Novembre 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
  12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930   

Calendrier Calendrier


Dîner le 22 juillet 2011

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Dîner le 22 juillet 2011

Message par Vincent Messier-Lemoyne le Sam 23 Juil 2011 - 18:40

Un superbe dîner, comme à l'habitude ... Les blancs d'abord, les rouges suivront!

Prudhon Les Enseignères puligny-montrachet 2008 : Nez moyennement expressif, mais de bonne maturité (agrumes mûrs, poire fraîche). Attaque de bonne ampleur qui rapidement se resserre pour former une bouche tendue, vigoureuse, à la finale un peu incisive … Un vin que j’ai trouvé difficile d’accès pour l’heure. À revoir. Merci Daniel.

Vincent Girardin Clos de la Truffières chassagne-montrachet 1er cru 2005 : Nez plus séducteur, sur des notes de pêche blanche, de fleur d’acacia, avec une pointe de crème caramel évoquant l’élevage. La bouche est charnue, suave, sans être grasse. Bonne longueur, même si peut-être un peu simple. Très bien. Merci Michel.

Egon Müller Scharzhofberger kabinett riesling mosel-saar-ruwer 2009 : Une bouteille et un nez qui ne font pas dans le thème. Limette, fruit de la passion, épinette. Le tout est expressif, précis. La bouche est juteuse, accessible et gourmande. Cette cuvée habituellement janséniste s’est montrée sous un jour fringant et séducteur. Un vin fin et racé, de superbe tenue. Très bien. Merci Gaël.

Matrot Les Charmes meursault 1er cru 2007 : Nez discret, qui s’ouvrira finement sur des notes de poire, de fleur blanche, avec quelques notes citronnées et fumées. Le tout apparaît profond. La bouche est délicate, racée, de bon volume, encore juvénile. Fort belle longueur avec une acidité bien intégrée qui m’a fait pencher pour 2008. Équilibre impeccable et race assumée qui se livre sur la pointe des pieds. Cru très fin que j’ai placé à Puligny et qui me rappelle davantage un Genevrières qu’un Charmes (pour ce que ça vaut !). Excellent. Merci Gaël.

Pinson Mont-de-Milieu chablis 1er cru 2008 : Nez hyper classique, sur le citron frais, les embruns marins, la fleur blanche. Le tout est intense et appétissant. La bouche affiche un joli gras, malgré le caractère salin de l’ensemble. Belle tenue et bonne longueur pour ce cru vigoureux, droit, avec une belle minéralité crayeuse en finale. Très bien. Merci Alex.


Dernière édition par Vincent Messier-Lemoyne le Sam 23 Juil 2011 - 22:13, édité 1 fois

_________________
"Mes goûts sont simples, je me contente aisément de ce qu'il y a de meilleur" - Winston Churchill
avatar
Vincent Messier-Lemoyne

Messages : 7522
Date d'inscription : 12/05/2009
Age : 33
Localisation : Montréal

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dîner le 22 juillet 2011

Message par Pierre Beauregard le Sam 23 Juil 2011 - 20:27

Lors du service des rouges, j'avais conservé deux des blancs en verre afin de voir leur évolution au fil du repas, soit Les Enseignères de Prudhon et le Clos de La Truffière de Girardin. Le Prudhon a très bien évolué. Son côté tranchant s'était assagi et le gras s'est installé. Son profil aromatique a beaucoup changé également en étant très expressif d'agrumes et de fleurs blanches. Beaucoup aimé son évolution.

Vincent, le Clos de La Truffière de Girardin était le 2005.
avatar
Pierre Beauregard

Messages : 1954
Date d'inscription : 03/06/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dîner le 22 juillet 2011

Message par Vincent Messier-Lemoyne le Sam 23 Juil 2011 - 22:13

Correction faite. Merci Pierre.

_________________
"Mes goûts sont simples, je me contente aisément de ce qu'il y a de meilleur" - Winston Churchill
avatar
Vincent Messier-Lemoyne

Messages : 7522
Date d'inscription : 12/05/2009
Age : 33
Localisation : Montréal

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dîner le 22 juillet 2011

Message par Vincent Messier-Lemoyne le Dim 24 Juil 2011 - 13:11

Nicolas Rossignol Chevret volnay 1er cru 2007 : Couleur juvénile aux éclatants reflets violacés, sans rien d’opaque toutefois. Nez qui révélera dès le départ la clé de voûte de ce vin : incroyable combinaison de gourmandise, de fraîcheur, d’intensité et de précision, servant ultimement une expression racée. Le tout s’articule autour de notes de cerise parfaitement mûre, de fleur mauve, de fumée, d’épices, avec quelques touches de cuir et d’encens. La bouche est ample, sur un fruit croquant, parfumé et éclatant. Longue finale, finement tannique, justement acide, avec une toute petite amertume qui la ponctue, procurant une dimension supplémentaire. Que je suis content de ne pas avoir partagé ma caisse ! Superbe, dès maintenant et pour un bout de temps. Mon offrande.

Denis Mortet gevrey-chambertin 1er cru 2000 : Nez très typique, parfumé et aérien, sur la rose fanée, le pot-pourri, la terre brune avec quelques relents réglissés et d’eau d’érable. La bouche est parfaitement fondue, encore d’excellent volume et dotée d’une excellente puissance aromatique. Belle finale intégrée, moyennement complexe. Sorte de vin archétypal que je servirais volontiers à un néophyte pour lui faire comprendre ce qu’est à mon sens un vin de bourgogne à maturité. Excellent. Merci Michel.

Joseph Voillot Champans volnay 1er cru 2002 : Nez peu jasant, qui m’apparaît même légèrement oxydatif au début, mais qui évoluera dans un registre de cassis, de thé noir, de fumée. Le tout est profond, mais discret, comme en sourdine. La bouche est bâtie sur la longueur, avec une acidité élevée, encore là peu expressive aromatiquement. Finale tannique, voire sévère, signant ce vin cistercien. Si j’ai eu l’incroyable chance de boire d’excellents (voire glorieux) vieux millésimes de ce cru chez Voillot, j’ai énormément de misère à les comprendre en jeunesse … Bien. Merci Pierre.

_________________
"Mes goûts sont simples, je me contente aisément de ce qu'il y a de meilleur" - Winston Churchill
avatar
Vincent Messier-Lemoyne

Messages : 7522
Date d'inscription : 12/05/2009
Age : 33
Localisation : Montréal

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dîner le 22 juillet 2011

Message par Julien Martel le Lun 25 Juil 2011 - 15:30

Vincent Messier-Lemoyne a écrit:Nicolas Rossignol Chevret volnay 1er cru 2007 : Couleur juvénile aux éclatants reflets violacés, sans rien d’opaque toutefois. Nez qui révélera dès le départ la clé de voûte de ce vin : incroyable combinaison de gourmandise, de fraîcheur, d’intensité et de précision, servant ultimement une expression racée. Le tout s’articule autour de notes de cerise parfaitement mûre, de fleur mauve, de fumée, d’épices, avec quelques touches de cuir et d’encens. La bouche est ample, sur un fruit croquant, parfumé et éclatant. Longue finale, finement tannique, justement acide, avec une toute petite amertume qui la ponctue, procurant une dimension supplémentaire. Que je suis content de ne pas avoir partagé ma caisse ! Superbe, dès maintenant et pour un bout de temps. Mon offrande.

J'ai une caisse de ce vin en transit et je suis prêt à laisser aller 2 ou 3 bouteilles. Un interessé? 79,75$ par quille.
avatar
Julien Martel

Messages : 1703
Date d'inscription : 03/06/2009
Age : 36
Localisation : Ste-Dorothée, Laval

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dîner le 22 juillet 2011

Message par Michel Therrien le Lun 25 Juil 2011 - 19:50

Assez d'accord avec Vincent sauf sur l'ordre de préférence des blancs.


Puligny-Montrachet Les Enseignères 2008, Prudhon
Nez peu jasant avec quelques pomme-poires et du pain grillé
Une bouche offrant un petit volume, un ensemble bien droit, une acidité vive et une longue finale saline au niveau structurelle tandis que des fleurs blanches et quelques épices se précisent au niveau aromatique. La finale saline m'orientait vers le vignoble chablisien mais pas l'ensemble avec une densité sèche particulière. J'ai finalement misé sur un Saint-Aubin 2007. Pas si loin..... Merci Daniel. 16/20.

Chassagne-Montrachet 1er cru Clos de La Truffière 2005, Vincent Girardin
Un clos dans le climat 1er cru Les Chaumées.
La poire est maintenant Williams avec un pain grillé et quelques noisettes.
La bouche est ici plus en chair mais surtout comme plus sévère en finale avec un peu de générosité au niveau de l'alcool et du boisé (caramelisée) et une acidité qui donne du tonus à l'ensemble. Une impression tactile quasi tannique vers le milieu de bouche que je décris comme "puissance" mais peut-être plus comme une densité sèche finalement. J'ai bien aimé ce mélange de richesse et de sévérité. Mon offrande. 17/20.

Kabinett Scharzhofberger Riesling M-S-R 2009, Egon Müller
Un ovni marseillais!
Florale avec sapinage puis lime et pêches bien mûres.
La bouche est fine, délicate, peu nerveuse tout en étant un peu perlante au départ. On demeure surpris qu'avec un vin sans couleur à la robe, il y est tant de richesse en dégustation et ce sans aucune lourdeur. Un vin de plaisir que j'ai préféré au trop tranchant 2002. 16,5/20. Merci Gaël.

Meursault 1er cru Charmes 2007, Matrot
Le marseillais corrige rapidement le tir! Un vin que nous aurions bien aimé avoir à la dégustation Meursault Charmes 2007.............mais c'est loin Joliette pour un marseillais de Montréal! Wink
Une robe jaune pâle. Un nez bien "beurré" avec des notes de pierres chaudes et une pointe d'allumette. Le vin est ample,fin et nous offre une petite mâche. L'ensemble est un peu "doucereux" à mon goût et manque de vivacité. J'étais sur un chablis 2009.............assez loin merci comme "call". 16/20. Merci Gaël...........J'ai préféré ton ovni!

Chablis 1er cru Mont de Milieu 2008, Pinson
Ça sent la mer avec une pinte de lait sur la plage et des fromages avancés.........nous sommes à Chablis!
La bouche offre du sel au sein d'un ensemble gras. Belle densité, belle fraîcheur et grande longueur sur des notes de poires et de poivre blanc. J'ai misé sur une Montée de Tonnerre 2008..............pas trop loin. J'avais lu beaucoup de bien sur ce producteur et là en pure aveugle, mon vin du midi en blanc. Merci Alex. 17,5-18/20.

Volnay 1er cru Chevret 2007, Nicolas Rossignol
Une robe rubis de bonne intensité avec ménisque violacé. Ça pinotte à fond avec petits fruits rouges, du poivre, pointe de réglisse et pivoine blanche. Le vin est enveloppant tout en étant adhérent avec un ensemble droit qui contient une sève plus puissante que juteuse à ce stade. Le vin est fort long et complexe avec une finale de griottes jouissive. Un grand vin que j'ai situé en Côte de Beaune 2007. D'ailleurs je pense de plus en plus que 2007 rouge est mieux réussi en Côte de Beaune qu'en Côte de Nuits. Un exceptionnel rapport Q/P, chez Balthazard en IP...........faîtes vite! Merci Vincent. 18/20.

Gevrey-Chambertin 1er cru 2000, Denis Mortet
La robe est rubis pâle avec bonne évolution malgré un centre encore bien dense. Un nez animal au départ puis du tabac brun, épice orientale et des fleurs séchées. La bouche offre un beau volume, c'est ample et soyeux tout en étant encore séveux. Un fort joli vin arrivé à maturité. Mon offrande. 17/20.

Volnay 1er cru Champans 2002, Joseph Voillot
Griottes, un brin tomaté et balsamiques avec du thé noir...........ressemble à un vieux sangio?
La bouche est droite, charpentée avec une certaine fermeté/austérité en finale. Vin un peu dépouillé que j'ai mis en 98 sur Pommard ou NSG. J'ai tout de même aimé et pense plus à une bouteille évoluée ou tout simplement que j'ai mal dégusté. Merci Pierre. 16/20.


Mon podium du midi dans les deux couleurs,
Chablis 1er cru Mont de Milieu 2008, Pinson
Volnay 1er cru Chevret 2007, Nicolas Rossignol

Faudra récidiver prochainement......

_________________
WineBoy
La dégustation à l'aveugle est une grande leçon d'humilité.
avatar
Michel Therrien

Messages : 7632
Date d'inscription : 01/06/2009
Age : 54
Localisation : Joliette

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dîner le 22 juillet 2011

Message par Olivier Collin le Lun 25 Juil 2011 - 21:05

Les deux commentaires de dégustation de Vincent et Michel sur le Kabinett 2009 d'Egon Müller m'interpellent : Qu'as-tu fait à ce vin Gaël pour qu'il soit déjà si expressif aromatiquement? Mon expérience récente avec ce vin (et le 2008) est qu'il prend pratiquement 24 heures avant de franchement délaisser ses notes de soufre et de réduction. En tout cas, c'est un vin qui exprime vraiment les qualités de 2009 en M-S-R, aucune lourdeur, beaucoup de densité, presque cachée par la qualité fruitée de la bouche. Je connais peu de vins blanc autour de 50$ qui arrivent à ce niveau.
avatar
Olivier Collin

Messages : 2034
Date d'inscription : 03/06/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dîner le 22 juillet 2011

Message par Daniel.Thai le Lun 25 Juil 2011 - 21:07

Julien Martel a écrit:

J'ai une caisse de ce vin en transit et je suis prêt à laisser aller 2 ou 3 bouteilles. Un interessé? 79,75$ par quille.

Julien,

je suis preneur 2 ou 3 bouteilles.

Daniel.
avatar
Daniel.Thai

Messages : 520
Date d'inscription : 28/11/2010
Localisation : Laval

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dîner le 22 juillet 2011

Message par Julien Martel le Lun 25 Juil 2011 - 21:34

Parfait Daniel, je te contacte dans environ 1 semaine, lorsque j'aurai les bouteilles en main.
avatar
Julien Martel

Messages : 1703
Date d'inscription : 03/06/2009
Age : 36
Localisation : Ste-Dorothée, Laval

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dîner le 22 juillet 2011

Message par Gael Giraud le Lun 25 Juil 2011 - 22:54

Rien de spécial, il ressemble diablement au même vin goûté en SAQ il y a 6/8 mois.
avatar
Gael Giraud

Messages : 1891
Date d'inscription : 07/06/2009
Age : 97
Localisation : Mtl-Marseille

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dîner le 22 juillet 2011

Message par Daniel.Thai le Mar 26 Juil 2011 - 0:01

Julien Martel a écrit:Parfait Daniel, je te contacte dans environ 1 semaine, lorsque j'aurai les bouteilles en main.

Parfait Julien et merci de partager tes bouteilles. Very Happy
avatar
Daniel.Thai

Messages : 520
Date d'inscription : 28/11/2010
Localisation : Laval

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dîner le 22 juillet 2011

Message par Vincent Messier-Lemoyne le Mar 26 Juil 2011 - 8:50

Olivier, j'ai été très surpris par l'accessibilité et la gourmandise du Müller. Comme Gaël l'a ouvert juste au moment de le servir, j'ai mis sur le compte du millésime cette facilité d'accès surprenante.

_________________
"Mes goûts sont simples, je me contente aisément de ce qu'il y a de meilleur" - Winston Churchill
avatar
Vincent Messier-Lemoyne

Messages : 7522
Date d'inscription : 12/05/2009
Age : 33
Localisation : Montréal

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dîner le 22 juillet 2011

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum