Janvier 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
      1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031     

Calendrier Calendrier

Curnonsky avait raison : Grillet 1985

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Curnonsky avait raison : Grillet 1985

Message par Olivier Collin le Mer 15 Fév 2012 - 11:06

Hier soir, à l'occasion de la St-Valentin, une bouteille vraiment spéciale... Le Château Grillet est une appellation d'origine contrôlée en soi, décrit comme étant "près Condrieu" sur l'étiquette de ce 1985. Un vin d'une autre époque, plus glorieuse pour un domaine qui a encore de la difficulté à convaincre les amateurs avertis de son statut de grand vin.

D'une autre époque de plusieurs façons : la bouteille de format 70cl surprend, tout comme la robe à peine légèrement dorée et parée d'une teinte aux reflets encore un brin vert, inusitée pour ce vin blanc de plus de 25 ans. Le bouquet aussi surprend puisque le viognier ne s'exprime pas du tout dans son registre usuel et flamboyant. C'est plutôt un nez qui suggère une myriade de parfums au fil de l'heure et quelques de dégustation. Se succèdent sur plus d'une heure des notes de caillou frotté, une touche de buis, de pomme verte, de coquillage, de citron frais, de naphte, d'herbes séchées, suivies d'un long moment où le vin prend des arômes de vin rouge (framboise et écorce à la mode d'un beau Chinon classique) pour finir sur un résidu de miel lorsqu'il n'en reste pratiquement plus dans le verre ni la bouteille.
Curnonsky considérait Grillet comme un des 5 plus grands blancs du monde, notamment pour son aptitude à mettre en valeur la grande gastronomie. Servi avec un rôti de lotte, l'accord est parfait au palais. Le vin est tout juste assez puissant pour mettre en valeur les saveurs du plat et néanmoins doté d'une élégance et une présence en finale ramenant à lui toute l'attention.
En dégustation pure, le palais est un ravissement. A la fois retenu et présentant initialement une certaine fermeté saline, le vin se déploie ensuite comme une caresse avec une touche laissant une impression sucrée (bien que le vin soit certainement analytiquement sec) amenée par le vieillissement. Probablement doté d'une acidité plus présente au début de sa vie, aujourd'hui celle-ci est en sourdine sans pour autant que le vin ne semble mou, porté qu'il est par une tension minérale et la complexité aromatique ressentie à partir du milieu de bouche. La finale est placée sous le signe de l'équilibre également, rien n'accroche ni ne claironne et pourtant tout est là. Point.

Olivier Collin

Messages : 1943
Date d'inscription : 03/06/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Curnonsky avait raison : Grillet 1985

Message par Vincent Messier-Lemoyne le Mer 15 Fév 2012 - 11:54

C'est toi qui l'avais achetée chez Iegor!! J'avais également essayé de mettre la main dessus ...

C'est cette dégustation qui m'avait incité à la tentative d'achat: http://www.degustateurs.com/forum/forum_posts.asp?TID=8846&KW=grillet.

Merci du CR!

_________________
"Mes goûts sont simples, je me contente aisément de ce qu'il y a de meilleur" - Winston Churchill

Vincent Messier-Lemoyne

Messages : 7067
Date d'inscription : 12/05/2009
Age : 32
Localisation : Montréal

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Curnonsky avait raison : Grillet 1985

Message par Patrick Ayotte le Mer 15 Fév 2012 - 12:04

J'ai eu la chance de goûter au 2006 et c'était un pur délice. A goûter de nouveau c'est clair...

Merci pour le CR. Ca fait encore une fois rêver !

Patrick

Patrick Ayotte

Messages : 2734
Date d'inscription : 03/06/2009
Age : 37
Localisation : St-Amable

Voir le profil de l'utilisateur http://dansmonverre.ca

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum