Derniers sujets
Décembre 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
    123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031

Calendrier Calendrier


Le côté insondable du Barolo

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le côté insondable du Barolo

Message par Olivier Collin le Ven 17 Aoû 2012 - 20:38

J'encave peu de vins de Barolo. Pas que je ne les aime pas, c'est en fait tout le contraire. Mais l'offre est limitée à la SAQ, les vins semblent souvent chers, plusieurs producteurs attendent longtemps avant de mettre leurs vins sur le marché ce qui cause toujours des inquiétudes... et puis ils se dégustent souvent, très souvent, difficilement en jeunesse. Lorsque l'on dresse un parallèle entre les grands vins de Bourgogne et le Barolo, on a tendance à oublier à quel point les expressions en jeunesse dans l'une et l'autre région différent. Certes certains vins Bourguignons se livrent mal à 3-6 ans d'âge, mais ce n'est pas la règle loin de là! Au contraire, en Barolo seuls les producteurs dits "modernistes" arrivent à présenter des vins pouvant être aisément lus en jeunesse.

Ainsi, ce Borgogno Barolo Riserva 2001 dégusté il y a plusieurs années et encavé malgré une impression assez moyenne à l'époque, avec seul prétexte que j'avais beaucoup apprécié les vins de la maison des années 60, 70 et 80. C'est tout de même quelque chose, mais je dois reconnaître que le premier contact avec ce 2001 il y a environ 5 ans avait été difficile : nez assez peu expressif, fruité limité, acidité et masse tannique en relief et ne semblant pas du tout équilibrés par le reste du vin, et ainsi de suite.

Retour aujourd'hui sur ce vin. Ouverture vers 14h cet après-midi pour m'assurer de l'état de la bouteille et retirer les dépôts peu abondants mais bien présents. A l'ouverture le vin embaume la place et j'ai peur qu'il ne se gâche, ouvert plus de 5 heures à l'avance. Servi sur un plat italien simple vers 19h, le vin n'a absolument rien perdu de sa puissance aromatique, de sa définition, de sa complexité. Rose en fleur, cerise marasquin, quelques notes de sous-bois et de champignon en sourdine, le nez est précis, détaillé et se maintiendra intégralement pendant les deux heures du repas. Au palais, la fermeté de la texture est en équilibre total avec la douceur des parfums en rétro-olfaction, alors que l'alliance alcool-acidité-tanins assure que le vin est un complément admirable à table. La finale est encore un brin austère, mais très bien équilibrée et elle fait la belle part aux qualités aromatiques du vin. Le plaisir est merveilleux de voir un vin dans cette gamme de prix s'être si bien développé et présenter encore un immense potentiel de garde.

Après coup, je suis assez agréablement surpris par la dégustation de A. Galloni pour ce vin : en 2007 il l'a sous-estimé tant pour sa qualité que son potentiel de garde, alors qu'en le regoûtant en 2012 il lui donne un horizon de 2021-2041 et un commentaire de dégustation me semblant tout à fait fidèle au vin. On entend occasionnellement des journaleux dire que le grand vin naît grand, il ne le devient pas, que s'il a des défauts en jeunesse, il en gardera forcément trace. Je suis régulièrement surpris à quel point les Baroli arrivent si aisément à contredire ce genre de commentaire général.

En même temps, je comprends que dans l'ensemble les Baroli n'arriveront probablement jamais à convaincre un grand nombre de dégustateurs en offrant des vins si peu accessibles en jeunesse. C'est un problème, mais si le prix à payer pour la popularité est d'entamer ce potentiel prodigieux de métamorphose au fil des années de garde, je ne pense pas que quelques ventes de plus à court terme pèsent lourd dans l'équation.


Dernière édition par Olivier Collin le Ven 17 Aoû 2012 - 21:29, édité 3 fois (Raison : orthographe)
avatar
Olivier Collin

Messages : 2037
Date d'inscription : 03/06/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le côté insondable du Barolo

Message par Ludwig Desjardins le Ven 17 Aoû 2012 - 21:37

Très belle expérience Olivier!

Est-ce qu'elle t'as convaincu d'en encaver plus ou si tunrestes encore sur une certaine réserve face à la région?

Ludwig Desjardins

Messages : 4482
Date d'inscription : 05/06/2009
Localisation : Montréal

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le côté insondable du Barolo

Message par Martin Loranger le Ven 17 Aoû 2012 - 21:42

Comme plusieurs vins à base de cépages traditionnels italiens, je crois que ces vins se révèlent vraiment à table. En dégustation pure, l'acidité et les tannins, ça fatigue la bouche à la longue...

Martin

Martin Loranger

Messages : 579
Date d'inscription : 03/06/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le côté insondable du Barolo

Message par Olivier Collin le Ven 17 Aoû 2012 - 22:02

Ludwig Desjardins a écrit:Très belle expérience Olivier!

Est-ce qu'elle t'as convaincu d'en encaver plus ou si tunrestes encore sur une certaine réserve face à la région?

J'aurais dû préciser que j'encave peu mais je garde jalousement mes Baroli. Ce sont toutefois des vins que je vois difficilement ouvrir si le contexte est wide open, malgré la qualité des dégustateurs avec qui j'ai le plaisir de partager des quilles. Ils rentent donc patiemment en cave, en attendant la bonne occas'.

Je vais en mettre plus en cave, mais j'espère surtout que les agences de vin feront un travail de fond pour chercher de beaux produits de garde qui ne sont pas tant en demande que cela étant donné la nature de ce type de vin. Bref, il devrait y avoir de nombreux produits de qualité comparable à ce Borgogno Riserva 2001, offerts au même prix (+/- 60$), qui devraient être découverts par les pros et amenés au Québec.
avatar
Olivier Collin

Messages : 2037
Date d'inscription : 03/06/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le côté insondable du Barolo

Message par Frederick Blais le Sam 18 Aoû 2012 - 3:04

Toujours un plaisir de te lire!
avatar
Frederick Blais

Messages : 1882
Date d'inscription : 06/06/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le côté insondable du Barolo

Message par Sylvain Gagnon le Sam 18 Aoû 2012 - 10:46

J'aimerais beaucoup participer à une dégustation de Barolo du millésime 2001,peut-être devrais-je tenter d'en organiser une si il y a de l'intéret.

Sylvain Gagnon

Messages : 141
Date d'inscription : 04/06/2009
Age : 52
Localisation : Anjou

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le côté insondable du Barolo

Message par Christophe Cardona le Sam 18 Aoû 2012 - 11:12

Excellent post Olivier. Les grands Barolo méritent d'être dégustés. J'ai des souvenirs mémorables de vieux millésimes de Gaja. Olivier quels sont à ton avis les plus grands producteurs ( moderne et classique).

Christophe Cardona

Messages : 194
Date d'inscription : 29/11/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le côté insondable du Barolo

Message par Yves Martineau le Sam 18 Aoû 2012 - 11:33

Une région que j'aime beaucoup, sans en avoir beaucoup en cave....

J'ai acheté du Vajra 2007 chez Syl-Vins, format génial de trois bouteilles....toujours un des préférés de Galloni.
avatar
Yves Martineau

Messages : 5313
Date d'inscription : 07/06/2009
Localisation : Montréal

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le côté insondable du Barolo

Message par Alex Bélanger le Sam 18 Aoû 2012 - 12:54

Excellent billet Olivier!
Je serais curieux moi aussi de mieux connaître cette appellation; si tu as quelques infos qui pourraient servir de lignes directrices…
avatar
Alex Bélanger

Messages : 655
Date d'inscription : 22/03/2010
Age : 32
Localisation : Montréal, Québec

Voir le profil de l'utilisateur http://www.alexandrebelanger.ca

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le côté insondable du Barolo

Message par Ludwig Desjardins le Sam 18 Aoû 2012 - 13:16

C'est vrai que c'est intéressant Vajra mais comme l'écrivais Olivier je ne comprend pas trop les prix des Barolo ici... Vajra est 50% plus cher ici qu'aux USA, c'est difficile à expliquer...

Ludwig Desjardins

Messages : 4482
Date d'inscription : 05/06/2009
Localisation : Montréal

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le côté insondable du Barolo

Message par Olivier Collin le Sam 18 Aoû 2012 - 20:48

Christophe Cardona a écrit:[...]quels sont à ton avis les plus grands producteurs ( moderne et classique)?

Difficile de parler des plus grands quand on n'a goûté à assez peu de producteurs, mais voici au moins quelques préférés :

Traditionnels : Giuseppe Mascarello et Giacomo Conterno. Je connais mieux le premier, mais le second m'a fait rêver à plusieurs reprises avec ses vins uniques. Je devrais mieux connaître les vins de Bruno Giacosa, mais on doit l'inclure ici.

Semi-moderne : Aldo Conterno qui me semble offrir de grands vins à prix correct. Gaja serait aussi un incontournable, mais je n'en achète pas vu le prix prohobitif des grandes cuvées (en plus d'un passé peu-être dans un style trop extrait à mon goût dans la région).

Barolo est pratiquement la seule appellation (avec Côte-Rôtie) ou j'ai acheté exclusivement quelques producteurs plutôt que de ratisser large avant d'encaver. Occasionnellement, j'ai aimé Varja, Voerzio et Borgogno me semble offrir des vins à prix correct. Mais pour le reste je suis assez peu au courant.
avatar
Olivier Collin

Messages : 2037
Date d'inscription : 03/06/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le côté insondable du Barolo

Message par Martin Loranger le Sam 18 Aoû 2012 - 22:10

Autres noms dans le trad:
Bartolo Mascarello (maintenant vinifiés par sa fille).
Guiseppe Rinaldi
2 producteurs représentés par Oenopole.

Il est aussi très intéressant de goûter à leurs autres vins, à base de barbera et de Dolcetto. Des vins entre 20 et 40$, qui nous indiquent ce que ces producteurs peuvent faire. À la différence de la Bourgogne, les "petites cuvées" sont faites avec des cépages différents, ce qui rend la gamme des produits très intéressantes.

Martin

Martin Loranger

Messages : 579
Date d'inscription : 03/06/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le côté insondable du Barolo

Message par Olivier Giroux le Lun 20 Aoû 2012 - 23:36

J'adore le nez charmeur du Nebbiolo!!

Je me souviens d'une belle dégustation exclusivement de Baroli il y a quelques années.. Certains vont se reconnaître sur les photos! ICI

Je dois avoir une dizaine de Nebbiolo qui font un repos de longue durée, la plus ancienne étant le Brunate 2000 de Marcarini. Je vais ouvrir sous peu un 2000 de l'appelation Gattinara, le Vigneto Molsio de Nervi.

Petit texte intéressant de Jancis Robinson: ICI

Bien sûr partant pour une dégustation!
avatar
Olivier Giroux

Messages : 150
Date d'inscription : 06/06/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le côté insondable du Barolo

Message par FrancisRémillard le Mer 22 Aoû 2012 - 13:57

Les producteurs de Baroli dits "traditionnels" sont maintenant en minorité dans la région, c'est donc normal qu'ils soient moins représentés à la SAQ.

Parmi ceux-ci, un de mes favoris est Cavallotto. Son Bricco Boschis 2004 est magnifique, mais traîne malgré tout sur les tablettes depuis quelques années. Deux de ses cuvées Riserva ont également été diponibles dernièrement (Vigna San Giuseppe 2001 et Vignolo 2004).

J'aime bien aussi les Baroli de Fratelli Alessandria, tous à moins de 60$. La vinif est également traditionnelle.
avatar
FrancisRémillard

Messages : 221
Date d'inscription : 16/03/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le côté insondable du Barolo

Message par Gael Giraud le Lun 17 Déc 2012 - 21:59

Conseillé par l'excellent michel de la SAQ beaubien, un Andrea Oberto "vigneto brunate" comme étant l'une des meilleures bouteilles goûtées cette année.
En effet, c'était tout simplement excellent après une heure de carafe, soyeux et long, fin, droit et équilibré.
Un nez sur la cerise et surtout la prune.
Accessible en jeunesse mais au potentiel de garde certain.

Une appellation que j'ai envie de connaître.
avatar
Gael Giraud

Messages : 1891
Date d'inscription : 07/06/2009
Age : 97
Localisation : Mtl-Marseille

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le côté insondable du Barolo

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum