Derniers sujets
» Semaine du 18 juin 2017
Aujourd'hui à 11:37 par Yves Martineau

» Arrivage Signature/Cellier 22 juin
Aujourd'hui à 11:30 par Gael Giraud

» Domaine Buisson-Charles
Aujourd'hui à 2:37 par Patrick Essa

» Bonne Saint-Jean!
Aujourd'hui à 0:57 par Jean-Philip Journeault

» Bordeaux 2016
Hier à 21:28 par Mario Vaillancourt

» Martin Bouygues nouveau propriétaire du Clos Rougeard
Hier à 9:33 par Stéphanie Chénier

» Le Club Chasse et Pêche
Hier à 7:05 par Vincent Messier-Lemoyne

» Ce qui nous lie
Ven 23 Juin 2017 - 17:14 par Yves Martineau

» Vente de Domaine
Ven 23 Juin 2017 - 11:03 par Stéphanie Chénier

» Votre plus ancien achat toujours en cave
Ven 23 Juin 2017 - 0:31 par Michel Beauchamp

» Chablis 2015
Jeu 22 Juin 2017 - 23:25 par Yves Martineau

» Dégustation - Sauvignon blanc de plus de 5 ans
Jeu 22 Juin 2017 - 12:33 par Pierre Beauregard

» Bonne fête des pères
Jeu 22 Juin 2017 - 8:31 par Mario Vaillancourt

» Ne devrait-on pas voir les Raveneau ce jeudi 22 juin?
Mer 21 Juin 2017 - 23:11 par Simon Dagenais

» Les albums de 2016
Mer 21 Juin 2017 - 7:09 par PhilippeGingras

Juin 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
   1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930  

Calendrier Calendrier


Visite chez Quintarelli

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Visite chez Quintarelli

Message par Mat Foulidis le Mer 15 Mai 2013 - 16:47

Je suis présentement à Vérone. Demain, j'aurai la grande chance de visiter mon domaine vinicole préféré ... L'azienda Quintarelli Giuseppe. Je vous ferai part des détails de ma visite.
avatar
Mat Foulidis

Messages : 149
Date d'inscription : 28/02/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Visite chez Quintarelli

Message par Vincent Messier-Lemoyne le Mer 15 Mai 2013 - 17:53

Quelle chance! J'espère que tu nous en feras un compte rendu!

_________________
"Mes goûts sont simples, je me contente aisément de ce qu'il y a de meilleur" - Winston Churchill
avatar
Vincent Messier-Lemoyne

Messages : 7352
Date d'inscription : 12/05/2009
Age : 32
Localisation : Montréal

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Compte rendu de ma visite

Message par Mat Foulidis le Dim 12 Jan 2014 - 20:02

Je dois absolument m’excuser pour le long délai que ça m’a pris pour écrire ce poste. Les quatre derniers mois ont été très chaotiques car je viens de lancer mon livre de recettes sur le marché. Quatre ans après que j’ai approché ma grand-mère italienne avec l’idée de transcrire ces recettes secrètes, bien ils sont maintenant prêts à partager avec le monde entier. Quel parcours. Voyez-vous quand on est une auto-publication, le travail n’est jamais facile!

Mais bon,  retournons au sujet de la discussion … le domaine (azienda) Quintarelli Giuseppe. Pour tous ceux qui ne le savent pas le Maître (Maestro) del Veneto a quitté ce monde en janvier 2012 après une longue bataille avec le Parkinsons. Le domaine a maintenant été pris en charge par sa fille ainé Fiorenza. Lors de ma visite avec mon grand-père au mois de mai dernier ma guide a été le petit-fils du Maestro, Francesco Grigoli. Même si je n’ai jamais rencontrer Giuseppe (Bepi comme on le surnomme en dialecte vénétien), je sentait qu’il a profondément marqué la vie de son petit-fils Francesco qui a maintenant pris le rôle de son grand-père comme chef de cave.



Le domaine est situé dans le village de Negrar dans le cœur de la zone classique de la Valpolicella (à environ une demi-heure de Vérone). Les vignes du domaine se retrouve sur le Monte Ca’ Paletta à une altitude de presque 500 mètres. Même si le jour de ma visite était marqué par une pluie diluvienne, la vue du domaine est époustouflante et je recommande à tous de la visiter.



Nous avons commencé par une visite de la chambre de vinification et de vieillissement. La fermentation alcoolique de tous les vins du domaine se fait dans des cuves d’acier inoxydable. La salle était immense … facile à croire lorsque l’on connait la longue période de vieillissement à laquelle les vins du domaine sont soumis. Tous les vins provenant des millésime 2005 et plus étaient encore dans le bois. C’était remarquable de voir les immenses foudres dans lequel l’élevage des vins se poursuit. Certains d’entre eux ont plus que 75 ans. Important à savoir que la famille Quintarelli produit du vin depuis les années 1920. À cette époque, la famille exportait leurs vins aux États-Unis par bateau en fût de chêne. Giuseppe a hérité le domaine de son père Silvio après sa mort.



Ensuite nous sommes descendu dans la salle de dégustation. Dès que nous sommes rentrée dans cette chambre peu illuminée, froide et humide, il me paraissait que nous étions rentré dans un temple d’une autre époque. En fait, cette salle faisait partie de la cantina storica (le cellier historique) de la famille Quintarelli.

Le rite presque religieux de la dégustation des mythiques vins de Bepi était pour commencer. Je n’ai pas pris de notes de dégustations mais je vous donnerai des détails sur chaque vin.




Bianco Secco

Le vin blanc sec crée par le Maestro pour accompagner les plats de poissons et fruits de mers ainsi que les antipasti. Il est obtenu des cépages de Garganega, Trebbiano, Chardonnay et Saorin (Tocai). Il est soumis à une macération froide pendant 12 heures durant laquel il gagne en profondité et complexité d’arômes. Ce blanc vénétien se boit facilement dans sa jeunesse mais il est capable de suivre une belle évolution pendant 4 à 6 ans. En fait, lors de ma visite, Francesco m’a dit que sa famille avait bu le 2006 la veille et il était toujours en parfaite condition. La maison produit environ 6000 bouteilles de ce vin chaque année.


Primofiore (Première Fleur)

Majoritairement issu de Corvina, Corvinone et Cabernet Franc. C’est le premier des vins à être vinifiée au domaine car il n’est pas produit avec la méthode d’appassimento. Son élevage se fait dans des grands foudres (botti di Slavonia) pour trois ans avant qu’il est embouteillé. Il est facile d’approche dès sa mise en marché mais peut se garder pour 5 à 8 ans. Par expérience, par contre, je peux vous dire qu’il est si bon et si facile d’approche qu’il sera difficile de ne pas le boire en jeunesse.  


Valpolicella Classico Superiore

Loin d’être un simple Valpo, celui du Maestro n’a pas peur d’affronter une grande gamme d’Amarone. Il est sans faute le meilleure rapport qualité/prix du domaine.  C’est un assemblage de Corvina, Corvinone, Rondinella et de Cabernet (Franc et Sauvignon), Sangiovese et Nebbiolo en plus petit pourcentage. Les raisins sont soumis à un à deux mois d’appasimento avant d’être vinifiés.

Au moi de mars, le Valpolicella est soumis à la méthode ripasso. C’est-à-dire le vin ayant déjà complété sa fermentation alcoolique primaire est soumis à une deuxième fermentation lorsqu’il est mélangé avec les lies d’Amarone.

Même si les règles D.O.C.G. requièrent un vieillissement de 12 mois en bois, le domaine Quintarelli suit un régime de vieillissement beaucoup plus long. Le Valpolicella passe sept ans en botti grande (grands foudres) et 6 à 12 mois en bouteilles avant sa sortie sur le marché. Le Maestro n’a jamais voulu suivre les tendances du marché en optant à ne pas indiquer sur l’étiquette que son Valpolicella suivait le régime de ripasso. Comme me l’a indiqué Francesco, ceci n’est qu’une méthode de markéting adopté par beaucoup de producteurs aujourd’hui pour donner une apparence plus grandiose à leurs vins. Le ripasso a toujours été utilisé par les vignerons vénitiens pour créer des valpolicella plus profonds donc pourquoi avoir la nécessité de le vanter maintenant?

Les Valpolicella de Quintarelli sont particulièrement capable de longs vieillissements. J’ai récemment dégusté un 1994, et il était en parfaite condition! Cependant, n’ayez pas peur de les essayer dans leur jeunesse, ils sont très bons dès leur mise en marché!

Production : 12 000 à 15 000 bouteilles





Ca’ Del Merlo


Un cru de la Valpolicella qui provient de la parcelle Ca’ Del Merlo. « Ca’ del Merlo » signifie la maison du merle en dialecte vénitien. L’histoire derrière le nom de la parcelle dit que le Maestro à retrouver un merle perché sur un arbre en face du vignoble qui chantait magnifiquement. Le vin issu de cette parcelle suit le même régime de vinification et vieillissement que le Valpolicella Classico. Cependant, la production est beaucoup plus petite que le Valpolicella Classico. Selon mes expériences avec ce cru, il possède moins de rondeur en bouche que le Valpolicella mais se trouve à avoir une concentration plus riche et une minéralité très marquante.



Rosso del Bepi (Rouge de Bepi)

Étant un perfectionniste à cœur, Monsieur Quintarelli ne produisait son légendaire Amarone que dans les meilleurs millésimes, contrairement à la tendance des grands producteurs dans la région de la Valpolicella.  C’est pour cette raison qu’en 1994, 1996, 1999 et 2002, le Maestro n’a pas produit d’Amarone. Après avoir sécher les raisins selon le processus d’appassimento et les avoir vinifier, il a réalisé que les raisins ne contenaient pas la concentration qu’il aurait voulu.  Le vins produit dans les millésimes ci-haut mentionnés ont été déclassifiés au statut de vin I.G.T. et ont pris le nom de Rosso del Bepi (Rouge de Bepi). Ayant eu la chance d’avoir bu ce vin à plusieurs reprises, je peux vous dire qu’il n’a pas peur d’être mis face-a-face des « Amarone » d’autres producteurs. Il est vendu à la moitié du prix de son Amarone (bizarrement la Signature avait liquidé le 2002 à 133.00$, presque le même prix auquel il est vendu au domaine). Considérant la piètre qualité du millésime, 2005 sera candidat pour le prochain Rosso del Bepi. Francesco m’a indiqué qu’il se peut fortement que ça sera le cas.



Amarone della Valpolicella

Il Capolovoro … le chef-d’œuvre de Quintarelli. C’est pour ce vin que Giuseppe Quintarelli sera toujours considéré le Maestro de la Valpolicella. Si ce vin a faite de Quintarelli la légende qu’il est dans le monde vinicole c’est dû à l’attention que Giuseppe lui apprêtait.  Comme me l’a expliqué Francesco, son grand-père optait pour un passerillage (appassimento) long et lent pouvant varier des quatres à six mois de temps car ça favorisait le développement de la pourriture noble (botrytis). Une fois le passerillage complété les raisins venaient vinifiés. L’élevage se poursuit dans des botti (foudres) pour sept années et le vin dort en bouteille un à deux ans avant sa mise en marché. Le prochain millésime qui sera relâché est le 2004 que Francesco qualifie comme étant à la hauteur du magnifique 2000. (Production entre 8 000 et 12 000 bouteilles)

Une version « Riserva » est aussi prouduite en quantités minuscules (3000 bouteilles dans le millésime 2003). On choisit les meilleurs vins individuels pour produire la Riserva et il subit un vieillissement plus long que la version Classico. Aussi, il contient 17% d’alcohol! C’est une bombe de concentration mais toujours incroyablement structuré et fin en bouche.


Alzero

Prononcé (Al-Zeh-Roh). Ce vin évoque le sens de modernisme que peu de gens attribuent à Giuseppe Quintarelli. En fait, il a été le premier dans la région du Veneto à planter du Cabernet Franc. C’est en 1984 que Giuseppe a eu l’idée incroyable de vinifier du Cabernet en style Amarone et c’est ainsi que l’Alzero est née. Contrairement à son Amarone qui est élevé en botti di slavonia , l’Alzero vieillit dans des barriques françaises ainsi que des tonneaux.

Il est important à noter que l’Alzero n’est pas toujours un 100% Cabernet Franc. Dans certains millésimes, du Cabernet Sauvignon et du Merlot s’ajoutent à la base de Cabernet Franc. Francesco m’a noté que l’Alzero a suivi une certaine évolution dans son style. Lors de son début, il était vinifié à sec mais dans les années 1990, le montant de sucre résiduel était monté pour atteindre presque 17g/l dans le millésime 1997. Depuis 1998, Quintarelli a voulu retourné vers un style plus original de son Alzero. Le millésime actuel sur le marché est le 2004. (La SAQ semble avoir sautée les millésimes 2000, 2001, 2004 … peut-être un signe d’un éventuel CV italien). Cependant, les millésimes 2000 et 2001 sont disponibles  à la LCBO.


Recioto della Valpolicella

Puisant son nom du mot vénétien reci (oreilles), les raisins utilisé pour la création du Recioto proviennent des cotés de chaque grappe car ceux-ci sont plus exposés au soleil et donc, sont plus concentrés en sucre. Il est important à savoir que le Recioto n’est pas produit dans tous les millésimes sauf ceux considérés exceptionnels. Par exemple le recioto a été produit en 1983, 1988, 1990, 1993, 1995, 1997 ainsi qu’en 2001 (le millésime actuel sur le marché). En 2001, Quintarelli n’a pas produit d’Amarone mais que du Recioto car les raisins possédaient une concentration de sucres beaucoup plus élevée que normalement. La fermentation ne s’achève pas jusqu’au point de sècheresse. En fait, les Recioto Quintarelli possèdent un minimum de 75g/L de sucre résiduel. Grâce à son niveau d’alcool qui se tient presque toujours entre 14,5 et 15,5%, le Recioto de Quintarelli est beaucoup plus facile d’approche que les Portos et peut facilement rivaliser certains des meilleurs.


Amabile del Ceré Bandito

Ce vin est le plus rare des vins de Quintarelli et il n’a été produit que quelques fois dans les derniers soixante ans. Le millésime présent sur le marché est le 2003 et celui d’avant est le 1990! Le prochain sera 2012. Issu de Garganega, Trebbiano Toscano et Saorin (Tocai), l’Amabile del Ceré est la version blanc du Recioto de Quintarelli. Eh oui, encore du sucre! Par contre, après avoir eu la chance d’y goûter, je dirais que c’est le Château D’Yquem de l’Italie (ça serait intéressant de voir un face à face entre les deux). Je sais que ce sont de gros mots mais croyez moi ce vin possède une telle concentration, complexité et finesse, qu’il me donne des frissons juste à y penser.



L’histoire a voulu que se vin soit produit dans l’ère la plus sombre de l’Italie : la deuxième guerre mondiale. En fait, Francesco m’a raconté que son arrière grand-père avait produit un vin blanc liquoreux au début des années 1940. Craignant une invasion domicile par les Nazis (une affaire fréquente dans les domaines vinicoles durant cette époque sombre), Silivio Quintarelli auraient crée une cachette pour ce vin. C’est là qu’il a été oublié pendant cinq ans et ainsi qu’il puise son nom de « Bandito » (bandit). La famille Quintarelli a été régalée quand elle a découverte ce vin disparu.

Francesco m’a expliqué que son grand-père était un homme profondément religieux qui amait la poésie classique. Pas surprenant alors que chaque bouteille de Bandito est marquée par un poème que Giuseppe a crée pour ce vin :

Sono nato nel 2003 (Je suis née en 2003)
Sono cresciuto da bandito (J’ai grandit comme bandit)
E in 5 anni ho raggiunto l’infinito (Et en 5 ans, j’ai franchit l’infini)

Seulement 3000 bouteilles ont été produites en 2003. Malheureusement, il n’est pas disponible au Québec. Moreno avait essayé de l’avoir en allocation mais la SAQ n’a pas voulu … vraiment dommage. Il peut se trouver aux États mais à un prix beaucoup plus chers qu’en Italie. J’ai ramassé le dernier flocon du millésime 1990 au domaine (Je prévois la boire à ma fête cette année).



Une chose est certaine. Même si Bepi n’y est plus, son âme vit éternellement dans les vins de son domaine. Ils sont absolument uniques, rares et capable de convertir même les plus sceptiques en amateurs. Lorsque l’on sent un vin de Giuseppe Quintarelli dans notre verre, c’est impossible de le confondre avec un autre. Il a fait de l’Amarone l’un des plus grands vins de l’Italie et du monde. Il a pavée le chemin plantant des cépages tels que le Cabernet, le Nebbiolo et le Sangiovese, une affaire qui était tabou dans la Valpolicella. Il a inspirée une nouvelle vague de vignerons en Italie tel que Romano Dal Forno et Giampiero Bea. Tout cela sans le frou frou du markéting moderne. Car comme le disait Bepi, tout l’argent qu’il investissait allait dans la création de son vin. Ses étiquettes sont écrites en écriture cursive. Son site web … eh bien il n’existe pas. Pourqoui? Le slogan (raison d’être) du domaine est : « la tradizione che dura nel tempo » (la tradition qui perdure à travers le temps). On le dit souvent que ce que l’on retrouve dans la bouteille est plus important que ce qui se retrouve sur l’étiquette. Quintarelli vivait selon ce concept et c’est pour cette raison que chaque fois que l’on boit un vin du Maestro, on boit de l’excellence.

Pour cela nous vous sommes reconnaissant, cher Bepi.  


A te Bepi … Cin Cin!

À tous ceux qui n’ont pas essayé un vin de ce grand vigneron de l’Italie, je vous invite à le faire bientôt.
avatar
Mat Foulidis

Messages : 149
Date d'inscription : 28/02/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Visite chez Quintarelli

Message par Pierre Beauregard le Dim 12 Jan 2014 - 20:31

On sent la passion et l'amour du créateur dans cet excellent c-r. Bravo Mat !
avatar
Pierre Beauregard

Messages : 1846
Date d'inscription : 03/06/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Visite chez Quintarelli

Message par Invité le Dim 12 Jan 2014 - 21:20

Un grand merci Mat !

Voilà un compte rendu de visite et de dégustation qui tombe bien !

Je connais ce domaine depuis peu et j'y ai goûté quelques-uns des vins (Primofiore, VCS, et le magnifique Recioto 95 (Merci Olivier)). C'est certainement une révélation pour moi et je vais assurément continuer à suivre ce domaine.

Merci encore !

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Visite chez Quintarelli

Message par Mat Foulidis le Dim 12 Jan 2014 - 22:19

Merci Pierre et Yvan. Comme membres de ce forum, on devrait essayer de remettre à vie la dégustation de ce fabuleux domaine qui a été cancellée l'an dernier. C'est sûre que je serai partant!
avatar
Mat Foulidis

Messages : 149
Date d'inscription : 28/02/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Visite chez Quintarelli

Message par Jonathan Marquis le Lun 13 Jan 2014 - 7:09

Wow merci, c'est un producteur que j'aime bien en vénétie... Ça donne le goût d'y aller  I love you 
avatar
Jonathan Marquis

Messages : 899
Date d'inscription : 26/03/2013
Age : 30
Localisation : Terrebonne

Voir le profil de l'utilisateur http://www.marquisinc.ca

Revenir en haut Aller en bas

Re: Visite chez Quintarelli

Message par Michel Therrien le Lun 13 Jan 2014 - 9:15

Quel beau CR de visite.
Un CR de cœur!
Merci.

_________________
WineBoy
La dégustation à l'aveugle est une grande leçon d'humilité.
avatar
Michel Therrien

Messages : 7464
Date d'inscription : 01/06/2009
Age : 53
Localisation : Joliette

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Visite chez Quintarelli

Message par Frederik Boivin le Lun 13 Jan 2014 - 9:30

Superbe CR Mat.
Merci du partage - je sais ce que ça représente de tout retranscrire!
Merci!
avatar
Frederik Boivin

Messages : 1777
Date d'inscription : 02/06/2009
Age : 42
Localisation : montréal

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Visite chez Quintarelli

Message par Vincent Messier-Lemoyne le Lun 13 Jan 2014 - 13:35

Merci Mat pour ce superbe CR qui m'a laissé rêveur à l'heure de la sieste.

_________________
"Mes goûts sont simples, je me contente aisément de ce qu'il y a de meilleur" - Winston Churchill
avatar
Vincent Messier-Lemoyne

Messages : 7352
Date d'inscription : 12/05/2009
Age : 32
Localisation : Montréal

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Visite chez Quintarelli

Message par Mat Foulidis le Dim 20 Avr 2014 - 20:36

Aujourd'hui j'ai eu la grande chance de déguster une demi-bouteille de l'Amabile del Ceré 1988, acquise lors de la vente aux enchères de la cave du Restaurant Le Latini ce mars dernier. Quel régal! Il faut savoir que c'est un vin presque (voir même totalement) introuvable de nos jours. La couleur est d'un riche caramel. Au nez on ressent une grande complexité d'arômes: de la vanille, l'orange confit, la réglisse, la cannelle et la camomille. En bouche, il est dense et riche avec une finale longue et persistante. C'est un vrai chef-d'oeuvre du Maestro. Comme amateur de vin, il m'arrive rarement d'être ému par un vin mais se fut le cas avec l'Amabile 1988. La fraîcheur de ce vin est marquante et je suis confiant qu'il pourra tenir la route pour un autre 8-12 années, voir plus.  (98+ pts)

avatar
Mat Foulidis

Messages : 149
Date d'inscription : 28/02/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Visite chez Quintarelli

Message par Vincent Messier-Lemoyne le Lun 21 Avr 2014 - 12:04

Super CR Mat, merci pour le partage.

Bel accord avec la torta di pere?

_________________
"Mes goûts sont simples, je me contente aisément de ce qu'il y a de meilleur" - Winston Churchill
avatar
Vincent Messier-Lemoyne

Messages : 7352
Date d'inscription : 12/05/2009
Age : 32
Localisation : Montréal

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Visite chez Quintarelli

Message par daniel.seriot le Lun 21 Avr 2014 - 12:57

Merci pour ce compte rendu qui respire la passion pour ce domaine, et qui pour moi a été très instructif.
avatar
daniel.seriot

Messages : 854
Date d'inscription : 17/06/2013
Age : 69
Localisation : Saint Emilion

Voir le profil de l'utilisateur http://rivedroite.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Visite chez Quintarelli

Message par Mat Foulidis le Lun 21 Avr 2014 - 13:14

Vincent Messier-Lemoyne a écrit:Super CR Mat, merci pour le partage.

Bel accord avec la torta di pere?

Merci Vincent. En fait c'est une pastiera, une tarte au riz et à la ricotta qui est traditionnellement préparée à Naples pour le temps de Pâques. L'accord a été magnifique.
avatar
Mat Foulidis

Messages : 149
Date d'inscription : 28/02/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Visite chez Quintarelli

Message par Mat Foulidis le Sam 8 Aoû 2015 - 8:57

Visité le domaine ce 23 juillet dernier. Compte rendu à venir sur ce qu'il y a de nouveau chez Quintarelli.
avatar
Mat Foulidis

Messages : 149
Date d'inscription : 28/02/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Visite chez Quintarelli

Message par Patrick Pollefeys le Dim 4 Oct 2015 - 22:16

Mat Foulidis a écrit:Loin d’être un simple Valpo, celui du Maestro n’a pas peur d’affronter une grande gamme d’Amarone. Il est sans faute le meilleure rapport qualité/prix du domaine.  C’est un assemblage de Corvina, Corvinone, Rondinella et de Cabernet (Franc et Sauvignon), Sangiovese et Nebbiolo en plus petit pourcentage. Les raisins sont soumis à un à deux mois d’appasimento avant d’être vinifiés.

Comment se fait-il qu'il y a du Nebbiolo dans les vins (DOC et IGT) de Quintarrelli?

Le cépage n'est pas autorisé dans la province de Vérone.
http://catalogoviti.politicheagricole.it/result.php?codice=160
http://www.regione.veneto.it/c/document_library/get_file?uuid=db63455c-4f12-449d-8662-47af1cce7c2e&groupId=10701
http://www.regione.veneto.it/c/document_library/get_file?uuid=bfabfd5e-de09-4b8c-878b-7277dd7f5346&groupId=10701
avatar
Patrick Pollefeys

Messages : 597
Date d'inscription : 03/06/2009
Localisation : Québec

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Visite chez Quintarelli

Message par Mat Foulidis le Lun 5 Oct 2015 - 16:33

Patrick Pollefeys a écrit:
Mat Foulidis a écrit:Loin d’être un simple Valpo, celui du Maestro n’a pas peur d’affronter une grande gamme d’Amarone. Il est sans faute le meilleure rapport qualité/prix du domaine.  C’est un assemblage de Corvina, Corvinone, Rondinella et de Cabernet (Franc et Sauvignon), Sangiovese et Nebbiolo en plus petit pourcentage. Les raisins sont soumis à un à deux mois d’appasimento avant d’être vinifiés.

Comment se fait-il qu'il y a du Nebbiolo dans les vins (DOC et IGT) de Quintarrelli?

Le cépage n'est pas autorisé dans la province de Vérone.
http://catalogoviti.politicheagricole.it/result.php?codice=160
http://www.regione.veneto.it/c/document_library/get_file?uuid=db63455c-4f12-449d-8662-47af1cce7c2e&groupId=10701

http://www.regione.veneto.it/c/document_library/get_file?uuid=bfabfd5e-de09-4b8c-878b-7277dd7f5346&groupId=10701


"Oltre alle principali varietà indicate al punto 6, possono concorrere alla produzione del vino "Amarone della Valpolicella" fino ad un massimo del 25% totale, anche le uve provenienti dai vitigni ammessi alla coltivazione per la Provincia di Verona

classificati autoctoni italiani ai sensi della legge n. 82/06, art. 2, a bacca rossa, per il rimanente quantitativo del 10% totale."

Étant deux variétés indigènes de l'Italie le système DOCG permet leur utilisation dans la production de l'Amarone. En effet, Quintarelli fut le premier à planter du Nebbiolo et Sangiovese au Veneto.
avatar
Mat Foulidis

Messages : 149
Date d'inscription : 28/02/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Visite chez Quintarelli

Message par Patrick Pollefeys le Lun 5 Oct 2015 - 23:45

Mat Foulidis a écrit:
"Oltre alle principali varietà indicate al punto 6, possono concorrere alla produzione del vino "Amarone della Valpolicella" fino ad un massimo del 25% totale, anche le uve provenienti dai vitigni ammessi alla coltivazione per la Provincia di Verona

classificati autoctoni italiani ai sensi della legge n. 82/06, art. 2, a bacca rossa, per il rimanente quantitativo del 10% totale."

Étant deux variétés indigènes de l'Italie le système DOCG permet leur utilisation dans la production de l'Amarone. En effet, Quintarelli fut le premier à planter du Nebbiolo et Sangiovese au Veneto.

Je te remercie d'avoir pris le temps de me répondre. à cause de la barrière de la langue, tu es probablement le seul qui peut m'aider dans ces questions techniques

Ta référence est claire et indique que le Nebbiolo, par exemple, peut être utilisé à la hauteur de 10 %.

Ma référence va en partie du même sens que la tienne, mais elle précise que la variété doit être recommandée et approuvée par la province de Vérone. Même le consortium des vins de Valpolicella mentionne :
"Corvina Veronese (Cruina o Corvina) dal 45% al 95%; è tuttavia ammesso in tale ambito, la presenza del Corvinone nella misura massima del 50%, in sostituzione di una pari percentuale di Corvina; Rondinella dal 5% al 30%; possono concorrere alla produzione le uve provenienti dai vitigni a bacca rossa non aromatici, raccomandati e autorizzati per la provincia di Verona, fino ad un massimo del 15% totale, nel limite del 10% per ogni singolo vitigno utilizzato."

Et Nebbiolo ne semble pas être autorisé à Vérone (autant dans le Valpolicella que l'Amarone), si je me fie à cette référence : http://www.consorziovalpolicella.it/uploads/files/Attachment/altre_variet.pdf ou encore sur le site du Registro Nazionale delle Varietà di Vite.

J'aurais tendance à privilégier ton cahier technique (qui vient également du registre national). Cependant, les anomalies dans les références m'embêtent.  Est-ce une question de date? ou simplement d'une incompréhension de ma part à cause de la langue?
study  geek

De plus, qu'entend-on par "bacca rossa non aromatici"?
avatar
Patrick Pollefeys

Messages : 597
Date d'inscription : 03/06/2009
Localisation : Québec

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Visite chez Quintarelli

Message par Mat Foulidis le Mar 6 Oct 2015 - 8:02

Patrick Pollefeys a écrit:
Mat Foulidis a écrit:
"Oltre alle principali varietà indicate al punto 6, possono concorrere alla produzione del vino "Amarone della Valpolicella" fino ad un massimo del 25% totale, anche le uve provenienti dai vitigni ammessi alla coltivazione per la Provincia di Verona

classificati autoctoni italiani ai sensi della legge n. 82/06, art. 2, a bacca rossa, per il rimanente quantitativo del 10% totale."

Étant deux variétés indigènes de l'Italie le système DOCG permet leur utilisation dans la production de l'Amarone. En effet, Quintarelli fut le premier à planter du Nebbiolo et Sangiovese au Veneto.

Je te remercie d'avoir pris le temps de me répondre. à cause de la barrière de la langue, tu es probablement le seul qui peut m'aider dans ces questions techniques

Ta référence est claire et indique que le Nebbiolo, par exemple, peut être utilisé à la hauteur de 10 %.

Ma référence va en partie du même sens que la tienne, mais elle précise que la variété doit être recommandée et approuvée par la province de Vérone. Même le consortium des vins de Valpolicella mentionne :
"Corvina Veronese (Cruina o Corvina) dal 45% al 95%; è tuttavia ammesso in tale ambito, la presenza del Corvinone nella misura massima del 50%, in sostituzione di una pari percentuale di Corvina; Rondinella dal 5% al 30%; possono concorrere alla produzione le uve provenienti dai vitigni a bacca rossa non aromatici, raccomandati e autorizzati per la provincia di Verona, fino ad un massimo del 15% totale, nel limite del 10% per ogni singolo vitigno utilizzato."

Et Nebbiolo ne semble pas être autorisé à Vérone (autant dans le Valpolicella que l'Amarone), si je me fie à cette référence : http://www.consorziovalpolicella.it/uploads/files/Attachment/altre_variet.pdf ou encore sur le site du Registro Nazionale delle Varietà di Vite.

J'aurais tendance à privilégier ton cahier technique (qui vient également du registre national). Cependant, les anomalies dans les références m'embêtent.  Est-ce une question de date? ou simplement d'une incompréhension de ma part à cause de la langue?
study  geek

De plus, qu'entend-on par "bacca rossa non aromatici"?

C'est mon plaisir de t'aider le plus possible dans cette quête à une réponse. Selon l'article "La lista varietale dei vitigni autorizzati per la provincia di Verona è numerosa, nell’ambito della viticoltura della Valpolicella possiamo più frequentemente incontrare".

Ceci indique que la liste des cépages permis est assez longue mais parmi elle ce sont les suivants cépages qui sont le plus souvent utilisés donc elle n'est pas du type restrictif. Je crois qu'on n'y trouve pas le Sangiovese ni le Nebbiolo car à mon avis ils sont très rarement utilisés. Mis à part Quintarelli et l'Arco (domaine fondé par Luca Fedrigo, élève de Quintarelli), je ne connais nul autre qui utilise ces deux cépages peu connus et encore moindrement plantés dans la zone DOCG Valpolicella (car les vignes doivent êtres plantées dans la zone DOCG pour être utilisées pour l'élaboration de l'Amarone). Ayant des randements naturellement beaucoup plus bas que la Corvina, c'est facile à comprendre que peu de producteurs décide d'en utiliser. Ceci évoque la manière de pensée de Quintarelli. Même s'il était un traditionaliste à coeur, il était visionnaire qui ne cessait jamais à trouver des manières d'apporter son Amarone à de nouvelles hauteurs. En effet, ce fut le premier à vinifier le Cabernet en style Amarone aussi avec son Alzero, l'un des mes vins préférés. J'espère que cela puisse porter une clarification à ta question Very Happy
avatar
Mat Foulidis

Messages : 149
Date d'inscription : 28/02/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Visite chez Quintarelli

Message par Patrick Pollefeys le Mar 6 Oct 2015 - 9:16

Mat Foulidis a écrit:
C'est mon plaisir de t'aider le plus possible dans cette quête à une réponse. Selon l'article "La lista varietale dei vitigni autorizzati per la provincia di Verona è numerosa, nell’ambito della viticoltura della Valpolicella possiamo più frequentemente incontrare".

Super, tout est clair maintenant. Je me doutais bien qu'il s'agissait d'une question de compréhension.

Plus je lis sur Quintarelli, plus je trouve ce vigneron fascinant.

Je me permets de te reposer une question : qu'entend-on par "bacca rossa non aromatici"?

Je vais probablement te revenir ce soir avec une autre question au sujet du vin blanc.

Merci encore
avatar
Patrick Pollefeys

Messages : 597
Date d'inscription : 03/06/2009
Localisation : Québec

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Visite chez Quintarelli

Message par Patrick Pollefeys le Mar 6 Oct 2015 - 23:21

Mat Foulidis a écrit:
Bianco Secco
Le vin blanc sec crée par le Maestro pour accompagner les plats de poissons et fruits de mers ainsi que les antipasti. Il est obtenu des cépages de Garganega, Trebbiano, Chardonnay et Saorin (Tocai).

Tu ne fais pas mention du Sauvignon blanc dans ton message. Il est pourtant listé dans d'autres sources. Est-ce un oubli dans ton compte-rendu ou bien que les cépages entrant dans la composition de ce vin blanc varient d'une année à l'autre? Est-il surtout à base de Garganega?

En passant, un complément d'information, le Tocai, qui n'est pas la même chose que le cépage Tokay (ce que tu n'avances pas), est maintenant connu sous le nom de Friulano ou encore Sauvignonasse en France.

Merci encore
avatar
Patrick Pollefeys

Messages : 597
Date d'inscription : 03/06/2009
Localisation : Québec

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Qui est en compagnie de Giuseppe sur la photo ?

Message par Richard Beaudry le Dim 6 Nov 2016 - 18:19

Merci Matt et Patrick pour ces informations fouillées et précises.
Nous avons eu le bonheur de visiter l'"azienda" en septembre dernier (2016). Malheureusement j'ai pris connaissance de votre CR qu'à mon retour. J'aurais eu sans doute des questions plus pertinentes à adresser à Francesco.
Je m'interrogais sur l'identité du deuxième personnage figurant sur la photo qui trone sur un mur de la cave (vous la présentez également dans votre CR). Francesco a mentionné qu'il s'agissait d'un oenologue qui travailla étroitement avec le Maestro. Quintarelli lui vouait un grand respect. ils devinrent de grands amis. Cet homme décéda récemment. J'aurais aimé en connaitre un peu plus sur cet oenologue qui a jouer un role important dans le raffinement du travail de Quintarelli. Vous connaissez ?

Richard Beaudry

Messages : 2
Date d'inscription : 05/11/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Roberto Ferrarini

Message par Richard Beaudry le Dim 6 Nov 2016 - 18:53

Richard Beaudry a écrit:Merci Matt et Patrick pour ces informations fouillées et précises.
Nous avons eu le bonheur de visiter l'"azienda" en septembre dernier (2016). Malheureusement j'ai pris connaissance de votre CR qu'à mon retour. J'aurais eu sans doute des questions plus pertinentes à adresser à Francesco.
Je m'interrogais sur l'identité du deuxième personnage figurant sur la photo qui trone sur un mur de la cave (vous la présentez également dans votre CR). Francesco a mentionné qu'il s'agissait d'un oenologue qui travailla étroitement avec le Maestro. Quintarelli lui vouait un grand respect. ils devinrent de grands amis. Cet homme décéda récemment. J'aurais aimé en connaitre un peu plus sur cet oenologue qui a jouer un role important dans le raffinement du travail de Quintarelli. Vous connaissez ?
Grace à la qualité de votre photo, ...
Il s'agit de Roberto Ferrarini, professeur d'oenologie à l'Université de Verone, décédé subitement en novembre 2014.
On peut toujours prendre connaissance de l'historique de ses charges de cours sur le site de l'Université...

Richard Beaudry

Messages : 2
Date d'inscription : 05/11/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Visite chez Quintarelli

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum