Derniers sujets
» Bonne fête Michel Therrien
Aujourd'hui à 18:56 par Michel Therrien

» Duel beaunois/nuiton
Aujourd'hui à 18:51 par Michel Therrien

» Semaine du 13 août
Aujourd'hui à 17:22 par Alain Roy

» Courrier Vinicole - Bourgogne 2014
Aujourd'hui à 16:54 par PhilippeGingras

» Joyeux anniversaire Mario
Aujourd'hui à 15:25 par Mario Vaillancourt

» Verticale du Silex du domaine Dagueneau
Hier à 21:52 par Jean Parent

» Visite au Domaine Trapet (Jean et Jean-Louis), 11 juillet 2017
Mar 15 Aoû 2017 - 19:02 par André Laurendeau

» Semaine du 6 août 2017
Lun 14 Aoû 2017 - 20:49 par Ludwig Desjardins

» Chassagne - Puligny - Meursault
Dim 13 Aoû 2017 - 18:02 par Michel Therrien

» Mort d'un grand producteur Grec
Dim 13 Aoû 2017 - 13:38 par Vincent Messier-Lemoyne

» Coupe Rogers 2017 Homme
Sam 12 Aoû 2017 - 14:11 par Yves Martineau

» Arrivage Signature/Cellier 10 août
Ven 11 Aoû 2017 - 13:48 par Stéphanie Chénier

» Domaine Joblot, Givry premier cru
Ven 11 Aoû 2017 - 12:58 par Yannick Nantel

» Chablis 2015 et 2016 selon Stephen Tanzer
Jeu 10 Aoû 2017 - 13:54 par Mario Vaillancourt

» Vente de Domaine
Jeu 10 Aoû 2017 - 12:44 par Stéphanie Chénier

Août 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031   

Calendrier Calendrier


On n'a pas tous les jours 50 ans ...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

On n'a pas tous les jours 50 ans ...

Message par André Laurendeau le Dim 20 Nov 2011 - 15:42



Avant-hier, le deuxième chiffre du compteur de mes années a changé, et je suis passé dans l'autre moitié du siècle ... À l'instigation de Marc lanthier (LanceFortune), une "petite" soirée entre amateurs de vins s'est tenue chez Christophe. OH MON DIEU! J'aimerais bien avoir 50 ans tous les jours!! Maintenant, un petit CR de gars qui vient de se lever le lendemain de son party de fête .....



Champagne millésimé 1996, Fleury Père et fils, (magnum)
Ça commence bien ... Une superbe robe dorée, de très fines bulles. Au nez, de la brioche, un petit côté grillé, du citron confit, un peu de noix. En bouche, les bulles sont hyper-fines, l’acidité est fraiche, voire vive, la rétro est conforme au nez, et c’est loooonnggggg! Moi qui ne suis normalement pas très champagne, amenez-moi-en du comme ça!

Clos St-Michel 2007, Châteauneuf du pape (blanc), Franck et Olivier Mousset (2 fioles)
Quel vin étrange! À l’ouverture, un nez exubérant sur la banane, le litchi, les fleurs blanches, un peu « too much ». En bouche, c’est un peu mou, pas très aromatique. Très atypique de l’appellation. Une quinzaine de minutes plus tard, le nez s’est assagi, la bouche a retrouvé de la complexité, et le vin est devenu, somme toute, très agréable.

Amour de Dieu 2007, Condrieu, Jean-Luc Colombo
Une superbe robe jaune avec des reflets dorés, un nez sur la pêche, la crème, un peu de fleurs blanches. Une bouche bien complexe, bien grasse, avec une superbe fraicheur. Très agréable. J'en veux encore.

Les terrasses de l'Empire 2009, Condrieu, Dom. George Vernay
Une belle robe dorée, un nez sur la pêche, la fleur blanche, un peu plus complexe et plus épicé que le précédent. En bouche, on a de la matière, c’est ample, avec une rétro conforme au nez. Très belle longueur.

Château-Grillet 2006
Ma première expérience avec cette appellation-monopole. Un vin tout en finesse, plus complexe que les précédents, avec en plus de la pêche, de la poire, des arômes de citron confit et de fleurs blanches. Malheureusement, le tourbillon des bouteilles qui s’ouvraient ne m’a pas permis de lui accorder le temps qu’il méritait. À revisiter.

Note sur les blancs : Il est assez rare que quelqu’un apporte un Viognier en dégustation, encore plus rare d’en avoir 3 !!! Moi qui aime bien ces vins, j’ai été choyé!



Château Haut-Brion 1961, Pessac-Léognan
On passe aux choses sérieuses (si ce n’était déjà pas assez sérieux avant!!). Ma première expérience avec ce 1GCC , et de mon année de naissance en plus! Une robe sombre, entre le rubis et le grenat, qui ne trahit aucunement son âge vénérable (ai-je vraiment utilisé le terme « vénérable » pour qualifier quelque chose de 50 ans moi???). À bouteille masquée, j’aurais dit un vin de 10-12 ans. Le nez est sur le cuir et le sous-bois, mais après avec une forte présence de fruits noirs, de cassis, mûre, de prune, de cerise noire. On est loin d’être mort ici!! En bouche, quelle finesse! L’acidité est fraiche et les tannins sont d’une finesse et d’une souplesse peu communes. Les arômes sont un peu plus tertiaires en bouche, avec du sous-bois, du champignon, mais toujours avec encore un très beau fruit. Une superbe longueur. Le vin a évolué dans le verre, devenant plus complexe avec le temps. On a beau dire, un 1GCC, ça demeure un 1GCC …

Grand vin de Léoville-Las Cases 1961, St-Julien (magnum)
Une robe un peu plus évoluée que le Haut-Brion malgré le format de la bouteille. Un nez superbe, complexe, sur le tertiaire mais là encore avec encore pas mal de fruit. Du tabac, du cuir, du sous-bois… En bouche, on a là aussi des tannins fins, biens soyeux mais toujours présents. Alors que le Haut-Brion a gagné en complexité dans le verre, le Las Cases est demeuré égal à lui-même tout au long de la dégustation. Une très belle expérience!

Andrus Reserve 1991, Napa Valley, Pine Ridge Winery
Une thématique prénominale (« Andrus » – « André ») et décennale (1961 – 1991) … Une robe rubis, sombre, chaleureuse. Un nez un peu fermé à l’ouverture, mais qui dévoilé après quelques minutes dans le verre. Une belle acidité, une bouche ample, un peu de vanille, mais rien qui ne masque les arômes du vin. Un vin un peu plus costaud que les précédents (il a quand même 30 ans de moins!). Un américain comme je les aime!

Clos du Roi 2006, Corton grand cru, Dom. de Montille
Le nez de la soirée. Collez-moi la bouche, les yeux, coupez-moi les bras, mais laissez-moi mon nez pour profiter de ces arômes! Un pinot complexe, tout en fruit, pour lequel je suis incapable de réprimer un large sourire. On a beau dire, la Bourgogne, c’est la Bourgogne! Au nez, de la cerise, de la fraise, des framboises, un peu de mûre, avec un peu de fumée. En bouche, des tannins fins, fondus. Un vin sérieux, encore tout en jeunesse, qui ne pourra que s’améliorer.

La cuvée des Miaux, Hermitage 1989, Ferraton père et fils
Une robe presque opaque, violacée, brillante. Un nez un peu fermé, un peu de violette, d’épices. Une bouche ample, mais avec des tanins un peu fermes. Ce vin ne fait clairement pas son âge. Va-t-il se bonifier avec le temps ? Je ne saurais dire.

Note sur les rouges: De superbes bouteilles, que veut-on de plus pour souligner ses 50 ans!



Cru barréjats 2001, Sauternes (magnum)
Une robe jaune-dorée, relativement claire. Un nez relativement fermé, un peu d’abricot, de botrytis, avec des marques de vernis à ongles cependant. La bouche reprend le nez, avec une onctuosité moyenne. Dégusté avec le foie gras en entrée, il s’est avéré intéressant. Cependant, en fin de repas, en comparaison avec le Cyprès de Climens, il s’est avéré pas mal moins agréable, plus mince et avec une finale déconcertante sur l’amertume. Dommage pour cette bouteille issue d’un millésime qualifié d’exceptionnel…

Cyprès de Climens 2007, Barsac, Château Climens
Quel beau vin! Une belle robe dorée, gras dans le verre. Au nez, ça explose! Abricot, mangue, orange brulée. En bouche, c’est onctueux à souhait, avec un très bel équilibre. Une très belle longueur.

En conclusion : Tout ça me donne bien hâte à mon soixantième anniversaire …

Encore un gros merci à l’organisateur (LanceFortune) et à tous les participants, d’abord pour leur présence et les beaux échanges que nous avons eus, ensuite pour leurs offrandes exceptionnelles qui, prises individuellement, auraient toutes été « le vin de la soirée » mais qui, dans le contexte, se sont livrées de bien belles batailles.

On n'a pas tous les jours 50 ans ... et c'est bien dommage!!! C'est qui le prochain ???

André
avatar
André Laurendeau

Messages : 603
Date d'inscription : 21/06/2009
Age : 55
Localisation : Ste-Dorothée

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: On n'a pas tous les jours 50 ans ...

Message par Patrick Ayotte le Dim 20 Nov 2011 - 16:06

J'ai eu le privilège d'y être, donc voici mes humbles commentaires sur les vins bus...

Fleury Père et fils, Champagne millésimé 1996 (magnum)
Le vin est doré, pas trop foncé. Le nez est beau et d’intensité moyenne. Par contre en bouche, c’est littéralement une explosion ! Beaucoup de matière, un beau fruit, un côté brioché / pain très présent et une acidité mordante. Je n’aurais pas peur de faire vieillir ce Champagne qui est sûrement encore très jeune…Excellent

Clos St-Michel 2007, Châteauneuf du pape (blanc), Franck et Olivier Mousset
Vin assez pâle. Nez qui ne s’exprime pas tant que ça, mais des notes de fruits exotiques sont perceptible, dont la banane comme mentionné autour de la table. En bouche j’ai trouvé que le vin montrait une certaine finesse, je m’aurais attendu à un vin plus expansif, mais délicieux et assez long. Très bien[/b]

Amour de Dieu 2007, Condrieu, Jean-Luc Colombo
Le blanc le plus foncé. Nez très floral, le cépage est évident. Du fruit blanc (poire, pêche), c’est floral, goûteux et long. Le plus concentré des blancs. Superbe.

Les terrasses de l'Empire 2009, Condrieu, Dom. George Vernay
Légèrement doré. Nez typique du cépage avec un beau côté floral appuyé par le fruit et une touche d’épice. En bouche c’est similaire et assez long. Très bien +

Château-Grillet 2006
Aussi ma première expérience avec ce vin-appellation. Du grand Viognier, point. Pas vraiment plus foncé que les autres vins du même cépage bu ce soir-là. Le nez s’ouvrira doucement sur des arômes de fruits blancs, dont la poire et la pêche blanche, accompagné d’une touche d’épices. En bouche il y a une belle concentration sans atteindre celle du Colombo, mais plus de finesse, de puissance cachée. Un vin qui n’est visiblement pas encore prêt, mais qui ne saurait décevoir dans quelques années. Superbe, mon blanc préféré de la soirée.

Château Haut-Brion 1961, Pessac-Léognan
Comment commencer la description de ce vin. Première expérience avec un 1er GCC. Première expérience avec un vin de cet âge. L’approche se fait donc avec une douceur correspondant au moment. Le vin est encore très foncé, à peine tuilé sur le contour. Un 2000 je me suis dit, pas un 1961. Dès le premier nez, je suis plongé dans le passé lors d’une des très nombreuses fois où je me suis promené dans la forêt l’automne, avec ses arômes de feuilles d’automne en plus d’une fraicheur certaine. Suit du cuir, un peu d’épices et de la vanille. Un moment de pur plaisir. Ensuite, nous ne sommes pas en reste avec le goût. Que c’est bon ! La finesse même, très long en bouche, un peu de fruit, des notes de cuir, de sous-bois et d’épices, un peu minéral et légèrement fumé. Je suis sans mot devant une telle bouteille, un partage inouï. Sublime.

Grand vin de Léoville-Las Cases 1961, St-Julien (magnum)
Un autre beau moment. Il est rare de boire des vins de vieux millésimes, surtout des grands, donc ce vin constitue en soi la poursuite de la magie débutée par le vin précédent. Plus évolué à l’œil, le vin est bien vivant, tant au nez qu’en bouche, démontrant encore une certaine puissance avec des saveurs et arômes de fruits, d’épices, de tabac. Il reste encore un peu de tannins et l’acidité balance bien le tout. Un grand vin. Superbe.

Pine Ridge Winery Andrus Reserve 1991, Napa Valley
Ça ne lâche pas. Première expérience avec un vin américain de cet âge…qui ne le fait pas ! Très jeune encore. De couleur foncée, le vin s’exprime au nez avec beaucoup de fruits, un peu d’épices de fumée et de bois. En bouche l’ensemble est fondu, mais tout en vigueur. Ce vin appelle pour de la viande et je fus servi lorsque qu’accompagné de gibier en sauce. Superbe

Domaine de Montille Clos du Roi 2006, Corton grand cru
L’erreur fut de ne pas avoir goûté ce vin. Je lui ai préféré le suivant…

La cuvée des Miaux, Hermitage 1989, Ferraton père et fils
En amateur de Syrah que je suis, j’avais bien hâte d’y tremper les lèvres…Le vin est foncé et fait beaucoup plus 2004-2005 que 1989. Le nez offre du fruit, est bien poivré et légèrement fumé. EN bouche c’est la grâce offerte par une bonne Syrah. C’est bon, c’est long et l’impression de jeunesse se poursuit. On en redemande. Mon 2e vin rouge de la soirée. Superbe+

Cru barréjats 2001, Sauternes (magnum)
Doré pâle. Nez de fruits bien mûr avec une touche d’épices et le botrytis ne se perçoit pas trop. En bouche le vin est assez expansif et délicieux et l’Accord avec le foie gras poêlé révèle le secret d’une association réussie. Très long en bouche. Très bien+

Cyprès de Climens 2007, Barsac, Château Climens
J’ai aussi passé mon tour sur ce vin, un gars doit parfois conduire après !

Patrick
avatar
Patrick Ayotte

Messages : 2964
Date d'inscription : 03/06/2009
Age : 37
Localisation : St-Amable

Voir le profil de l'utilisateur http://dansmonverre.ca

Revenir en haut Aller en bas

Re: On n'a pas tous les jours 50 ans ...

Message par Michel Therrien le Dim 20 Nov 2011 - 18:24

WOW deux grands bordelais du millésime 1961!
Ça coûte cher d'être né en 1961! cheers

_________________
WineBoy
La dégustation à l'aveugle est une grande leçon d'humilité.
avatar
Michel Therrien

Messages : 7540
Date d'inscription : 01/06/2009
Age : 54
Localisation : Joliette

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: On n'a pas tous les jours 50 ans ...

Message par Pierre Beauregard le Dim 20 Nov 2011 - 19:02

Toute une dégustation, bravos aux participants et bonne fête au jubilé.

Un grand partage autour d'un vin d'anthologie.

avatar
Pierre Beauregard

Messages : 1882
Date d'inscription : 03/06/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: On n'a pas tous les jours 50 ans ...

Message par Vincent Messier-Lemoyne le Dim 20 Nov 2011 - 22:49

Joyeux anniversaire André!

Ça c'est de la fête!

_________________
"Mes goûts sont simples, je me contente aisément de ce qu'il y a de meilleur" - Winston Churchill
avatar
Vincent Messier-Lemoyne

Messages : 7418
Date d'inscription : 12/05/2009
Age : 32
Localisation : Montréal

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: On n'a pas tous les jours 50 ans ...

Message par Frederik Boivin le Lun 21 Nov 2011 - 9:32

BRAVO!
Suis né en 1974 - y aura pas d'aussi bons vins...
avatar
Frederik Boivin

Messages : 1788
Date d'inscription : 02/06/2009
Age : 42
Localisation : montréal

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: On n'a pas tous les jours 50 ans ...

Message par Patrick Ayotte le Mar 22 Nov 2011 - 20:53

Frederik Boivin a écrit:BRAVO!
Suis né en 1974 - y aura pas d'aussi bons vins...

Moi en 1979, pas vraiment mieux côté vin...

Patrick
avatar
Patrick Ayotte

Messages : 2964
Date d'inscription : 03/06/2009
Age : 37
Localisation : St-Amable

Voir le profil de l'utilisateur http://dansmonverre.ca

Revenir en haut Aller en bas

Re: On n'a pas tous les jours 50 ans ...

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum