Derniers sujets
Août 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031   

Calendrier Calendrier


Le Jazz à Montréal

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le Jazz à Montréal

Message par Claude Boulanger le Lun 13 Juil 2009 - 23:16

Quelques notes bien personnelles sur mon trip jazz 2009...

Quelle chance nous avons de pouvoir bénéficier de cet intense moment musical et festif dans notre petit patelin québécois! Le FIJM est le British Open des Festivals de Jazz de la planète, En avons-nous conscience?

Chaque année, pour moi l'été débute vraiment avec le signal du départ de ce happening tout à fait unique. Pour une dizaine de jours, la terre tourne en dansant, la ville se déhanche, et la vie s'illumine! Début juin, je mets déjà 'Kind of Blue' dans le lecteur du salon à l'apéro, la COmpilation du festival dans l'auto, et je me connecte full-time sur Espace-jazz au bureau. J'arrive souvent en bermudas au travail car je quitte tôt, me précipitant sur le pont pour être aux premières loges des scènes extérieures. Et deux ou trois spectacles en salle sont déjà réservés depuis des mois. Cette année, trois choix : d'abord Dave Holland, Chris Potter, Eric Harland et GOnzalo Rubalcaba, rencontre bénie et fatalement éphémère, rangée BB, en plein centre, on entend les gars respirer. Wow! J'en ai encore des frissons, quel amalgame de passionnés, quelle classe! Bien sûr, de la musique difficile à écouter sur CD, mais en personne, c'est le bonheur sublime! Voir ces gars se chalenger, se rejoindre, se confondre, se laisser la place, se donner à 150%... Et participer à leur passion, les voir au sommet de leur art... Pur bonheur. ..

Ensuite le concert hommage à Kind of Blue, et au génie de Miles Davis... Le batteur James Cobbs, le seul survivant du band mythique qui a pondu ce Coup de Génie en 1959, d’une timidité effarante mais d’une grande générosité, avait eu l’idée de ‘reproduire’ la prestation initiale. Je ne pouvais manquer ça. Je n’ai pas été déçu. Un brin d’imagination m’expédiait tout droit au New York de mes trois ans… Le sax de Coltrane, celui de Cannonball Aderley, le piano d’Evans et Kelly, la basse de Chambers, et la trompette unique, patiente porteuse des notes amples et fugitives livrées par le surdoué Miles Davis… Sublime soirée…

Puis un concert de Pink Martini, oui, oui, un peu glace à la pistache, mais sans ennui, livré avec passion et beaucoup de classe. La magie opère...

Côté épicurien, un repas à l’Astral, le nouveau bistro du Festival, m'a plu. Bon choix de vins au verre axé sur le Rhône (déception, il n’y avait plus de Cairanne… Sad ). Agrippés aux stands SAQ avant les shows extérieurs, quelques bons choix de rosés et blancs, Roseline, Château de Nage, Kim Crawford, ont agrémenté les visites quasi quotidienne sur le site…

Et puis pour célébrer la fin trop vite arrivée de ces beaux instants de musique et de joie: un repas en solitaire au Latini, où j’ai rarement été déçu. Les vins au verre sont vraiment uniques, Lis Neris en tête, et donnent lieu à des découvertes avec un peu d’âge, venetto, piedmont, ouverts à point et servi au travers d’une armée de serveurs, constamment aux devants de vos moindres désirs, qu’ils devinent et se font un plaisir de satisfaire… À la hauteur de sa réputation…

Et vous, avez-vous trippé jazz cette année?

En passant question : quelle est votre version fétiche de l’omniprésente ‘Summertime’? Versions chantée et instrumentale? Oui, Janis, et Oui, Miles Davis. Mais encore?

ZIn.
avatar
Claude Boulanger

Messages : 57
Date d'inscription : 19/06/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Jazz à Montréal

Message par Olivier Collin le Mar 14 Juil 2009 - 1:18

Pour Summertime...

Miles, bien sûr, en tant de versions multicolores.
Chet Baker pour sa discrétion, son tact face à cette mélodie souvent jouée trop up beat.
Sarah Vaughan pour la voix... et la justesse d'expression langoureuse.
Wes Montgomery magique à la guitare.
Coleman Hawkins pour la dentelle autour de la mélodie.
Philippe Lejeune pour une version blues à la Memphis Slim (aka Peter Chapman).

Pour le FIJM, je trouve que l'on devrait franchement changer le nom pour FIMM, pour bien faire comprendre que c'est surtout une fête de la musique plutôt que du jazz per se.

Jazz is not dead... it just smells funny. (Frank Zappa, 1974)
avatar
Olivier Collin

Messages : 2018
Date d'inscription : 03/06/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Jazz à Montréal

Message par Vincent Messier-Lemoyne le Jeu 30 Juil 2009 - 14:08

Assez peu connaisseur en jazz ... mais j'aime bien la version duo de Ella Fitzgerald et Louis Armstrong.

_________________
"Mes goûts sont simples, je me contente aisément de ce qu'il y a de meilleur" - Winston Churchill
avatar
Vincent Messier-Lemoyne

Messages : 7424
Date d'inscription : 12/05/2009
Age : 32
Localisation : Montréal

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Jazz à Montréal

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum