Novembre 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
  12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930   

Calendrier Calendrier


Horizontale 2007: Domaine de La Romanée Conti

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Horizontale 2007: Domaine de La Romanée Conti

Message par Michel Therrien le Ven 7 Oct 2011 - 8:08

Nous aurons la chance de faire cette incroyable horizontale ce soir!
Une journée à travailler et à rêver..........et surtout attendre!
Cette rubrique servira aux CR des vins dégustés.

Un vin de bienvenue pour ce faire la bouche

Échézeaux 4 ha 670 / 37 ha 692

Grands-Échézeaux 3 ha 526 / 9 ha 144

Romanée-St-Vivant 5 ha 285 / 9 ha 437

Richebourg 3 ha 511 / 8 ha 034

La Tâche Monopole de 6 ha 062

Romanée-Conti Monopole de 1 ha 805

Montrachet 0 ha 676 sur les 8 hectares.

Une supplémentaire.........

Fromages et pâtés.

_________________
WineBoy
La dégustation à l'aveugle est une grande leçon d'humilité.
avatar
Michel Therrien

Messages : 7630
Date d'inscription : 01/06/2009
Age : 54
Localisation : Joliette

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Horizontale 2007: Domaine de La Romanée Conti

Message par Vincent Messier-Lemoyne le Ven 7 Oct 2011 - 13:45

Il me semble qu'il y a des journées pas mal plus longues que d'autres!!

_________________
"Mes goûts sont simples, je me contente aisément de ce qu'il y a de meilleur" - Winston Churchill
avatar
Vincent Messier-Lemoyne

Messages : 7517
Date d'inscription : 12/05/2009
Age : 33
Localisation : Montréal

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Horizontale 2007: Domaine de La Romanée Conti

Message par Alex Bélanger le Ven 7 Oct 2011 - 14:57

bien d’accord!!! Very Happy
avatar
Alex Bélanger

Messages : 655
Date d'inscription : 22/03/2010
Age : 32
Localisation : Montréal, Québec

Voir le profil de l'utilisateur http://www.alexandrebelanger.ca

Revenir en haut Aller en bas

Re: Horizontale 2007: Domaine de La Romanée Conti

Message par Alex Bélanger le Ven 7 Oct 2011 - 14:59

pour patienter:

Vendanges 2007
source : www.romanee-conti.fr
Les vendanges 2007 sont terminées. Par grand beau temps et vent du Nord, ce qui à la fois réjouit le vigneron et lui fait regretter que ces conditions idéales ne soient pas survenues un peu plus tôt. Mais le climat impose ses volontés et il faut nous y adapter. D’ailleurs, nous savons bien que c’est dans ce contexte difficile de la Bourgogne avec son régime septentrional d’intempéries, corrigées, surtout en fin de saison, par des conditions micro climatiques exceptionnelles, que le Pinot Noir et le Chardonnay trouvent les finesses de maturité qui les mènent au sommet de leur expression. Même à nous vignerons, ce « talent » inouï paraît parfois participer du miracle. Nous l’avons vérifié une fois de plus en ce millésime 2007 qui restera comme l’un des plus « hors normes » de ces dernières années.

Le début de saison fut exceptionnellement favorable :
Débourrement et sortie de raisins extrêmement précoces grâce à la chaleur d’un mois d’avril qui s’est pris pour un mois de juillet, avec pour conséquence une avance considérable dans le cycle végétatif. De plus, le fameux vent des Rameaux, celui qui souffle ce jour de Fête et qui annonce en général le vent dominant de l’année, en ce début d’avril souffle du nord et promet une année sèche.

On pense alors que se dessine un millésime type 2003 avec des vendanges à la mi-août. Le vigneron est plutôt heureux parce qu’à la floraison, elle aussi très précoce (vers le 20 mai), il voit se mettre en place une récolte de quantité moyenne, millerandée, bâtie pour faire un grand millésime. Seul bémol, cette floraison, qui s’étale sur 3 semaines, annonce des différences de maturation très importantes d’une parcelle à l’autre, d’un cep à l’autre et souvent d’une baie à l’autre dans la même grappe. Différences que l’on retrouvera à la vendange et qui obligeront à une cueillette encore plus sélective.

Ces décalages de maturité se constatent aussi au niveau des cépages ! au moins 10 jours de retard pour le Chardonnay par rapport au Pinot Noir, ce qui est tout à fait inhabituel. On retrouvera ce décalage de plus d’une semaine à la véraison et bien sûr à la récolte. La vendange des Chardonnays devra patienter d’autant après celle des Pinots.

Mais pour une fois, le vent des Rameaux cité ci-dessus va mentir et c’est tout le contraire de ce qu’on attend qui va se produire puisqu’à partir de mai on aura des vents d’Ouest et de Sud dominants et une saison souvent humide où se succéderont chaleur, orages, froid et humidité, tous facteurs­ amis de nos pires ennemis : le mildiou, l’oïdium et le botrytis­. Nous les combattrons heureusement avec succès, sans quitter le cadre exclusif de nos options « bio » (biologie et biodynamie) grâce à l’attention sans relâche de Nicolas Jacob, notre Chef de culture, et de son équipe.

Sous ces conditions difficiles, une bonne partie de l’avance prise au printemps se perd au fil des semaines, même si la véraison autour du 20 juillet reste malgré tout très précoce. A l’époque on pense encore à des vendanges vers le 20 août et les vignerons prennent - ou ne prennent pas - leurs vacances en conséquence.

Mais la première partie du mois d’août va se révéler l’une des plus orageuses et humides de ces dernières années avec pour conséquence de présenter un challenge de plus au vigne­ron : le botrytis. Heureusement comme il fait froid, ce botrytis va bien moins se développer qu’on pouvait le craindre et, vers le 20 août, miracle si fréquent en Bourgogne, le temps va radicalement changer, le soleil revenir en force et ne plus nous quitter jusqu’à la fin du mois de Septembre.

Ce beau temps sec avec vent du nord va avoir pour conséquence d’une part d’arrêter les attaques de botrytis et de sécher les raisins atteints, d’autre part de hâter de manière spectaculaire la maturation du raisin. Grâce aux réserves d’eau accumulées dans le sol au cours de l’été, la photosynthèse va fonctionner à plein régime et la production de sucre dans le raisin s’accumuler à grande vitesse. On voit les degrés s’élever de 1° à 1,5° par semaine, les acidités restant, elles, plutôt élevées.

La pleine maturité est atteinte dans nos vieilles vignes dès le début septembre. Les vendanges commencent le 1er septembre et vont durer jusqu’au 11 septembre pour les vins rouges. Notre équipe de vendangeurs va encore une fois faire le travail de « haute-couture » que nous lui demandons, tant au niveau de l’élimination du botrytis que de la sélection selon la maturité des raisins.

De nos vieilles vignes de plants fins, du millerange généralisé et du tri sévère pour à la fois supprimer le botrytis sec et laisser les grappes moins mûres, résultent des rendements faibles et une récolte de quantité très moyenne (22 à 28hl / ha selon les crus).

Les cuvaisons, étroitement surveillées par Bernard Noblet, se sont très bien déroulées. Les décuvages viennent de se terminer, il est trop tôt bien sûr pour apporter un jugement définitif sur des vins à peine sortis des « douleurs » de la fermentation. Les robes sont rouge sombre, les bouquets classiques ; en bouche on trouve de la fermeté, mais aussi du volume. Il faudra attendre les « malolactiques », que nous ne voulons surtout pas hâter, pour se faire une idée plus précise des caractères de ce millésime.

La vigne de Montrachet va connaître un sort très différent de celui de nos Pinots de Vosne. Autant ceux-ci en pleine maturité dès la mi-août ont souffert des huit orages qui leur ont été infligés et seront « mordus » sévèrement par le botrytis. Autant les Chardonnays, grâce à leur décalage de véraison, vont franchir cet écueil aoûtien sans être touchés par le botrytis. A partir de là, il était urgent d’attendre.

Les raisins mûrissent, mais lentement et la pleine maturité n’est atteinte que vers la mi-septembre. Nous vendangeons, les derniers, le 17 septembre, des raisins de Montrachet dorés et ultra mûrs. La récolte est belle également en quantité.

En conclusion, le mois d’août et ses orages nous ont amenés près de la défaite, mais l’effort du vigneron en vue d’une maitrise naturelle des rendements de la vigne, complétée bien sûr par un tri minutieux, a permis de profiter à plein des 5 semaines de grand beau temps qui nous furent accordées du 20 août jusqu’à la fin septembre et même au-delà.
avatar
Alex Bélanger

Messages : 655
Date d'inscription : 22/03/2010
Age : 32
Localisation : Montréal, Québec

Voir le profil de l'utilisateur http://www.alexandrebelanger.ca

Revenir en haut Aller en bas

Re: Horizontale 2007: Domaine de La Romanée Conti

Message par Alex Bélanger le Ven 7 Oct 2011 - 15:08

Ainsi que la carte du parcellaire du Domaine:



Vous trouverez le pdf ici.

Une copie de la carte et du texte pour tous ce soir…
avatar
Alex Bélanger

Messages : 655
Date d'inscription : 22/03/2010
Age : 32
Localisation : Montréal, Québec

Voir le profil de l'utilisateur http://www.alexandrebelanger.ca

Revenir en haut Aller en bas

Re: Horizontale 2007: Domaine de La Romanée Conti

Message par Vincent Messier-Lemoyne le Ven 7 Oct 2011 - 15:11

Non mais, quelle carte ... comme toujours!

Merci Alex.

_________________
"Mes goûts sont simples, je me contente aisément de ce qu'il y a de meilleur" - Winston Churchill
avatar
Vincent Messier-Lemoyne

Messages : 7517
Date d'inscription : 12/05/2009
Age : 33
Localisation : Montréal

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Horizontale 2007: Domaine de La Romanée Conti

Message par Michel Therrien le Ven 7 Oct 2011 - 15:23

Merci Alex.
J'allais écrire qu'il manque les vignes de la montagne de Corton.........mais ça sera pour l'horizontale de 2009!


ps: jamais un médecin ne fera de tel graphique.........tu verras que tu perdras ce talent!

_________________
WineBoy
La dégustation à l'aveugle est une grande leçon d'humilité.
avatar
Michel Therrien

Messages : 7630
Date d'inscription : 01/06/2009
Age : 54
Localisation : Joliette

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Horizontale 2007: Domaine de La Romanée Conti

Message par Alex Bélanger le Ven 7 Oct 2011 - 15:32

un poil en avance Michel!
les parcelles sont moins faciles à trouver aussi, tout comme celle du Montrachet…

PS: de la précision, il y en a partout!
avatar
Alex Bélanger

Messages : 655
Date d'inscription : 22/03/2010
Age : 32
Localisation : Montréal, Québec

Voir le profil de l'utilisateur http://www.alexandrebelanger.ca

Revenir en haut Aller en bas

Re: Horizontale 2007: Domaine de La Romanée Conti

Message par Mario Vaillancourt le Ven 7 Oct 2011 - 16:51

Très très hâte, enfin, le moment est venu!!

Mario
avatar
Mario Vaillancourt

Messages : 952
Date d'inscription : 03/06/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Horizontale 2007: Domaine de La Romanée Conti

Message par Luc Rodrigue le Ven 7 Oct 2011 - 21:05

Bonne soirée le amis .....!
Une prensée pour vous
avatar
Luc Rodrigue

Messages : 647
Date d'inscription : 03/06/2009
Age : 50
Localisation : Montréal

Voir le profil de l'utilisateur http://www.lafond.ca

Revenir en haut Aller en bas

Re: Horizontale 2007: Domaine de La Romanée Conti

Message par Invité le Sam 8 Oct 2011 - 1:21

Mario Vaillancourt a écrit:Très très hâte, enfin, le moment est venu!!

Mario

I like

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Horizontale 2007: Domaine de La Romanée Conti

Message par Michel Therrien le Sam 8 Oct 2011 - 12:31

Un CR dans les prochains jours mais voici l'alignement avant l'ouverture!



_________________
WineBoy
La dégustation à l'aveugle est une grande leçon d'humilité.
avatar
Michel Therrien

Messages : 7630
Date d'inscription : 01/06/2009
Age : 54
Localisation : Joliette

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Horizontale 2007: Domaine de La Romanée Conti

Message par Vincent Messier-Lemoyne le Sam 8 Oct 2011 - 12:55

Que j’en avais rêvé de cette soirée! Après avoir fait l’horizontale des 2004 et des 2000 (sans le Montrachet) du Domaine, je me prêtais encore une fois à cet exercice exceptionnel dans la vie d’un amateur de vins. S’il est difficile (et je ne suis pas certain que ce soit complètement souhaitable) d’attaquer une telle série la tête froide, je me permets quand même de vous partager mon appréciation de ces vins mythiques. Tout juste avant, je souhaite remercier l’organisateur de la soirée, Michel, de même que Pierre qui nous permet une allocation complète. De vivre ça entre copains, avec simplicité n’a pas de prix. Et si les blagues, les échanges fusent de toute part, avant comme après, il est impressionnant de constater le silence qui s’installe une fois le service complété.

Échézeaux : Toujours un régal, ce vin. Et s’il me jette habituellement par terre, notamment grâce à son casting de vin d’entrée de gamme, il m’a moins impressionné qu’à l’habitude. Nez de fruits rouges croquants (canneberge), avec des notes de fleurs, un peu d’élevage et une certaine fraîcheur végétale. La bouche est vigoureuse, serrée, un peu amère. Bonne longueur, plutôt pure, davantage en structure.

Grands Échézeaux : Nez plus réservé qui s’ouvrira lentement, avec un peu d’élevage au départ, puis plus du tout, comme si la matière l’avalait complètement. Le profil aromatique est similaire au précédent, avec plus de détail et de profondeur, et quelques notes de soja. La bouche est plus riche, plus concentrée, plus harmonieuse également. Superbe longueur, avec quelque chose de cristallin, même si l’on réserve habituellement cet adjectif aux blancs.

Romaneé-St-Vivant : On gagne ici un peu en maturité, beaucoup en ampleur, en complexité. Bouquet absolument renversant de fruits frais, d’épices douces, de terre brune, avec une minéralité légèrement fumée. L’entrée de bouche est magique, à la fois en épaisseur et en légèreté, comme du cashmere. Le tout se resserre, mais une minéralité intense rend la finale expansive, saline et tactile. Une impression acide porte le vin longuement en bouche. Un vin qui s’est montré sous un jour plus structuré que ce que j’en attendais et qui devrait évoluer magnifiquement.

Richebourg : Profil aromatique ébouriffant, qui tranche avec les autres, sur un fruité plus noir, avec du thé fumé, une touche de viande, de la menthe sauvage, de gomme de pin … La bouche est plus costaude, charnue, pulpeuse, mais le grain reste fin, éclatant, suave. L’immense finale est plus robuste, d’une concentration ahurissante, mais l’enveloppe fruitée demeure intacte, complexe. Équilibre magistral pour ce vin fougueux, plus sauvage, mais d’une race indicible.

La Tâche : Nez réservé, avec du silex frotté, de la salinité. Certains étaient d’avis que la bouteille n’était pas parfaite. Mais comme le disait David, faut que ce soit bon en ta pour qu’on le trouve bon quand même! On sent toutefois une grande profondeur. La bouche est large, intense, moins expansive et volumineuse que la précédente, mais encore plus concentrée. La finale est impressionnante, tendue, ciselée, rigoureuse et tellement, mais tellement longue! Un profil aromatique un peu entaché à mon sens, mais une puissante renversante et maîtrisée.

Romanée-Conti : Nez plus expansif, très fin, changeant, qui s’ouvrira pour devenir multidimensionnel, comme tactile nous donnant l’impression de littéralement fouiller le verre avec notre nez. En bouche, je retrouve ce qui m’avait marqué du 2000, cette impression d’essence, alors qu’une goutte suffit à emplir la bouche de texture et de parfums. On y retrouve un certain gras à l’attaque, puis le tout devient vaporeux, porté par une finale montante qui imprègne le palais de parfums rares, complexes, détaillés, changeants. Une juste acidité fait vibrer le tout et procure un second souffle à cet ensemble abouti, complet, qu’il faut, il me semble, goûter pour comprendre, les mots n’arrivant pas à la cheville de l’expérience.

Montrachet : Couleur de lumière, intense et riche, mais juvénile, étincelante. Le nez est incroyable de complexité, sur le citron vert, le citron confit, le gingembre, la fumée, avec quelques notes de sablé au beurre et de praline. Le tout est d’une pureté … La bouche est suave, mais tendue, concentrée, tactile, explosive. Vin d’opulence et de lumière, ai-je noté, sorte de diamant de chair. Encore une fois, une puissance ultime combinée à une race inouïe qui confèrent une impression de plénitude, sorte d’idée parfaite platonicienne, de vérité faite vin blanc.

Plusieurs vins ont suivi par la suite et je tiens à remercier tous les participants pour leurs généreuses offrandes. Je garde toutefois un souvenir un peu diffus de ces vins d’après … la magie des vins de la Romanée-Conti me hantant encore … et je souhaite que le sort dure!


Dernière édition par Vincent Messier-Lemoyne le Sam 8 Oct 2011 - 13:55, édité 1 fois

_________________
"Mes goûts sont simples, je me contente aisément de ce qu'il y a de meilleur" - Winston Churchill
avatar
Vincent Messier-Lemoyne

Messages : 7517
Date d'inscription : 12/05/2009
Age : 33
Localisation : Montréal

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Horizontale 2007: Domaine de La Romanée Conti

Message par Michel Therrien le Sam 8 Oct 2011 - 13:12

Vincent Messier-Lemoyne a écrit:


Montrachet : Couleur de lumière, intense et riche, mais juvénile, étincelante. Le nez est incroyable de complexité, sur le citron vert, le citron confit, le gingembre, la fumée, avec quelques notes de sablé au beurre et de praline. Le tout est d’une pureté … La bouche est suave, mais tendue, concentrée, tactile, explosive. Vin d’opulence et de lumière, ai-je noté, sorte de diamant de chair. Encore une fois, une puissance ultime combinée à une race inouïe qui confèrent une impression de plénitude, sorte d’idée parfaite platonicienne, de vérité faite vin blanc.


Quel beau CR Vince, merci!
Une plume exceptionnelle et cette description du Montrachet est unique.

_________________
WineBoy
La dégustation à l'aveugle est une grande leçon d'humilité.
avatar
Michel Therrien

Messages : 7630
Date d'inscription : 01/06/2009
Age : 54
Localisation : Joliette

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Horizontale 2007: Domaine de La Romanée Conti

Message par Michel Therrien le Sam 8 Oct 2011 - 20:07

Un CR à chaud.
Merci aux participants de cette grande dégustation qui sans eux ne serait réalisable.
Merci à Édith et Pierre de nous allouer ces vins pour cette 4 ième horizontale consécutive à Joliette.
Vivement les 2008 au printemps ou encore à l'automne prochain.

Grand Cru / parcellaire / # bouteille / rendement


Échézeaux 4 ha 670 / 37 ha 692 #13293 / 14796 23,8hl/ha
La robe la plus foncé de la soirée. Bouquet floral avec pointe fumée. Évolution vers un fruité plus rouge dont des fraises. Fin, délicat, frais, le volume est petit et le gras revient en finale. Vin plutôt fermé actuellement avec un fruité moins dominant qu'à l'habitude pour ce grand cru. 17/20.

Grands-Échézeaux 3 ha 526 / 9 ha 144 #8255 / 9052 19,2hl/ha
La robe la plus pâle de la soirée. Un bouquet moins intense avec des notes terreuses et grillées puis un fruité plus sauvage. La bouche offre un moment de grâce! Une première pour moi avec ce grand cru. Un beau volume, du gras, des tannins enrobés et une longue finale douce et épicée sur une belle fraîcheur de constitution. 17,5-18/20.

Romanée-St-Vivant 5 ha 285 / 9 ha 437 #12584 / 13976 19,8hl/ha
Plus de robe cette année avec un beau rubis bien brillant. Ça pinotte avec un fruité frais et de fines épices avec quelques roses poivrées au tournant. La bouche est encore une fois stupéfiante avec une sève et un volume sur un fond frais et gourmand puis cette caresse longue, douce et accompagnée d'un "retour nettoyant" depuis l'arrière bouche. En toute fin, on croque dans cette vapeur. Grand vin. 19-19,5/20.

Richebourg 3 ha 511 / 8 ha 034 #12116 / 13635 29,1hl/ha
Le bouquet le plus intense de cette horizontale. Du thé noir, des notes ferrugineuses et sanguines, de la ronce et une bonne touche réglissée sous des notes fumées. Le vin est droit, charpenté, plein au niveau du corps tout en étant d'une rare énergie (que je retrouve en général dans La Tâche). Légère chaleur en fin de bouche, le vin est masculin et viril avec une réelle densité et puissance interne. Mon meilleur Richebourg à date. 19/20.

La Tâche Monopole de 6 ha 062 #14936 / 16844 20,08hl/ha
Un bouquet qui a divisé. Personnellement je n'y ai pas perçu de notes liégeuses. Un bouquet plutôt épicé avec des notes de tabac inhabituelles et des notes cendrées. À l'évolution des fruits des champs et quelques notes végétales comme la ronce. La bouche est charnue et veloutée avec grande mâche, acidité me semble moins suffisante pour la matière, la finale se veut longue et gourmande avec un fruité noir. Un vin pas en place ou pas à son niveau habituel. 17-17,5/20.

Romanée-Conti Monopole de 1 ha 805 #3564 / 4088 16,98hl/ha
Une robe peu profonde mais vraiment étincellante. Un bouquet encore cette année subtile, fin et délicat qui change continuellement. Des roses et des pivoines reviennent régulièrement tout comme un fruité rouge légèrement confit et des notes poivrées. La bouche est soyeuse, fine et élégante sans grande intensité tactile mais plutôt la notion même du "touché de bouche" qui alterne entre vapeur et sève ou s'entremêle une dimension aérienne............bref, tellement difficile à mettre une phrase représentant bien ma perception de ce moment émouvant à chaque année. 19,5/20.

Montrachet 0 ha 676 sur les 8 hectares #3124 / 3799 42,15hl/ha
Une robe jaune or vert avec grande brillance.
L'agitation dans le verre nous démontre une belle viscosité qui annonce richesse.
La bouche n'est pas si riche et l'est nettement moins que celle du 2006 l'an passé.
La bouche est ample sans être vraiment grasse, une "tactilité" déconcertante, une réelle densité avec une mâche à même cette densité plus sèche que grasse. Un vin vibrant, fort long et une rétro olfaction kilométrique de poires et de pain grillé. Un vin qui fait sourire................tout le monde à table en a un bien vivant!
Un vin d'émotion qui assemble en silence et en harmonie. Faudrait bien en laisser une en cave un de ces jours.
19/20.


Remarques générales:

* Une année pas très "robée".

* Des bouquets fins et floraux.

* Un boisé plus perceptible cette année malgré une chauffe moindre des pièces.

* Des "touché de bouche" tendres et magiques.

* Jamais été aussi "terroir" pour chacun des grands crus.

* Une première pour moi: Grands Échézeaux nettement au dessus d'Échézeaux.

* Un Richebourg enfin viril, masculin et plein......il retrouve la forme!

* Étonné de ne pas percevoir de botrytis. Année de triage à fond!

_________________
WineBoy
La dégustation à l'aveugle est une grande leçon d'humilité.
avatar
Michel Therrien

Messages : 7630
Date d'inscription : 01/06/2009
Age : 54
Localisation : Joliette

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Horizontale 2007: Domaine de La Romanée Conti

Message par Alex Bélanger le Sam 8 Oct 2011 - 23:54

Michel Therrien a écrit:
* Une première pour moi: Grands Échézeaux nettement au dessus d'Échézeaux.

Michel, pas de surprise à ce qu’il soit au dessus d’Échézeaux, ce qui m’apparaît «normal» au vu de lectures, des classements et de mon expérience, mais bien parce qu’il était nettement plus ouvert et expressif en prime jeunesse. Il faut se remettre en tête qu’il est juste au dessus de certaines des meilleures parcelles du Clos Vougeot; Grand Échézeaux est plus profond que l’Échézeaux, mais se livre pleinement avec le temps. D’ailleurs, monsieur de Villaine disait dans une entrevue qu’il s’agit selon lui du cru du Domaine pouvant le mieux affronter les années…

Ce qui m’apparaît surprenant, c’est la faible densité de la robe (bien que ce ne soit pas sujet à inquiétude ici) par rapport aux autres crus; sur le millésime 2006, elle prenait plus un air de famille avec Richebourg et La Tâche, alors qu’elle s’apparente plus à Romanée-Conti en 2007. Comme quoi il peut être hasardeux de tirer des conclusions uniquement sur la robe d’un vin.

En somme, pour le plaisir immédiat, je peux être en accord avec toi, mais pour la qualité intrinsèque du vin…
avatar
Alex Bélanger

Messages : 655
Date d'inscription : 22/03/2010
Age : 32
Localisation : Montréal, Québec

Voir le profil de l'utilisateur http://www.alexandrebelanger.ca

Revenir en haut Aller en bas

Re: Horizontale 2007: Domaine de La Romanée Conti

Message par Luc Rodrigue le Ven 14 Oct 2011 - 20:11

J'aurais aimé lire davantage sur vos impressions en regard de cette soirée qui, à mon sens, se devait d'être complètement ... magique! Y a-t-il d'autres impressions???
avatar
Luc Rodrigue

Messages : 647
Date d'inscription : 03/06/2009
Age : 50
Localisation : Montréal

Voir le profil de l'utilisateur http://www.lafond.ca

Revenir en haut Aller en bas

Re: Horizontale 2007: Domaine de La Romanée Conti

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum