Derniers sujets
Juillet 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
     12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31      

Calendrier Calendrier


Arômes de pétrole et Riesling : un défaut

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Arômes de pétrole et Riesling : un défaut

Message par Ludwig Desjardins le Mar 10 Mai 2011 - 13:47

C'est dû moins ce qu'en pense Chapoutier qui compare le problème aux bretts : on associe ces arômes au terroir, mais ils sont le résultat de défauts.

http://www.decanter.com/news/wine-news/525144/petrol-smell-in-riesling-a-mistake-chapoutier?utm_medium=twitter&utm_source=twitterfeed

Ludwig Desjardins

Messages : 4363
Date d'inscription : 05/06/2009
Localisation : Montréal

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Arômes de pétrole et Riesling : un défaut

Message par Pascal Seltzer le Mar 10 Mai 2011 - 14:01

Ce nez d'hydrocarbure est pratiquement la signature olfactive du Riesling. Chapoutier ne va pas se faire de nouveaux amis en Alsace. De plus si ce nez d'hydrocarbure est le fruit du pressage, et qu'il confère au vin un aspect qui lui est spécifique, ce n'est pas un défaut, mais un procédé. Libre à Chapoutier de faire des Riesling sans nez d'hydrocarbure, le client décidera.



Dernière édition par Pascal Seltzer le Mar 10 Mai 2011 - 14:13, édité 1 fois
avatar
Pascal Seltzer

Messages : 150
Date d'inscription : 23/12/2010
Age : 49
Localisation : Montréal

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Arômes de pétrole et Riesling : un défaut

Message par Michel Therrien le Mar 10 Mai 2011 - 14:09

J'avais entendu que les arômes de pétrole étaient dûes à deux choses en jeunesse........raisins triturés (vendanges ou presse) et manque de maturité.
Certains terroirs alsaciens avec l'âge cependant vont exprimer de façon positive des notes pétrolées.
Bref, en jeunesse.......pas vraiment un bon signe.
Au vieillissement............positif sur certains terroirs!

ps: je fais une dégustation ce soir avec Alain Bélanger et lui demanderai à nouveau quels sont les terroirs typiques alsaciens qui "pétrole" avec l'âge.

_________________
WineBoy
La dégustation à l'aveugle est une grande leçon d'humilité.
avatar
Michel Therrien

Messages : 7503
Date d'inscription : 01/06/2009
Age : 53
Localisation : Joliette

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Arômes de pétrole et Riesling : un défaut

Message par Ludwig Desjardins le Mar 10 Mai 2011 - 14:17

Pascal Seltzer a écrit:Ce nez d'hydrocarbure est pratiquement la signature olfactive du Riesling. Chapoutier ne va pas se faire de nouveaux amis en Alsace. De plus si ce nez d'hydrocarbure est le fruit du pressage, et qu'il confère au vin un aspect qui lui est spécifique, ce n'est pas un défaut, mais un procédé. Libre à Chapoutier de faire des Riesling sans nez d'hydrocarbure, le client décidera.


Dans ce cas on pourrait dire la même chose des bretts: si le client achète alors tant mieux. Par contre, on ne devrait pas associer cette caractéristiques à une particularité propre au cépage, ou au terroir dans le cas des arômes de bretts. Là est le problème.

Ludwig Desjardins

Messages : 4363
Date d'inscription : 05/06/2009
Localisation : Montréal

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Arômes de pétrole et Riesling : un défaut

Message par Stéphane Hébert le Mar 10 Mai 2011 - 14:47

13 des 16 vignerons rencontrés en Alsace et en Allemagne (Moselle) lors d'un reportage à l'automne 2009 étaient du même avis que Michel Chapoutier. Loin d'être une « typicité » du Riesling.

Surmaturité disaient certains, d'autres pointaient vers de mauvaises techniques de pressurage.

Perso, ces effluves d'hydrocarbure me répugnent, un réel défaut dans le Riesling, mais à chacun son truc.

Stéphane Hébert

Messages : 42
Date d'inscription : 15/02/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Arômes de pétrole et Riesling : un défaut

Message par Stéphane Hébert le Mar 10 Mai 2011 - 23:54

Petite lecture nocturne... le commentaire de Thierry Meyer émis sur degustateurs.com en juin 2009 :

Fumée, suie, camphre, encaustique, menthe sèche, thé, et surtout fleur d'acacia et autres notes balsamiques se rencontrent souvent dans les rieslings de terroir calcaire, a fortiori les vieux. d'accord. Mais gasoil ou pétrôle, ce n'est pas la marque des vins de la maison. S'il faut trouver un marqueur de terroir, je proposerai le suivant : les rieslings du Rosacker ont généralement des notes de fleur d'églantier quand ils sont jeunes.

Un Clos Ste Hune qui sent la gasoil est donc une bouteille à défaut. J'ai eu quelques 91 et 92 qui étaient évolués et qui pétrolaient méchamment, mais par rapport aux meilleures bouteilles bues, elles étaient clairement défectueuses.

Il faut reconnaitre malgré tout une mise en condition pour tous ceux qui pensent que le riesling doit pétroler, et que pour être un dégustateur averti il faut absolument "trouver" ces notes là. D'où l'aptitude qu'ont certaines personnes de sentir le pétrole parfois même avant qu'on ouvre la bouteille, au même titre qu'ils sentent la banane dans le beaujolais nouveau. Ce sont les mêmes personnes qui "sentent" le sucre résiduel rien qu'à l'examen visuel quand elles goûtent des vins de Rolly Gassmann. Une sorte de voyance vinique
.

Stéphane Hébert

Messages : 42
Date d'inscription : 15/02/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Arômes de pétrole et Riesling : un défaut

Message par Michel Therrien le Mer 11 Mai 2011 - 7:38

Merci Stéphane,

Alain Bélanger, amateur furieux du riesling, me racontait que les terroirs argilo calcaires pouvaient "pétroler" avec l'âge mais aussi les marno calcaires (surtout planté en Pinot Gris et Gewurztraminer cependant). Les terroirs schisteux et surtout les granitiques n'ont pas ces arômes qu'il considère aussi déviants. Il m'a parlé beaucoup de vendange triturée....vis sans fin à l'arrivée des raisins avant l'entrée au pressoir et de mauvaises gestion des raisins récoltés et entassés.........ouverture des baies, pointe d'oxydation....


Dernière édition par Michel Therrien le Mer 11 Mai 2011 - 9:25, édité 1 fois (Raison : orthographe)

_________________
WineBoy
La dégustation à l'aveugle est une grande leçon d'humilité.
avatar
Michel Therrien

Messages : 7503
Date d'inscription : 01/06/2009
Age : 53
Localisation : Joliette

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Arômes de pétrole et Riesling : un défaut

Message par Stéphane Hébert le Mer 11 Mai 2011 - 8:28

Michel Therrien a écrit:... ouverture des baies, pointe d'oxydation....

Réflexion matinale... À tout hasard, la « pétrolisation » ne serait-elle pas au Riesling ce que l'oxydation prématurée est au Chardonnay Bourguignon ?

Stéphane Hébert

Messages : 42
Date d'inscription : 15/02/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Arômes de pétrole et Riesling : un défaut

Message par Pascal Seltzer le Mer 11 Mai 2011 - 8:32

Marc André Gagnon apporte son éclairage à ce débat
avatar
Pascal Seltzer

Messages : 150
Date d'inscription : 23/12/2010
Age : 49
Localisation : Montréal

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Arômes de pétrole et Riesling : un défaut

Message par Pascal Seltzer le Mer 11 Mai 2011 - 8:48

Tu as raison, mais ce n 'est pas un problème, si quelqu'un aime "sniffer" du crottin de cheval... chacun son truc. Personnellement, j'aime bien cette effluve pétrolière dans mon Riesling

Ludwig Desjardins a écrit:
Pascal Seltzer a écrit:Ce nez d'hydrocarbure est pratiquement la signature olfactive du Riesling. Chapoutier ne va pas se faire de nouveaux amis en Alsace. De plus si ce nez d'hydrocarbure est le fruit du pressage, et qu'il confère au vin un aspect qui lui est spécifique, ce n'est pas un défaut, mais un procédé. Libre à Chapoutier de faire des Riesling sans nez d'hydrocarbure, le client décidera.


Dans ce cas on pourrait dire la même chose des bretts: si le client achète alors tant mieux. Par contre, on ne devrait pas associer cette caractéristiques à une particularité propre au cépage, ou au terroir dans le cas des arômes de bretts. Là est le problème.
avatar
Pascal Seltzer

Messages : 150
Date d'inscription : 23/12/2010
Age : 49
Localisation : Montréal

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Arômes de pétrole et Riesling : un défaut

Message par Marc Chapleau le Mer 11 Mai 2011 - 9:22

Bill Zacharkiw a écrit un article qui traite de la question, c'est dans le Cellier # 11, Été 2009, en page 62.

Olivier Humbrecht est notamment cité, pour qui la fameuse note pétrolée est relativement typique.

Marc Chapleau

Messages : 78
Date d'inscription : 03/06/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Arômes de pétrole et Riesling : un défaut

Message par Michel Therrien le Mer 11 Mai 2011 - 9:23

Pascal Seltzer a écrit:Marc André Gagnon apporte son éclairage à ce débat

J'aime bien le ton de Marc-André sur ce sujet.
Merci du lien Pascal.

Les citations des vignerons sont intéressants.
J'ai d'ailleurs écrit au domaine Trimbach concernant l,ouverture prochaine d'un Clos Ste-Hune 2004.........réponse en moins de 48 hres! Bravo!

_________________
WineBoy
La dégustation à l'aveugle est une grande leçon d'humilité.
avatar
Michel Therrien

Messages : 7503
Date d'inscription : 01/06/2009
Age : 53
Localisation : Joliette

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Arômes de pétrole et Riesling : un défaut

Message par Patrick Pollefeys le Mer 11 Mai 2011 - 9:33

Stéphane Hébert a écrit:
Il faut reconnaitre malgré tout une mise en condition pour tous ceux qui pensent que le riesling doit pétroler, et que pour être un dégustateur averti il faut absolument "trouver" ces notes là. D'où l'aptitude qu'ont certaines personnes de sentir le pétrole parfois même avant qu'on ouvre la bouteille, au même titre qu'ils sentent la banane dans le beaujolais nouveau. Ce sont les mêmes personnes qui "sentent" le sucre résiduel rien qu'à l'examen visuel quand elles goûtent des vins de Rolly Gassmann. Une sorte de voyance vinique[/i].

J'aime bien ce propos, car effectivement à lire certains commentaires de dégustation les Riesling sentent systématiquement le pétrole. Cela dit, je ne crois pas qu'il s'agisse d'un défaut.

Je n'ai jamais trouvé le temps d'écrire une revue de mes lectures sur le sujet, mais je vais tenter de faire un résumé ce soir.
avatar
Patrick Pollefeys

Messages : 602
Date d'inscription : 03/06/2009
Localisation : Québec

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Arômes de pétrole et Riesling : un défaut

Message par Sébastien Castonguay le Jeu 12 Mai 2011 - 9:43

Michel Therrien a écrit:Merci Stéphane,

Alain Bélanger, amateur furieux du riesling, me racontait que les terroirs argilo calcaires pouvaient "pétroler" avec l'âge mais aussi les marno calcaires (surtout planté en Pinot Gris et Gewurztraminer cependant). Les terroirs schisteux et surtout les granitiques n'ont pas ces arômes qu'il considère aussi déviants. Il m'a parlé beaucoup de vendange triturée....vis sans fin à l'arrivée des raisins avant l'entrée au pressoir et de mauvaises gestion des raisins récoltés et entassés.........ouverture des baies, pointe d'oxydation....
avec respect, comme dans le cas de la fameuse minéralité, il n'y a actuellement aucun fondement scientifique solide qui pourrait associer directement un arôme précis dans un vin avec le type de socle rocheux sous les pieds de vignes qui produisent ce vin. Certes, le style du vin varient selon le terroir, mais la lithologie (et pédologie) n'est qu'un facteurs parmi d'autres...
avatar
Sébastien Castonguay

Messages : 44
Date d'inscription : 15/06/2009
Localisation : Québec

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Arômes de pétrole et Riesling : un défaut

Message par Michel Therrien le Jeu 12 Mai 2011 - 9:59

Salut Sébastien,
Si c'était facile et simple, nous aurions moins de plaisirs! Sans avoir de preuves scientifiques, plusieurs vignerons vont associer certains arômes à une particularité du terroir..........ça va prendre plus de géologues et autrees scientifiques pour tenter d'en défricher l'origine.

_________________
WineBoy
La dégustation à l'aveugle est une grande leçon d'humilité.
avatar
Michel Therrien

Messages : 7503
Date d'inscription : 01/06/2009
Age : 53
Localisation : Joliette

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Arômes de pétrole et Riesling : un défaut

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum