Derniers sujets
» Un vieux Bordeaux ouvert à la "méthode Audouze"
Aujourd'hui à 19:50 par Jonathan Marquis

» Courrier vinicole mixte
Aujourd'hui à 17:34 par Denis Brassard

» Australian Open 2017
Aujourd'hui à 16:40 par Michel Therrien

» Semaine du 15 janvier 2017
Aujourd'hui à 14:15 par Yves Martineau

» Dégustation - Vieille bouette bordelaise
Aujourd'hui à 11:22 par Pierre Beauregard

» Arrivage Signature - 19 janvier 2017
Aujourd'hui à 8:04 par Patrick Ayotte

» Duel rive gauche/droite sur millésime très moyen
Hier à 10:50 par Yves Martineau

» Renouveau dans le Rioja?
Hier à 10:27 par Yves Martineau

» Lunch jeudi 19 janvier au QG 12h
Jeu 19 Jan 2017 - 17:01 par Vincent Messier-Lemoyne

» DRC LCBO
Jeu 19 Jan 2017 - 12:33 par Alain Roy

» Vos rouges de l’année
Jeu 19 Jan 2017 - 9:21 par Fabien Rosiau

» Domaine Buisson-Charles
Mer 18 Jan 2017 - 17:25 par Michel Therrien

» IP disponibilités
Mer 18 Jan 2017 - 17:00 par Alain Roy

» Iegor en Janvier...
Mer 18 Jan 2017 - 6:35 par Vincent Messier-Lemoyne

» Vous voyagez en France et vous voulez du...
Mar 17 Jan 2017 - 20:15 par Fabien Rosiau

Janvier 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
      1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031     

Calendrier Calendrier

Semaine du 21 juillet 2013

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Semaine du 21 juillet 2013

Message par Alain Roy le Jeu 25 Juil 2013 - 14:52

Les Teurons 2009, Beaune 1er cru, R.Trapet, acheté en 2013, 60$.

2ième essai, c'est là que ça devient évident que l'autre était bouchonnée...Rubis étincelant plutôt profond mais net. Pas de pétrole rebutant mais une panoplie de petits fruits rouges qui pinotent en chœur, dirigée par un maestro nommé Élevage-Vanille. Miam miam que le bouquet attire la bouche...Le concert se poursuit en toute finesse et s'exhalte dans le palais comme une petite gymnopédie de Satie. C'est satiné d'ailleurs ! Peu importe la maison, on dirait que Teurons fait le vin pour moi: j'aime toujours ça.

Alain Roy

Messages : 1661
Date d'inscription : 25/06/2010
Localisation : montreal

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Semaine du 21 juillet 2013

Message par Vincent Messier-Lemoyne le Jeu 25 Juil 2013 - 15:51

Ludwig Desjardins a écrit:sa bouche presque huileuse mais parfaitement contrebalancée par une finale sur la poire légèrement saline et longue, qui enlève toute lourdeur au vin.

C'est assez impressionnat cette texture et, lorsque l'équilibre est adéquat, ça confère quelque chose de subjugant au vin. Un Chante-Alouette 2004 pris récemment m'a fait le même effet.

_________________
"Mes goûts sont simples, je me contente aisément de ce qu'il y a de meilleur" - Winston Churchill

Vincent Messier-Lemoyne

Messages : 7060
Date d'inscription : 12/05/2009
Age : 32
Localisation : Montréal

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Semaine du 21 juillet 2013

Message par Invité le Jeu 25 Juil 2013 - 16:24

Vincent Messier-Lemoyne a écrit:
Ludwig Desjardins a écrit:sa bouche presque huileuse mais parfaitement contrebalancée par une finale sur la poire légèrement saline et longue, qui enlève toute lourdeur au vin.

C'est assez impressionnat cette texture et, lorsque l'équilibre est adéquat, ça confère quelque chose de subjugant au vin. Un Chante-Alouette 2004 pris récemment m'a fait le même effet.

Même impression avec Beaucastel VV 2009 et Chave 2003. En effet, renversant et subjugant!

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Semaine du 21 juillet 2013

Message par Michelle Champagne le Jeu 25 Juil 2013 - 21:59

Ludwig Desjardins a écrit:Chapoutier Saint-Joseph Les Granits blanc 2010

Attention à ceux qui ne jurent que par le vin blanc en tension, de grande vicavité: ce Saint-Joseph n'est pas pour vous... Étant moi-même amateur de ce dernier type de vin, j’admets également apprécier le blanc rhodanien, surtout lorsque sa puissance permet de contrecarrer cette acidité très basse souvent critiquée ou qui fait paraître les vins parfois lourds. Ce "simple" Saint-Joseph fait partie de cette catégorie de vins puissants, riches, qui offre une complexité tout en rondeur plutôt que sur la tension. Son nez floral et d'orange confite est irrésistible, sa bouche presque huileuse mais parfaitement contrebalancée par une finale sur la poire légèrement saline et longue, qui enlève toute lourdeur au vin.  Il se rapproche qualitativement de beaux Hermitage, et représente probablement ce que j'ai vu de mieux dans l'appellation en blanc. 93-94

100% Marsanne, coteaux granitiques de Tournon, fermentation pour moitié en cuves et moitié en demi-muids, élevage sur lies pendant 8 à 10 mois, 13,5%.

J'adore les blancs bien faits mais je préfère lorsqu'ils offrent de la tension.  Dans le cas de cette marsanne, je crois que le manque d'acidité est compensé par la finale saline qui donne une impression de longueur.  Je suis persuadée qu'il s'agit d'un très bon vin mais à ce prix, n'est-il pas préférable d'allonger 10 $ ou 20 $ de plus pour un Chante-Alouette?

Présentement, je bois un Vacqueyras Lopy-2010-domaine-le-sang-des-cailloux.  Intriguée par les commentaires très favorables, j'ai finalement acheté 2 bouteilles encore disponibles à Saint-Sauveur ( rien de mieux qu'une place de riches très touristes pour faire de belles trouvailles)....

Cela dit, le nez n'est pas très bavard sur les fruits rouges et les épices loin derrière avec une pointe de craie. C'est en bouche que le vin opère: l'attaque est légèrement sucrée , la texture est soyeuse avec des tanins fins de qualités.  Belle équilibre, le tout est aérien à la fois frais et sérieux.  Beau Vacqueyras, pas donné mais c'est le prix à payer pour avoir de la profondeur.

Michelle Champagne

Messages : 1208
Date d'inscription : 26/07/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Semaine du 21 juillet 2013

Message par Ludwig Desjardins le Ven 26 Juil 2013 - 0:28

Bonjour Michelle, mes expériences avec Chante-Alouette ne se démarquaient pas vraiment par rapport à celle du Granits alors non je n'allongerai pas nécessairement les 21$ supplémentaires pour avoir la mention Ermitage...

Ludwig Desjardins

Messages : 4160
Date d'inscription : 05/06/2009
Localisation : Montréal

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Semaine du 21 juillet 2013

Message par Vincent Messier-Lemoyne le Ven 26 Juil 2013 - 5:35

Je chipote, mais pour son Chante-Alouette Chapoutier met un H devant Ermitage, ce qu'il ne fait pas pour ses cuvées parcellaires.

_________________
"Mes goûts sont simples, je me contente aisément de ce qu'il y a de meilleur" - Winston Churchill

Vincent Messier-Lemoyne

Messages : 7060
Date d'inscription : 12/05/2009
Age : 32
Localisation : Montréal

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Semaine du 21 juillet 2013

Message par Michelle Champagne le Ven 26 Juil 2013 - 8:07

Ludwig Desjardins a écrit:Bonjour Michelle, mes expériences avec Chante-Alouette ne se démarquaient pas vraiment par rapport à celle du Granits alors non je n'allongerai pas nécessairement les 21$ supplémentaires pour avoir la mention Ermitage...

Je n'ai pas eu la même expérience que toi concernant le Chante-Alouette, voici mon commentaire du 2010:

"J'ai dégusté le 2010 hier et je suis totalement charmée. Un grand vin! Un nez de fleurs et des arômes de coing et de gingembre. En bouche, l'attaque est incroyable comme un paon qui ouvre ses ailes sur le miel, les noisettes, une pointe de fumée sur une finale aux amandes que je goûte encore...C'est droit, complexe et magnifique! 100 % marsanne. Ce n'est pas donné mais vaut son prix."

C'était la première fois que je "trippais" autant sur du Marsanne.cheers

Michelle Champagne

Messages : 1208
Date d'inscription : 26/07/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Semaine du 21 juillet 2013

Message par Ludwig Desjardins le Ven 26 Juil 2013 - 10:09

Michelle alors tu aimeras beaucoup le Granits! J'ai tendance à penser que sur une parcelle bichonnée de St-Joseph Chapoutier peut atteindre le même niveau que sur un Hermitage non-parcellaire. Un peu comme Guigal avec ses vieilles vignes de l'Hospice.

Voici les commentaires de Parker sur les deux cuvées.

2010 "Les Granits" Saint-Joseph Blanc

With a production of 432 cases, the 2010 St.-Joseph Les Granits Blanc may be the finest white wine made in the appellation. Aromas of tangerine oil, orange marmalade, powdered stones and subtle gun flint as well as smoke jump from the glass of this full-bodied effort. This elegant, rich, full, stunning wine is a tour de force as well as a big-time reference point for what can be achieved from the granite hillsides of St.-Joseph. 96 points

2010 Hermitage Chante-Alouette Blanc

The 2010 Ermitage Chante-Alouette, which is the largest production cuvee of white Ermitage from Chapoutier (there are several thousand cases of this, in contrast to the other cuvees) is one of his strongest efforts to date. Notes of white flowers, honeysuckle, wet rocks and chalk, as well as quince and white peach, are all present in this deep, full-bodied wine, which has great fruit and a more forward accessibility than the other Ermitages. Drink it over the next 10-15 years. 92-94 points

Ludwig Desjardins

Messages : 4160
Date d'inscription : 05/06/2009
Localisation : Montréal

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Semaine du 21 juillet 2013

Message par Michel Therrien le Ven 26 Juil 2013 - 10:37

Ludwig Desjardins a écrit:
.............. J'ai tendance à penser que sur une parcelle bichonnée de St-Joseph Chapoutier peut atteindre le même niveau que sur un Hermitage non-parcellaire. Un peu comme Guigal avec ses vieilles vignes de l'Hospice.
..............

J'aime beaucoup ce commentaire.
L'analogie avec des vins d'appellation communale en Bourgogne vs un 1er cru ou un 1er cru vs un grand cru est immédiate.
Je pense également qu'un grand producteur peut faire mieux sur une parcelle bien sélectionnée de moindre hiérarchie que sur un grand cru mal placé ou avec un matériel végétal de moindre qualité ou de moins bon climat.

_________________
WineBoy
La dégustation à l'aveugle est une grande leçon d'humilité.

Michel Therrien

Messages : 7306
Date d'inscription : 01/06/2009
Age : 53
Localisation : Joliette

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Semaine du 21 juillet 2013

Message par Sébastien Desforges le Ven 26 Juil 2013 - 11:44

Si on condisère que St-Joseph est une appellation très étendue (plus de 50 km Nord/Sud,), il peut donc certainement y avoir une différence significative de climat ou de terroir. En plus, comme dit Michel, si on prend aussi le producteur en considération, il n'est pas surprenant que la qualité puisse varier énormément à l'intérieur de l'appellation.

Je n'ai jamais goûté à celui de Chapoutier, moi qui adore les ce type de blanc, je vais peut-être me laisser tenter... merci du CR Ludwig !

Sébastien Desforges

Messages : 373
Date d'inscription : 25/07/2012
Age : 30
Localisation : Montréal

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Semaine du 21 juillet 2013

Message par Yves Martineau le Sam 27 Juil 2013 - 1:10

Deux vins magiques au Pot d'Étain le 19 juillet dernier....

François Raveneau Chablis Grand Cru Les Clos 2006
Un nez de citron confit, avec un coté iodé, bord de mer qui ressort ensuite. La bouche est puissante, dense et tendue, avec une finale longue, saline, minérale. L'intensité aromatique et structurelle de ce vin encore jeune est fascinante. À revoir dans quelques années....94+ pts

Domaine G. Roumier / Christophe Roumier Chambolle-Musigny 1er Cru Les Cras 2007
Quel nez! Finement épicé, suave. La bouche est élégante et raffinée, envoutante. Seule la finale moins longue révèle le millésime. Un Chambolle très classique, d'une grâce toute féminine, pur délice. 93 pts

[img][/img]


Yves Martineau

Messages : 4762
Date d'inscription : 07/06/2009
Localisation : Montréal

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Semaine du 21 juillet 2013

Message par Invité le Sam 27 Juil 2013 - 12:32

Vincent Messier-Lemoyne a écrit:Hier soir :

Laurent Tribut chablis 2011 : Joli nez de fruit blanc, citron, cailloux frottés et coquillage. Attaque assez ronde, sur la crème fraîche, puis qui se resserre. Du tonus et de la fraîcheur, mais également une certaine gourmandise apportée par le caractère tendre du millésime. Un chablis accessible et friand, mais qui demeure typique. Bien.

Bois de Boursan châteauneuf-du-pape 2003 : Dernière bouteille de ce vin que j’ai bu avec plaisir, la précédente remontant à plus d’un an et demi. Nez évolué, avec un peu de fraise compotée, mais beaucoup de pruneau et de datte, avec des nuances de thé à l’orange. Bouche qui a perdu son enrobage fruité, qui semble simple et linéaire. Finale fatiguée … Correct, sans plus.

J'ai une bouteille de 2005 dans le cellier...à boîre cette année j'imagine...? Merci Smile 

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Semaine du 21 juillet 2013

Message par Vincent Messier-Lemoyne le Sam 27 Juil 2013 - 12:55

Philippe, j'ai également du 2005 ... je pense aussi en ouvrir cette année.

_________________
"Mes goûts sont simples, je me contente aisément de ce qu'il y a de meilleur" - Winston Churchill

Vincent Messier-Lemoyne

Messages : 7060
Date d'inscription : 12/05/2009
Age : 32
Localisation : Montréal

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Semaine du 21 juillet 2013

Message par Vincent Messier-Lemoyne le Sam 27 Juil 2013 - 12:56

Hier soir, entre amis, parmi plusieurs discussions animées … de mémoire donc :

Bollinger Grande Année brut champagne 2002 : Moins oxydatif au nez qu’à mon souvenir, bouche puissante, mais plutôt droite, vineuse certes, mais moins que lors de la dernière fois que je l’ai pris. Beaucoup d’éclat et d’harmonie, même si un peu moins de plaisir … en phase transitoire? Très bien, voire plus.

Ramonet Caillerets chassagne-montrachet 1er cru 2008 : Nez aux premiers abords grillés/réduits, qui s’ouvrira sur des fruits jaunes et blancs mûrs, de la crème fraîche, de la craie, une touche de vanille et de fleur blanche. Bouche concentrée, dense, mais encore dans sa gangue. Longue finale, minérale et fumée, aux accents crayeux. À l’aveugle, j’étais sur un Chablis Les Clos d’une année mûre. Beaucoup de fond dans ce vin, très long et athlétique, à la pureté de premier ordre. Excellent, voire plus, mais à attendre encore un peu.

Ramonet Champ-Canet puligny-montrachet 1er cru 2004 : Sans que nous nous soyons consultés, deux vins du même producteur ont été servis en semi-aveugle ! Nez qui n’affiche aucune réduction, mais encore un peu d’élevage. Il s’ouvrira sur des notes racées de pain grillé, de menthe douce, de poire mûre et d’acacia. La bouche est élégante, déliée, avec un grain tactile, mais très aérienne. Finale de bonne longueur, un rien évanescente. Un vin fin, en ligne avec la réputation du finage qui semble maintenant prêt à boire. Excellent.

Argiano Solengo toscana 1997 : Nez aux parfums évolués, sur la prune, avec des notes de canneberge séchée, de thé fumé, de tabac et une touche de jus de viande. La bouche est vigoureuse, de bonne longueur, tonique, mais la finale commence à sécher un peu. Un vin de table qui se marie fort bien avec une côte de veau juteuse à souhait. À boire. Très bien.

Paolo Scavino Carobric barolo 19997 : Un vin qui évoluera beaucoup au cours de la soirée. Nez d’abord marqué de notes sanguines et d’encre appuyées. Il s’ouvrira sur l’encens, la prune, la rose fanée, l’anis, le goudron, la réglisse et j’en passe ! Quelle palette aromatique et quelle intensité ! Bouche séveuse et sérieuse à la fois, d’impression encore juvénile. On y trouve beaucoup de tout : concentration, structure, acidité. Finale fort longue, un peu incisive. Grand vin de table également, un plat en sauce ou un plat braisé riche l’aurait peut-être fait encore mieux paraître. Pas un crowd pleaser, mais que de caractère et de panache ! Excellent, voire plus.

Sassicaia bolgheri 2001 : Nez de cassis, de chocolat noir, de menthe sauvage, de boîte à cigare, avec une petite touche d’élevage encore perceptible qui oscille entre la vanille et la fumée. Bouche élégante, pleine, mais bâtie sur la longueur. Vin précis, ciselé, à la maturité juste. À mon avis, il s’agit du plus bordelais des super toscans et je serais curieux de le déguster dans une horizontale de rive gauche du même millésime. Si on peut lui reprocher un certain manque de personnalité, il demeure indéniablement bien fait et d’un grand classicisme. Excellent.

_________________
"Mes goûts sont simples, je me contente aisément de ce qu'il y a de meilleur" - Winston Churchill

Vincent Messier-Lemoyne

Messages : 7060
Date d'inscription : 12/05/2009
Age : 32
Localisation : Montréal

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Semaine du 21 juillet 2013

Message par Invité le Sam 27 Juil 2013 - 13:10

Vincent Messier-Lemoyne a écrit:Philippe, j'ai également du 2005 ... je pense aussi en ouvrir cette année.

Je sais que ce n'est pas une grande bouteille non plus...
J'avais rapporté cette bouteille là de C9P justement...quand je n'y connaissais rien du tout ! Crying or Very sad 

Je te tiens au courant pour la note de dégust Very Happy 

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Semaine du 21 juillet 2013

Message par Vincent Messier-Lemoyne le Sam 27 Juil 2013 - 13:29

Bois de Boursan n'est pas grand, mais c'est bien bon. La cuvée de base représente à mes yeux ce qu'il se fait de mieux en termes de rapport qualité/prix sur l'appellation (avec Usseglio), loin devant les Nalys, Mathieu et autres Mont-Redon.

_________________
"Mes goûts sont simples, je me contente aisément de ce qu'il y a de meilleur" - Winston Churchill

Vincent Messier-Lemoyne

Messages : 7060
Date d'inscription : 12/05/2009
Age : 32
Localisation : Montréal

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Semaine du 21 juillet 2013

Message par Olivier Collin le Sam 27 Juil 2013 - 13:45

Pour moi Bois de Boursan est surtout un des rares domaines à présenter une cuvée d'entrée de gamme dans un style à l'ancienne, dont il reste assez peu de représentants sur l'appellation.

Dans des styles différents mais à un prix comparable , je pense que les vins suivants lui font facilement compétition : Saint-Siffrein, Sabon Les Olivets et Réservée, Cuvée du Vatican, Cristia, Clos Saint-Michel et Réservée, Pierre Usseglio, Clos du Caillou Les Safres, Domaine de la Charbonnière VV.

Olivier Collin

Messages : 1943
Date d'inscription : 03/06/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Semaine du 21 juillet 2013

Message par Vincent Messier-Lemoyne le Sam 27 Juil 2013 - 14:18

Saint-Siffrein est à l'ancienne aussi, non?

_________________
"Mes goûts sont simples, je me contente aisément de ce qu'il y a de meilleur" - Winston Churchill

Vincent Messier-Lemoyne

Messages : 7060
Date d'inscription : 12/05/2009
Age : 32
Localisation : Montréal

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Semaine du 21 juillet 2013

Message par Yves Martineau le Sam 27 Juil 2013 - 14:38

Philippe Gingras a écrit:
Vincent Messier-Lemoyne a écrit:Philippe, j'ai également du 2005 ... je pense aussi en ouvrir cette année.

Je sais que ce n'est pas une grande bouteille non plus...
J'avais rapporté cette bouteille là de C9P justement...quand je n'y connaissais rien du tout ! Crying or Very sad 

Je te tiens au courant pour la note de dégust  Very Happy 

Attention avec ce 2005...Le 2003 est un millésime hétérogène dont la plupart des vins sont prêts à boire, ce qui n'est pas le cas de 05. D'abord, c'est un millésime tannique, qui se boit plutôt mal en ce moment (quoique je n'ai pas goûté récemment au Bois de Boursan 2005). Ensuite, Olivier et moi avions participé à une belle verticale du domaine organisée en 2007 par Martin Labelle. Or, des vins comme 1985, 1989 et 1990 se montraient alors d'une grande forme après deux décennies.

Le seul bémol serait qu'à l'époque, avant 1996, la cuvée des Félix n'existait pas. La cuvée de base était donc alors probablement supérieure. Néanmoins, il n'y a aucune presse pour ce 2005. Personnellement, j'attendrai celles qui me restent.

Yves Martineau

Messages : 4762
Date d'inscription : 07/06/2009
Localisation : Montréal

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Semaine du 21 juillet 2013

Message par Invité le Sam 27 Juil 2013 - 15:09

Yves Martineau a écrit:
Philippe Gingras a écrit:
Vincent Messier-Lemoyne a écrit:Philippe, j'ai également du 2005 ... je pense aussi en ouvrir cette année.

Je sais que ce n'est pas une grande bouteille non plus...
J'avais rapporté cette bouteille là de C9P justement...quand je n'y connaissais rien du tout ! Crying or Very sad 

Je te tiens au courant pour la note de dégust  Very Happy 

Attention avec ce 2005...Le 2003 est un millésime hétérogène dont la plupart des vins sont prêts à boire, ce qui n'est pas le cas de 05. D'abord, c'est un millésime tannique, qui se boit plutôt mal en ce moment (quoique je n'ai pas goûté récemment au Bois de Boursan 2005). Ensuite, Olivier et moi avions participé à une belle verticale du domaine organisée en 2007 par Martin Labelle. Or, des vins comme 1985, 1989 et 1990 se montraient alors d'une grande forme après deux décennies.

Le seul bémol serait qu'à l'époque, avant 1996, la cuvée des Félix n'existait pas. La cuvée de base était donc alors probablement supérieure. Néanmoins, il n'y a aucune presse pour ce 2005. Personnellement, j'attendrai celles qui me restent.

Merci beaucoup, c'est très apprécié...je vais attendre alors...je suis pas pressé Wink 

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Semaine du 21 juillet 2013

Message par Olivier Collin le Sam 27 Juil 2013 - 15:18

Vincent Messier-Lemoyne a écrit:Saint-Siffrein est à l'ancienne aussi, non?

Dans mon jargon bien personnel (qui demande donc des explications) je vois st-Siffrein comme traditionnel, mais pas à l'ancienne. La différence se situe surtout dans la façon d'élever les vins (moins longtemps) et se manifeste tant au profil aromatique (moins d'arômes viandeux, d'herbes grillées, acidité volatile, etc) qu'au palais (tannins moins rustiques, plus de retenue dans l'équilibre général).

Olivier Collin

Messages : 1943
Date d'inscription : 03/06/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Semaine du 21 juillet 2013

Message par Yves Martineau le Sam 27 Juil 2013 - 16:16

Je poursuis mon exploration de Chambolle.

Un producteur peu connu ici, mais qui sera apparemment importé au Québec cet automne.

Alain Jeanniard Chambolle-Musigny 1er Cru-les Combottes 2010
chez Ma Cuisine, à Beaunes. 87 euros.
Un vin "très 2010", avec une bonne acidité, des tanins pour la garde, un peu fermé. Il a de la fraicheur et du fruit, dans un style plus viril. C'est tendu, avec une belle concentration, un beau potentiel de garde, même si comme plusieurs 2010, il se goûte moins bien que les 2009 ou les 2011. Il était meilleur le soir. Un Chambolle bien né, à revoir dans 5 ans voire plus. 91+ pts

Quelques jours plus tôt..

Domaine Bruno Clavelier Chambolle-Musigny 1er Cru La Combe d'Orveau Vieilles Vignes 2007
À Beaune au bar à vin "Les Vins de Maurice".
Une robe pâle, Un vin gourmand, qui n'est pas profond, mais souple et bien savoureux. Encore un peu d'élevage, mais déjà fort agréable. Il manque un peu de dimension pour un premier cru de la commune de Chambolle. 89 pts

Yves Martineau

Messages : 4762
Date d'inscription : 07/06/2009
Localisation : Montréal

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Semaine du 21 juillet 2013

Message par Michel Therrien le Sam 27 Juil 2013 - 19:13

Vincent Messier-Lemoyne a écrit:Hier soir, entre amis, parmi plusieurs discussions animées … de mémoire donc :

Bollinger Grande Année brut champagne 2002 : Moins oxydatif au nez qu’à mon souvenir, bouche puissante, mais plutôt droite, vineuse certes, mais moins que lors de la dernière fois que je l’ai pris. Beaucoup d’éclat et d’harmonie, même si un peu moins de plaisir … en phase transitoire? Très bien, voire plus.

Ramonet Caillerets chassagne-montrachet 1er cru 2008 : Nez aux premiers abords grillés/réduits, qui s’ouvrira sur des fruits jaunes et blancs mûrs, de la crème fraîche, de la craie, une touche de vanille et de fleur blanche. Bouche concentrée, dense, mais encore dans sa gangue. Longue finale, minérale et fumée, aux accents crayeux. À l’aveugle, j’étais sur un Chablis Les Clos d’une année mûre. Beaucoup de fond dans ce vin, très long et athlétique, à la pureté de premier ordre. Excellent, voire plus, mais à attendre encore un peu.

Ramonet Champ-Canet puligny-montrachet 1er cru 2004 : Sans que nous nous soyons consultés, deux vins du même producteur ont été servis en semi-aveugle ! Nez qui n’affiche aucune réduction, mais encore un peu d’élevage. Il s’ouvrira sur des notes racées de pain grillé, de menthe douce, de poire mûre et d’acacia. La bouche est élégante, déliée, avec un grain tactile, mais très aérienne. Finale de bonne longueur, un rien évanescente. Un vin fin, en ligne avec la réputation du finage qui semble maintenant prêt à boire. Excellent.

Argiano Solengo toscana 1997 : Nez aux parfums évolués, sur la prune, avec des notes de canneberge séchée, de thé fumé, de tabac et une touche de jus de viande. La bouche est vigoureuse, de bonne longueur, tonique, mais la finale commence à sécher un peu. Un vin de table qui se marie fort bien avec une côte de veau juteuse à souhait. À boire. Très bien.

Paolo Scavino Carobric barolo 19997 : Un vin qui évoluera beaucoup au cours de la soirée. Nez d’abord marqué de notes sanguines et d’encre appuyées. Il s’ouvrira sur l’encens, la prune, la rose fanée, l’anis, le goudron, la réglisse et j’en passe ! Quelle palette aromatique et quelle intensité ! Bouche séveuse et sérieuse à la fois, d’impression encore juvénile. On y trouve beaucoup de tout : concentration, structure, acidité. Finale fort longue, un peu incisive. Grand vin de table également, un plat en sauce ou un plat braisé riche l’aurait peut-être fait encore mieux paraître. Pas un crowd pleaser, mais que de caractère et de panache ! Excellent, voire plus.

Sassicaia bolgheri 2001 : Nez de cassis, de chocolat noir, de menthe sauvage, de boîte à cigare, avec une petite touche d’élevage encore perceptible qui oscille entre la vanille et la fumée. Bouche élégante, pleine, mais bâtie sur la longueur. Vin précis, ciselé, à la maturité juste. À mon avis, il s’agit du plus bordelais des super toscans et je serais curieux de le déguster dans une horizontale de rive gauche du même millésime. Si on peut lui reprocher un certain manque de personnalité, il demeure indéniablement bien fait et d’un grand classicisme. Excellent.


_________________
WineBoy
La dégustation à l'aveugle est une grande leçon d'humilité.

Michel Therrien

Messages : 7306
Date d'inscription : 01/06/2009
Age : 53
Localisation : Joliette

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Semaine du 21 juillet 2013

Message par Vincent Messier-Lemoyne le Dim 28 Juil 2013 - 14:27

Hier soir :

FX Pichler Loibner Berg riesling smaragd wachau 2005 : Couleur très brillante, dorée, aux reflets verts. Nez complexe, sur la lime, la pomme verte, la fumée, la poussière de roche et la gomme de pin. La bouche est puissante, large et texturée, mais tendue également. On y retrouve de notes de miel, de fumée et de sapin. La finale est longue, minérale, un rien chaleureuse. C’est le que le vin perd quelques points, puisque le reste est impressionnant. Très bien.

Maison Dujac chambolle-musigny 2008 : Vin issu de l’activité de négoce du domaine. Nez qui demandera un peu de temps pour s’ouvrir. Il affichera alors des notes de fruits rouges acidulés (canneberge, rhubarbe, pomme grenade), de terre brune et de pot-pourri. La bouche est croquante, svelte et parfumée. Persistance aromatique étonnement longue compte tenu du l’impression de légèreté du vin et grande buvabilité. Finale sur la rose et les épices douces. Un vin de plaisir tout de même racé et qui s’est bu à la vitesse de l’éclair. Très bien.

Château Pradeaux bandol 2001 : Couleur encore foncée, mais qui n’affiche plus la même opacité qu’en jeunesse. Nez réellement complexe sur les fruits noirs comme la prune et la figue, la crème de cassis, les grains de café, l’olive noire séchée au soleil et les herbes aromatiques méditerranéennes (romarin et laurier). Bouche costaude, aux tanins charpentés, bien en chair, avec de l’épaisseur et de la profondeur. Il se livre comme un jeunot, encore tout en muscles et en intensité. Très belle longueur, tanins un rien rustiques et parfums sudistes, conférant une impression sauvage et fougueuse rassasiante. J’aime beaucoup les vins de cette appellation … et avec des tranches de gigot d’agneau marinées aux herbes de provence, y’a pas plus bel accord! Excellent et pour longtemps! Et que dire du rapport qualité/prix … moins de 40$ pour un vin de ce niveau.

_________________
"Mes goûts sont simples, je me contente aisément de ce qu'il y a de meilleur" - Winston Churchill

Vincent Messier-Lemoyne

Messages : 7060
Date d'inscription : 12/05/2009
Age : 32
Localisation : Montréal

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum