Derniers sujets
» Arrivage Signature - 23 mars 2017
Aujourd'hui à 17:17 par Olivier Collin

» Semaine du 19 mars 2017
Aujourd'hui à 16:50 par Alain Roy

» Arrivage Signature 23 mars 2017
Jeu 23 Mar 2017 - 17:30 par Michelle Champagne

» Dégustation - Nebbiolo piémontais
Jeu 23 Mar 2017 - 16:24 par Pierre Beauregard

» ÉVÉNEMENT - PATRICE BRETON ET LE RÊVE VINICOLE CALIFORNIEN
Mer 22 Mar 2017 - 19:28 par Mario Vaillancourt

» Club des vins d'Abitibi-Ouest
Mer 22 Mar 2017 - 19:25 par Mario Vaillancourt

» Noble Rot London
Mer 22 Mar 2017 - 18:32 par Ludwig Desjardins

» Vente de Domaine
Mer 22 Mar 2017 - 11:44 par Stéphanie Chénier

» Lunch - État Major jeudi 23 mars
Mer 22 Mar 2017 - 11:41 par Pierre Beauregard

» Champagne: baisse de la demande?
Mer 22 Mar 2017 - 11:34 par Stéphanie Chénier

» Courrier vinicole Piémont & Vénétie en vedette
Mer 22 Mar 2017 - 9:36 par Stéphanie Chénier

» Disponible bientôt
Mer 22 Mar 2017 - 9:32 par PhilippeGingras

» Arrivage Signature - 16 mars
Mar 21 Mar 2017 - 18:36 par Marc-Olivier Vaillancourt

» Curling en Abitibi-Ouest
Mar 21 Mar 2017 - 17:00 par Stéphanie Chénier

» DRC et vins de St-Leonard
Dim 19 Mar 2017 - 17:19 par PhilippeGingras

Mars 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
  12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031  

Calendrier Calendrier


Semaine du 12 octobre

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Semaine du 12 octobre

Message par Frederik Boivin le Lun 12 Oct 2009 - 20:59

Pour commencer la semaine...

2005 Auteur Chardonnay Donum Vineyard
superbe expression de chardonnay des USA, sans le côté lourd et beurré qu'on leur connait trop souvent. une tempête de fruits tropicaux, de l'ananas confits, des avelines, une texture ultra soyeuse, une touche de vanille en rétro, et toujours ces belles avelines. excellent!
avatar
Frederik Boivin

Messages : 1770
Date d'inscription : 02/06/2009
Age : 42
Localisation : montréal

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Semaine du 12 octobre

Message par Olivier Collin le Lun 12 Oct 2009 - 21:04

Euh... ces avelines? Des noisettes n'est-ce pas? Ou alors j'aimerais connaître la différence au niveau du profil aromatique dans un vin. cheers
avatar
Olivier Collin

Messages : 1973
Date d'inscription : 03/06/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Semaine du 12 octobre

Message par Frederik Boivin le Lun 12 Oct 2009 - 21:22

lol.
exact! probablement pareil. mais je les call avelines ces petites douceurs!!!
avatar
Frederik Boivin

Messages : 1770
Date d'inscription : 02/06/2009
Age : 42
Localisation : montréal

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Semaine du 12 octobre

Message par Yves Martineau le Mer 14 Oct 2009 - 8:08

Les vins du long w.e.

Domaine William Fèvre Chablis 1er Cru Fourchaume 2007
Acidité vive, tranchante, mais avec beaucoup de richesse voire du gras, un superbe premier cru qui "tire derrière les oreilles" (l'acidité) mais me charme, superbe vin qui sera encore bien meilleur dans quelques années. Plein et savoureux, beaucoup de promesses. 90-91+ pts

Kilikanoon Shiraz Covenant 2003
Nez de tarte aux bleuets, de réglisse, d’eucalyptus et de goudron.

La bouche puissant regorge de fruit sucré, au point d’en être lassante. Un vin tout d’une pièce qui plaira aux amateurs de "Aussie Shiraz" mais qui me laisse froid. Pas mauvais, il y a quand même de la fraicheur et l’alcool est assez bien intégré. J’étais trop fatigué ce soir pour trouver du plaisir dans ce vin qui n’a rien de désaltérant et qui contient trop de sucre résiduel. Une autre preuve que je ne me retrouve pas dans les critiques américaines de vins australiens. 87 pts

Château Ferrière, Margaux 2001
Nez de café et de moka, assez moderne, avec du cuir et des arômes plus classiques. En bouche, il est plus tannique qu'à mon souvenir, un beau Médoc droit et classique, de belle constitution mais qui aurait avantage à dormir encore 3 ou 4 ans. 89+ pts

Le Vieux Donjon Châteauneuf-du-Pape 2000
Nez de kirsch et d'épices, très classique.
Un vin qui sent et goûte la Provence. Ample, chaleureux et épicé, un brin rustique et une certaine austérité, avec un bel équilibre, sans excès de tanin ni d'alcool.

Entier et authentique, un beau Châteauneuf très traditionnel, goûteux et chaleureux. Un vin de méditation au coin du feu, qui réchauffe le coeur les froides soirées d'automne. 90+ pts
avatar
Yves Martineau

Messages : 4884
Date d'inscription : 07/06/2009
Localisation : Montréal

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Semaine du 12 octobre

Message par Mario Vaillancourt le Jeu 15 Oct 2009 - 16:41

Bu Lundi soir un Chassagne-Montrachet 1er Cru, Les Macherelles 2002, Jean et Jean-Marc Pillot: un nez expressif de fruits rouges, cerises, griottes. La bouche est très belle et très fraîche avec des notes un peu terreuses, les tannins sont très soyeux, beaucoup de finess et d'équilibre dans cette bouteille.

Mario
avatar
Mario Vaillancourt

Messages : 819
Date d'inscription : 03/06/2009
Age : 55

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Semaine du 12 octobre

Message par Michel Therrien le Sam 17 Oct 2009 - 11:43

J'ai ouvert, à 10 personnes, cette bouteille en pure aveugle mardi dernier lors de la dégustation du Domaine Tempier. Plusieurs personnes avaient parlé d'un vin défectueux et je voulais la déguster en plus d'avoir l'avis de plusieurs dégustateurs présents à cette dégustation. De plus, je cherche encore des coccinelles car elles ne sont pas encore arrivées à Joliette et ainsi pas eu la chance d'en écraser pour mieux sentir!
Personne n'a parlé d'un vin défectueux. Plusieurs ont beaucoup aimé alors que certains l'ont trouvé sévère. J'avais souvenir du Copa Santa où tout le monde avait des bouteilles défectueuses dont 3/3 dans mon cas.
Voici mon commentaire de dégustation.
Flaccianello 2004
Une robe rubis foncée vers pourpre.
Un nez discret avec des cerises noires et des notes cendrées (rarement rencontré ce genre d'arômes avant).
Une bouche puissante, bien droite, à l'acidité vive (comme tout bon vin à base de sangio), aux tannins charpentés mais non asséchants, une belle finale bien virile et sur une rétro de griottes et de thé. Un vin bien masculin et typique du millésime 2004 en Toscane. Bref, une bonne bouteille à attendre patiemment. 17-17,5/20.

_________________
WineBoy
La dégustation à l'aveugle est une grande leçon d'humilité.
avatar
Michel Therrien

Messages : 7387
Date d'inscription : 01/06/2009
Age : 53
Localisation : Joliette

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Semaine du 12 octobre

Message par Mario Vaillancourt le Sam 17 Oct 2009 - 15:18

Michel Therrien a écrit:J'ai ouvert, à 10 personnes, cette bouteille en pure aveugle mardi dernier lors de la dégustation du Domaine Tempier. Plusieurs personnes avaient parlé d'un vin défectueux et je voulais la déguster en plus d'avoir l'avis de plusieurs dégustateurs présents à cette dégustation. De plus, je cherche encore des coccinelles car elles ne sont pas encore arrivées à Joliette et ainsi pas eu la chance d'en écraser pour mieux sentir!
Personne n'a parlé d'un vin défectueux. Plusieurs ont beaucoup aimé alors que certains l'ont trouvé sévère. J'avais souvenir du Copa Santa où tout le monde avait des bouteilles défectueuses dont 3/3 dans mon cas.
Voici mon commentaire de dégustation.
Flaccianello 2004
Une robe rubis foncée vers pourpre.
Un nez discret avec des cerises noires et des notes cendrées (rarement rencontré ce genre d'arômes avant).
Une bouche puissante, bien droite, à l'acidité vive (comme tout bon vin à base de sangio), aux tannins charpentés mais non asséchants, une belle finale bien virile et sur une rétro de griottes et de thé. Un vin bien masculin et typique du millésime 2004 en Toscane. Bref, une bonne bouteille à attendre patiemment. 17-17,5/20.


Je suis d'accord avec Michel, je n'y ai pas vu une bouteille défectueuse dans le cas de la bouteille apportée par Michel, oui un nez avec certains aromes particuliers, certains ont parlé avec justess de notes cendrées mais certainement pas un nez d'une bouteille défectueuse, un vin puissant, assez tannique mais sans rugosité, mais quand même un bon vin assez typé et fidèle à la puissance du millésime. Je serais curieux de revoir ce vin dans 3-4 ans.

Mario
avatar
Mario Vaillancourt

Messages : 819
Date d'inscription : 03/06/2009
Age : 55

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Semaine du 12 octobre

Message par Yves Martineau le Sam 17 Oct 2009 - 16:51

Un nouveau domaine en IP chez Bergeron-les-Vins

Domaine St-Clair St. Joseph Abîmes de L’enfer 2007
Nez boisé, avec du caramel et du fruit noir.

Belle texture veloutée avec un fruit mûr, de la pureté, une fraicheur agréable. Un vin très charmeur mais trop boisé à mon goût, la finale est légèrement asséchante et les arômes dominés par le bois à ce stade. Reste à voir si tout ceci s’intègrera, c’est plutôt appuyé mais la fraicheur donne espoir. Dommage tout ce bois car la matière est belle. 88+ pts
avatar
Yves Martineau

Messages : 4884
Date d'inscription : 07/06/2009
Localisation : Montréal

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Semaine du 12 octobre

Message par Invité le Sam 17 Oct 2009 - 17:15

En mode solo, au chalet dans le grand air de Sacacomie. Bouquin, pain, vin.

2 petites syrah pour la côte de veau sur le BBQ.

Montcalmès 06 se durcit et prend des airs plus sérieux. Difficile à juger. De son côté, Sotanum 07 pète le feu et charme le nez sans détour mais il manque d'étreinte en bouche. Un vin de plaisir.

Pour les étoiles plus tard ce soir, Madère Blandy's Malmsey 10 ans.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Semaine du 12 octobre

Message par Julien Martel le Sam 17 Oct 2009 - 17:32

J'ai ouvert ce soir un Robert Mondavi Winery Cabernet Sauvignon Oakville 1997... Bouchonnée!

Je vais donc de ce pas ouvrir un Domaine des Sénéchaux Châteauneuf-du-Pape 2005.
avatar
Julien Martel

Messages : 1697
Date d'inscription : 03/06/2009
Age : 36
Localisation : Ste-Dorothée, Laval

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Semaine du 12 octobre

Message par Yves Martineau le Sam 17 Oct 2009 - 18:24

Je suis passé chercher mes Clos Marie, Métairies du Clos 2007. Un grand millésime, de grosses critiques, j'ai beaucoup aimé les 2006. Il est dans la carafe et ça promet Very Happy

et voilà:

Clos Marie Coteaux du Languedoc Pic St. Loup Vieilles Vignes Métairies du Clos 2007
Le nez est un peu animal, de l’écurie, avec du fruit noir confit, du poivre.

La bouche est concentrée, le fruit est d’une très belle qualité, très mûr, gourmand, à la limite de la surmaturité. La bouche montre cette texture élégante habituelle, avec beaucoup de fraicheur. Les tanins sont solides, lovés dans le fruit. Finale sur le romarin, héritage du carignan, un peu brouillonne à ce stade. Très beau potentiel. 91+ pts


Dernière édition par Yves Martineau le Dim 18 Oct 2009 - 15:25, édité 1 fois
avatar
Yves Martineau

Messages : 4884
Date d'inscription : 07/06/2009
Localisation : Montréal

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Semaine du 12 octobre

Message par Invité le Sam 17 Oct 2009 - 18:44

J'ai rajouté à mon plaisir solitaire Shiraz Covenant 2004 Clare Valley de Kilikanoon.

D'emblée il me faut l'admettre, je tombe facilement sous l'emprise de la richesse. Et quand c'est bien ficelé, comme SQN, Colgin ou Henschke (ça fait name drop mais ça reste quand même la crème dans le genre), alors là je trippe!

Le Covenant 04 est bien frais, très expressif, on peine à penser que l'on est en présence d'un gaillard qui affiche 15 degrés d'alcool. Ça reste musclé tout en ayant beaucoup d'élan, du volume et une chaire généreuse. La finale est un tantinet chaude, mais la complexité et l'harmonie l'emportent. Du beau. 17/20

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Semaine du 12 octobre

Message par Patrick Essa le Dim 18 Oct 2009 - 7:14

Champagne Sanger : Champagne d'apéritif, dosé classiquement et possédant une matière de belle complexité. Bulle fine, énergie interne de bon aloi, une bouteille pure qui sur une base 2004 est aujourd'hui parfaitement à point. Bien.

Chablis 2007 - Faiveley: Un "village" bien vinifié qui possède de beaux arômes d'agrumes et une bouche stricte, assez vive en finale. Demi corps mais pureté du vin de cuve de limite nord. Un bel archétype de la région. Bien.

Meursault premier cru Hameau de Blagny 2007 - Faiveley: Le vin est discret sur de petites notes nasale de verveine et de menthe sauvage. Un vin strict, droit et frais qui ne livre pas encore son message aromatique avec intensité. IL faut lui donner du temps - ses terres hautes en réclame toujours -mais il est indéniable que le temps lui apportera de la densité. Moyen+.

Ermitage blanc Ex voto 2001 - Guigal: Troisième bouteille de ce vin dégustée en moins de six mois et il semble continuer sa course vers une irrémédiable oxydation.Celle-ci n'ayant rien à voir avec la légère tendance oxydative des blancs de la colline en cours de maturation. Celui-ci, très ambré et centré sur des notes de pommes cuites était fort proche de sa "petite mort". Une énigme car le vin était extraordinaire en jeunesse.

Riesling grand cru Schlossberg 1996 cuvée Sainte Catherine- - Weinbach-Faller: Joli vin strict à la mode alsacienne qui combine un peu de sucre, une FML non faîte et une acidité concomitante très tranchante, surtout dans le contexte du millésime. J'ai aimé sa droiture et son fruit mais la table a également trouvé que le vin était un peu dissocié entre la mollesse du milieu de bouche et le côté très incisif de la finale. Bien.

Meursault Genevrières 1992 François Jobard: Un blanc mûr et riche aujourd'hui parfaitement à point. Il combine la puissance d'une concentration due à des petits rendements et la race d'un terroir de tous premier ordre: Genevrières dessous. Nous avons été enthousiasmé par la définition et la longueur de ce vin de haut vol qui par ses notes d'agrumes mûres et son boisé totalement fondu a dominé les blancs secs de toute sa classe. Respect!

Vouvray mœlleux 2003 Foreau: Un liquoreux à la forme stylistique proche de la perfection. IL n'y a absolument rien qui dépasse dans ce cru suprêmement vinifié qui possède richesse et distinction et qui se boit sans aucune fatigue. Quel vinificateur que ce Philippe Foreau. Simplement grand à l'unanimité des convives.

Riesling Schoenenbourg SGN 1994 Deiss: La SGN de riesling n'est jamais très liquoreuse et cela se vérifie ici avec un équilibre plus VT que SGN. Cela dit le vin possède une très belle race de terroir avec des accents finement "naphtés" et de beaux arômes d'agrumes et d'écorce d'orange en milieu de bouche. Moins précis que le Vouvray, un peu brutale dans sa forme, il n'en est pas moins très attachant et dispose d'une longueur appréciable. Bien+.

Sauternes - Château Doisy Daene 1990: très beau liquoreux, puissant, gras , enveloppant qui est un peu marqué par une trace de volatile au nez mais qui séduit en bouche par sa puissance et ses beaux arômes de coings et d'orange confite. Longue finale et grande longueur. Très bien.

Beaune Clos de l'Ecu 2007 - Faiveley: Un vin net, franc et docile qui magnifie le pinot de terre haute par des notes de framboise et de fraise du meilleur effet. Corps altier, matière serrée, longueur honorable. Un Beau de bon niveau. Bien.

Gevrey-Chambertin Cazetiers 2007 Faiveley: Un cru sauvage et ferme qui possède ici une matière encore un peu brute qui doit se fondre. Peu filtré, il semble encore marqué par son élevage et doit se débarrasser de ses notes ligneuses pour affirmer son caractère. La bouche est cependant de bonne complexité et le temps lui apportera la définition qu'il n'a pas encore à l'heure actuelle. Bien.

Saint Estèphe - Château Montrose 1991: l'année du gel n'était pas celle des mauvais vins à Montrose et ce millésime minoré a donné ici un vin très racé qui sans avoir la maturité et la puissance des 89 et 90 joue dans un registre très classiquement médocain. Petite note de chocolat noir et de sauge au nez qui vont jusqu'à très légèrement "poivronner", bouche dense, polie par un élevage attentif et un boisé de belle qualité. Longueur magnifique. Un très beau vin de table. Très bien.

Corton-Bressandes 1990: Le producteur confidentiel et discret ne sera pas ici mentionné car ce vin a souffert d'une futaille de piètre qualité et manque cruellement de définition. IL possède toutefois une couleur très sombre, ne riche matière et des tanins fermes dont les angles ne s'assouplissent que sur un bon Comté jurassien. Le vieux style rustique.

Nuits Saint Georges Clos de la Maréchale 2003 - Faiveley: Le nez de ce vin est un modèle de rigueur, de retenue et de classe. Un bouquet de fruits noirs, finment poivré, vraiment très sensuel. La bouche en revanche est très compacte, ferme et possède des tanins un peu rêche qui gâte un peu l'harmonie de l'ensemble. Sans doute conçu pour après demain, ce vin très intense n'est pas a déguster en ce moment, mais je lui prédis un très bel avenir. Bien+



Chateauneuf du Pape 1990 - Guigal: Mûr, fondant et fruité; il est aujourd'hui à parfaite maturité et comme il est issu des beaux quartiers de la Crau il ne manque pas d'allonge et de race. Un vin toujours impeccable au domaine et vendu à un prix très raisonnable. Un délice.

Côte Rôtie La Mouline 1989 - Guigal: A chaque fois qu'un bouchon de Mouline claque à Saulon, les sourires s'illuminent et les tasteurs se taisent. On ne boit pas ce vin comme un autre et un peu comme pour un grand Montrachet il est permis de dire qu'il faut le boire religieusement, tête nue et après génuflexion...nous aimons je crois ce moment intime et muet ou "le" Fil défile pour nous servir avec une infinie tendresse un des meilleurs flacons de sa cave. Nous étions ce soir là "les seuls au monde" à le boire à cet instant. Conscient de cette faveur nous avons pris le temps de la savourer pleinement en mirant sa couleur sombre, ses senteurs d'olive noire, cette très légère trace fumée sous jacente et ce côté herbes de Provence en filigrane. En bouche le vin se fait féminin et nous charme par sa douceur de tanins, son fondant de texture et ses arômes riches et puissants de pruneaux, de cacao amère et d'orange sanguine. Un vin éclatant de jeunesse, long et ferme qui semble pouvoir encore défier les décennies. Un grand moment de partage. Hors classe.
avatar
Patrick Essa

Messages : 937
Date d'inscription : 03/06/2009
Age : 54
Localisation : Meursault

Voir le profil de l'utilisateur http://www.degustateurs.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Semaine du 12 octobre

Message par Patrick Ayotte le Dim 18 Oct 2009 - 8:16

Chablis premier cru Vaulignot Domaine Louis Moreau 2006 , Code SAQ : 10969801 *notez que le code est pour le 2007)

La robe est de couleur paille. Le nez offre à l’ouverture de la bouteille pomme verte, poire et une touche de minéralité. Le nez perd par contre avec le temps. En bouche, et bien les mêmes arômes de pomme verte et de poire y sont, tout comme ce côté minéral – coquille d’huîtres. Il y a aussi quelque chose qui rappelle l’amande blanche. L’acidité du vin est bien et rafraichissante. En finale il y a des saveurs subtiles de pêche ou d’abricots séchés qui apparaissent après une trentaine de minutes. L’ensemble est plutôt bien malgré le creux en milieu de bouche.


Domaine Courbis Saint-Joseph 2006 , Code SAQ : 10919117

La robe est assez sombre avec une teinte rubis. Le nez offre du fruit rouge, un brin d'épices et un peu de bois. Il est assez simple au début, mais le tout s'ouvrira et se précisera avec le temps. En bouche, le fruit rouge (framboise-cerise) fait place assez rapidement vers une explosion de poivre. Le côté épicé deviendra plus complexe tout comme la profondeur du fruit. Des notes rappelant l'élevage sont présentes aussi, mais le tout est bien intégré et l'ensemble n'est pas trop puissant.

Un peu plus "rustre" que d'autres St-Joseph bu dernièrement, mais ce vin est très bon. Plus suave que le Tabali qui malgré sa puissance pourrait être comparé à un vin du Rhône.


Syrah Tabali Reserva valle de Limari 2007 , Code SAQ : 10960072

Premier verre servi dès l'ouverture et le vin a été suivi sur un peu plus de 3 heures...

La robe est très sombre avec des reflets pourpre-violet. Le nez est très intense dès l'ouverture, avec surtout du fruit noir et un peu de fruit rouge. Uu peu d'épices et de bois sont aussi perceptible, tout comme des notes florales. La bouche elle offre beaucoup de matière. Bien qu'il ne se présente pas tout d'un bloc, on a tout un vin ici. Le fruit prend un bonne place en bouche, avec les épices, que le poivre domine, un peu de vanille et un boisé légèrement sucré (caramel) sur une bonne longueur.

Voici un très bon vin, mais envers lequel j'avais de grandes attentes. Je ne suis pas en tant que tel décu, mais je lui ai préféré de loin le De Martino Legado Reserva Choapa Valley 2006. Bref, un vin a essayer de nouveau pour confirmer mon niveau d'appréciation.

Patrick
avatar
Patrick Ayotte

Messages : 2833
Date d'inscription : 03/06/2009
Age : 37
Localisation : St-Amable

Voir le profil de l'utilisateur http://dansmonverre.ca

Revenir en haut Aller en bas

Re: Semaine du 12 octobre

Message par Michel Therrien le Dim 18 Oct 2009 - 10:57

Patrick Essa a écrit:
Vouvray mœlleux 2003 Foreau: Un liquoreux à la forme stylistique proche de la perfection. IL n'y a absolument rien qui dépasse dans ce cru suprêmement vinifié qui possède richesse et distinction et qui se boit sans aucune fatigue. Quel vinificateur que ce Philippe Foreau. Simplement grand à l'unanimité des convives.


Chaque occasion de boire ce vin m'emballe aussi!
À ton prochain voyage au Qc il faudra penser à ouvrir un 89 de la cave à Pierre.......vraiment délicieux! cheers

_________________
WineBoy
La dégustation à l'aveugle est une grande leçon d'humilité.
avatar
Michel Therrien

Messages : 7387
Date d'inscription : 01/06/2009
Age : 53
Localisation : Joliette

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Semaine du 12 octobre

Message par Vincent Messier-Lemoyne le Dim 18 Oct 2009 - 15:15

Petit souper amical vendredi. D’abord, trois blancs en pure aveugle pour :

Henri Pellé Morogues menetou-salon 2008 : Nez exotique sur le fruit de la passion et les agrumes mûrs. Bouche explosive, aromatique, mûre, mais avec beaucoup de vivacité. Pas très long, ni très complexe, mais très bien fait. Bien.

Domaine de la Moussière sancerre 2007 : Nez de pomme verte, avec des notes de coing et une minéralité fumée/saline. Attaque très saline. Bouche large, assez puissante et concentrée. Longue finale, avec des amers appuyés. Au dévoilement, j’ai été surpris par l’identité du vin, y voyant un chenin. Même si elle s’est montré complexe et dense, je me demande si cette bouteille achetée récemment n’accuse pas des signes de VES …Très bien.

Domaine Vacheron sancerre 2007 : Nez d’abord réservé, avec une touche herbacée, qui évolue vers la lime, la poussière de roche, la pomme verte et la fougère. La bouche est vive, pure, mais très longue. Elle semble gagner à l’aération en densité et complexité. Très bel équilibre. Très bien.

Puis, deux vins que j’ai servis à l’aveugle :

Jean-Michel Stephan côte-rôtie 2005 : Nez puissant et mûr sur le bleuet, le cassis, le lardon, le poivre et les fleurs mauves. Bouche qui affiche une certaine richesse, agrémentée de notes fumées et épicées. Finale un rien courte à mon goût, mais qui affiche une belle distinction, avec une empreinte minérale fraîche. Peut-être ce flacon a-t-il été sacrifié un peu tôt. Il s’est néanmoins bien révélé. Excellent.

Château Raymond Lafon sauternes 2001 : Nez primaire sur l’ananas caramélisé, les agrumes confits, l’abricot sec, le miel chaud et des notes grillées. La bouche est concentrée, montrant à la fois une grande richesse et beaucoup de précision, de tenue. La finale est très longue, équilibrée. Si je préfère, et de beaucoup, les sauternes plus vieux, ce vin présente toutefois toutes les qualités pour faire une superbe bouteille aboutie dans une dizaine d’années. Superbe.

_________________
"Mes goûts sont simples, je me contente aisément de ce qu'il y a de meilleur" - Winston Churchill
avatar
Vincent Messier-Lemoyne

Messages : 7207
Date d'inscription : 12/05/2009
Age : 32
Localisation : Montréal

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Semaine du 12 octobre

Message par Franz-E. Schürch le Dim 18 Oct 2009 - 18:14

J'ai goûté au Nalys 2006 hier, on ne l'achète plus pour 20$ comme en 98, mais c'est encore un des meilleurs rapports qualités-prix de la région, plus fin un peu que le 2005, il est riche, gourmand, et assez long et complexe.
avatar
Franz-E. Schürch

Messages : 447
Date d'inscription : 15/06/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Semaine du 12 octobre

Message par Yves Martineau le Dim 18 Oct 2009 - 22:31

Voici un vin hors normes, un peu déviant, que j’aime bien. C’est la troisième fois que j’y goûte, il est dorénavant réduit de 38$ à 34$ car il ne trouve sans doute pas preneurs. Et pour cause.

Une partie du plaisir que j’ai à le boire tient à m’imaginer certains amis aux palais précis et pointilleux en dénoncer les travers! J’entends d’ici le Baron ou le prince Winston décrier cette acidité basse, ce coté presque sucreux, on parlerait peut-être même d’alcool alors qu’il est enfoui sous l’étrange matière. Même le valeureux Franz y trouverait peut-être de la poussière. Car ce vin a un coté presque….sale!

Château des Tours Vacqueyras 2003
Un nez étrange de raisins secs, de dattes, avec de la mélasse et un peu de vieille confiture de fraise.

Mais quelle gourmandise! Il a ces saveurs langoureuses (cochonnes!) que j’associe aux vins issus de très vieux grenache, mais aussi un coté résineux, concentré, qui évoque un porto tawny. On croirait un carré aux dattes liquéfié. Un vin rempli de fruits secs, de défauts et d’authenticité! J'aime mais serais bien curieux de lire d’autres avis. 88+ pts
avatar
Yves Martineau

Messages : 4884
Date d'inscription : 07/06/2009
Localisation : Montréal

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Semaine du 12 octobre

Message par Olivier Collin le Dim 18 Oct 2009 - 23:36

Ta description du Château des Tours 2003 comme un vin sale est tout-à-fait à propos... Ce que je comprends moins c'est que tu l'aimes ainsi!?! Je suis le domaine depuis un bon 10 ans et ce 2003 m'a laissé perplexe sur les limites de l' "authenticité" dans le vin. Acidité inexistante, notes complètement cuites avec même un niveau d'oxydation alarmant pour un vin de 5 ans, c'est également un peu vaseux en bouche...

Bref, je vais attendre des millésimes plus réussis malgré toute l'estime que j'ai pour cette propriété d'Emmanuel Reynaud.
avatar
Olivier Collin

Messages : 1973
Date d'inscription : 03/06/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Semaine du 12 octobre

Message par Franz-E. Schürch le Lun 19 Oct 2009 - 0:06

Yves Martineau a écrit:Voici un vin hors normes, un peu déviant, que j’aime bien. C’est la troisième fois que j’y goûte, il est dorénavant réduit de 38$ à 34$ car il ne trouve sans doute pas preneurs. Et pour cause.

Une partie du plaisir que j’ai à le boire tient à m’imaginer certains amis aux palais précis et pointilleux en dénoncer les travers! J’entends d’ici le Baron ou le prince Winston décrier cette acidité basse, ce coté presque sucreux, on parlerait peut-être même d’alcool alors qu’il est enfoui sous l’étrange matière. Même le valeureux Franz y trouverait peut-être de la poussière. Car ce vin a un coté presque….sale!

Château des Tours Vacqueyras 2003
Un nez étrange de raisins secs, de dattes, avec de la mélasse et un peu de vieille confiture de fraise.

Mais quelle gourmandise! Il a ces saveurs langoureuses (cochonnes!) que j’associe aux vins issus de très vieux grenache, mais aussi un coté résineux, concentré, qui évoque un porto tawny. On croirait un carré aux dattes liquéfié. Un vin rempli de fruits secs, de défauts et d’authenticité! J'aime mais serais bien curieux de lire d’autres avis. 88+ pts

Attention, attention, en grand avocat de la malpropreté que je suis, je me dois de préciser que toutes les saletés me plaisent, hormis celles qui restent prises entre les dents, granuleuses et inélégantes sortes de malpropretés que je nomme parfois poussière, mais j'ouvre toutes mes ouïes aux saletés gourmandes, organiques ou terreuses qui ont l'art de s'élever jusqu'au nez plutôt que de mal tomber dans la bouche.
avatar
Franz-E. Schürch

Messages : 447
Date d'inscription : 15/06/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Semaine du 12 octobre

Message par Vincent Messier-Lemoyne le Lun 19 Oct 2009 - 9:23

Yves, tu te trompes en ce qui a trait à la pureté. J'aime bien mes syrah cochonnes!

C'est jouissif cette discussion!!

Mais pour revenir sur Nalys. Après Mathieu, voilà un deuxième châteauneuf "modeste" que tu sembles beaucoup apprécier Franz. Est-ce le style du millésime qui te plaît?

Pour ma part, je n'ai pris qu'un 2006, il s'agissait de Clos des Papes, qui m'a renversé.

_________________
"Mes goûts sont simples, je me contente aisément de ce qu'il y a de meilleur" - Winston Churchill
avatar
Vincent Messier-Lemoyne

Messages : 7207
Date d'inscription : 12/05/2009
Age : 32
Localisation : Montréal

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Semaine du 12 octobre

Message par Franz-E. Schürch le Lun 19 Oct 2009 - 12:18

Nalys m'a toujours plu. MAis il est vrai que j'aime bien 2006. J'ai d'ailleurs goûté hier au Beaucastel 2006 qui m'a semblé la meilleure réussite du domaine depuis 2001.
avatar
Franz-E. Schürch

Messages : 447
Date d'inscription : 15/06/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Semaine du 12 octobre

Message par Olivier Collin le Lun 19 Oct 2009 - 13:36

Tiens à propos de vins de Châteauneuf :

1) Domaine Mathieu Blanc 2005 bu l'autre jour m'a vraiment surpris par le coffre qu'il a pris en un peu moins de 2 ans. Un vin très ciselé voire un brin acide en jeunesse - pour son origine, on s'entend - c'est aujourd'hui un vin à la belle puissance, qui surprend par sa finesse et sa longueur. Dommage, c'était la dernière... On se reprendra peut-être sur 2007?

2) Beaucastel 2006 Comme le dit Franz, une belle réussite. Ce qui surprend c'est le côté accessible sans que cela n'entâme aucunement la structure et le profil aromatique est le plus frais depuis le 1999 au même stade de développement.
avatar
Olivier Collin

Messages : 1973
Date d'inscription : 03/06/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Semaine du 12 octobre

Message par Yves Martineau le Lun 19 Oct 2009 - 14:54

Olivier Collin a écrit:Ta description du Château des Tours 2003 comme un vin sale est tout-à-fait à propos... Ce que je comprends moins c'est que tu l'aimes ainsi!?!

Que veux-tu, je suis sensible aux bassesses! afro

Sérieusement, j'ai goûté à trois reprises et c'est plus fort que moi, malgré ses défauts évidents, il a une gourmandise rare. En plus, je n'y trouve pas l'excès d'alcool de tant de 2003. Pas le meilleur millésime pour Reynaud mais très appréciable quand même. Entendons nous, j'ai donné cette fois 88 pts, j'ai aimé davantage d'autres millésimes (1995 et 1999 de mémoire) et je suis persuadé que 2003 est une anomalie, une erreur de la nature. Beauty of the beast!
avatar
Yves Martineau

Messages : 4884
Date d'inscription : 07/06/2009
Localisation : Montréal

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Semaine du 12 octobre

Message par Franz-E. Schürch le Lun 19 Oct 2009 - 17:09

Olivier Collin a écrit:Tiens à propos de vins de Châteauneuf :

2) Beaucastel 2006 Comme le dit Franz, une belle réussite. Ce qui surprend c'est le côté accessible sans que cela n'entâme aucunement la structure et le profil aromatique est le plus frais depuis le 1999 au même stade de développement.

Compares-tu le 2006 au 1999 seulement pour la fraîcheur du profil arômatique, ou aussi pour la structure?
avatar
Franz-E. Schürch

Messages : 447
Date d'inscription : 15/06/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Semaine du 12 octobre

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum