Derniers sujets
» Semaine du 19 février 2017
Aujourd'hui à 13:44 par Ludwig Desjardins

» Semaine du 12 février 2017
Aujourd'hui à 9:50 par Patrick Pollefeys

» Courrier Vinicole Espagne en vedette
Aujourd'hui à 9:00 par Pierre Beauregard

» Dégustation chambolle souper 23 Février
Hier à 19:29 par Stéphanie Chénier

» Vente de vins sur IEGOR
Ven 17 Fév 2017 - 17:34 par Pierre Cayouette

» Dégustation - Vieille bouette bordelaise
Jeu 16 Fév 2017 - 20:23 par Pierre Beauregard

» Domaine Buisson-Charles
Jeu 16 Fév 2017 - 11:43 par Patrick Essa

» Arrivage Signature - 16 février
Jeu 16 Fév 2017 - 8:42 par Vincent Messier-Lemoyne

» Courrier vinicole mixte
Mer 15 Fév 2017 - 20:10 par Stéphanie Chénier

» Dégustation Ligérienne 2009
Mer 15 Fév 2017 - 13:32 par Michel Therrien

» Semaine du 5 février 2017
Mer 15 Fév 2017 - 0:26 par Frederick Blais

» Weber vs Subban
Mar 14 Fév 2017 - 21:51 par Ludwig Desjardins

» Dégustation du Domaine Michel Lafarge
Mar 14 Fév 2017 - 9:00 par Yves Martineau

» Club de dégustation de Mtl : Dreamer
Mar 14 Fév 2017 - 8:23 par PhilippeGingras

» Hommage aux femmes!
Lun 13 Fév 2017 - 21:27 par Alexandre Trudel

Février 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
  12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728     

Calendrier Calendrier


CR : Châteauneuf-du-Pape 2000

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

CR : Châteauneuf-du-Pape 2000

Message par Olivier Collin le Sam 13 Oct 2012 - 14:15

Nous avons eu une dégustation très relevée jeudi dernier autour de Châteauneuf 2000. Merci à tous les participants pour de très belles offrandes et l'atmosphère à la fois détendue et de qualité.

L'exercice a été fait en deux volets en mode semi-anonyme avec dévoilement entre les deux, sauf pour Martin et moi qui avions insisté pour ne pas connaître l'identité des vins avant de les avoir tous goûtés. A 12 ans d'âge je m'attendais à un exercice difficile pour ce qui est de l'identification des vins à l'aveugle, puisque les années auraient pu gommer un tant soit peu à la fois les choix techniques et les effets de terroirs. Et effectivement, bien que je connaisse assez bien la majorité des domaines présentés, il m'a été impossible de reconnaître correctement plus de 5 vins sur 11 (Beaucastel, Charvin, Pégau, le pirate et Mordorée). J'ai interverti les 6 autres vins par paires :
Les Cailloux Centenaire / Cuvée du Papet : style massif et plein
Vieux Télégraphe / Vieille Julienne : des vins plus évolués, moins profonds que les autres présentés
Clos des Papes / Janasse Chaupin : archétypes de vins de grenache et de la grandeur dans ce millésime


Le millésime 2000 était du style solaire à Châteauneuf, donnant des vins récoltés assez tôt avec une très belle maturité, conséquence d'un été chaud et sec comme l'aiment bien les cépages de la région. Peut-être moins structurés que les 2001, ils m'ont toujours néanmoins paru d'évolution plus lente que 1998, autre référence de l'appelation dans les mêmes années. La surprise de la dégustation fut de voir des vins encore très chargés en termes de masses tannique; pour la plupart des vins avec des tanins très bien intégrés à la structure d'ensemble du vin mais néanmons bien présents. J'ai aussi été impressionné par l'état aromatique des vins : ils sont encore bien frais, avec du fruit et se développent beaucoup dans le verre. Mieux, redégustés le lendemain soir, la plupart des grands étaient aussi impressionnant si ce n'est plus côté aromatique! Finalement, on note que le niveau d'alcool perçu est très en deçà de ce que l'on déguste aujourd'hui sur l'appellation. Tout cela pour dire que dans l'ensemble ces vins se garderont encore facilement 10 ans sans problème et que les meilleurs peuvent encore se bonifier.

Voici l'ordre de service, avec deux notes sur 100 : (1) à l'aveugle au dévoilement (2) le lendemain soir. Un CR suivra au cours de la fin de semaine à la mesure du temps disponible.

Vieux Télégraphe La Crau
Robe très évoluée, avec teinte briquée au bord du disque. Un nez qui semble trop évolué pour un vin d'un tel pedigree, avec notes de pruneau et de cacao. La bouche est mieux, avec une certaine puissance mais l'impression est passablement rustique et un brin asséchante, alors que les tanins et l'alcool dominent le fruit. 88pts
Le lendemain, l'impression d'un vin fatigué (sur cette bouteille) se confirme.

Mont Olivet Cuvée du Papet
Un des vins que je connaissais le moins et j'ai été fort impressionné par son style. Robe d'une coloration moyenne mais aux reflets encore jeunes, le nez m'a semblé riche, avec une côté solaire ainsi que des notes exotiques de gousse de vanille, de chocolat. En bouche le vin présentait un style que j'ai lu (erronément) comme semi-moderne avec une grande puissance mais un côté glacé qui m'a fait pensé aux vins de Cailloux. La finale est d'une belle élégance aromatique et fait ressortir l'équilibre d'ensemble du vin. Très beau vin encore en développement. 94-96pts
Le lendemain, le vin est un peu assoupli mais son amplitude est légèrement moindre et le toucher de bouche un peu moins distingué. Tout de même un très bel équilibre. 94pts

Clos des Papes
Plus je déguste le Clos des Papes, plus je trouve qu'il représente une forme d'essence de Châteauneuf. Pas le plus typé (Rayas, Beaucastel, Mordorée, etc sont bien plus faciles à lire à l'aveugle) il va au contraire tenter d'offrir l'ensemble des caractéristiques. Robe assez claire, jeune. Au nez, très typé grenache mûr sans être surmûri, il est puissant et racé à la fois. Au palais, on lit le millésime 2000 : puissance accompagnée d'une plénitude rendant le vin accessible, mais on sent qu'il a de la marge de développement. Finale longue, épicée et séduisante. Je pensais avoir le Chaupin 2000 dans mon verre. 95pts
Le lendemain, le vin s'est bien maintenu sans pour autant développer de nouvelles nuances. 95pts


Beaucastel
Un vin qui se déguste vraiment en deux temps s'il n'a pas vu de carafe pendant une bonne heure. Robe sombre aux reflets jeunes, moins grasse que d'autres. Le nez animal du début se dégage peu à peu pour révéler des notes d'herbes séchées, de prune fraîche, pas encore très complexe. En bouche, c'est un autre monde par rapport aux vins plus marqués par grenache et soleil : superbe équilibre entre un corps plein, une trame tannique appuyée mais fine et un taux d'alcool fort bien contenu. Le vin a déjà une grande distinction, plutôt droit, et sa longue finale minérale amène une très belle tension au vin. Encore 10-15 ans devant lui 95pts
Le lendemain, le vin est encore plus spectaculaire : un fruité plus frais et grande puissance aromatique qui manquait la veille, l'équilibre de grand vin de garde en bouche, tout est là mais jamais en trop grande quantité. 97pts


Charvin
Robe très légère mais cristalline. Nez très fin, élégance de grenache sur terroir plus frais ou non-éraflé. Petits fruits rouges, notes de pivoine, cannelle. Séduisant et souple à l'attaque, tanins dodus d'année plus chaude qui est en bel accord avec le côté herbacé du vin. Peu d'évolution dans le verre et finale qui semble un peu courte malgré toute la distinction. 92-93pts
Le lendemain, le vin est à un autre niveau : un nez plus puissant mais tout aussi fin, une poids plus imposant en bouche sans perdre la grâce qu'il avait la veille. Très impressionnant. 95pts

Les Cailloux Cuvée Centenaire
Robe assez profonde et jeune. Le nez est différent, avec une dominante de lavande assez rare sur l'appellation, puis des notes de cerise confite. La bouche à la fois raffinnée, dense et pleine, avec cette chair pulpeuse des années de soleil. Très vien fait, mais évolue un peu moins dans le verre que les autres vins. Grand potentiel tout de même s'il se complexifie. 93-95
Le lendemain, il séduit encore beaucoup mais parait plus massif côté structure, comme si l'enrobage de la veille était maintenant en retrait. 94pts

Tardieu-Laurent Vacqueyras Vieilles Vignes
Robe d'une profondeur remarquable. Aromatiquement, on est dans un autre monde et en pure aveugle j'aurais été à Bordeaux! Ensuite, quand on sait qu'il s'agit d'un vin de Tardieu-Laurent, on comprend les notes aromatiques de forte réduction qui s'expriment souvent dans les vins de ces années. Cola, sciure de bois s'expriment abondamment, avant que le nez ne s'affine un peu et que le fruit bien mûr émerge. La bouche est structurée, on sent l'ambition ici, mais j'ai trouvé le milieu de bouche lourd, assez dénué de charme pour un vin de l'appellation et de ce millésime. Assez longue finale, mais peu détaillée. 90pts
Le lendemain le vin a peu bougé, ce qui impressionne, mais il manque nettement de complexité et de relief. 90pts

Janasse Chaupin
Pour moi la plus grande réussite parmi des vins de haut vol car il exprime tout le pouvoir de séduction qu'ont des grenaches mûrs d'une terroir plus frais à Châteauneuf, lorsqu'adroitement vinifiés et élevés. La robe est de coloration assez légère mais bien visqueuse. Le nez est spectaculaire, envoutant de par sa puissance, sa richesse et sa pureté. Un peu comme le Clos des Papes, c'est de l'essence de grenache qui jaillit du verre! Et puis en bouche ce côté plein, riche et séduisant, juste assez tannique et si délicieusement parfumé qu'il fait saliver. La sucrosité est légère, contrôlée par une vivacité réjouissante. La finale la plus harmonieuse à mon palais, très aérienne où la structure joue un rôle de soutien (contrairement aux autres grands vins dégustés ce soir). 98pts A son apogée dans son genre.
Le lendemain, c'est tout aussi glorieux, avec un poil moins de définition aromatique, mais toujours cette séduction. 97pts.

Pégau Réservée
Robe dense mais terne, nez animal qui se dégage peu à peu (anis, garrigue) sans jamais laisser une impression d'un fruité tout à fait défini. Archétype du vin de garde, à l'ancienne, le palais est puissant, structuré avec une minéralité qui prend le dessus en ce moment. Beaucoup de vin ici, mais la rusticité est indéniable et appelle un plat approprié. Longueur qui laisse présager un bel avenir... si les composantes se mettent en place. 93pts
Le lendemain, c'est tout aussi serré alors qu'on espérait un peu plus de finesse. 92pts

Vieille Julienne
Robe assez claire, un peu évoluée et mate. Le nez est joli, herbes séchées, kirsch, poivre, mais pas très intense. Dans cette dégustation, le vin apparaît comme un peu simple, bien glycériné mais n'ayant pas de quoi captiver le dégustateur par un élément particulièrement fort. La finale est de bonne longueur mais pas particulièrement nuancée. 91-92 pts
Le lendemain, le nez est plus puissant et le toucher de bouche plus fin. 92pts

Mordorée Reine des Bois
Une robe très profonde, avec très peu d'évolution. Un nez où l'on perçoit à la fois la maturité du fruit, le rôle important des cépages complémentaires et l'élevage ambitieux mais soigné. Notes crémeuses et anisées, des fruits noirs, charbon. En bouche, c'est un vin d'une densité et d'une dimension peut-être trop grandes pour donner un immense plaisir aujourd'hui, mais c'est la bouteille de potentiel au cours de cette soirée et analysé composante par composante le vin semble complet. La finale la plus longue de la soirée. 94-95pts
Le lendemain, un des trois meilleurs vins, le fruit est mieux défini et en meilleur équilibre avec le côté plus structuré du vin. 96pts


Dernière édition par Olivier Collin le Lun 15 Oct 2012 - 11:57, édité 12 fois (Raison : écriture partielle de CR)

Olivier Collin

Messages : 1955
Date d'inscription : 03/06/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: CR : Châteauneuf-du-Pape 2000

Message par Vincent Messier-Lemoyne le Sam 13 Oct 2012 - 19:06

Merci Olivier!

_________________
"Mes goûts sont simples, je me contente aisément de ce qu'il y a de meilleur" - Winston Churchill

Vincent Messier-Lemoyne

Messages : 7146
Date d'inscription : 12/05/2009
Age : 32
Localisation : Montréal

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: CR : Châteauneuf-du-Pape 2000

Message par Philippe Demers le Dim 14 Oct 2012 - 12:48


Après avoir été un lecteur assidu mais discret pendant un long moment, j'ai finalement participé à une première dégustation avec des membres de la Paulée. Résultat: superbe soirée en très bonne compagnie. Bien heureux d’avoir rencontré Michel et Natacha, Ludwig, Olivier, Martin, David, Michel L, Alexandre T et Alexandre D, tous de redoutables dégustateurs...
L’observation des différents styles en présence par Olivier dans son CR est très juste. La grande majorité des vins de la dégustation était excellents, témoignant de la qualité de ce millésime. Peu familier avec l’aveugle et le semi-aveugle, je n’ai reconnu que quelques vins (CDP, Charvin, le pirate, et Beaucastel). Contrairement à d’autres dégustateurs, j’ai moins aimé Papet que j’ai trouvé un peu lourd et avec une finale tombant rapidement à plat. Je n’ai pas apprécié au départ la Reine des Bois qui avait des arômes bizarres de caoutchouc... Évolution favorable également pour Pégau et Beaucastel qui avaient un côté animal au nez initialement. Mon podium personnel va à Clos des Papes, Janasse VV, puis Charvin/Julienne en 3e place.
La suite de la dégustation fut également splendide. Le Pégau 2003 m’a laissé un meilleur souvenir que le 2000 goûté plus tôt. Merci Michel. J’ai adoré les deux millésimes de Célestins dégustés. Merci à Olivier pour le 1999. Le 2006 était beaucoup plus grand que celui dégusté il y a quelques mois. Un superbe Charles Giraud 2006. Merci Martin. Merci aux autres participants pour leurs offrandes subséquentes. Quelle était la cuvée de Liger-Bélair que David nous a fait dégusté ?
Je retiens l'accueil chaleureux, l'ambiance décontractée, et la rencontre de passionnés qui m'ont impressionné par leurs connaissances et leur générosité.
Merci à Ludwig (et Olivier) pour l'organisation et à tous les participants pour leurs offrandes de haut niveau.

On se reverra bientôt,

Philippe

Philippe Demers

Messages : 110
Date d'inscription : 17/08/2012
Age : 45
Localisation : Montréal

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: CR : Châteauneuf-du-Pape 2000

Message par Michel Therrien le Dim 14 Oct 2012 - 12:52

Je remets ici mon commentaire du lendemain matin à chaud.....

Michel Therrien a écrit:Les gars se sont couchés tard je pense!
Bienvenue à Philippe qui casse la glace.
Plusieurs excellents vins.
Beaucoup de tannins.........vraiment surpris.
Alcool non dominant...........également surpris.
C'est vraiment bon du chateauneuf-du-pape à 12 ans d'âge!
Dégustation en semi aveugle dans des bouteilles identiques.....Merci Olivier.

Podium personnel:

Cuvée du Papet
Clos des Papes
Beaucastel et Chaupin sur la troisième marche

Reine des Bois...........sec de chez sec! Manque net d'équilibre.

En Paulée d'après.......deux grands vins se sont démarqués avec Célestin 99 et 2006.......merci Olivier et Philippe.

_________________
WineBoy
La dégustation à l'aveugle est une grande leçon d'humilité.

Michel Therrien

Messages : 7359
Date d'inscription : 01/06/2009
Age : 53
Localisation : Joliette

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: CR : Châteauneuf-du-Pape 2000

Message par Vincent Messier-Lemoyne le Dim 14 Oct 2012 - 13:18

Bienvenue Philippe et au plaisir de te rencontrer. Merci pour tes impressions.

_________________
"Mes goûts sont simples, je me contente aisément de ce qu'il y a de meilleur" - Winston Churchill

Vincent Messier-Lemoyne

Messages : 7146
Date d'inscription : 12/05/2009
Age : 32
Localisation : Montréal

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: CR : Châteauneuf-du-Pape 2000

Message par Michel Therrien le Dim 14 Oct 2012 - 13:37

En ce dimanche de pluie, un CR s'impose!
Une très belle dégustation.
Bienvenue à Philippe.
Merci aux organisateurs Ludwig et Olivier.
Ne jamais oublier qu'il fait frette en ta à la Salle Laurier.
Sans plus tarder, un CR selon l'ordre après dévoilement.
J'inclus quelques renseignements sur les cuvées ou domaine selon leur site ou Parker ou ailleurs sur le net.


Première série

#1 Une robe un peu terne. Ça sent le Colheita avec un fruité cuit et des pruneaux sur un fond de clou de girofle. Droit et puissant, les tannins sont charpentés, la rétro sur un fruité confit (raisin de corinthe).
16/20. Merci Alexandre.
CNP La Crau 2000, Domaine du Vieux Télégraphe
Grenache noir 65%, Mourvèdre 15%, Syrah 15%, Cinsault, Clairette et divers 5%.
100% éraflage, foudres (50 à 70hl). RP 91

#2 Fort intense en notes animales au service. Cuir et sueur puis fruité noir et notes poivrées.
Vin ample et frais, ensemble puissant mais devient élégant et fin. Une caresse! Mon vin de cette horizontale.
18,5/20. Merci Alexandre T.
CNP Cuvée du Papet 2000, Clos du Mont Olivet
60% Grenache 20% Mourvèdre 20% Syrah: 30% éraflage! Béton et foudres. Lieux-dits
Montalivet, La Crau, Bois Dauphin et Pied de Baud. 1er millésime 1989. RP 92.

#3 Le fruit est nettement plus en valeur. Notes de réglisse, le fruité est noir avec belle pureté et des notes de poivre. Beaucoup de matière! C'est droit, charpenté, ferme, assez austère puis un certain gras s'insère autour de la charpente pour un beau cylindre au final. J'ai beaucouip aimé ce jeune vin.
17,5-18/20. Mon offrande et ma dernière bouteille.
CNP 2000, Domaine Clos des Papes 2000
40 hectares et 25 parcelles et résiste tjrs à ne faire qu'une cuvée.......bravo! 65% grenache, 20% du mourvèdre, et ensuite syrah, cinsault et counoise. Éraflage partiel et foudres. RP 95.

#4 Figues, épices du sud, cerise à l'eau de vie..........ça sent le CNP me suis-je dit.....ne manque que le clou de girofle! Ample et un peu vaporeux en milieu de bouche, c'est dense et sec par la suite. On appelle la viande!
17-17,5/20. Merci Natacha. Il en reste une dernière en cave.
CNP 2000, Domaine Beaucastel
30% Grenache, 30% Mourvèdre, 10% Syrah, 10% Counoise, 5% Cinsault, et le reste avec Vaccarèse, Muscardin et autres. Chauffage de la vendange éraflée à 80°C! Technique sortie de où? Éraflage 100%. RP 94-95

#5 La robe pâle de la soirée. Garrigue et un trait de vert (vendange entière). Vin avec éclat de fraîcheur, bien droit, finale un brin herbacée et moins longue. Ça se boit très bien mais manque un peu de fond.
16-16,5/20. Merci Martin.
CNP 2000, Domaine Charvin
82% Grenache, 8% Syrah, 5% Mourvèdre, et 5% Vaccarèse. 100% VE, cuves. RP 95

#6 Animal comme le second de la soirée (Papet) mais moins intense. L'anis à l'évolution.
Peu de volume, tannins fins et souples, texture un peu sirupeuse, finale de longueur moyenne.
16/20. Merci Philippe.
CNP Cuvée Centenaire 2000, Les Cailloux
VV de Grenache (80%) plantées en 1889 et 8% Syrah + 12% Mourvèdre.
Foudres et barriques x 18 mois (peu de neufs). 70% éraflage. RP 96

Seconde série

#7 La robe jeune de la soirée. C'est animal et proche des Bretts à mon nez.........on me dit que non. mEn bouche c'est différent de tout ce que l'on a bu.....le pirate! Puissant et droit, puis une certaine sucrosité, très longue finale épicée et poivrée. Vraiment excellent mais déviant au nez. Aurait-été mon second vin de la soirée.
Merci Martin
Vacqueyras VV 2000, Tardieu Laurent
Vin de négoce. En général plus de 60-80% grenache avec 20-40% syrah. RP 93-96.

#8 Un fruité cuit et des notes de cendre. Vin droit et puissant en core mais avec grande longueur même s'il assèche la fin de bouche. L'évolution avant le dévoilement apporte un fruité rouge de fraises chaudes et des épices. Avait besoin de plus d'air.
17,5/20. Merci Olivier.
CNP Cuvée Chaupin, Domaine de La Janasse
100% Grenache - éraflage : 50-80 %, élevage : 30 % barriques (1/4 neuves), 70 % foudre
Du lieu-dit Chapoin. RP 94

#9 L'animal revient en compagnie du clou de girofle et un peu de notes vertes. Beau volume, belle fraîcheur, un peu raccoleur finale sur le poivre. Vin généreux et velouté.
17-17,5/20. Merci Michel Larouche.
CNP Pégau Réservée 2000
75% Grenache, 20% Syrah et 5% autre. VE et foudres. RP 95

#10 Une robe pâle comme le Charvin de la première vague. Des cerises et un peu d'épices chaudes. Frais et sirupeux, quasi lourd. Très moderne.
16,5/20. Merci David.
CNP 2000, Domaine Vieille Julienne
60% Grenache, 15% Syrah, 10% Mourvèdre, 10% Counoise et 5% Cinsault;
Foudres 50 HL, 100% éraflage. RP 91

#11 Une autre robe foncée comme le 1er de cette série (Vacqueyras). Notes chocolatées et de fraises chaudes....un CNP avec du bois? Amertume, sec de chez sec, dure et longiligne. Vraiment pas aimé ou la fatigue du palais. Un vin de structure..........faudrait s'en servir pour nos routes!
Merci Ludwig.
CNP Cuvée de la Reine des Bois 2000, Domaine de la Mordorée
Grenache 80 %, Mourvèdre 10 %, Syrah 5 %, Counoise 2,5 % et Vaccarèse 2,5 %.
30% en fûts de chêne, 70% en cuve. 100% éraflage. RP 97

_________________
WineBoy
La dégustation à l'aveugle est une grande leçon d'humilité.

Michel Therrien

Messages : 7359
Date d'inscription : 01/06/2009
Age : 53
Localisation : Joliette

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: CR : Châteauneuf-du-Pape 2000

Message par Yves Martineau le Dim 14 Oct 2012 - 16:57

Michel Therrien a écrit:
#4 Figues, épices du sud, cerise à l'eau de vie..........ça sent le CNP me suis-je dit.....ne manque que le clou de girofle! Ample et un peu vaporeux en milieu de bouche, c'est dense et sec par la suite. On appelle la viande!
17-17,5/20. Merci Natacha. Il en reste une dernière en cave.
CNP 2000, Domaine Beaucastel
30% Grenache, 30% Mourvèdre, 10% Syrah, 10% Counoise, 5% Cinsault, et le reste avec Vaccarèse, Muscardin et autres. Chauffage de la vendange éraflée à 80°C! Technique sortie de où? Éraflage 100%. RP 94-95

Salut Michel excellent cr, merci!

Je suis très étonné par cette information technique, ça me semble très chaud non? J'ignore totalement si ça se fait couramment ailleurs...

Voici l'extrait du site:
Vinification
Vendange manuelle, tri de la vendange à l'arrivée à la cave.
Chauffage de la vendange en grains entiers à 80°C, refroidissement à 20°C, macération classique en cuves carrelées de grès émaillé pendant 12 jours.
Tirage du jus de goutte, pressurage dans pressoir pneumatique.

Yves Martineau

Messages : 4819
Date d'inscription : 07/06/2009
Localisation : Montréal

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: CR : Châteauneuf-du-Pape 2000

Message par Michel Therrien le Dim 14 Oct 2012 - 17:14

Yves Martineau a écrit:
Michel Therrien a écrit:
CNP 2000, Domaine Beaucastel
30% Grenache, 30% Mourvèdre, 10% Syrah, 10% Counoise, 5% Cinsault, et le reste avec Vaccarèse, Muscardin et autres. Chauffage de la vendange éraflée à 80°C! Technique sortie de où? Éraflage 100%. RP 94-95
Je suis très étonné par cette information technique, ça me semble très chaud non? J'ignore totalement si ça se fait couramment ailleurs...

Voici l'extrait du site:
Vinification
Vendange manuelle, tri de la vendange à l'arrivée à la cave.
Chauffage de la vendange en grains entiers à 80°C, refroidissement à 20°C, macération classique en cuves carrelées de grès émaillé pendant 12 jours.

D'ailleurs cette technique doit tuer beaucoup d'organismes! On atténue le végétal? on élimine les bretts? Est-ce qu'on tue bcp de levures indigènes? On favorise l'extraction?
Je ne sais pas si elle est proche du Black Wine cadurcien?
Bref, beaucoup de questions!
Ensemence-t-il ensuite en levures industrielles??????


_________________
WineBoy
La dégustation à l'aveugle est une grande leçon d'humilité.

Michel Therrien

Messages : 7359
Date d'inscription : 01/06/2009
Age : 53
Localisation : Joliette

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: CR : Châteauneuf-du-Pape 2000

Message par Alex Bélanger le Dim 14 Oct 2012 - 18:37

Certains indiquent que l’ensemble des levures indigènes sont détruites au dessus de 32°C. D’autres mentionnent 60°C (cependant, il semblerait qu’une seconde génération de levures «indigènes» prenne le relais à ce moment).

Quant aux raisons, certains prétendent que des températures élevées en fin de macération permettraient de terminer la polymérisation des tannins, mais ça ne semble pas être la motivation ici. On dit également que de chauffer le cabernet-sauvignon à 80°C éliminerait le goût de poivron.

Vaste sujet!!!

Alex Bélanger

Messages : 655
Date d'inscription : 22/03/2010
Age : 31
Localisation : Montréal, Québec

Voir le profil de l'utilisateur http://www.alexandrebelanger.ca

Revenir en haut Aller en bas

Re: CR : Châteauneuf-du-Pape 2000

Message par Olivier Collin le Dim 14 Oct 2012 - 19:05

Michel, Yves,

Un gars que vous connaissez bien a déjà écrit :

"Si la culture du vignoble suit les principes grandes lignes de l'agriculture biologique (proscription d'engrais chimiques, acceptation de niveaux modérés d'attaques de maladie de la vigne, compost à base de fumier de mouton et de marc de raisin, maintient d'un taux d'humus élevé et d'une forte activité micro-biologique et présence animale importante dans la vigne), le domaine pratique une vinification qui lui est complètement propre. Inspiré de l'ancienne coutume du bouilladoux, Jacques Perrin a mis au point dans les années 1920 une technique nouvelle encore mal comprise d'un point de vue scientifique : un système de chauffage à vapeur amène la vendange éraflée mais peu foulée à une température entre 60 et 80ºC pendant quelques 90 secondes. La chauffe de la peau du raisin - car le but n'est pas la chauffe du jus - vise à extraire de la couleur mais surtout elle mènerait à une destruction partielle des enzymes oxydases qui provoquent l'oxydation précoce. Cette technique n'a pas encore fait consensus dans la région ou ailleurs, mais elle permet à la famille Perrin de supprimer l'utilisation de soufre lors des années particulièrement saines et d'avoir des dosages de soufre minimes les autres années. Le reste est bien plus classique : vinification en cuve traditionnelle pendant 15 jours, chaque cépage étant traité séparément, sélection de l'assemblage pour mise en larges foudres de chêne âgés où le vin vieillit un an, avec quelques soutirages. Le vin est ensuite collé et mis en bouteille sans filtration et gardé en cave à une température constante de 15ºC."
Cool

Olivier Collin

Messages : 1955
Date d'inscription : 03/06/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: CR : Châteauneuf-du-Pape 2000

Message par Yves Martineau le Dim 14 Oct 2012 - 19:28

Wow! Qui est ce grand connaisseur? Wink

Une technique étonnante de la part d'un domaine aussi bio, mais on ne peut parler de technique moderne!!

En tout cas, difficile d'argumenter face à leurs résultats...vive le bouilladoux!!

p.s.: je viens de voir que tu avais ajouté tes notes, je lirai la suite avec grand intérêt, teinté de regrets!

Yves Martineau

Messages : 4819
Date d'inscription : 07/06/2009
Localisation : Montréal

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: CR : Châteauneuf-du-Pape 2000

Message par Vincent Messier-Lemoyne le Dim 14 Oct 2012 - 20:11

Olivier,

Une telle pratique force-t-elle le recours à des levures exogènes ou si le court temps de la chauffe permet de conserver une partie des levures indigènes?

Yves Martineau a écrit:
p.s.: je viens de voir que tu avais ajouté tes notes, je lirai la suite avec grand intérêt, teinté de regrets!

Merci de m'avoir pisté!


_________________
"Mes goûts sont simples, je me contente aisément de ce qu'il y a de meilleur" - Winston Churchill

Vincent Messier-Lemoyne

Messages : 7146
Date d'inscription : 12/05/2009
Age : 32
Localisation : Montréal

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: CR : Châteauneuf-du-Pape 2000

Message par Olivier Collin le Dim 14 Oct 2012 - 20:29

Vincent Messier-Lemoyne a écrit:
Une telle pratique force-t-elle le recours à des levures exogènes ou si le court temps de la chauffe permet de conserver une partie des levures indigènes?

De mémoire : non. Je n'ai jamais lu que Beaucastel devait ajouter des levures après avoir chauffé les raisins. Il faut dire que le tout se déroule très rapidement si bien que je ne serais pas surpris que cela ait pour effet de ralentir la fermentation mais pas l'empêcher par absence de levures.

Olivier Collin

Messages : 1955
Date d'inscription : 03/06/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: CR : Châteauneuf-du-Pape 2000

Message par Olivier Collin le Lun 15 Oct 2012 - 11:57

J'ai enfin eu le temps de compléter mes notes de dégustation.

Olivier Collin

Messages : 1955
Date d'inscription : 03/06/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: CR : Châteauneuf-du-Pape 2000

Message par Martin Loranger le Lun 15 Oct 2012 - 16:51

C'est vraiment très intéressant de lire vos CR Michel et Olivier!
Du travail pour les écrivains, mais que de plaisir pour les lecteurs.
Merci de votre générosité.

Comment voyez-vous l'évolution des CNP qui font de la barrique neuve vs ceux seulement élevés en foudres?

Martin

Martin Loranger

Messages : 579
Date d'inscription : 03/06/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: CR : Châteauneuf-du-Pape 2000

Message par Ludwig Desjardins le Lun 15 Oct 2012 - 19:55

Martin Loranger a écrit:C'est vraiment très intéressant de lire vos CR Michel et Olivier!
Du travail pour les écrivains, mais que de plaisir pour les lecteurs.
Merci de votre générosité.

Comment voyez-vous l'évolution des CNP qui font de la barrique neuve vs ceux seulement élevés en foudres?

Martin

En fait très peu de bois neuf dans les vins degustés, sauf en partie Reine des bois pour la Syrah, et Cailloux centenaire dans une moindre mesure.

Ludwig Desjardins

Messages : 4211
Date d'inscription : 05/06/2009
Localisation : Montréal

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: CR : Châteauneuf-du-Pape 2000

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum