas. Superbe.

Domaine Giraud Grenaches de Pierre châteauneuf-du-pape 2006 : Nez de grenache très mûr, sur la liqueur de mûre et de cassis, doté d’un caractère chocolaté et épicés. Bouche gourmande, salace, ample et grasse, sans être molle. Finale de jolie longueur, dont on ne sent pas la structure. Si le tout se boit étonnamment bien pour un vin d’une telle richesse, sa complexité limitée me lasse. Peut-être sont-ce là mes limites de dégustateur, mais je ne vois pas comment le tout s’améliorera dans le temps. Pas mon style. Très bien, voire plus.

_________________
"Mes goûts sont simples, je me contente aisément de ce qu'il y a de meilleur" - Winston Churchill
avatar
Vincent Messier-Lemoyne

Messages : 7492
Date d'inscription : 12/05/2009
Age : 33
Localisation : Montréal

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dîner Rhône sud vendredi 28 février au QG - Une place libre!

Message par Yves Martineau le Sam 22 Mar 2014 - 9:14

Avec beaucoup de retard, je reviens sur ce dîner d'exception!

DÎNER RHÔNE SUD - (2/28/2014)

  • 2005 Domaine du Vieux Télégraphe Châteauneuf-du-Pape Blanc La Crau - France, Rhône, Southern Rhône, Châteauneuf-du-Pape
    Nez qui pétrole un peu comme un Riesling (ce qui serait un trait de la Marsanne avec de l'âge selon Olivier), avec des poires.
    La bouche est dense et de bonne richesse, pas très acide, ni mou pour autant. Un vin de gastronomie, agréable, dans un style plus intellectuel que charmeur. 90 pts (90 pts.)

  • 2010 Mas Jullien Vin de Pays de l'Hérault - France, Languedoc Roussillon, Languedoc, Vin de Pays de l'Hérault
    Un vin que j'ai beaucoup apprécié avec sa très belle bouche élégante et vive, son style aérien, frais et délicieux, très harmonieux. Excellent. 92 pts (92 pts.)

  • 2007 Château Rayas Châteauneuf-du-Pape Pignan Reserve - France, Rhône, Southern Rhône, Châteauneuf-du-Pape
    Un nez très expressif de fraises, de roses, de sous-bois. Cette délicatesse des parfums et le toucher de bouche aérien, soyeux, nous aiguille rapidement vers un vin de Reynaud.
    C'est cochon et gourmand, épicé, délicieux, il ne lui manque que la finesse de tanins du grand vin. 92 pts (92 pts.)

  • 2005 Domaine Bois de Boursan Châteauneuf-du-Pape Cuvée des Félix - France, Rhône, Southern Rhône, Châteauneuf-du-Pape
    Un joli nez typé de dates sucrées, avec plein de garrigue.
    La bouche est équilibrée et d'un style traditionnel, que j'aime beaucoup. Je croyais à un vin de Pegau. Puissant et civilisé à la fois, excellent. 93 pts (93 pts.)

  • 2005 Domaine de la Vieille Julienne Châteauneuf-du-Pape Reserve - France, Rhône, Southern Rhône, Châteauneuf-du-Pape
    Une couleur sombre et brillante de vin jeune...Nez de mélasse, de fruit noir, de charbon.
    La bouche est mûre et épicée sur le fruit noir. De style semi moderne il m'a semblé, c'est vin riche et très concentré, sans lourdeur, dense, puissant et très long. C'est une bête spectaculaire, très jeune, mais avec des tanins nobles et une profondeur exceptionnelle. 96+ pts (96 pts.)

  • 1999 Château de Beaucastel Châteauneuf-du-Pape Hommage à Jacques Perrin - France, Rhône, Southern Rhône, Châteauneuf-du-Pape
    Un nez superbe qui évoquait le grenache (!), avec soya, épices poivre et fraises. Le vin a une texture fine et aérienne, au dévoilement je ne comprends rien! Un HJP méconnaissable, le plus mature que j'ai pris (même le 1998 est loin de cette maturité)

    Très belle profondeur, style traditionnel, une minéralité, des épices, une belle complexité, de la longueur. Un grand vin droit qui porte bien haut le style du millésime. Il me semble à maturité, pour longtemps. 96 pts (96 pts.)

  • 2006 Domaine Giraud Châteauneuf-du-Pape Cuvée les Grenaches de Pierre - France, Rhône, Southern Rhône, Châteauneuf-du-Pape
    Un nez de fruit noir confit, d'anis, avec du poivre. En bouche,
    c'est cochon! Un vin dense, d'une bonne fraicheur, malgré sa richesse. Il a la gourmandise, mais aussi une belle complexité et un équilibre dans un style baroque, épicé. Excellent. Encore bien jeune mais agréable, sans doute à maturité dans 3 à 5 ans. 93 pts (93 pts.)


avatar
Yves Martineau

Messages : 5225
Date d'inscription : 07/06/2009
Localisation : Montréal

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dîner Rhône sud vendredi 28 février au QG - Une place libre!

Message par Vincent Messier-Lemoyne le Dim 23 Mar 2014 - 13:02

Merci Yves! Un des avantages avec les CRs à retardement, c'est que ça nous permet de nous rappeler d'excellente souvenirs de dégustation.

_________________
"Mes goûts sont simples, je me contente aisément de ce qu'il y a de meilleur" - Winston Churchill
avatar
Vincent Messier-Lemoyne

Messages : 7492
Date d'inscription : 12/05/2009
Age : 33
Localisation : Montréal

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dîner Rhône sud vendredi 28 février au QG - Une place libre!

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum